Archives du blog

Guns of the Kikoolols épisode #44

Disney en Kit :message aux parents

Disney infinity va bientôt sortir. Cela n’a pas empêché  des critiques de paraître sur certains sites, notamment chez nous.  Le jeu est loin de faire l’unanimité. Certains sur les forums bien intentionnés, s’en étonnent, notamment certains parents ayant des enfants en bas âge, du genre  » mais si, il plaira à mes enfants ». Ils ne se doutent pas d’une chose, c’est que ce que les testeurs reprochent au jeu n’est pas tant sa technique minable que le fait que le jeu soit vendu en kit. Et je vais vous dire, on a RAISON de dénoncer une telle chose. Le jeu consiste, en gros à acheter un  » kit de de départ »  de 3 personnages qu’il faut mettre sur un socle spécial, comme pour Skylanders.  Chaque personnage a son propre monde. Problème : vous voulez aller dans un monde que vous n’avez pas ?  Eh bien… il faut payer. Et sans doute acheter un pack avec le personnage concerné. Vous voulez jouer à plusieurs ? Surprise, vous devez payer pour avoir le multijoueur! 

Inutile de se voiler la face, et tous les prétextes du monde ne pourront rien , même le  » ça plaira à mes gosses » :  Disney Infinity est ce que le jeu vidéo représente de pire  : un jeu en kit.  Un jeu ou payer devient la règle si on veut voir d’autres mondes, d’autres personnages que ceux qu’on a déjà.  On râlait déjà contre les DLC abusifs, mais là, c’est ce principe poussé à l’extrême !  Et le pire dans tout ça,  c’est que  ça risque de s’amplifier pour la prochaine  génération de consoles de salon : prenez le prochain Killer Instinct  sur Xbox One : présenté comme un free to play il vous proposera… Un seul personnage jouable. Pour avoir le roster complet, il vous faudra débourser plus. En réalité, vous aurez payé la valeur du jeu. Donc ce n’est absolument pas ce qu’il prétend être. 

« Il est pourtant bien noté sur  certains sites étrangers, notamment américains, si IGN lui accorde un 8.7 /10 c’est qu’il doit être bien »… Oh, oui, bien sur.  Les sites amerloques sont connus pour leur probité et leur indépendance vis à vis des pubs et des sponsors… Rendez-moi mon paquet de Doritos, voulez-vous, déjà qu’on soupçonne  que ce soit pareil en France ( Pas d’polémique!)… On ne peut pas dire que l’avenir  soit une machine à rêves… 

Franchement, vous voulez acheter quelque chose qui convienne  à vos gosses  dans les jeux récents  ? Fuyez ce jeu et achetez, pour le même prix,  Rayman Legends. Croyez-moi avec 120 niveaux, des tonnes de bonus à débloquer et 700 cages à trouver, le tout sans passer de nouveau à la caisse, ils auront largement de quoi se distraire, et pourront même jouer ensemble.

rayman_legends_hd_wallpaper-HD

Julius

E3 2013 : Microsoft ramasse ses dents

Ça y est, l’E3, pour Electronic Entertainment Expo,  se déroule depuis hier au Convention Center de Los Angeles. C’est le plus grand salon de jeux vidéo au monde . Les différents éditeurs et constructeurs y donnent des conférences sur ce qu’il va s’y passer  dans le futur du jeu vidéo. Et cet E3, comme certains, est particulier car nous allons  assister à un passage de génération de consoles à un autre, et ainsi voir les projets et les futures consoles se concrétiser. 

Hier, deux gros constructeurs ont présenté leurs conférences . Microsoft a ouvert le bal en premier.  on savait déjà certaines choses, peu réjouissantes, sur  les fonctionnalités de la console. Hier, on a su le prix et la date. Elle sortira le 21 novembre, et sera proposée à 499 €. Certains jeux nous ont été présentés, certains exclusifs ( Quantum Break, Killer Instinct), d’autres non ( MGS 5), mais… RIEN sur les questions qui fâchent. Donc j’en déduis que certaines fonctionnalités détestables et les principe d’occasion en mousse.  Bref… Sinon à part les bugs de son ( ahahah Battlefield 4!) c’était plutôt bien tenu.

Puis dans la nuit ( 3 heures du matin chez nous) il y avait celle de Sony. Lors du dernier passage de génération en 2006, cela ne s’était pas bien passé pour le constructeur qui présentait sa PlayStation 3 , et son prix de lancement : 600 € rien que ça. De plus, nous attendions de savoir si le japonais allait suivre Microsoft dans ses choix contestables. La réponse ?  NON sur toute la ligne!  Lorsque je me suis levé ce matin, j’ai appris que la PS4  n’aurait aucunement l’obligation d’être connectée à Internet,  qu’elle permettrait  de l’occasion sans contrainte aucune (elle fera tourner les jeux, les joueurs pourront revendre à qui ils veulent),  les jeux n’auront pas de DRM mais surtout, surtout, malgré son disque dur de 500 Gigas intégré,  elle sera vendue  à 399 € soit 100 € moins cher que sa concurrente!!!  Ce n’est pas négligeable…  Bon, côté plus sombre, on savait déjà qu’elle ne permettra pas la rétrocompatibilité avec la PS3 ou les autres de la gamme, à cause du changement d’architecture, et qu’il faudra être abonné au PSN+ pour jouer en ligne un peu comme Microsoft fait avec sa 360.  Je n’en demandais pas tant, M. Sony, mais au moins, vous avez  fait une console et pas oublié que c’était avant tout fait pour JOUER. D’ailleurs, niveau jeux, deux gros blockbusters made in Square Enix se sont montrés lors de cette conférence : Final Fantasy Versus XIII devient Final Fantasy XV  et Kingdom Hearts III se montre enfin sur la console.  Un doute subsiste quant à leur exclusivité.

En revanche on sentait que le constructeur ne savait pas trop quoi faire de la Vita ( un an et demi après sa sortie, il serait temps de vous décider les mecs), et a rapidement passé sur les jeux en développement pour la portable. Dommage.

Sony a juste ridiculisé l’américain, pour le coup, qui doit se mordre les doigts d’avoir fait des choix avec lesquels il sera difficiles de revenir en arrière, sans que cela passe pour  » damage control » ( technique de communication pour tenter de noyer le poisson suite à quelque chose de fâcheux ) massif. Ça doit dores et déjà valser au siège de  Microsoft.  Bonjour pour l’image. Je me demande même si l’américain  n’a pas voulu  se saborder avec sa branche Xbox… Pourtant, la 360  était à  mon sens une réussite ( et j’en ai une, alors ne  m’accusez pas d’être partial).   Les deux constructeurs ont un point commun : leurs deux nouvelles consoles sont assez moches au niveau du design. Cependant, je ne dis pas que tout ira forcément mieux dans les meilleur des mondes, et certaines pratiques  subsisteront.  N’oublions pas, ce ne sont pas des philanthropes…

Question jeux,  je citerai aussi que EA a présenté  Mirror’s Edge 2, que les fans du premier attendaient avec impatience.

Voilà. Sony semble aller dans la bonne direction, Microsoft non. Cela va t-il changer pour la firme de Redmond ? Je sais très bien que ce sont les jeux qui définissent une console, et pour le moment j’attends de voir ( aucune ne sera acquise Day One), mais bon… Reste que nous, européens, nous faisons entuber dans les deux cas au niveau des prix : 499 dollars, ça ne vaut pas 499 €. Ça devrait être moins cher pour nous au vu du taux de conversion. Mais les calculs c’est trop compliqué, donc, on change juste l’unité!!! Ou comment ne pas se prendre la tête…

Julius

Histoire des daubes #1 : Les jeux de combat

Hello tout le monde, voici un article général traitant de rétrogaming, mais comme j’ai l’habitude de parler de bons jeux, je vais ici faire un article sur les mauvais jeux des consoles 16 et 32 bits qui me sont passés sous la main. L’histoire des jeux vidéo ne s’est pas faite que de bons jeux, et sans faire des critiques dignes de ce nom, je vais toucher trois mots ( ou plus, en fait) du pourquoi du comment du ratage. Un petit florilège, ce serait pas mal, et vous verrez qu’on peut parfois tomber sur des surprises…  Ce premier article sera consacré aux jeux de combat. Il y avait Street Fighter, Mortal Kombat, mais aussi les autres

Cet article ne peut être exhaustif, mais je vous ai déterré des perles du genre. Street Fighter II et ses déclinaisons ayant propulsé le genre sur consoles,tout comme Mortal Kombat, il était donc normal que tout le monde veuille y aller de son jeu du genre. Certains s’en tirent honorablement, comme Eternal Champions sur Megadrive, Weapon Lord , ou TMNT Tournament Fighters ( mettant en scène les personnages de l’univers des Tortues Ninja), certains ratent le coche.

Eternal Champions sur Megadrive. Divertissant et sans prétention.

Eternal Champions sur Megadrive. Divertissant et sans prétention.

Même si Shaq Fu est pavé de bonnes intentions, et se défend niveau graphismes, la jouabilité est absolument atroce, notamment pour les coup spéciaux. En effet, il faut maintenir deux boutons appuyés, et ensuite, faire une manip avec la croix directionnelle, tout l’inverse d’une jouabilité correcte. On notera aussi la version Super Nintendo désavantagée par rapport à la version Megadrive, avec 5 personnages en moins. Mettre Shaquille O’Neal, joueur de basket américain ne suffit pas comme argument de vente, pendant que son pote Michael Jordan, lui, se tapait l’affiche sur un jeu d’action sur Super Nintendo.

Primal Rage se situe encore en dessous. Dans ce jeu, vous jouez avec des dinosaures, revenus à la vie après une catastrophe. Les rares humains survivants les considèrent comme des dieux . Mais là, non seulement le design des dinosaures est raté, mais en plus c’est complètement injouable et mal animé.

Primal Rage.  Bien Kitch pour son époque, et coups  spéciaux atroces à sortir.

Primal Rage. Bien Kitch pour son époque, et coups spéciaux atroces à sortir.

Je passe à Masters of Teräs Käsi. Alors déjà, vous voyez le titre, vous vous demandez qui a bien pu sortir un nom pareil, et surtout, ce qu’ils ont fumé, chez Lucas Arts. En effet, ce jeu PlayStation est tiré de la licence Star Wars. Mais sa réalisation atroce, son injouabilité chronique, en font sans doute le plus mauvais jeu tiré de la franchise. Comme quoi chez Lucas Arts, on pouvait aussi faire du cäcä. La Force n’était pas avec ce jeu, c’est une évidence. Seul avantage : étant sorti avant la deuxième trilogie, il n’y a pas Jar Jar Binks. Encore heureux d’ailleurs.

Toi aussi bats-toi à coups de sabre-laser dans un jeu moche, buggé  injouable et au titre absolument imbitable!!!

Toi aussi bats-toi à coups de sabre-laser dans un jeu moche, buggé injouable et au titre absolument imbitable!!!

Maintenant, je vais vous présenter les maîtres de la catégorie,, les jeux qui vous feraient pour un peu détester le genre, bien que j’en aie déjà cité pas mal de gratinés.

Je commence avec … Ultraman . Ce jeu exclusivement solo est tirée d’une série sentaï du même nom au Japon mais complètement méconnue chez nous. Vous incarnez donc Ultraman, qui doit combattre des monstres venus d’une autre dimension. C’est difficilement jouable, les hitbox ( zone où le jeu considère que vous avez touché l’ennemi) sont ridicules, et lorsque la console en a marre, elle vous en met plein la tête sans que vous puissiez réagir. Et surtout le principe de merde qui vous oblige à tuer chaque ennemi avec le niveau maximum de votre attaque spéciale, là bravo. Si vous ne le faites pas, le combat continue, encore,et encore, jusqu’à temps que le chrono arrive à zéro. Et là, vous serez systématiquement perdant. En plus c’est moche. Le pire , c’est qu’il existe un deuxième jeu.

Ultraman ? Ultradaube.

Ultraman ? Ultradaube.

Ahhh… War Gods, également sorti sur Nintendo 64 , là on atteint un sommet de n’importe quoi. Mortal Kombat et Killer Instinct sur Super Nintendo avaient fait sensation grâces aux personnages digitalisés. War Gods veut faire pareil, sans y arriver, je dirais même qu’il se rate à tous les niveaux. Entre les personnages tous dénués de charisme, mal détourés avec un gros trait fluo et des animations hachées, je peux vous dire que réussir à terminer ce jeu, ça revient à aimer le masochisme. Parce qu’en plus, non seulement les persos sont mal intégrés, l’ambiance grand-guignolesque est merdique, mais la caméra est complètement folle, avec zooms/dézooms à outrance, sans compter les effets spéciaux complètement foirés et kitchissimes, le seul moment de rigolade, notamment lors des fatalités, c’est injouable et l’IA de l’ordinateur est craquée : si le jeu estime qu’il en a marre, il vous en mets plein la tronche sans aucune possibilité de réagir ou de parer, en gros, vous assistez à la mise à mort de votre combattant . De quoi jeter votre manette de rage. N’est pas Mortal Kombat qui veut. Cependant, le jeu vous arrachera quelques rires.

War Gods, ou quand Midway tente de refaire le coup de Mortal Kombat... en nettement moins bien.  Les personnages sont d'ailleurs honteusement pompés  sur cette franchise.

War Gods, ou quand Midway tente de refaire le coup de Mortal Kombat… en nettement moins bien. Les personnages sont d’ailleurs honteusement pompés sur cette franchise.

Mais le pire auquel j’ai eu l’occasion de jouer, c’est sans aucun conteste Rise of The Robots. Au vu des images, il paraissait prometteur, avec son univers robotique et ses graphismes en images de synthèses. Sauf qu’au final c’est une catastrophe. Si graphiquement, c’est beau, c’est bien là tout ce qu’il y a à sauver. Il y a d’énormes fautes de gameplay, en plus. Le mode solo ne vous laisse pas le choix, vous êtes un robot violet qui doit mater la rébellion de 5 autres d’entre eux. Sauf que c’est injouable, et ça manque cruellement de coups spéciaux. C’est mal animé et les hitbox sont foireuses, vous devrez par exemple vous approcher tout près pour espérer toucher l’adversaire tandis que lui pourra vous toucher à une longue distance! Et je ne vous dit pas le massacre suite aux patterns abusés si l’ordinateur a décidé de vous en mettre plein la tronche. Et il vaut mieux être le deuxième joueur que le premier. Parce que oui, dans ce jeu, ILS ONT RÉUSSI A FOIRER LE MODE VERSUS !!! Si vous êtes le joueur 1, vous conservez la boite de conserve du mode solo, sans possibilité de choix. Votre ami, lui se « régalera » avec le choix des 5 autres boites de conserve…Ou pas. Déjà, il faut vraiment trouver quelqu’un pour jouer à deux à cette daube et ça m’étonnerait que votre amitié n’en souffre pas. Ensuite le nombre total de personnages est de 6. Je rappelle qu’à la sortie du jeu, fin 1994, il y avait plusieurs déclinaisons de Street Fighter II et au moins deux Mortal Kombat de sortis, et tous proposaient à l’époque 12, voire 16 personnages. Même le premier SFII sur Super Nintendo en proposait 8 !!! Ensuite, sur la jaquette, c’était marqué «  musiques de Bryan may ». Cet homme était le guitariste de Queen. Euh, il ne les aurait pas faites avec un marteau piqueur ? Non ? Parce que c’est réellement atroce! Mais vous savez où finissent les boites de conserve, en général ? DANS LA POUBELLE. Ce jeu aussi.

Il faut vraiment avoir le jeu pour se rendre compte de l'horreur de  la chose, à tous les niveaux sauf les graphismes.  Buggé et injouable. Sans continues non plus, sinon c'est trop simple. Jeu de Merde!!!

Il faut vraiment avoir le jeu pour se rendre compte de l’horreur de la chose, à tous les niveaux sauf les graphismes. Buggé et injouable. Sans continues non plus, sinon c’est trop simple. Jeu de Merde!!!

Bon j’arrête là. Il sera difficile de faire pire que celui-ci dans le genre.

A bientôt pour un prochain article, consacré aux jeux d’action/plates-formes ou aux adaptations de films en jeux, je ne sais pas encore. Pour un peu, je vous inciterais à voter, tiens.

Je n’ai pas parlé du jeu Street Fighter The Movie, jeu tiré du film des jeux ( oui, oui…) Il sera traité dans l’article sur les adaptations de films… 🙂

Julius