Archives du blog

[Brief-Ring Saison 2 Episode 8] WWE Night Of Champions 2013

Un mois s’est écoulé depuis SummerSlam et le moindre qu’on puisse dire, c’est que le visage de la WWE a changé radicalement depuis. Triple H & Stephanie McMahon gèrent maintenant la WWE d’une main de fer, bien décidés à faire ce qui est, selon eux, « bon pour le business ». Mais comme d’habitude, quand les dirigeants développent une poussée de tyrannie, ils sont en général aidés par une bande de mercenaires dévoués corps et âme, et ici les séides de la direction ne sont nul autres que The Shield ainsi que « le visage de la WWE », Randy Orton. Et c’est donc sous cet égide que se tiendra à Detroit la Nuit des Champions, Pay-Per-View qui verra 6 matchs se tenir. Voyons tout cela en détail…

 

20130816_NOC_LIGHT

 

Kickoff Match

Tag Team Turmoil No. 1 Contender’s Match

The Prime Time Players vs. The Usos vs. Tons of Funk vs. The Real Americans vs. 3MB

 

20130909_LIGHT_NOC_MatchTemplate_kickoff_C-homepage

 

Comme il est de coutume à Night Of Champions, tous les titres se doivent d’être défendu à cette occasion. Et même si cette coutume ne sera probablement pas respecté cette année (j’expliquerai plus tard), le cas du WWE Tag Team Championship pose problème puisque aucun challenger n’a été désigné ces dernières semaines. Qu’à cela ne tienne, la WWE a décidé de désigner l’équipe qui tentera sa chance lors du PPV lors du Kickoff Match puisque ce ne sont pas moins de 5 équipes qui devront s’affronter dans un Tag Team Turmoil Match. Ce match, en fait, se passe comme un Gauntlet Match mais avec des équipes : 2 équipes commencent le match et dès que l’une d’entre elles subit un tombé ou une soumission, elle est éliminée et une autre équipe prend sa place, et ainsi de suite jusqu’à la fin. L’équipe qui sortira victorieux de ce défi aura le droit d’affronter Seth Rollins & Roman Reigns au cours du show principal.

 

Mon pronostic : On va faire simple, parmi les 5 équipes engagées, une d’entre elles sort particulièrement du lot, puisqu’elle est en pleine bourre en ce moment, alignant les victoires depuis plusieurs semaines, et cette équipe, c’est les Prime Time Players.

 

Vainqueurs : The Prime Time Players

 

ME_050_Photo_31

 

Et tant qu’on y est, on va aussi parler du match qui pourrait les opposer au Shield. Mais là, vu la domination actuelle de la Meute de la Justice, je vois bien les hommes en noir repartir de Detroit en conservant leur bien.

 

Vainqueur du WWE Tag Team Championship Match: The Shield (Seth Rollins & Roman Reigns)

 

20130828_SinnisterBelts_HOMEPAGE

 

Fatal 4-Way

Divas Championship Match

AJ Lee (c) vs. Natalya vs. Brie Bella vs. Naomi

 

20130902_light_NOC_Match_divas_C-homepage2

 

Si vous suivez l’actualité de la TV US, vous savez sûrement qu’une nouvelle émission de la WWE a débarqué récemment sur E! Entertainment qui s’appelle « Total Divas ». Il s’agit ni plus, ni moins d’une émission de TV-Réalité qui propose de suivre le quotidien de plusieurs Divas de la WWE, comme les sœurs Bella, Natalya ou Naomi. Cette émission leur a d’ailleurs apporté une toute nouvelle exposition à la WWE, ce qui a eu le don d’énerver l’actuelle Championne des Divas, AJ Lee. En effet, la petite geekette n’a pas hésité à balancer « tout le bien » qu’elle pensait de cette émission et des Divas qui y participaient et n’a pas non plus hésité à se mêler du N°1 Contender’s Match qui impliquaient 3 des participantes à l’émission, causant ainsi l’interruption du match. Et bien mal lui en a pris puisque Steplanie McMahon décida quelques minutes plus tard que les trois protagonistes du match seraient toutes challengers d’AJ Lee. On se retrouve donc avec un Fatal-4 Way avec trois Divas remontées contre une Championne sûre de son bon droit d’être la seule légitime à pouvoir porter la ceinture.

 

Mon pronostic : Des quatres Divas présentes, une fait un peu tâche (même si elle est très capable dans le ring), c’est Naomi. Donc je pense qu’on peut l’écarter. Reste donc la championne, la descendante du Clan Hart et l’actuelle fiancée de Daniel Bryan. Mais vu qu’AJ Lee a formé une petite milice ces dernières semaines, je pense que la championne s’en tirera de manière bien sale, soit en faisant jouer la discorde, soit en faisant intervenir sa bande pour distraire ses prétendantes.

 

Vainqueur : AJ Lee

 

SD_730_Photo_054

 

World Heavyweight Championship Match

Alberto Del Rio vs. Rob Van Dam

 

20130826_LARGE_NOC_DelRio_RVD_C2

 

Il y a quelques semaines, Alberto Del Rio s’était débarrassé de son fidèle valet, Ricardo Rodriguez, après une énième bourde de ce dernier. Mais pour le plus grand malheur du champion, son ancien annonceur a fait son retour et s’est trouvé un nouveau patron en la personne de Rob Van Dam. Depuis, Rodriguez ne quitte plus RVD et a même permis à ce dernier de devenir le Challenger n°1 au titre de Champion du Monde Poids-Lourds à la Nuit des Champions.

 

Mon pronostic : Même si j’ai un certain respect pour Mr. PPV, je ne pense pas que le titre changera de main à Night Of Champions. Tout simplement parce que je ne vois pas encore Sandow encaisser sa mallette et que si RVD venait à remporter ce titre, je suis persuadé que Sandow serait en embuscade pour embarquer le titre.

 

Vainqueur : Alberto Del Rio

 

RAW_1059_Photo_119

 

Handicap Elimination Match

CM Punk vs. Curtis Axel & Paul Heyman

 

20130826_LIGHT_NOC_Punk_Axel_Heyman_C

 

La croisade de CM Punk contre son ancien mentor semble avoir résisté à sa défaite contre Brock Lesnar. Car si le Second City Saint a finalement plié face à la bête à SummerSlam, il aura aussi donné à l’ancien Champion UFC l’un de ses matchs les plus durs depuis son retour à la WWE. Et cela a renforcé d’autant plus l’envie de Punk de démolir une bonne fois pour toutes Paul Heyman. Mais ce dernier semble en avoir assez et en a assez de s’en prendre plein la tête sans rendre les coups. C’est ainsi qu’il y a quelques semaines, à Raw, l’ancien patron de la ECW a infligé un passage à tabac en règle à son ancien protégé aussi violent que plein de rancœur, allant jusqu’à le comparer à une correction d’un père à son fils. Et chose étonnante, alors que pourtant, nous sommes à Night Of Champions, la ceinture Intercontinentale ne sera pas en jeu.

 

Mon pronostic : Même si voir Heyman et son nouveau protégé gagner grâce à un magnifique coup de pute semble la probabilité la plus plausible, CM Punk manque trop de victoires en PPV pour lui faire faire l’impasse sur le fait de le voir repartir de Detroit en vainqueur, ce qui lui donnerait en plus l’opportunité de voler vers de nouveaux horizons…

 

Vainqueur : CM Punk

 

RAW_1059_Photo_081

 

WWE Championship Match

Randy Orton (c) vs. Daniel Bryan

 

20130822_LIGHT_NOC_Orton_Dbryan_C

 

A SummerSlam, Daniel Bryan a su vaincre John Cena à la loyale et devenir pour la première fois de sa (longue) carrière WWE Champion. Mais ce bonheur fut de courte durée puisque HHH a décidé de mettre son grand nez là où il n’aurait jamais dû le fourrer et d’asséner au nouveau champion un Pedigree, ouvrant grand la porte à Randy Orton pour qu’il puisse encaisser la mallette du Money In The Bank et devenir champion à son tour. La justification qu’a apporté HHH à tout cela est que c’était la meilleure décision pour le business, Daniel Bryan n’ayant pas, selon lui et la famille McMahon, les épaules pour être le visage de la WWE. Bien évidemment, cela n’a pas plu du tout à Bryan qui a clairement montré son désaccord avec la direction et sa volonté de leur montrer qu’il a le talent pour porter cette ceinture. Mais HHH et sa clique semblent décidés à étouffer cette rébellion et c’est ainsi que ces dernières semaines, on a pu voir Daniel Bryan se faire (trop régulièrement) rosser par The Shield avant de servir de paillasson à Randy Orton, le tout sous l’œil impuissant de tout le roster de la WWE.

 

Mon pronostic : Soyons honnêtes, et même si ça me déchire les doigts d’écrire cela, Daniel Bryan ne repartira pas de Detroit avec le titre. Maintenant, on peut avoir à faire à deux cas de figure : Soit Orton gagne (à la loyale ou pas), soit Bryan gagne mais dans ce cas, c’est soit par disqualification, soit la Clique McMahon trouvera un moyen de faire redémarrer le match pour faire gagner Orton. De ces deux scénarios, je pense que c’est celui d’Orton vainqueur d’une manière bien crade qui retiendra mon vote.

 

Vainqueur : Randy Orton

 

RAW_1058_Photo_216-1

 

Et c’est ainsi que se conclut ce Brief-Ring sur Night Of Champions. On se retrouve dans trois semaines pour le nouveau PPV de la WWE, BattleGrounds.

 

 

C2J

 

 

Photos : Copyright © wwe.com

[Brief-Ring #9] WWE Night Of Champions 2012

Depuis 2007, la WWE a mis en place un Pay-Per-View spécial, la Nuit des Champions, où tous les titres de la fédération sont remis en jeu. Mais avouons-le, l’enjeu des titres cette année a été quelque peu éclipsé par l’AVC qui a foudroyé le commentateur de Raw et Hall of Famer de la WWE, Jerry « The King » Lawler, en direct lors du dernier Monday Night Raw qui s’est tenu à Montréal. Accident très sérieux puisque le King fut même en état de mort clinique pendant 20 minutes. Mais rassurez-vous, à l’heure où ces lignes sont écrites, Lawler se porte un peu mieux, sa respiration & son cœur sont autonomes, il a subi quelques interventions en vue de déboucher ses artères et son cerveau n’a visiblement pas subi de séquelles.

 

 

Mais le show doit continuer, et donc 8 matchs sont au programme car oui, en effet, la carte ne sera pas composée uniquement de matchs avec un titre en jeu :

 

Battle Royale de Pre-Show pour déterminer le Challenger n°1 pour affronter le Champion U.S. Antonio Cesaro

 

 

Cela fait maintenant un mois qu’Antonio Cesaro est devenu le Champion des Etats-Unis en battant Santino Marella. Et comme tous les champions, il devra défendre sa ceinture lors de l’évènement. Cependant, le Suisse devra faire face à une situation peu banale puisqu’il ne connaîtra son challenger que quelques minutes avant le départ officiel du show. En effet, il a été décidé que le challenger n°1 pour le titre US serait le vainqueur d’une Battle Royale qui sera organisée en pré-show et donc, par la présente, diffusée gratuitement sur YouTube.

 

Mon pronostic : Vu qu’aucun nom n’a été annoncé, ce pronostic tiendra un peu de la loterie. Néanmoins, on peut essayer de jouer les Sherlock Holmes et dégraisser un peu pour essayer de trouver des vainqueurs potentiels.

D’abord, il n’y a pas de catcheurs qui pourraient faire un come-back fracassant pour tirer les marrons du feu, donc le vainqueur devrait être quelqu’un que l’on voit régulièrement.

Ensuite, Cesaro n’est pas un favori de la foule, donc il y a de fortes chances que celui qui remportera l’opportunité d’affronter le champion soit aimé des fans.

Enfin, il faut que le potentiel adversaire de Cesaro puisse être une menace crédible afin de proposer un challenge de qualité pour l’Helvète.

En prenant ces critères en compte, je retiendrais deux noms : Zack Ryder (il revient sur le devant de la scène ces denrières semaines) et Santino Marella (c’est l’ancien champion US après tout).

Il faut bien retenir un vainqueur, et celui qui me semble le plus logique serait Santino.

 

Vainqueur :Santino Marella

 

 

United States Championship Match

Antonio Cesaro (c) vs. ???

 

Même si je ne pense pas que ce sera l’enchaînement logique du show, autant parler du match US dès maintenant.

 

Mon pronostic : En toute honnêteté, Cesaro est très en vue en ce moment à la WWE. Donc je pense qu’il doive conserver son titre quel que soit son adversaire pour continuer à asseoir sa crédibilité.

 

Vainqueur :Antonio Cesaro

 

 

Divas Championship Match

Layla (c) vs. Kaitlyn

 

 

Il y a quelques semaines, la jeune Kaitlyn, qui fut la gagnante de la saison 3 de NXT, a décroché pour la première fois de sa petite carrière l’opportunité de défier Layla pour le titre des Divas à NoC.

 

Mon pronostic : Kaitlyn, malgré sa bonne volonté et ses quelques progrès, est encore trop verte pour remporter, à mon avis, le titre en forme de papillon. De plus, il semble que la vraie rivalité se situerait plus sur les rapports entre la championne et Eve Torres. Donc Layla conservera sans coup férir.

 

Vainqueur : Layla

 

 

WWE Tag Team Championship Match

R-Truth & Kofi Kingston (c’s) vs. Daniel Bryan & Kane

 

 

Jusqu’à Lundi dernier, les challengers n°1 pour le titre par équipes étaient les PrimeTime Players. En effet, O’Neil & Young ont, au fil des semaines, vaincu toutes les équipes qui leur furent opposées et furent donc de droit les prétendants au titre.

Mais lors du dernier Raw, une nouvelle équipe s’est formée sous l’impulsion du psychothérapeute de Daniel Bryan et de Kane. En effet, ces derniers étant sous traitement pour tenter de régler leur problèmes de colère se virent imposer l’idée de faire équipe sur le ring. Et lors du Raw de Lundi dernier et malgré un travail d’équipe que je qualifierais d’approximatif, cette toute nouvelle équipe ont vaincu les PrimeTime Players et ont donc remportés le droit de défier les champions à Night of Champions.

 

Mon pronostic : Après des matchs pour le titre par équipes à l’intérêt pour le moins variable, nous nous retrouvons enfin avec une opposition alléchante. Le match promet d’être intéressant et rempli de bons moments. Pour ce qui est des vainqueurs, je vois bien l’équipe Bryan/Kane l’emporter,ça pourrait apporter des développements très intéressants pour la suite…

 

Vainqueurs :Daniel Bryan & Kane

 

 

Randy Orton vs. Dolph Ziggler

 

 

Lors du Smackdown du 24 Août, le Show-Off voulut tenter sa chance en essayant d’encaisser sa mallette contre Sheamus. Mais Randy Orton, qui venait de perdre l’opportunité de devenir le challenger n°1 contre Alberto Del Rio, lui asséna un RKO pour l’en empêcher.

Depuis, les deux Superstars sont rentrées en rivalité et se sont déjà affrontés deux fois. Le premier match eut lieu le 31 Août, à Smackdown et vit la victoire de l’Apex Predator. Le deuxième affrontement se déroula trois jours plus tard, à Raw et vit cette fois-ci la victoire de l’actuel porteur de la mallette du Money In The Bank. Mais lors du Smackdown suivant, les deux ont continué à se tourner autour, aboutissant ainsi à une bagarre entre les deux. Il n’en fallait pas plus pour que Ziggler ne demande à Booker T, l’actuel GM de Smackdown, de programmer un match entre les deux pour Night of Champions.

 

Mon pronostic : Encore un match (et une rivalité) qui promet. Il serait sympa de voir les deux catcheurs se tourner autour encore un peu, avec, pourquoi pas, une revanche à Hell In A Cell avec la mallette en jeu. Or, pour que cela n’arrive, l’Apex Predator se doit de gagner, et c’est donc lui que je vois bien remporter le match.

 

Vainqueur : Randy Orton

 

 

Inercontinental Championship Match

The Miz (c) vs. Rey Mysterio vs. Sin Cara vs. Cody Rhodes

 

 

L’annonce est tombée lors du dernier SmackDown, The Miz devra défendre son titre dans le cadre d’un Fatal 4-Way incluant Rey Mysterio, Sin Cara & Cody Rhodes.

Il est assez étonnant de retrouver les deux luchadores impliqués dans ce match. En effet, les deux semblent décidés à faire équipe ensemble et il ne serait pas étonnant de les voir s’engager plus tard dans la course aux titres par équipes.

The Miz n’est pas en grande forme, ayant notamment été battu par Sin Cara lors du dernier SmackDown, mais Cody Rhodes semble régulièrement rôder autour de l’ancien Mistico, retrouvant son obsession pour la beauté (comme lors de sa période « masquée »).

 

Mon pronostic : Ce match me rend pour le moins dubitatif. Certes, The Miz a pas mal progressé mais le Awesome One semble encore manquer de métier. Or, face à Mysterio & Cara qui sont des lutteurs confirmés, la rencontre semble déséquilibrée. Mais nous sommes dans le cadre d’un Fatal 4-Way, un match qui sied plutôt aux opportunistes, donc je ne pense pas voir l’un des deux luchadores sortir vainqueur du match. Reste donc Mizou-Mizou & Cody Rhodes. Or, le plus opportuniste des deux, c’est clairement le Miz et c’est lui que je vois tirer les marrons du feu…

 

Vainqueur : The Miz

 

 

World Heavyweight Championship Match

Sheamus (c) vs. Alberto Del Rio

 

 

La rivalité entre l’aristocrate mexicain et le champion irlandais poursuit son petit bonhomme de chemin. Lors du Smackdown du 24 Août, Del Rio conserva sa place de Challenger n°1 en soumettant Randy Orton. Mais la rivalité a connu un tour inattendu le 3 Septembre lorsque Ricardo Rodriguez se prit un Brogue Kick de plein fouet de la part du Grand Rouquin Blanc. Son patron de Superstar sauta sur l’occasion pour faire du lobbying (accompagné en cela de David Otunga) auprès de Booker T pour que le Brogue Kick soit banni des rings, ce qui fut décidé une semaine plus tard.

La nouvelle n’a pas semblé ébranler plus que ça le champion, puisqu’il présenta une nouvelle prise de soumission, le Cloverleaf (prise inventée par Dory Funk Jr. Et popularisée par Dean Malenko et Hiroshi Tanahashi). Le dernier rebondissement eut lieu lors du dernier Raw, où après que le Champion n’usa de son Brogue Kick contre Otunga, Booker T annonça que si Sheamus utilisait son finisher banni jusqu’à nouvel ordre, son titre lui serait automatiquement retiré.

 

Mon pronostic : Même avec son mouvement le plus dévastateur banni des rings, le Grand Rouquin Blanc conserve plus que jamais l’avantage, surtout après avoir montré qu’il avait plus d’un tour dans son sac en sortant son Cloverleaf. Je pense donc voir Sheamus conserver.

 

Vainqueur : Sheamus

 

 

WWE Championship Match

CM Punk (c) vs. John Cena

 

 

Il aura fallu attendre presque 9 mois pour que CM Punk ne puisse goûter à nouveau aux joies du Main-Event. Toujours en quête de respect, le Champion de la WWE a décidé que son challenger ne serait autre que John Cena, celui-là même qui truste presque tous les Main-Events depuis ces derniers mois. Punk a visiblement envie de marquer les esprits puisque Night of Champions se tiendra à Boston, sur les terres de Cena, il semble même tellement déterminé à imprimer dans les têtes de l’Univers de la WWE qu’il est le meilleur au monde qu’il s’en est même pris à plusieurs reprises à Jerry « The King » Lawler au fil des semaines, allant même jusqu’à disputer un match en cage contre le commentateur de Raw. Mais Cena est sur de lui et lors du dernier Raw, Cena a dit ses quatre vérités à l’actuel champion, lui disant notamment que le vent de changement qu’il prétendait avoir initié l’an dernier avec son magistral discours de Las Vegas n’aurait, en fait, été prononcé que pour servir son propre intérêt, avant de conclure qu’il allait « lui botter le kyu » (je retranscris tel que ça a été prononcé Lundi dernier). Mais un autre rebondissement se produisit lors du Raw du 3 Septembre, où Punk montit dans une voiture qui venait de renverser John Cena, voiture qui était conduite par nul autre que Paul Heyman. Il y a donc des chances de le voir Dimanche.

 

Mon pronostic : Autant vous le dire tout de suite, je suis quelque peu dans le flou concernant ce match. Punk est champion depuis maintenant plus de 300 jours, mais n’a fait qu’un Main-Event de PPV durant son règne (sans compter l’affrontement de Dimanche). De plus, maintenant allié à Paul Heyman, le Second City Saint risque d’être dur à déloger de sa place. Mais d’un autre côté, Cena est enfin de retour dans la course au titre et il semble déterminé à récupérer la ceinture. De plus, il y a aussi le facteur « The Rock » et on connaît la détermination de Cena à affronter de nouveau le Courant d’Air le plus divertissant de l’Histoire du Catch avec, pourquoi pas, le titre de la WWE en jeu cette fois-ci. Néanmoins, si Cena doit récupérer la ceinture, ça ne sera pas pour Night of Champions, donc victoire de Punk pour moi.

 

Vainqueur : CM Punk

 

 

Voilà qui conclut ce Brief-Ring, on se retrouve bientôt pour le passage en revue du Pay-Per-View…

 

C2J

 

Photos : Copyright © wwe.com

PS: Voici une petite photo de Jerry « The King » Lawler datant d’il y a quelques jours, montrant sans doute qu’il a déjà pas mal récupéré de son AVC. D’ailleurs, il n’a souffert d’aucun dégât cérébral. Qu’il se repose bien et qu’il ne revienne à la table des commentateurs qu’une fois à 100%…

[Catch & Conséquences #8] Review de WWE SummerSlam 2012

Dans le club très fermé des PPV historiques de la WWE, SummerSlam occupe une place quelque peu à part. Non seulement il est le seul de ces quatre PPV légendaires (avec le Royal Rumble, Wrestlemania & les Survivor Series) à ne rien proposer de spécial dans son programme. Et pourtant, c’est sûrement l’un des Pay-Per-View ayant eu le plus de grand matchs à son actif. Alors qu’en-est-il de l’édition 2012 ? La réponse tout de suite…

 

 

On passera assez vite sur le match pour le titre US entre Santino Marella et Antonio Cesaro puisque l’action se résuma à quelques minutes de comédie avec en place centrale le Cobra de Santino qui ne pouvait s’empêcher de s’intéresser à Aksana dès lors que cette dernière était sur le ring (alors que franchement, cette demoiselle est plutôt quelconque). Par contre, on s’attardera un peu plus sur le résultat puisque c’est finalement Antonio Cesaro qui sortit vainqueur de la confrontation et devint par conséquent Champion des États-Unis. Si je porte l’attention sur ce fait, c’est tout simplement parce que le nouveau champion eut les honneurs de la presse Suisse-Allemande. En effet, Cesaro fit les manchettes de « 20 Minuten » ainsi que du « Luzerner Anzeiger » à la suite de sa victoire. Visiblement, la Superstar originaire de Lucerne semble susciter un certain intérêt chez nos amis Helvètes et il sera intéressant de voir si la récente mise en lumière de Cesaro influera sur la popularité du catch en Suisse.

 

 

Commençons le show à proprement parler avec un match d’ouverture qui promettait puisque nous eûmes droit d’entrée à l’affrontement opposant Dolph Ziggler à Chris Jericho. Un Jericho visiblement affaibli (les bandages en témoignent) suite à l’attaque qu’il subit des mains de Ziggler lors du dernier Smackdown.

La décision de faire tenir ce match en ouverture peut surprendre, mais au final cela a constitué un superbe coup d’envoi. Les deux superstars ont su faire montre de leurs qualités techniques, Ziggler a su se montrer fort intelligent en attaquant Jericho sur sa blessure et les seuls regrets viennent en fait de la durée trop courte du match et de la victoire de Jericho. Non pas que voir Y2J gagner ne me pose problème (loin de là, c’était même mon pronostic), mais au final, cela ne rend pas honneur à Ziggler. En effet, répéter à longueur de temps que son adversaire est rincé, le blesser juste avant le match pour finalement perdre contre lui à la loyale (sur un Walls of Jericho), ça fait quelque peu mal à la crédibilité.

 

 

Enchaînement en coulisses avec une interview de Paul Heyman et Brock Lesnar sur le match à venir contre HHH. Comme d’habitude, les deux rappelèrent que ce match serait un vrai combat et que l’actuel COO de la WWE serait réduit en miettes. Rien de bien nouveau donc.

 

La suite du programme nous proposa le match entre Daniel Bryan & Kane. Ce match entre les deux éléments les plus instables de la WWE à l’heure actuelle avait de quoi interloquer. Au final, nous eûmes un match de qualité tout à fait acceptable. Kane a su mettre Bryan en valeur comme il fallait et ce dernier sut montrer toutes les qualités dont on l’affuble. Rapide, technique, intelligence, tout y était. Bref, on bon petit match, bien mené, et bien conclu par un Tombstone Piledriver contré en petit paquet par celui que l’on surnomme maintenant « Goatface ». A noter aussi qu’à la suite du match, Kane s’est défoulé en coulisses, notamment en envoyant valser le pauvre Josh Matthews dans le décor.

 

 

On poursuit le film de ce SummerSlam avec le match pour le titre Intercontinental entre The Miz et Rey Mysterio (en mode Dark Knight).

Ce match ne fut pas mauvais, mais pas vraiment bon non plus. Certes, The Miz confirme qu’il est bel et bien revenu avec de la bonne volonté et un arsenal catchesque amélioré, mais on sent qu’il a toujours du mal face aux voltigeurs. Cela s’est quelque peu confirmé face à Rey car les deux ont semblé avoir eu du mal à accorder leurs violons sur la même tonalité. Mais le résultat fut correct et grâce à un Skull Crushing Finale bien placé en contre, The Miz conserva son titre. A noter que Mysterio a souffert d’une commotion cérébrale au milieu du match.

 

 

Le show enchaîna avec CM Punk qui exprima une nouvelle fois ses griefs à AJ, la nouvelle GM de Raw, lui rappelant l’injustice d’un match où le champion peut perdre son titre sans même être impliqué dans la fin du match. Griefs qui semblaient rentrer dans une oreille pour en ressortir par l’autre, si l’on en juge par la mine stoïque de la Geek Goddess.

Enchaînement avec un nouveau match, et cette fois, ce fut au tour des deux prétendants pour le World Heavyweight Championship de rentrer en scène, le temps de rappeler ce qui s’était passé ces dernières semaines entre Sheamus, le Champion en titre et Alberto Del Rio, le Challenger n°1 qui faillit bien ne pas faire partie de la fête, suite à ses agissements contre le Champion à Houston quelques semaines auparavant.

Comparé aux précédentes confrontations entre les deux, ce match fut bien plus équilibré. Les deux ont eu du temps pour s’exprimer, que ce soit dans la puissance et l’endurance pour Sheamus ou que ce soit dans la technicité et l’intelligence pour Del Rio. Sheamus a d’ailleurs été très impressionnant, j’en veux pour preuve la Powerbomb qu’il a porté avec un bras et demi pour contrer le Cross-Armbreaker du Mexicain. C’est d’autant plus dommage de voir que Sheamus ait conservé son titre par un coup du destin. En effet, le fait de le voir utiliser la chaussure de Ricardo Rodriguez (que ce dernier avait envoyé à l’origine à son patron) puis de faire valider le tombé alors que Del Rio avait mis le pied dans les cordes ne profite au final ni à l’un, ni à l’autre. Néanmoins, le match fut solide dans son ensemble mais il me semble opportun que Sheamus se trouve un nouvel adversaire…

 

 

On poursuit le fil de ce SummerSlam avec le match pour le titre par équipes entre d’un côté Kofi Kingston & R-Truth et de l’autre les PrimeTime Players.

Plus le temps passe, moins Darren Young & Titus O’Neil passent pour des prétendants crédibles. Déjà que l’équipe a perdu son « plus » charisme qu’était Abraham Washington, ils semblent en plus bien inférieurs aux champions, comme l’a démontré ce match. En effet, à l’exception de quelques minutes en milieu de match, les PTP ont été clairement dominés par les champions, qui ont d’ailleurs conservé leur titre. Quant au match en lui-même, il ne restera pas dans les mémoires.

 

 

Le temps d’une petite promo sur le SummerSlam Axxess qui s’est tenu durant la semaine et l’heure du Triple Threat Match pour le WWE Championship était arrivé. Au passage, 1h20 pour deux matchs, ça fait quand même beaucoup, mais on en reparlera plus tard.*

Pour ce qui est du match pour le WWE Championship en lui-même, il ne fut pas foncièrement mauvais, loin de là, mais deux choses me turlupinent concernant ce match : D’abord, il fut beaucoup trop court. Une dizaine de minutes, pour un match de championnat majeur, c’est clairement trop peu. Et quand on sait que le PPV a fini avec 10 minutes d’avance, y’a de quoi être quelque peu circonspect. L’autre problème vient du déroulement du match en lui-même et surtout du fait qu’on ait fait du Big Show l’élément central du match. C’est bien simple, le match s’est résumé à du Show vs. Punk, puis du Show vs. Cena, puis à nouveau du Show/Punk et ainsi de suite. Non pas que ce soit mauvais en tant que tel, mais on aurait préféré voir évoluer Punk et Cena ensemble plus longtemps. Néanmoins, le final fut assez intéressant puisqu’après une double soumission portée sur Show, l’arbitre se trouvait un peu gêné pour désigner le vainqueur du match. C’est donc la sautillante GM de Raw qui se chargea de dénouer l’affaire en… redémarrant le match, tout simplement. Pas pour longtemps d’ailleurs, puisqu’après un Attitude Adjustement bien placé sur lke Big Show, c’est CM Punk, qui portait d’ailleurs des couleurs très Hitmaniennes ce soir-là (Bret Hart apprécia d’ailleurs l’hommage), qui tira les marrons du feu et conserva son titre.

 

 

Après un mini-concert complètement inutile de Kevin Rudolf (vous savez, celui qui fournit en gros les thèmes des PPV). La grande heure était venue, Brock Lesnar et HHH allaient s’affronter.

Première remarque, c’est la forme impressionnante dans laquelle s’est présenté Lesnar. Nettement plus affuté que lors d’Extreme Rules, on a eu presque l’impression de le voir dans l’état de forme qu’il arborait quand il combattait à l’UFC. On ne peut malheureusement pas en dire autant concernant Triple H. Le successeur désigné s’est présenté quelque peu enrobé (rien de trop voyant cependant), en tout cas suffisamment pour nous faire penser que The Game est maintenant plus enclin à fréquenter les grands dîners que les salles de sport.

Pour ce qui est du match, on nous l’a martelé pendant des semaines, ce match devait être un combat, et ce fut un combat. Peu de technique ici (même si je m’attendais à pire) et une véritable volonté de destruction mutuelle. En effet, alors que Lesnar s’acharnait sur le bras du Cerebral Assassin, ce dernier s’attaquait quant à lui à l’estomac fragile de l’ancien Champion Poids Lourds de l’UFC (je tiens à rappeler que Lesnar avait contracté il y a un an une grave infection intestinale qui le conduisit à subir une lourde opération). Mais comme on pouvait s’y attendre, c’est finalement l’ancien champion de MMA qui remporta la victoire en faisant abandonner Triple H grâce à sa Kimura. Finalement, il est bon de voir HHH mettre un peu son ego de côté (même si ce dernier n’a pu s’empêcher de se mettre en main-event) afin de permettre à Brock de briller et surtout de devenir une véritable menace pour les Superstars de la WWE. Et même si on ne sait pas ce que ce dernier fera dans les semaines à venir, il y a fort à parier qu’un fort challenge l’attend. Pour ce qui est de Hunter, c’est finalement penaud qu’il rentra aux vestiaires, le bras visiblement cassé, comme si c’était le signe de sa fin de carrière active.

 

 

En conclusion, on ne peut pas dire que SummerSlam était mauvais, bien au contraire. La carte était homogène et rien n’était vraiment à jeter. Mais bon sang que ce PPV fut tiède ! Car si aucun match ne fut véritablement mauvais, aucun de ces matchs ne furent véritablement exceptionnels non plus. Certes, nous avions eu de bons matchs (Ziggler/Jericho en tête), mais rien de bien transcendant. C’est un peu dommage, car on avait moyen de voir sortir quelques pépites de ce show…

 

Voilà qui conclut cette review de SummerSlam, on se retrouve dans quelques semaines pour la couverture de Night Of Champions.

 

 

C2J

 

 

Photos : copyright © wwe.com

[Brief-Ring #8] WWE SummerSlam 2012

Nous sommes au mois d’Août, le mois le plus chaud de l’année et aussi le mois de SummerSlam, l’un des Pay-Per-View historiques de la WWE, qui fut institué en 1988. Ce PPV n’a certes pas le même impact historique que les trois autres historiques, mais ce PPV est sûrement celui qui recèle le plus de pépites en ce qui concerne les matchs. Les fans éclairés auront notamment un souvenir ému du Bret Hart vs. The British Bulldog qui s’était tenu à Wembley en 1992 pour le titre Intercontinental ou encore ce mythique match fratricide entre Bret Hart et Owen Hart qui s’était tenu en cage lors de l’édition 1994. Depuis 2009, ce show se tient au Staples Center de Los Angeles, l’antre des Lakers.

Trêve de nostalgie, car nous devons traiter de huit matchs, donc on va y aller en mode express :

United States Championship Match

Santino Marella (c) vs. Antonio Cesaro

Ce match sera le match de pré-show qui sera présenté gratuitement sur YouTube.

Depuis quelques semaines, un nouveau venu fait sensation à Smackdown. Il s’appelle Antonio Cesaro, il est Suisse (originaire de Lucerne) et il est en train de poser sa marque dans le show bleu. La preuve, ces dernières semaines, il a vaincu deux fois de suite l’actuel Champion US, Santino Marella et a même failli vaincre l’ancien World Heavyweight Champion, Christian.

Mon pronostic : Ça faisait plusieurs semaines que Marella passait relativement inaperçu. Voici donc un nouveau challenge pour l’Italien et ce nouveau challenge fait près de 2 mètres et nous vient du pays actuel d’Asuka Inverse (d’ailleurs, la WWE ferait bien de la contacter pour remplacer Aksana, ça aurait plus de gueule). D’ailleurs, force est de constater que celui qui était connu dans les circuits indépendants sous le nom de Claudio Castagnoli a fait forte impression. Technique, puissant et roublard, l’ancien Rugbyman Helvète polyglotte pourrait bien créer la surprise ce Dimanche. D’ailleurs, c’est sur lui que je mise.

Vainqueur : Antonio Cesaro

WWE Tag Team Championship Match

R-Truth & Kofi Kingston (c’s) vs. The PrimeTime Players

La course-poursuite continue entre les champions en titre et les anciens protégés d’A.W. et oui, j’ai bien dit « anciens » puisque suite à une blague sur Kobe Bryant que certains ont jugé plus que limite, le patron d’A.W. Promotions a été purement et simplement limogé de la WWE.

Mon pronostic : Avec leur « plus » charisme en moins (enfin, charisme, faut le dire vite quand même), il est difficile de voir les PTP sortir vainqueur de ce match. Donc je vois bien les champions conserver leur titre.

Vainqueurs : R-Truth & Kofi Kingston

Intercontinental Championship Match

The Miz (c) vs. Rey Mysterio

Lors du 1000ème Raw, The Miz a vaincu Christian et est devenu le nouveau Champion Intercontinental.

La semaine précédente, Rey Mysterio faisait son retour en fanfare après près d’un an d’absence dû à ses blessures récurrentes aux genoux.

Mon pronostic : Un match qui promet. Rey est de retour en forme et The Miz semble avoir enfin haussé son niveau de catch de manière sensible. C’est peut-être encore un peu tôt pour refaire changer la ceinture de mains, donc je vois bien le Miz remporter la victoire.

Vainqueur : The Miz

Kane vs. Daniel Bryan

Lors du Raw 1000, Daniel Bryan devait se marier avec AJ. Cependant, lors de la cérémonie, la petite geekette laissa tomber le YES! Man pour tout simplement devenir la nouvelle General Manager de Raw. Depuis, l’ancien Champion du Monde Poids-Lourds semble avoir quelque peu pété les plombs, développant notamment une obsession pour Charlie Sheen et une toute fraîche aversion pour les YES! qui étaient jusque là sa marque de fabrique.

Ce glissement vers la folie semble avoir attiré Kane et AJ Lee ne s’y est d’ailleurs pas trompée, puisque c’est elle qui a décidé que ce match se tiendrait à SummerSlam.

Mon pronostic : Bryan semble être plus chaud que jamais depuis qu’il a coulé une bielle. Et en face de lui, se trouve un autre fêlé en la personne du Big Red Monster. Pour le moment, assez étonnamment, c’est bel et bien Bryan qui tient l’ascendant dans cette rivalité. Maintenant, Kane est un maître pour jouer avec les nerfs de ses adversaires, mais Bryan semble tellement en mode Berzerk que je le vois mal perdre Dimanche.

Vainqueur : Daniel Bryan

Chris Jericho vs. Dolph Ziggler

Lors du Raw du 16 Juillet, Chris Jericho a fait son retour dans les rings de la WWE après une pause musicale de quelques semaines. Mais Dolph Ziggler l’attendait au tournant. En effet, le soir même, le Show-Off, tout auréolé de sa victoire lors du MitB pour le WHC, venait dire ses quatres vérités à Y2J, lui disant qu’il avait perdu son aura, du fait qu’il n’a plus gagné de titres majeurs depuis un bon moment. Étant conscient que le changement, c’était maintenant, Jericho a décidé de revenir aux basiques et de redevenir Y2J tout en acceptant le challenge proposé par Vickie d’affronter son protégé à SummerSlam.

Mon pronostic : Si cette affiche n’est pas prometteuse, alors aucune affiche ne l’est. Ce match pourrait bien voler le show Dimanche. Quant à savoir qui des deux blondinets sortira vainqueur, mon choix se portera sur le Canadien.

Vainqueur : Chris Jericho

Triple H vs. Brock Lesnar

Cela fait des mois que ce match nous est promis. Depuis No Way Out en fait, puisque c’est lors de ce PPV que l’actuel COO de la WWE a défié l’ancien Champion UFC pour se venger de lui avoir brisé le bras avec une Kimura lors du Raw suivant Extreme Rules. Mais le match fut dur à obtenir pour HHH, puisque Lesnar, par le biais de son représentant Paul Heyman refusait continuellement ce match, rappelant d’ailleurs que son client avait lancé deux procès contre le COO et contre la WWE.

Le renversement de situation se produisit lors du Raw 1000. En effet, après un énième refus d’Heyman, c’est finalement grâce à une savante répartie venant de la ravissante Stephanie McMahon, Vice-Présidente de la WWE (et accessoirement épouse de Triple H), que l’ancien patron de la ECW finit par craquer et accepter le match.

Le 6 Août, Shawn Michaels, l’ami de toujours de The Game, annonça qu’il serait dans le coin de son ami, mais lors du dernier Raw, Lesnar tendit une embuscade au Heartbreak Kid pour finalement lui briser le bras de la même façon qu’à Extreme Rules et ainsi l’empêcher d’assister au match.

Mon pronostic : En toute logique, si l’on suit le cours des événements, Lesnar se doit logiquement de gagner. Cependant, il y a un élément qui échappe à toute logique et cette chose, c’est l’égo de Triple H. On sait malheureusement que celui qui est appelé à régner à du mal à laisser la place du vainqueur à d’autres Superstars, il n’y a guère que l’Undertaker pour surpasser cela. Mais Lesnar étant quand même légèrement girouette sur les bords, je pense que le fils du patron laissera Brock gagner, ne-serait-ce que pour s’assurer de sa place à WM XXIX.

Vainqueur : Brock Lesnar

World Heavyweight Championship Match

Sheamus (c) vs. Alberto Del Rio

Le chassé-croisé entre l’Irlandais et le Mexicain continue. Cependant, Del Rio semble avoir décidé de passer à la vitesse supérieure. Il faut dire que Sheamus avait ouvert les hostilités lors du Raw du 6 Août, en empruntant une des nombreuses voitures de luxe de Del Rio avant de lui rendre dans un état que je qualifierais de légèrement déterioré. Ce dernier a fort peu goûté à cet acte et, malgré des excuses publiques de Sheamus (demandées par le nouveau GM de SmackDown, Booker T), l’atistocrate mexicain semble bien décidé à accrocher le Grand Rouquin Blanc au-dessus de sa cheminée comme un vulgaire trophée de chasse.

A tel point que lors du SmackDown du 10 Août, Del Rio a carrément fait appel à de hommes de main déguisés en policiers de Houston (où le show se tenait) pour passer à tabac le champion en titre.

Cet acte fut clairement de trop pour Booker T qui destitua Del Rio de son titre de Challenger n°1 au titre. Mais après un match entre Del Rio et Chris Jericho dont le Mexicain sortit victorieux suite à une intervention de Ziggler, Sheamus intervint pour demander à Booker T de donner son match à Del Rio, ce que le GM de SmackDown accepta non sans rechigner.

Mon pronostic : Même si Del Rio semble avoir pris des cojones ces dernières semaines, notamment en se décidant d’agir comme un JBL ou un Ted DiBiase Sr. des familles, il manque toujours de crédibilité face à Sheamus. C’est bien pourquoi je vois bien l’Irlandais conserver, même si je pense que Ziggler ne rôdera pas loin du ring lors du match…

Vainqueur : Sheamus

WWE Championship Match

CM Punk (c) vs. John Cena vs. Big Show

C’est officiel, un détenteur de la mallette du Money In The Bank a fini par foirer son encaissement et cet homme, vous l’aurez deviné, c’est John Cena. Ce dernier avait défié CM Punk lors du Raw suivant Money In The Bank pour le 1000ème Raw, choisissant ainsi d’utiliser sa mallette à la loyale, à l’instar de Rob Van Dam en 2006. Mais lors du match, le Big Show vint attaquer Cena, causant la fin prématurée du match et la fin du rêve de ceinture pour l’ancien Champ’. Rêve qui devint d’autant plus important pusque lors de ce même show, The Rock, alias le Courant d’Air le plus électrisant de l’histoire du catch, avait annoncé qu’il défierait le Champion de la WWE quel qu’il soit lors du Royal Rumble.

Une annonce qui eut le don d’énerver quelque peu le champion actuel qui asséna en traître une Clothesline magistrale ainsi qu’un Go 2 Sleep au Great One qui était intervenu pour sauver Cena des griffes du Big Show.

En fait, Punk semble quelque peu excédé de se voir systématiquement relégué au second plan au profit de Cena lors des PPV alors que c’est bel et bien la Superstar Straight-Edge qui est le Champion de la compagnie. Il faut remonter à WWE TLC pour voir Punk faire le Main-Event d’un PPV, soit Décembre 2011!

Punk a d’ailleurs mis les points sur les « i » la semaine suivante, profitant d’ailleurs de ce moment pour rappeler à l’ordre Jerry Lawler qui avait critiqué son intervention du Raw 1000. Il est le Champion, il compte bien être respecté en tant que tel et compte bien le rester, quel qu’en soit le prix.

Mon pronostic : Ce qui frappe dans ce match, c’est que le Big Show tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe. Je pense donc qu’on peut l’écarter d’office de la course. Reste donc Punk et Cena. Mon choix se portera sur le champion en titre, histoire de voir si les choses vont de nouveau bouger dans le bon sens.

Vainqueur : CM Punk

Et c’est sur ce pronostic que se conclut ce Brief-Ring consacré à SummerSlam. Rendez-vous bientôt pour la review du show (en espérant la rendre moins à la bourre que MitB)…

C2J

Photos : copyright © wwe.com

[Catch & Conséquences #7 (grave à la bourre)] Review de WWE Money In The Bank 2012

Il y a un an, l’édition 2011 de Money In The Bank était rentré dans l’histoire de la WWE. Entre l’arrivée au premier plan d’un catcheur dont on ne pensait jamais qu’il arriverait au plus haut niveau de la WWE et la tenue d’un match légendaire qui allait permettre à une superstar confirmée de s’inscrire pour longtemps dans les mémoires de ceux qui suivent la fédération de Stamford.

1 an plus tard, ces deux catcheurs que sont Daniel Bryan et CM Punk allaient voir leurs destins se (re)croiser mais cette fois pour le titre suprême de la WWE. Mais est-ce que cette édition 2012 de Money In The Bank allait tenir la réputation de sa précédente édition ? Réponse dans cet article.

 

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, un petit mot sur le match par équipes qui opposait R-Truth & Kofi Kingston, les champions en titre à Hunico & Camacho. On peut s’étonner de ne pas retrouver les PrimeTime Players dans ce match mais cela est dû à l’intervention d’Abraham Washington qui a refusé de voir ses poulains relégués hors du Pay-Per-View. Néanmoins, cela n’a pas empêché d’avoir un match par équipes très solide, avec un Hunico décidément très en forme. La paire championne conserve son titre et le show en tant que tel peut enfin commencer.

 

 

Le show s’ouvrit directement avec le MitB pour le contrat pour le World Heavyweight Championship. Généralement, en matière de Money In The Bank Ladder Match, il y a deux écoles : le spotfest (comprendre un festival de mouvements spectaculaires) et les matchs plus construits. Le match de la mallette bleue est clairement à classer dans la première catégorie. Il y eut beaucoup de mouvements très spectaculaire (on peut citer par exemple la powerbomb inversée de Tyson Kidd ou le Spear porté aux sommets des échelles par Christian), pas mal de ratés aussi, mais le match fut divertissant. Au final, Ziggler sut saisir sa chance et décrocha la mallette.

 

 

Avant de poursuivre le cours du PPV, nous eûmes droit à une petite interview de Sheamus qui nous a dit, en résumé, que seul le présent l’intéressait et que la menace de la mallette ne lui faisait pas plus peur que ça. D’ailleurs, c’était à son tour d’entrer en scène face à Alberto Del Rio mais avant de parler du match, The Miz fit son retour sur le devant de la scène en annonçant qu’en tant qu’ancien Champion WWE, il était éligible pour le MitB Rouge et que donc, il faudrait aussi compter sur lui pour ce match.

Concernant le match pour le WHC, on ne peut pas dire que ce match restera dans les annales. En effet, le match souffrit d’un certain manque de rythme et Del Rio n’a jamais vraiment semblé en mesure d’inquiéter Sheamus. Mais l’après-match fut bien plus intéressant puisque Del Rio fit subir un passage à tabac au champion. Et comme vous pouvez vous en douter, Ziggler se ramena aussitôt avec la ferme volonté d’encaisser sa mallette. Cependant, Del Rio n’a pas vu d’un bon œil cette intervention et laissa à Sheamus juste assez de temps pour récupérer et ainsi envoyer sa semelle dans la tête du blondinet avant que ce dernier ne puisse valider sa tentative. Bref, passons à la suite.

 

 

La suite fut en fait un match par équipes de dernière minute opposant les PrimeTime Players à Primo & Epico, le tout commenté par les champions par équipes encore auréolés de leur victoire du début de soirée. Je me demande quand même comment le fait de privilégier l’exposition au titre peut se justifier. Enfin bref, ce match n’est à retenir que pour deux raisons : D’abord, les interventions d’A.W. qui était pourvu d’un micro tout au long du match. Et même si cette idée recèle un grand potentiel d’énervement, à l’image du mégaphone de Jimmy Hart dans les années 80, force est de reconnaître que Washington doit encore travailler avant de devenir vraiment imbuvable, en tout cas, il est encore très loin de la référence en la matière, j’ai nomme Vickie Guerrero. Autre chose, les Portoricains semblent s’être libérés depuis qu’ils sont passés du côté Lumineux de la Force. Primo a d’ailleurs déployé une grande intensité dans le ring. Il aura bien fallu sortir tout cela pour arriver à réveiller le public assommé par la (somnifère) phase de domination des PTP. Et au final, c’est bien la paire Primo/Epico qui sortit vainqueur du match et les PrimeTime Players eurent même droit à une petite humiliation en prime en provenance des champions.

 

 

La moitié du show venait de passer et l’heure du WWE Championship Match sonnait déjà. J’aurais quelques mots à dire à ce sujet, mais j’y reviendrais lors de ma conclusion. Petite surprise de dernière minute : le match serait sans disqualifications.

La principale interrogation concernait le rôle d’AJ dans le match, et contrairement à ce qu’on pouvait redouter, la carte de la Geek Goddess fut excellemment jouée. Ainsi, la jeune demoiselle a passé une bonne partie du match aux vestiaires, ayant en effet été victime d’un choc contre CM Punk. Mais concernant son rôle actif dans le match, il fut très discret et se résuma à ramener une chaise sur le ring, laissant les deux Superstars se la disputer.

Concernant le match lui-même, la partition proposée fut très différente de celle de No Way Out. Plus simple, plus brutal, il n’en fut pas moins intéressant pour autant. Les deux catcheurs sont habitués à varier leurs styles et l’exercice fut très plaisant à regarder. Finalement, après une Back Superplex portée à travers une table, CM Punk remporta la victoire et poursuit donc son fantastique règne qui rentre dans son 9ème mois consécutif (Il me semble que seul John Cena a fait mieux ces 10 dernières années).

 

 

Encore une heure de show et plus qu’un match au programme ? Vous vous doutez bien que la WWE avait quelques tours dans sa manche pour nous faire patienter jusqu’au main-event. C’est donc ainsi que deux matchs de dernière minute furent proposés

Le premier proposait Ryback, l’habitué des dernières minutes dans un match handicap. D’ores et déjà, on peut noter une certaine progression. Fini le menu fretin chopé au gym du coin l’après-midi même, cette fois, Ryback allait affronter deux membres du roster. Bon, il s’agit de Curt Hawkins et Tyler Reks mais quand même…

Sinon, rien de nouveau sur le ring. Ryback facilite toujours le transit intestinal quand on le voit catcher et ce même s’il a semblé plus en difficulté que d’habitude. A oublier donc…

 

 

Le second match ajouté fut un match de Divas à 6 opposant d’un côté Beth Phoenix, Eve Torres & Natalya et de l’autre Layla, Tamina & Kaitlyn. Aucun enjeu pour ce match et presque autant d’intérêt au final…

 

 

Revenons aux choses sérieuses avec le main-event qui fut le MitB Ladder Match donnant droit à un match pour le titre WWE.

Comme dit précédemment, il y a deux types de match mettant en jeu la mallette : les spotfests et les matchs plus construits. Ici, c’est le deuxième cas auquel nous avons fait face.

En fait, le pivot du match ne fut nul autre que le Big Show. En effet, le géant fut le contre d’attention pendant une bonne partie du match. De sa domination totale en début d’affrontement jusqu’aux coups finaux qu’il a subi, en passant par l’Attitude Adjustment subi à travers la table des annonceurs hispaniques et l’ensevelissement sous une montagne d’échelles, il fut vraiment le centre d’attention pendant une bonne partie du match. Le reste du match fut sympathique, avec notamment une très bonne prestation de Chris Jericho. Mais au final, grâce à des coups de mallette digne des pires bourrins qui firent céder la poignée de cette dernière, John Cena remporta le match et nous gratifia en prime d’une magnifique tête à Meme.

 

 

La preuve…

 

Au final, que dire de ce Pay-Per-View ? Bah que cette édition fut correcte, bien qu’assez loin d’arriver à la cheville de l’édition de l’an dernier. Les matchs furent dans l’ensemble solides (à l’exception des matchs de dernière minute) et les perspectives ouvertes par les résultats font que SummerSlam se prépare sur de bonnes bases. Petit coup de gueule en passant : Ler fait de TOUJOURS voir Cena en main-event alors que les matchs de Championnats sont relégués en milieu de carte commence à devenir quelque peu contre-productif. Cela peut à terme dévaluer la valeur des ceintures majeures et nuire au prestige des futurs shows.

 

Cette review de WWE Money In The Bank est terminée, on se retrouve bientôt pour SummerSlam…

 

 

C2J

 

 

Photos : Copyright © wwe.com