Archives du blog

(On savait) pourquoi on était là

nolife continue

La soirée de fin de Nolife a été diffusée il y a près de trois semaines. Ce qui est sur, c’est que je ne pourrai jamais refaire la fin [E] de Nier Automata sans pleurer encore plus.

Depuis cette fameuse soirée, la chaîne était en mode  » zombie » : c’est à dire qu’elle s’est débrouillée pour diffuser les dernières émissions inédites déjà dans la boîte, dont avant-hier un Debug Mode de 28 minutes, sur la fin de la chaîne côté coulisses. Ou encore les derniers Superplay tournés. à 19 heures, le reste étant des rediffusions. Mais cette fois, c’est définitivement fini avec celle de la soirée de clôture.

Je ne vais pas redire ce que j’ai déjà dit dans l’article précédent. Mais peut-être que sans elle, ce blog n’existerait pas. La plupart de mes amis, peut-être que je ne les aurais jamais connus grâce à son forum. Oui, tu est à l’origine de bien des rencontres, et j’ajoute que mardi 25 avril, la première IRL du forum aurait eu 10 ans.  Je me souviens, c’était lors d’une journée humide en 2008. Je sors du métro et je vais au point de rendez-vous fixé sur les marches de l’Opéra Garnier.  Je ne savais pas encore ce que cela allait induire dans mes relations…

Nolife, tu m’as ouvert l’esprit. Sur plein de choses. Tu fermes, mais tu as réussi ta mission. Si Seb et Alex étaient avec moi, je les prendrais très fort dans mes bras et nous pleurerions sans doute ensemble, avant de contempler l’oeuvre finale. Il y a de quoi être fier. 

Si on revenait le premier juin 2007, date de son lancement, croiriez-vous qu’un visiteur du futur aurait été pris au sérieux s’il était venu leur dire  » ça va durer 11 ans «  ?  Sans doute pas. 

Mais quand je regardais la chaîne, je savais pourquoi j’étais là. Je crois que nous savions tous pourquoi on était là, c’est-à-dire devant notre écran. Pendant 11 ans, tu nous auras fait pleurer, tu nous auras fait rire, tu nous auras fait pleurer de rire. 

Et nous savons désormais pourquoi nous serons là. Tu nous a transmis des choses, Nolife. Que aimer les jeux vidéo, récents, anciens, ça n’a rien de honteux. D’être fan, d’avoir de l’imagination, aimer la J-music, c’était notre droit le plus strict. Bref, que la culture geek, c’était quelque chose de légitime. Au même titre que le théâtre ou l’opéra.  Tu a soudé une communauté sur ton forum. Une communauté passionnée, avec ce que cela peut engendrer. Mais qui aimait au moins une des thématiques que tu développais. A nous de reprendre le flambeau que tu nous laisses.

Voilà, que dire d’autre à part « Merci », une fois de plus ? Tu n’est définitivement plus sur nos écrans, mais en revanche, tu resteras dans nos cœurs, notre mémoire. C’est fou ce que tu as changé de nos vies, et pourtant, je ne croyais jamais pouvoir dire ça d’une chaîne de télé! Mais tu étais bien plus que ça, comme je l’ai déjà écrit…

Toutefois, la diffusion de ton message sera encore long. J’ai encore vu à l’occasion de ta mort de fausses idées, notamment sur le fait que tu diffusais rien que de la J-pop et de la K-pop à longueur de journée. Certains n’ont pas compris. Et d’autres ne voudront pas comprendre.  Certains voudront toujours te salir. Mais qu’ils restent dans l’ignorance. Nous, nous savons. On savait. Vous saviez. En fait, nous étions tous là. 

Thank You for Reading.

 

Publicités

Nolife : Bien plus qu’une chaîne de télé

FIN.

THE END.

Nolife vous prie de l’excuser pour l’interruption définitive de l’image et du son.

C’est fini.

L’aventure Nolife est terminée. Le chapitre, long de 11 ans, un record pour une chaîne indépendante spécialisée, se referme. Tant de pages ont été écrites. Tant de choses, de tranches de vie, qui resteront désormais dans les souvenirs.

Ils ne savent pas ce qu’ils ont fait, mais c’est énorme

nolife continue

Parce qu’avec la fermeture de Nolife, bien qu’elle émette encore quelques jours, histoire d’écouler les dernières émissions inédites avant la coupure, je pense qu’on perd bien plus qu’une chaîne de télé. On perd un port d’attache, quelque chose qui permettait aux gens de se retrouver, dans des domaines peu voire pas du tout présents à la télévision. Quand ces pans de la culture n’étaient pas carrément méprisés par ce qu’on appelle le  » grand public » mais qui n’a de « grand » que le qualificatif. Pour la plupart de ses spectateurs, c’est tout un pan de la culture geek et vidéoludique qui disparaît du PAF. Et aussi, un média qui n’a jamais diffusé autant de J-Music.

Mieux, Nolife faisait office de lien social envers diverses personnes qui sans elles ne se seraient jamais rencontrées en temps normal.  Aurai-je connu toutes ces personnes que je revois lors des concerts sur Paris, ou lors des restaurants de Japan Expo ? En tant que photographe non-officiel, je faisais le tour des tables… Aurai-je connu entre autres, Mathieu, Benjamin, Christophe, Aurélie, Erell, Céline, Hélène, Cyrille, Quentin, Janek, Charlotte et tous ceux que j’ai oubliés mais à qui je pense tout de même ?  Ce lien là, je ne veux pas le perdre. J’espère vous revoir.  Parce que ces liens, c’était quelque chose de sincère, quand bien mêmes les contacts étaient espacés.

Il faut se dire aussi que la majorité de ses spectateurs a maintenant entre 30 et 40 ans. Sachant que la chaîne en a vécu 11, c‘est tout même environ pendant UN TIERS de notre vie qu’elle nous aura accompagnés. Nolife revendiquait ses thématiques pointues, le fait de ne pas forcément s’adresser au grand public, mais où tout le monde était bienvenu. Et nous ne reverrons probablement jamais une chaîne comme cela, unique au monde. Même si on savait qu’elle pourrait s’arrêter. Les choses n’ont jamais été faciles pour elle. On pourrait en vouloir à plein de gens, plein d’investisseurs comme je l’ai déjà dit plus haut. Je ne me contenterai de ne dire qu’une chose , qui parlera surement à ceux qui ont des offres TV étendues : Sans Nolife, J-One n’existerait pas.

Pour signifier ma tristesse, voici une reprise de « La Tristitude » d’Oldelaf, version « Nolifienne »:

La tristitude, c’est de savoir que Nolife a fermé,
Qu’on ira r’passer des dimanches chez mémé plutôt que devant la télé
Que des chaines merdiques s’ront là au déjeuner,

De la TNT ou des offres télé,  IDF1, NRJ12,  Non Stop People, merci j’ai déjà donné.
C’est elles qui f’raient mieux d’fermer, plutôt que de pérorer,
Ou de nous prendre pour des teubés, nous on préférait geeker,
C’était Nolife qu’il fallait sauver, même sans la puissance des financiers.
La tristitude, c’est vous, c’est nous, les spectateurs de la chaine et le staff. 

La culture geek existe et existera toujours… sous d’autres formes

plaquette Nolife

Mais… Peut-être est il trop tard. Trop tard pour se dire que la culture geek est morte. Bien au contraire! Nolife n’est plus. Mais elle a pavé la voie. Elle nous aura appris à aimer nos passions, trop bizarres aux yeux de beaucoup,  mieux encore, elle nous a incités à les REVENDIQUER. A en être fiers. A dire au  » grand public » et autres « ménagères » d’aller se faire voir si on le souhaite.  Sinon, à quoi cela aurait-il servi ? Son forum a réuni une forte communauté. Des amitiés réelles se sont formées, tout comme des couples, dont certains ont désormais des enfants.  A notre tour, maintenant de transmettre ce qu’elle a laissé. Jeux vidéo, J-Music,  Cultures de l’imaginaire, tout cela doit perdurer. Et je suis persuadé que cela se fera. Parce que au cours de ses 11 années, cette culture geek s’est développée.

Il existe maintenant des conventions qui revendiquent le fait de célébrer cette culture, un peu partout en France, la grand-messe ayant lieu le premier week-end de juillet à Japan Expo, mais celle-ci existait avant le lancement de Nolife. D’autres, plus intimistes, plus authentiques, ont vu le jour. Je pense notamment aux Geek Faeries, à Selles-sur-Cher. Il y a deux ans, je passe devant un stand d’une maison d’édition qui publiait des livres des livres de science-fiction et de fantasy. Je discute avec la jeune femme qui tenait le stand pendant une heure. Il n’y avait personne, donc on apris le temps. Elle voit ma sacoche Nolife et  me dit : «  Je vois que vous êtes spectateur de la chaîne, sachez que je participe à l’émission Rêves et Cris . » Comme quoi, le hasard faisait bien les choses. Maintenant, si nous devrons parler de Nolife au passé, les conventions, elles, perdureront surement.

Quant à savoir si un média comme Nolife  renaîtra un jour… Je suis certain que lorsqu’ ils se seront reposés et auront digéré cette fin très amère, nous nous retrouverons. Alex et Sébastien nous feront sans doute part de leur prochain projet quand le moment viendra, mais je doute que ce soit sous forme d’une chaîne de flux, déjà qu’en 2007, c’était chaud de se lancer.  Mais si c’était quelque chose d’encore plus grand ?  De plus fou ? Mais ça risque de prendre un peu de temps.

A l’heure actuelle, la comparaison avec Arte n’est pas idiote. La philosophie d’approche est même très semblable. Je suis certain que les rubriques jeux vidéo ou même culturelles ne dépareilleraient pas sur la plateforme Arte Creative. Elle qui  propose notamment Art of Gaming, présenté par Trinity, une émission vraiment intéressante. De plus, le directeur des programmes est Alain le Diberder. Si ce nom ne vous dit rien, sachez que c’est lui qui a lancé Canal+ dans les nouvelles technologies au milieu des années 90. Cyberflash avec la présentatrice virtuelle Cléo, c’est lui. Cyberculture aussi. Il a également lancé C: et Game One. Un espoir peut-être ? Mais laissez-moi rêver enfin!

Pour le moment, quelques anciens membres de la chaîne tiennent déjà des émissions  via Twitch ou des podcast audio. Médoc, ancien présentateur de l’émission EXP  consacrée aux jeux de rôle fait des streams assez régulièrement, et fait aussi le podcast Le Cosy Corner avec son compère Moguri. Je vous assure c’est à écouter. Vous avez aussi Caroline qui streame aussi certains soirs. Et n’oublions pas Damdam, habituée depuis longtemps de la plateforme.  Je mettrai les liens en fin d’article. Et des let’s play, vous en avez plein, désormais. A vous de choisir le youtubeur/streameur qui vous convient.

Mais c’est surtout au travers des livres que cette culture se voit le mieux. Des maisons d’édition à la thématique geek ont vu le jour ces dernières années, c’est fou. Entre Omaké Books, de Florent Gorges, qui était également sur la chaine, Mana Books, Third Editions, Pix’n’Love,  L’écureuil Noir du Docteur Lakav,  vous voulez de la culture japonaise, du jeu vidéo et aussi des choses autour de ce loisir  ? Vous avez le choix.  Pareil pour l’imaginaire…

Les ambassadeurs

Donc, l’esprit de Nolife est bien là. Mais plus que tout, ce sera à nous de faire en sorte qu’il persiste. Il ne s’agit pas de se lancer dans des projets fous. Des projets sans moyens en pensant faire comme elle. Ce serait sans doute suicidaire. Même si j’ai vu quelque chose qui semblait un poil sérieux. Je surveillerai ça de près. Et je suis sur que d’autres naîtront, peut-être encore plus fous.

Mais ce n’est pas de ça dont je veux vous parler.  Nolife a fait de nous, désormais, ses ambassadeurs. Il existe des lieux où les anciens membres du forum se retrouvent.  le Notamment un forum, qui s’appelle le forum de l’Association des Téléspectateurs de Nolife (ATNL), qui s’est formée lorsque la chaîne était en redressement judiciaire. Toutefois le forum de la chaîne reste ouvert pour quelques temps. Mais  je suis sur que lors des conventions à venir, des rencontres IRL, Nolife sera évoquée avec bienveillance. Et c’est peut-être pour ça que rencontrer les autres est essentiel. Pour ne pas rompre le lien qu’elle a su créer. Pour se remémorer la chaîne, son esprit… refaire le monde comme si elle existait toujours… Tout ce que je sais pour le moment, c’est qu’elle m’a rendu plus sociable au moment où j’étais au plus bas dans tous les domaines.

Chez moi, l’esprit de Nolife vivra toujours. Grâce aux liens que j’ai pu nouer grâce à la chaîne,  mais aussi grâce à ce qui se trouve sur cette photo:

DSC_0072 modifiée

C’est une bannière faite par Mathieu il y a de cela 10 ans. J’ai eu de graves problèmes de santé, et je n’ai pu me rendre à Japan Expo,  car je suis allé faire ma convalescence dans le Tarn de mes ancêtres. Il a alors eu l’idée de faire une bannière à mon intention, en tant que membre du forum, et de faire signer le staff de la chaîne et les membres du forum qui y étaient présents. Reste une pièce unique. Moi j’ai la bannière verte, lui, la rouge qui est plus grande. Mais grâce à cela l’esprit de Nolife restera un peu chez moi. Et chez lui, aussi.

Voilà, maintenant, il reste à dire un dernier  » Merci » au staff de la chaîne. Merci pour la soirée de dimanche, et désormais, la fin [E] de NieR Automata n’aura pas la même saveur. Une saveur…particulière. J’ai du mal encore à me dire que la chaîne n’est plus.

A tout ce qui nous a unis,  pour les projets qui se sont faits, et qui naîtront. A notre chaîne déchue, à ces 11 années de grand huit, d’ascenseurs émotionnels, car si ce fut le cas pour le staff et sans doute puissance 1000, ce fut aussi le cas pour  ses spectateurs.  A tout le bonheur que  vous nous avez apporté, aux liens de la communauté que vous avez fait naître, aux connaissances, aux amis, aux moments de Japan Expo, à nous, à vous. 

Merci, Nolife. Même si ce mot est ridicule car c’est au-delà des mots pour ce que vous avez réussi à faire. Merci, et au revoir. J’ai bien dit « au revoir » et non pas « adieu ».  Car je suis sur que cette longue aventure, 11 ans tout de même, n’était autre qu’un… DÉBUT. 

Liens utiles :

Le forum de la chaîne reste encore ouvert quelques jours, profitez-en pour dire un dernier au-revoir au staff, ils le méritenthttps://forum.nolife-tv.com/

Le forum de l’Association des Téléspectateurs de Nolife, utile pour se retrouver une fois que le précédent aura fermé : http://forum.atnl.fr/index.php

Le Ask Me Anything de Sébastien Ruchet, si vous avez des questions à lui poser sur la fermeture de Nolife ou le féliciter du travail accompli l’un n’empêchant pas l’autre et l’inverse est également vrai : https://www.reddit.com/r/france/comments/8ay8u3/je_suis_s%C3%A9bastien_ruchet_de_nolife_la_cha%C3%AEne_de/

Les chaines Twitch : 

Damdam : https://www.twitch.tv/damdamlive

Médoc : https://www.twitch.tv/elmedoc

Caroline : https://www.twitch.tv/kaorinchan

Pour écouter le Cosy Corner, de Médoc et Moguri : https://soundcloud.com/lecosycorner

La venue d’une nouvelle émission, d’un stream est généralement annoncée sur les réseaux sociaux, donc tenez-vous au courant par ce biais si vous voulez aller leur rendre une petite visite. Je suis sur que ça leur fera plaisir.

 

 

Merci pour tout, Nolife

logo-nolife

Bonjour, et bienvenue dans un nouvel article. Un billet pas très joyeux aujourd’hui sur une chaîne dont on a déjà annoncé plusieurs fois la fin.

Poison d’avril

Il y a des nouvelles dont on aimerait vraiment qu’elles soient un poisson d’avril.  Malheureusement, l’arrêt de Nolife a tout l’air de ne pas en être un. Sébastien Ruchet, son PDG, a annoncé hier dans une vidéo intitulée Le Point Final sur Nolife, la fermeture définitive le dimanche 8 avril au soir. Les raisons sont diverses. La crise du marché publicitaire depuis 2013, qui a  fait souffrir toutes les chaines thématiques, un public qui avait du mal à se renouveler, et surtout, le manque de volonté d’investisseurs potentiels pour relancer la machine en font partie.  Il n’en reste pas moins que, pour un projet qui devait durer 6 mois, elle a eu tout de même 10 ans de bonus. Il faut l’avouer, tenir près de 11 ans, pour une chaîne indépendante, je me demande si ce n’est pas un record. En tout cas, elle aura tenu plus longtemps que La Cinq. 

Une chaine qui imposait un traitement pointu des sujets

De toute façon, on savait qu’elle risquait de fermer à tout moment, la vie de la chaîne n’ayant jamais été simple depuis ses débuts, en 2007. Mais elle aura tout de même réussi son pari. J’ai l’impression que Sébastien et Alex partent avec le sentiment du devoir accompli. Il y avait un « avant » Nolife, il y aura un « après » Nolife.  La chaîne a su s’imposer sur des thématiques qui n’avaient que très peu droit de cité sur le petit écran : traitement pointu des jeux vidéo, présents et passés, ainsi que des genres (EXP Forever), jeux de rôle plateau, littérature de l’imaginaire, notamment.  Mais elle a surtout contribué à deux choses  essentielles : 

  • Le développement de la J-Music en France. En effet, Nolife a été la première chaîne française à diffuser de la musique japonaise, en grande quantité. Cela leur a été reproché par certains grincheux, et pourtant, cela ne représentait que 20% de la grille totale de la chaine. Il y avait même un J-Top le samedi soir!  Pour répondre aux quotas du CSA, elle passait aussi de la musique européenne et française ne s’étant portée sur les indépendants. Mais je pense qu’elle a contribué au développement des concerts de musique japonaise en France.
  • Le développement des webséries. La chaine a offert une fenêtre de visibilité à certaines séries du Net. Je pense notamment à Flanders Company, mais surtout à NOOB, dont le succès n’est plus  à démontrer. Et les deux n’ont pas manqué de la remercier pour ce qu’elle leur a offert.

De plus, jamais une chaîne n’était aussi proche de son public. Il y a un forum, sur lequel les téléspectateurs pouvaient réagir en direct sur ce qui se passait à l’antenne, sur d’autres sujets, et le staff répondait sans problème au besoin. D’ailleurs, lors des conventions, Sébastien Ruchet et Alex Pilot se sont toujours montrés très disponibles, malgré le travail qu’ils avaient à faire. Le reste du staff , c’était pareil lors des rencontres IRL. Le stand servait de point de chute lors de Japan Expo, idéal pour discuter entre membres du forum venant des quatre coins de la France. En cela, Nolife était une chaîne très particulière.

Ce qu’elle m’a apporté

Ou plutôt, ce qu’elle NOUS a apporté. Ça ne parait pas comme ça, mais je pense que sans la chaîne, peut-être n’aurais-je jamais connu C2J, qui partage ce blog avec moi.  Je n’aurai sans doute pas connu non plus certains amis, comme Mathieu, Aurélie ou Benjamin, pour ne citer qu’eux…  Les souvenirs de ce qu’elle m’aura apporté sont beaucoup trop nombreux pour que je les liste ici. 

La chaîne m’a permis de découvrir la variété de la J-Music, et que se dire « Geek » n’était pas ringard. Nolife m’aura fait découvrir des choses, beaucoup de choses, dans bien des domaines. C’est sur, après 11 ans de diffusion, je crois qu’elle m’a (trans)formé… et je ne suis pas le seul, j’en suis certain! 

L’avenir : une « Génération Nolife ? »

La semaine prochaine, nous nous réveillerons sans doute sans  Nolife dans nos téléviseurs. C’est certain, elle laissera un grand vide. Je suis persuadé qu’elle occupait une place que personne n’avait prise avant. Toutes les équipes y ont mis  toute leur détermination à faire vivre cette chaîne. Je souhaite le meilleur pour Seb, Alex, et tout le monde au sein de Nolife. 

Maintenant, je suis sur que ce qu’elle laissera en héritage ne sera pas vain. Encore faut-il que cela ne tombe pas entre de mauvaises mains. Je ne sais pas ce qu’il adviendra des contenus disponibles via Noco, la plateforme d’abonnements permettant de revoir les émissions et rubriques de la chaîne.  Existe t-il une « Génération Nolife ? » seul le temps le dira. Ce que je sais, c’est que sa légende commence. Et que ce sera à nous, ex-téléspectateurs de la chaîne, de reprendre le flambeau et de transmettre ce qu’elle nous a laissé. 

En guise de conclusion, vous pourrez vous demander pourquoi j’en parle. C’est vrai, après tout, ce n’est qu’une chaîne de télé. Que des chaines  sont mortes avant elle, et d’autres disparaîtront sans doute après. Oui, mais pas n’importe laquelle. Si j’avais été adulte lors de la disparition de La Cinq, j’aurais repris deux fois des pâtes. Là, c’est autre chose. C’est un feeling étrange que je ressens. Nolife était sans doute unique au monde, et elle n’aura rien transigé sur sa volonté d’indépendance.

Alors, pour tout cela, pour ces 11 années de courage, d’abnégation, et de programmes de qualité, merci Sébastien Ruchet, merci Alex Pilot. Vous vous serez battus, jusqu’au bout. Soyez-en fiers.  Merci pour tout, Nolife. 

Nolife : la vie continue

Vous le savez, je vous parle souvent d’une petite chaine sur l’ADSL du nom de Nolife. Elle  jouait ces derniers jours son avenir auprès du Tribunal de commerce de Paris. En redressement judiciaire depuis 18 mois, Nolife, qui a fêté ses 10 ans le premier juin dernier devait obligatoirement en sortir. En droit français, cela se traduit par une sortie du redressement avec validation du plan de continuation ou la liquidation judiciaire.  Eh bien, bonne nouvelle, c’est la première option qui a prévalu pour le canal de Messieurs Ruchet et Pilot, la nouvelle est tombée ce matin.

Mais elle a dû lutter. Etre une chaîne indépendante n’est pas simple dans un milieu où plusieurs d’entre elles ont déjà fermé  (Montagne TV, Énorme TV, et prochainement Sport 365) et où la publicité se fait rare. Plusieurs fois, elle sera passée tout près d’une fermeture d’antenne, et elle a su rebondir. Je ne vous fais pas un résumé, et si vous avez besoin de plus d’informations, Florent Gorges résume ses 5 premières années de vie  dans Nolife Story. Mais au vu de ce qui s’est passé avec les cinq années d’après, il a de quoi écrire une trilogie, je pense.

Bref, félicitations à Nolife et ses dirigeants, pour les combats qu’ils ont menés, et il y en aura encore d’autres, et je suis impatient de voir le « nouveau » Nolife à la rentrée, le tout étant de ne pas trahir l’esprit qui fait sa force depuis ses débuts. Je rappelle que la programmation, ce n’est pas que de la J-Pop ou de la J-Music en général, et qu’elle traite aussi de choses peu vues même sur des chaines thématiques, et les jeux vidéo bénéficient également d’un traitement approfondi.

Je termine en rappelant qu’elle est dispo chez tous les opérateurs ADSL et Numéricable dans l’offre de base sans supplément de prix :

Free: canal 93

Orange (offre ADSL uniquement)  : canal 138

BBox: canal 128

SFR : canal 176

Numéricable : canal 220

Et si vous voulez les aider, n’oubliez pas qu’il y a le catalogue Noco, qui recense toutes les émissions de la chaîne ( sauf la J-Music) l’abonnement est de 5 € par mois minimum, et vous aurez ainsi accès à tout ce qu’a produit la chaîne depuis ses débuts, sans limitation de durée. N’hésitez pas.

nolife continue

 

[médias]Nolife change de canaux

Nous devons être heureux  de revoir Nolife en cette rentrée 2016, qui s’est fait dans des conditions difficiles, de l’aveu même de son P-DG. Et le premier Point sur Nolife, a été un choc. Mais bon, il y a toujours  du jeu vidéo sur la chaîne. Je ne vais pas rentrer dans les détails. Et la chaîne change de canaux sur  Orange et Free.

Chez Orange, elle passe du canal 130 au canal 138. Pas de gros changements, mais on peut regretter qu’elle recule dans la nomenclature de l’opérateur.

En revanche, Free fait -c’est le cas de le dire- sa révolution. Après plus de 8 ans de  stabilité,  le FAI bouleverse complètement sa numérotation. En effet, voilà que le forfait de base inclura l’offre Canalsat Panorama en plus du basique ce chez free, soit 50 chaines  en plus, pour 2 € supplémentaires. Ceux qui n’en veulent pas peuvent toujours refuser et rester au tarif actuel. Toujours est-il que Nolife fait un bond dans le classement vers l’avant cette fois, passant du canal 123 au 93, en plein milieu de la thématique Divertissement entre l’Énorme TV (92) et Gong ( 94). Pour ceux qui auront les nouvelles chaines, vous pourrez découvrir J-One sur le canal 88, et le fans de Game One la retrouveront sur le canal 37. Entre autres. 

Idem, on peut penser que le mouvement chez Orange est aussi pour accueillir les chaines du bouquet CanalSat sur son offre…

Je rappelle que Nolife sera disponible quoi qu’il advienne et que le meilleur moyen de les aider est de s’abonner au catalogue Noco sur noco.tv ,  partir de 5 € par mois pour revoir plus de 9 ans d’émissions. Oui, même le premier 101% est visible et on ne peut que constater les changements depuis…

logo-nolife