Archives du blog

Nolife, c’est fini depuis 3 ans, mais la marque vit encore un peu

Hé oui, Nolife a fait sa soirée d’adieu le 8 avril 2018, après l’annonce faite une semaine plus tôt. Nous aurions aimé que ce soit un poisson voire une baleine d’avril, mais non, malheureusement. Le temps de tout arrêter et de boucler les canaux des opérateurs, la chaine a émis avec des moyens réduits jusqu’au 27 avril. Oui ce n’est pas si simple de couper un signal.

Chaîne clivante depuis sa naissance, sa perte m’a fait comme la sensation de perdre une bande de copains. Depuis, les thématiques qu’elle traitait, à savoir les jeux vidéo et les nouvelles cultures, ainsi que la J-Music, sont assez éparpillées sur le web.

La liquidation judiciaire s’est terminée en décembre dernier. Une des craintes, à la suite de cela était de voir le nom être utilisé par des personnes qui pourraient aller à l’encontre de ce qu’était la chaine. Heureusement, le nom a été redéposé au début de cette année auprès de l’INPI par quelqu’un qui y a travaillé, donc, qui a dû avoir l’aval des deux fondateurs pour le faire. Je précise que les dépôts de marque sont accessibles au public.

Mais ne vous faites pas d’illusions. Non, la chaine ne reviendra pas. Et je prendrais très mal un revival de ce genre, ses dirigeants sont passés à autre chose (et ils sont heureux), tout comme ceux qui l’ont faite vivre.

Mais à quoi a servi ce nouveau dépôt du nom alors ? Eh bien avant tout, à protéger la marque. La protéger de ce qu’elle fut, ce qu’elle nous a donné à regarder, et ainsi éviter que les souvenirs qu’elle nous a légués soient salis par des choses contraires à ce qu’elle a été. On ne sait certes pas de quoi l’avenir sera fait.

Il n’empêche, le temps file vite. Nolife, merci d’avoir existé. Et merci à Azraël pour le tuyau.

Le Train

Hier, ça faisait un an que Nolife a fait ses adieux lors d’une soirée émouvante. A tel point que ne ne peux plus faire la fin [E] de NieR Automata, tant j’ai associé la chanson de fin, The Weight of the World, à la fin de la chaîne. J’ai déjà fait des articles dessus, alors je vais passer vite fait sur le fait qu’une chaîne comme ça nous manque, qu’elle a impacté beaucoup de vies, et que 11 ans c’est plus que La Cinq qui pourtant avait 1000 fois plus de budget.

Je vais vous parler de quelque chose qui s’est passé un soir, dans le train qui me ramenait dans mon Val de Loire. C’était lors d’une Japan Expo, celle de 2013 si je me souviens bien. J’avais acheté le livre de Florent Gorges Nos meilleurs souvenirs de jeux vidéo 8-16 bits . J’ai eu droit à la publication de mon souvenir concernant le premier Sonic. Un homme passe dans le wagon, et me voit avec le livre et me dit : « Oh, vous revenez de Japan Expo ? » J’acquiesce et il me dit qu’il a lui aussi acheté le bouquin et qu’il a vu ma sacoche Nolife et qu’il adore cette chaîne. Il s’en est suivi une conversation et lui se disait persuadé qu’elle allait perdurer parce que sinon, ils n’auraient pas osé et maintenant qu’il y a de la pub, il n’y a plus beaucoup de risques, ils trouveront bien un moyen d’être pérennes. C’est vrai Alex et Seb avaient déjà tant traversé d’épreuves… Je repense souvent à cette conversation du train, notamment lorsque je la mets en rapport avec ce qui était écrit dans Nolife Story, du même Florent Gorges, que je salue au passage, rédigé à l’occasion des 5 ans de la « non-mort » de la chaîne ce que personne n’a vraiment compris et pour tout vous dire, j’y étais. En effet, à la fin de l’ouvrage, même si Sébastien Ruchet, le PDG, s’abstenait de tout triomphalisme excessif avec la mesure qui est la sienne, pas mal imaginaient déjà des projets de déclinaisons de chaîne si l’embellie se confirmait et qu’ils pouvaient voir l’avenir de façon plus sereine. Malheureusement on le sait désormais, cela ne se fera pas, hélas.

Je repense souvent à cette conversation du train, parce que je ne connaissais pas du tout cet homme, je crois qu’il était sur le forum mais qu’il postait très peu, et que c’était une conversation bienveillante. Parce que lorsque j’en parlais à mon entourage, soit c’était « tiens, ils existent encore, eux ? » du genre, c’est un miracle qu’ils diffusent encore vu ce qu’ils passent, que le nom « Nolife », c’était naze et péjoratif, qu’il valait mieux « Yeslife », trololol… Le plus extrême ça a été une phrase raciste que quelqu’un a lâché une fois : « C’est eux qui diffusent de la musique de Tchong ? » C’est dire jusqu’où ça pouvait aller…

Et si « la prophétie du train » s’était réalisée ? On ne saura jamais, et comme nous n’avons pas de Docteur Strange sous la main, nous ne pouvons pas explorer tous les futurs possibles. Mais imaginez l’impact, déjà énorme, qu’elle aurait pu avoir… Cependant, au vu de la situation à sa sortie du redressement en 2017, il n’est pas certain qu’elle aurait pu être à la hauteur de ses ambitions. N’empêche j’aimerais bien qu’un jour, les trains se remettent à rouler sur les rails que Nolife a contribué à poser. Je sais que ce sera dur, voire impossible, de voir quelque chose d’aussi improbable revenir en télé, et pourtant, j’aimais bien, perso, le fait qu’il y ait un avant-poste de la culture geek dans le poste. Et aussi, un combat contre les clichés du type « Japon, entre tradition et modernité » que je vois hélas trop souvent, les trucs du genre  » Les Geeks, c’est chic » ou les « Adulescents ». Tous ces trucs médiatico-tout-prêts pour journaleux de grande chaine en manque de connaissance de sujets, ça me sort par les trous de nez.

Pourtant, la sensation d’espace encore inexploré et le fait qu’elle ait été un peu plus qu’une chaîne de télé selon ses anciens dirigeants, ça devrait être les jalons de quelque chose qui ne devrait pas être oublié…

« On ferme le 8 »

Je vous rassure, ce n’est pas le cas du blog. Mais cette phrase qui fait office de titre le « On ferme le 8 «  restera surement comme la dernière phrase marquante de 101%, annonçant ainsi la fermeture définitive de Nolife. Cela fait un an et la chaîne me manque. Annoncer cela un premier avril, on aurait aimé que ce soit un poisson, que dis-je une baleine, celle du siècle, même, mais malheureusement, ce n’était pas le cas. Après le 101% et l’annonce faite par Davy Mourier, laissant les téléspectateurs sous le choc, un « Point Final sur Nolife » était diffusé, dans lequel Sébastien Ruchet expliquait que la chaîne ne pouvait continuer car financièrement exsangue et ce même à la sortie de son redressement judiciaire. De plus, le compte Twitter officiel annonçait aussi que c’était terminé, et Le Monde publiait dans le même temps un article expliquant l’arrêt de la chaîne. Nolife ne passerait donc pas 2018. Un an après cette annonce, je pense que beaucoup se sentent orphelins d’un média qui avait su fédérer une communauté, et pas seulement autour de la J-Music. La chaîne, et le forum allaient beaucoup plus loin que ça. Je crois bien que c’était la chaîne la plus pointue concernant les jeux vidéo, avec diverses émissions, et on ne disait pas des « tests », mais des « critiques » de jeux. On pouvait voir notamment des superplayers /euses tels que DamDam ou Genshi-Tony nous expliquer où situer son vaisseau dans un shmup pour éviter toutes les boulettes-suicides lâchées par milliers par le boss final. Et aucune chaîne n’aurait pu diffuser cela. Nolife était un vivier, un laboratoire d’expérimentations télévisuelles comme on en avait rarement vu et comme nous n’en reverrons jamais plus dans les offres des opérateurs TV. Elle a aussi offert une fenêtre à diverses web-séries, je pense notamment à la Flander’s Company et Noob, qui connaît un succès phénoménal.

Un an plus tard, la société n’est toujours pas liquidée, aux dernières nouvelles. Comprenez par là, qu’elle n’existe plus sur les réseaux, mais les actifs doivent encore être répartis entre créanciers, et cela obéit à une hiérarchie bien précise. Et souvent, dans une liquidation, le tout se conclut sur « une insuffisance d’actifs ». Mais comment expliquer qu’une société ait pu sortir d’un redressement judiciaire et que la liquidation ait été prononcée quelques mois plus tard ? N’aurait-il pas mieux valu la prononcer pendant le redressement ? Soyons clairs, en tant que téléspectateurs, nous ne saurons jamais tout. Nous n’y étions pas, et certaines choses nous échapperont toujours, mais dans les grandes lignes et d’après certaines infos, certains investisseurs potentiels n’ont pas tenu leurs promesses. C’est notamment le cas d’un type qui était intervenu au début du redressement, promettant plein de choses mais qui s’est défilé dès qu’il a fallu remettre au pot et participer aux finances. Sachez juste que cet homme prévoit de faire un grand événement eSport en juillet, intitulé « Numéric Games ». Ou comment se griller aussi à l’international… Je ne donne pas de nom. Et je n’appelle pas non plus à la vengeance c’est trop tard, c’était il y a près de 4 ans, donc ce qui est fait est fait. D’autres ont sans doute voulu investir depuis et c’est aussi tombé à l’eau.

Depuis, l’équipe de la chaîne a pris des chemins différents. Sébastien Ruchet, le P-DG, aka « Président » pour les membres du forum, travaille au sein de la société qui organise la Japan Expo tous les ans à Villepinte. Il devait vite rebondir et trouver quelque chose, parce qu’en tant que patron, il n’avait pas le droit à des indemnités chômage. Alex Pilot continue en tant que réalisateur, il a notamment fait la saison 3 de Collector’s Quest avec Florent Gorges, et réalise des émissions pour GameKult, notamment Rétro Island, dans laquelle nous retrouvons Julien Pirou en voix-off. Cyril est toujours directeur technique, mais pour un ministère. Caroline Segarra a créé sa boite de prod, Fantastic Racoon, et assure la production de Japan in Motion pour J-One et fait des streams sur Twitch régulièrement. J’en profite pour démentir une idée répandue (et que j’ai contribué à répandre, et je m’en excuse) : contrairement à ce que beaucoup peuvent croire, et malgré les déclarations parfois malheureuses de dirigeants envers elle, Game One, J-One et Nolife étaient en bons termes.

La communauté, elle, s’est réfugiée en grande partie sur le forum de l’ATNL ( Association des Téléspectateurs de Nolife), gratuit et ouvert à tous. Je l’ai déjà dit l’année dernière, mais j’ai rencontré une bonne partie de mes amis actuels grâce au forum de la chaîne et parce que j’ai décidé d’aller aux IRL qui furent organisées en 2008-2009. Après tout, une heure de train, ce n’est pas grand chose… Et peut-être que je n’aurais pas rencontré le co-fondateur du blog ( j’aimerais qu’il écrive plus souvent, d’ailleurs…).

Maintenant, pourra t-on retrouver un « esprit Nolife » quelque part ? La question est difficile. Parce que si elle a pavé la voie, et prouvé qu’une chaîne axée jeux vidéo/ nouvelles cultures et J-Music pouvait durer, je suis persuadé qu’au vu des galères, s’ils avaient eu toutes les cartes en main dès le départ (2007, ça ne nous rajeunit pas), qu’ils ne se seraient pas lancés ou du moins, pas tout de suite ou pas sous cette forme. Ensuite, parce que le monde de la télé est encore plus sclérosé qu’avant. Il faut comprendre par là que les offres de flux obéissent désormais à de la rentabilité, des cibles, des objectifs. Cela explique pourquoi Game One mise énormément sur Naruto et les anime… C’était déjà le cas en 2007 me direz-vous et beaucoup les prenaient pour des fous. En réponse, Nolife revendiquait le fait de ne pas s’adresser forcément à tout le monde. Je pense que si un média tendance jeux vidéo et nouvelles cultures devait voir le jour, ce ne sera plus jamais en télé. Et ce d’autant que la mort de Nolife a eu une conséquence : plus aucune offre n’accepte de projet totalement indé. Si tu veux lancer une chaîne, tu dois avoir un groupe derrière. Ce qui explique la venue de Clique TV, qui dépend du groupe Canal+. Et actuellement, je pense qu’aucun groupe de médias n’a la sincérité qu’avait Nolife dans le développement des thématiques. Déjà, ce sera sans J-Music, parce qu’ils vont pas s’embêter avec. Ensuite, si cela n’est pas rentable, l’actionnaire risque de tout bouleverser et de revenir sur la promesse de départ. Peut-être que ce média a fait son temps…

En revanche, Internet est déjà plein de talents et de vidéastes qui parlent des mêmes thématiques que feue Nolife. Par exemple, Ramanak, qui était voix-off des critiques de la chaîne les dernières années, a continué à en faire dans le même style . Ce qu’il faudrait, c’est une plateforme de contenus geek. Je n’ai pas les moyens de le faire, mais il faudrait quelque chose qui puisse « centraliser » les différentes thématiques de la chaîne, pour laquelle, au moyen d’un abonnement modique s’il le faut, le spectateur trouverait ce qui lui convient : parties de jeux de rôle sur table, tests de jeux vidéo, superplays, littératures de l’imaginaire, cinéma ( bandes annonces, émissions thématiques), bref, recréer Noco, et peut-être au contenu plus enrichi. Sous un autre nom bien évidemment et en faisant les choses sans reprendre le contenu de la chaîne. Encore faut-il trouver le temps de le faire, car des contenus, même sur Internet ne se font pas un claquement de doigts… Mais imaginez, voir ce qui nous plait sans dépendre des horaires, la vidéo à la demande ça existe depuis longtemps et ce n’est donc pas forcément impossible, mais là ce serait vraiment très ciblé. Utopiste ? Sans doute. Du moins pour le moment. Mais un jour, j’aimerais bien entendre sur les réseaux « On ouvre le 8 » (ou à la date que certains auront décidé…).

(On savait) pourquoi on était là

nolife continue

La soirée de fin de Nolife a été diffusée il y a près de trois semaines. Ce qui est sur, c’est que je ne pourrai jamais refaire la fin [E] de Nier Automata sans pleurer encore plus.

Depuis cette fameuse soirée, la chaîne était en mode  » zombie » : c’est à dire qu’elle s’est débrouillée pour diffuser les dernières émissions inédites déjà dans la boîte, dont avant-hier un Debug Mode de 28 minutes, sur la fin de la chaîne côté coulisses. Ou encore les derniers Superplay tournés. à 19 heures, le reste étant des rediffusions. Mais cette fois, c’est définitivement fini avec celle de la soirée de clôture.

Je ne vais pas redire ce que j’ai déjà dit dans l’article précédent. Mais peut-être que sans elle, ce blog n’existerait pas. La plupart de mes amis, peut-être que je ne les aurais jamais connus grâce à son forum. Oui, tu est à l’origine de bien des rencontres, et j’ajoute que mardi 25 avril, la première IRL du forum aurait eu 10 ans.  Je me souviens, c’était lors d’une journée humide en 2008. Je sors du métro et je vais au point de rendez-vous fixé sur les marches de l’Opéra Garnier.  Je ne savais pas encore ce que cela allait induire dans mes relations…

Nolife, tu m’as ouvert l’esprit. Sur plein de choses. Tu fermes, mais tu as réussi ta mission. Si Seb et Alex étaient avec moi, je les prendrais très fort dans mes bras et nous pleurerions sans doute ensemble, avant de contempler l’oeuvre finale. Il y a de quoi être fier. 

Si on revenait le premier juin 2007, date de son lancement, croiriez-vous qu’un visiteur du futur aurait été pris au sérieux s’il était venu leur dire  » ça va durer 11 ans «  ?  Sans doute pas. 

Mais quand je regardais la chaîne, je savais pourquoi j’étais là. Je crois que nous savions tous pourquoi on était là, c’est-à-dire devant notre écran. Pendant 11 ans, tu nous auras fait pleurer, tu nous auras fait rire, tu nous auras fait pleurer de rire. 

Et nous savons désormais pourquoi nous serons là. Tu nous a transmis des choses, Nolife. Que aimer les jeux vidéo, récents, anciens, ça n’a rien de honteux. D’être fan, d’avoir de l’imagination, aimer la J-music, c’était notre droit le plus strict. Bref, que la culture geek, c’était quelque chose de légitime. Au même titre que le théâtre ou l’opéra.  Tu a soudé une communauté sur ton forum. Une communauté passionnée, avec ce que cela peut engendrer. Mais qui aimait au moins une des thématiques que tu développais. A nous de reprendre le flambeau que tu nous laisses.

Voilà, que dire d’autre à part « Merci », une fois de plus ? Tu n’est définitivement plus sur nos écrans, mais en revanche, tu resteras dans nos cœurs, notre mémoire. C’est fou ce que tu as changé de nos vies, et pourtant, je ne croyais jamais pouvoir dire ça d’une chaîne de télé! Mais tu étais bien plus que ça, comme je l’ai déjà écrit…

Toutefois, la diffusion de ton message sera encore long. J’ai encore vu à l’occasion de ta mort de fausses idées, notamment sur le fait que tu diffusais rien que de la J-pop et de la K-pop à longueur de journée. Certains n’ont pas compris. Et d’autres ne voudront pas comprendre.  Certains voudront toujours te salir. Mais qu’ils restent dans l’ignorance. Nous, nous savons. On savait. Vous saviez. En fait, nous étions tous là. 

Thank You for Reading.

 

Nolife : Bien plus qu’une chaîne de télé

FIN.

THE END.

Nolife vous prie de l’excuser pour l’interruption définitive de l’image et du son.

C’est fini.

L’aventure Nolife est terminée. Le chapitre, long de 11 ans, un record pour une chaîne indépendante spécialisée, se referme. Tant de pages ont été écrites. Tant de choses, de tranches de vie, qui resteront désormais dans les souvenirs.

Ils ne savent pas ce qu’ils ont fait, mais c’est énorme

nolife continue

Parce qu’avec la fermeture de Nolife, bien qu’elle émette encore quelques jours, histoire d’écouler les dernières émissions inédites avant la coupure, je pense qu’on perd bien plus qu’une chaîne de télé. On perd un port d’attache, quelque chose qui permettait aux gens de se retrouver, dans des domaines peu voire pas du tout présents à la télévision. Quand ces pans de la culture n’étaient pas carrément méprisés par ce qu’on appelle le  » grand public » mais qui n’a de « grand » que le qualificatif. Pour la plupart de ses spectateurs, c’est tout un pan de la culture geek et vidéoludique qui disparaît du PAF. Et aussi, un média qui n’a jamais diffusé autant de J-Music.

Mieux, Nolife faisait office de lien social envers diverses personnes qui sans elles ne se seraient jamais rencontrées en temps normal.  Aurai-je connu toutes ces personnes que je revois lors des concerts sur Paris, ou lors des restaurants de Japan Expo ? En tant que photographe non-officiel, je faisais le tour des tables… Aurai-je connu entre autres, Mathieu, Benjamin, Christophe, Aurélie, Erell, Céline, Hélène, Cyrille, Quentin, Janek, Charlotte et tous ceux que j’ai oubliés mais à qui je pense tout de même ?  Ce lien là, je ne veux pas le perdre. J’espère vous revoir.  Parce que ces liens, c’était quelque chose de sincère, quand bien mêmes les contacts étaient espacés.

Il faut se dire aussi que la majorité de ses spectateurs a maintenant entre 30 et 40 ans. Sachant que la chaîne en a vécu 11, c‘est tout même environ pendant UN TIERS de notre vie qu’elle nous aura accompagnés. Nolife revendiquait ses thématiques pointues, le fait de ne pas forcément s’adresser au grand public, mais où tout le monde était bienvenu. Et nous ne reverrons probablement jamais une chaîne comme cela, unique au monde. Même si on savait qu’elle pourrait s’arrêter. Les choses n’ont jamais été faciles pour elle. On pourrait en vouloir à plein de gens, plein d’investisseurs comme je l’ai déjà dit plus haut. Je ne me contenterai de ne dire qu’une chose , qui parlera surement à ceux qui ont des offres TV étendues : Sans Nolife, J-One n’existerait pas.

Pour signifier ma tristesse, voici une reprise de « La Tristitude » d’Oldelaf, version « Nolifienne »:

La tristitude, c’est de savoir que Nolife a fermé,
Qu’on ira r’passer des dimanches chez mémé plutôt que devant la télé
Que des chaines merdiques s’ront là au déjeuner,

De la TNT ou des offres télé,  IDF1, NRJ12,  Non Stop People, merci j’ai déjà donné.
C’est elles qui f’raient mieux d’fermer, plutôt que de pérorer,
Ou de nous prendre pour des teubés, nous on préférait geeker,
C’était Nolife qu’il fallait sauver, même sans la puissance des financiers.
La tristitude, c’est vous, c’est nous, les spectateurs de la chaine et le staff. 

La culture geek existe et existera toujours… sous d’autres formes

plaquette Nolife

Mais… Peut-être est il trop tard. Trop tard pour se dire que la culture geek est morte. Bien au contraire! Nolife n’est plus. Mais elle a pavé la voie. Elle nous aura appris à aimer nos passions, trop bizarres aux yeux de beaucoup,  mieux encore, elle nous a incités à les REVENDIQUER. A en être fiers. A dire au  » grand public » et autres « ménagères » d’aller se faire voir si on le souhaite.  Sinon, à quoi cela aurait-il servi ? Son forum a réuni une forte communauté. Des amitiés réelles se sont formées, tout comme des couples, dont certains ont désormais des enfants.  A notre tour, maintenant de transmettre ce qu’elle a laissé. Jeux vidéo, J-Music,  Cultures de l’imaginaire, tout cela doit perdurer. Et je suis persuadé que cela se fera. Parce que au cours de ses 11 années, cette culture geek s’est développée.

Il existe maintenant des conventions qui revendiquent le fait de célébrer cette culture, un peu partout en France, la grand-messe ayant lieu le premier week-end de juillet à Japan Expo, mais celle-ci existait avant le lancement de Nolife. D’autres, plus intimistes, plus authentiques, ont vu le jour. Je pense notamment aux Geek Faeries, à Selles-sur-Cher. Il y a deux ans, je passe devant un stand d’une maison d’édition qui publiait des livres des livres de science-fiction et de fantasy. Je discute avec la jeune femme qui tenait le stand pendant une heure. Il n’y avait personne, donc on apris le temps. Elle voit ma sacoche Nolife et  me dit : «  Je vois que vous êtes spectateur de la chaîne, sachez que je participe à l’émission Rêves et Cris . » Comme quoi, le hasard faisait bien les choses. Maintenant, si nous devrons parler de Nolife au passé, les conventions, elles, perdureront surement.

Quant à savoir si un média comme Nolife  renaîtra un jour… Je suis certain que lorsqu’ ils se seront reposés et auront digéré cette fin très amère, nous nous retrouverons. Alex et Sébastien nous feront sans doute part de leur prochain projet quand le moment viendra, mais je doute que ce soit sous forme d’une chaîne de flux, déjà qu’en 2007, c’était chaud de se lancer.  Mais si c’était quelque chose d’encore plus grand ?  De plus fou ? Mais ça risque de prendre un peu de temps.

A l’heure actuelle, la comparaison avec Arte n’est pas idiote. La philosophie d’approche est même très semblable. Je suis certain que les rubriques jeux vidéo ou même culturelles ne dépareilleraient pas sur la plateforme Arte Creative. Elle qui  propose notamment Art of Gaming, présenté par Trinity, une émission vraiment intéressante. De plus, le directeur des programmes est Alain le Diberder. Si ce nom ne vous dit rien, sachez que c’est lui qui a lancé Canal+ dans les nouvelles technologies au milieu des années 90. Cyberflash avec la présentatrice virtuelle Cléo, c’est lui. Cyberculture aussi. Il a également lancé C: et Game One. Un espoir peut-être ? Mais laissez-moi rêver enfin!

Pour le moment, quelques anciens membres de la chaîne tiennent déjà des émissions  via Twitch ou des podcast audio. Médoc, ancien présentateur de l’émission EXP  consacrée aux jeux de rôle fait des streams assez régulièrement, et fait aussi le podcast Le Cosy Corner avec son compère Moguri. Je vous assure c’est à écouter. Vous avez aussi Caroline qui streame aussi certains soirs. Et n’oublions pas Damdam, habituée depuis longtemps de la plateforme.  Je mettrai les liens en fin d’article. Et des let’s play, vous en avez plein, désormais. A vous de choisir le youtubeur/streameur qui vous convient.

Mais c’est surtout au travers des livres que cette culture se voit le mieux. Des maisons d’édition à la thématique geek ont vu le jour ces dernières années, c’est fou. Entre Omaké Books, de Florent Gorges, qui était également sur la chaine, Mana Books, Third Editions, Pix’n’Love,  L’écureuil Noir du Docteur Lakav,  vous voulez de la culture japonaise, du jeu vidéo et aussi des choses autour de ce loisir  ? Vous avez le choix.  Pareil pour l’imaginaire…

Les ambassadeurs

Donc, l’esprit de Nolife est bien là. Mais plus que tout, ce sera à nous de faire en sorte qu’il persiste. Il ne s’agit pas de se lancer dans des projets fous. Des projets sans moyens en pensant faire comme elle. Ce serait sans doute suicidaire. Même si j’ai vu quelque chose qui semblait un poil sérieux. Je surveillerai ça de près. Et je suis sur que d’autres naîtront, peut-être encore plus fous.

Mais ce n’est pas de ça dont je veux vous parler.  Nolife a fait de nous, désormais, ses ambassadeurs. Il existe des lieux où les anciens membres du forum se retrouvent.  le Notamment un forum, qui s’appelle le forum de l’Association des Téléspectateurs de Nolife (ATNL), qui s’est formée lorsque la chaîne était en redressement judiciaire. Toutefois le forum de la chaîne reste ouvert pour quelques temps. Mais  je suis sur que lors des conventions à venir, des rencontres IRL, Nolife sera évoquée avec bienveillance. Et c’est peut-être pour ça que rencontrer les autres est essentiel. Pour ne pas rompre le lien qu’elle a su créer. Pour se remémorer la chaîne, son esprit… refaire le monde comme si elle existait toujours… Tout ce que je sais pour le moment, c’est qu’elle m’a rendu plus sociable au moment où j’étais au plus bas dans tous les domaines.

Chez moi, l’esprit de Nolife vivra toujours. Grâce aux liens que j’ai pu nouer grâce à la chaîne,  mais aussi grâce à ce qui se trouve sur cette photo:

DSC_0072 modifiée

C’est une bannière faite par Mathieu il y a de cela 10 ans. J’ai eu de graves problèmes de santé, et je n’ai pu me rendre à Japan Expo,  car je suis allé faire ma convalescence dans le Tarn de mes ancêtres. Il a alors eu l’idée de faire une bannière à mon intention, en tant que membre du forum, et de faire signer le staff de la chaîne et les membres du forum qui y étaient présents. Reste une pièce unique. Moi j’ai la bannière verte, lui, la rouge qui est plus grande. Mais grâce à cela l’esprit de Nolife restera un peu chez moi. Et chez lui, aussi.

Voilà, maintenant, il reste à dire un dernier  » Merci » au staff de la chaîne. Merci pour la soirée de dimanche, et désormais, la fin [E] de NieR Automata n’aura pas la même saveur. Une saveur…particulière. J’ai du mal encore à me dire que la chaîne n’est plus.

A tout ce qui nous a unis,  pour les projets qui se sont faits, et qui naîtront. A notre chaîne déchue, à ces 11 années de grand huit, d’ascenseurs émotionnels, car si ce fut le cas pour le staff et sans doute puissance 1000, ce fut aussi le cas pour  ses spectateurs.  A tout le bonheur que  vous nous avez apporté, aux liens de la communauté que vous avez fait naître, aux connaissances, aux amis, aux moments de Japan Expo, à nous, à vous. 

Merci, Nolife. Même si ce mot est ridicule car c’est au-delà des mots pour ce que vous avez réussi à faire. Merci, et au revoir. J’ai bien dit « au revoir » et non pas « adieu ».  Car je suis sur que cette longue aventure, 11 ans tout de même, n’était autre qu’un… DÉBUT. 

Liens utiles :

Le forum de la chaîne reste encore ouvert quelques jours, profitez-en pour dire un dernier au-revoir au staff, ils le méritenthttps://forum.nolife-tv.com/

Le forum de l’Association des Téléspectateurs de Nolife, utile pour se retrouver une fois que le précédent aura fermé : http://forum.atnl.fr/index.php

Le Ask Me Anything de Sébastien Ruchet, si vous avez des questions à lui poser sur la fermeture de Nolife ou le féliciter du travail accompli l’un n’empêchant pas l’autre et l’inverse est également vrai : https://www.reddit.com/r/france/comments/8ay8u3/je_suis_s%C3%A9bastien_ruchet_de_nolife_la_cha%C3%AEne_de/

Les chaines Twitch : 

Damdam : https://www.twitch.tv/damdamlive

Médoc : https://www.twitch.tv/elmedoc

Caroline : https://www.twitch.tv/kaorinchan

Pour écouter le Cosy Corner, de Médoc et Moguri : https://soundcloud.com/lecosycorner

La venue d’une nouvelle émission, d’un stream est généralement annoncée sur les réseaux sociaux, donc tenez-vous au courant par ce biais si vous voulez aller leur rendre une petite visite. Je suis sur que ça leur fera plaisir.