Archives du blog

Geek Contest #16 : La musique

Bonjour et bienvenue dans un nouvel article qui dépoussièrera un peu ce blog, sous-utilisé il est vrai. Et le dernier Geek Contest donné par Kavaliero est une bonne occasion de le faire. Et le sujet du mois est : La musique. Oui la musique. Je rappelle que le Geek Contest consiste à trouver un jeu vidéo, un film, une série, un livre et une personne ou un objet en rapport avec le thème. Voici ma sélection. 

 

1-Le jeu vidéo : Hatsune Miku : Project Diva F

project_diva_f_thumb

Hatsune Miku est une chanteuse virtuelle créée par Crypton Future Media d’après le logiciel Vocaloid 2 conçu par Yamaha. Son nom signifie d’ailleurs littéralement « Premier son du futur » car le logiciel pour faire ses chansons permet à quasiment n’importe qui de créer une oeuvre.  La communauté s’est tellement développée, que des forums d’entraide se sont même créés. La jeune femme au poireau  a même donné des concerts virtuels, et est accompagnée d’amis comme  Kagamine Rin, Meiko, Kaito, Kagamine Len et Megurine Luka.

J’en résume l’histoire ici si vous voulez plus d’infos.

Mais combien d’heure n’ai-je pas passé sur les jeux de rythme et les chansons des Project Diva… Des jeux loin d’être faciles sachant que même si le tout est échelonné pour rendre la progression du jour plus aisée, la moindre touche  » safe »  vous cassera votre combo (sans parler des « miss » et « bad ») et donc perte de points au score final, d’autant qu’une chanson n’est considérée réussie que si vous avez 80% de notes réussies. Sans compter certains segments spéciaux comme les zones techniques… Mais les jeux sont amusants et les chansons souvent entraînantes… Alors, jouez-y si vous en avez l’occasion. 

2-Le film : Good Morning England

affiche Good Morning England

Quoi de plus évident que ce film sorti en 2009 ?  Le long-métrage  raconte l’histoire d’une radio rock pirate qui émet depuis les eaux internationales de la Mer du Nord en 1966. Mais le gouvernement britannique est bien décidé à fermer cette radio faite par des hippies qui a l’outrecuidance de diffuser cette musique du diable sur son île. Heureusement, les DJ ne vont pas se laisser faire. Le film se remarque pour son casting ( Rhys Ifans, Nick Frost, Bill Nighy, Phillip Seymour-Hoffman, Kenneth Brannagh…) mais surtout pour sa bande originale très « rock’n’roll ». Les critiques ont été mitigées à sa sortie, mais ne mériterait t-il pas une deuxième chance ?

3- La série : Cowboy Bebop

Cowboy_Bebop_Spike.Spiegel.full.1554191

Je vous avoue que je n’avais au départ pas d’idée précise sur ce que j’allais mettre dans cette catégorie, car je n’ai pas regardé tellement de séries ou d’animés purement centrés sur la musique. Puis Cowboy Bebop est venu comme une évidence. J’en reparlerai bientôt, parce que la série fête cette année ses 20 ans  et que c’est mon anime japonais préféré de tous les temps, et qu’il est pour moi, encore inégalable à ce jour. Et cette perfection, Bebop la doit notamment grâce à sa musique. Composée par Yoko Kanno, elle s’inspire du Jazz et de ses mouvements dérivés. Variée, elle apporte elle aussi une ambiance particulière .Certains épisodes portent même le nom d’un genre musical, tels que « Asteroid Blues« , « Jupiter Jazz » ou encore « Mushroom Samba » (un épisode absolument délirant). Et que dire du générique de fin, The Real Folk Blues… Sublime. Tout comme l’oeuvre de Shin’Ichiro Watanabe, et si vous n’avez pas encore vu la série je vous conseille de réparer cette énorme erreur sur le champ. 

D’ailleurs, plusieurs albums de Cowboy Bebop existent, tant la BO est exceptionnelle.

4-Le manga : Beck 

BECK_vol1_Cover

Je l’avoue, j’ai connu Beck en premier lieu comme série animée lorsqu’elle était diffusée sur Europe 2 TV ( l’époque où le canal 17 de la TNT n’était pas une sombre merde que tout les grands groupes médias se sont refilés à tour de rôle). Mais le manga papier est également très bien. En sauvant un chien, Yukio va être entraîné dans une aventure musicale et apprendra à devenir guitariste.  Car le chien appartenait à un musicien. Comme quoi une bonne action peut mener à de belles rencontres…

Il y a beaucoup de références à la musiques et aux musiciens célèbres, aux groupes actuels. De plus, la trame principale se passe sur plusieurs années.

5-La personne : Nobuo Uematsu

Nobuo_Uematsu

A vrai dire, je connais plusieurs compositeurs de jeux vidéo japonais, tels que Motoi Sakuraba, Hitoshi Sakimoto ou encore Yasunori Mitsuda pour ne citer qu’eux. Mais le plus représentatif d’entre tous reste Nobuo Uematsu. Il est le compositeur des musiques d’une des plus grandes sagas de RPG à l’heure actuelle j’ai nommé  Final Fantasy, du premier épisode au X inclus. Je l’ai découvert avec  Final Fantasy VII, mais je reste persuadé que son chef d’oeuvre reste son travail extraordinaire sur Final Fantasy VI.  Il a également composé l’OST d’autres jeux comme Blue Dragon ou Lost Odyssey sur Xbox 360, par exemple. L’homme a également fait des albums de rock avec son groupe, The Black Mages,  en reprenant les thèmes des jeux. Rien que pour ça, merci , M. Uematsu. 

 

Voilà, c’est tout pour ce Geek Contest. Si vous voulez voir ce que les autres blogueurs ont mis dans leur sélection, n’hésitez pas à vous rendre sur cette page .

A bientôt pour un nouvel article.

 

Publicités

Geek Contest #12 : La science-fiction

Cela fait un an que Kavaliero a lancé son concept de Geek Contest. Eh oui, déjà… Pour ce numéro anniversaire, le sujet est : la science-fiction.  Ainsi, voici ma sélection sur le sujet en jeux vidéo, film, série, livre et personne ou objet. 

Le jeu vidéo : Nier Automata

NieR:Automata DEMO 120161128_20161222180213

J’y reviendrai d’ici peu, mais NieR Automata est un jeu marquant à plus d’un titre. Non seulement dans l’oeuvre de Yoko Taro, mais aussi pour le monde du jeu vidéo et surtout, concernant les sujets qu’il aborde. Des intelligences artificielles, plus précisément des androïdes, sont-ils capables d’éprouver des émotions ? NieR Automata dispose d’un scénario à plusieurs étages et à plusieurs niveaux de lecture. Il propose de plus un gameplay très bien rodé et on y trouve également des extra-terrestres. De plus, il se passe dans un futur dans lequel les machines ont chassé les humains de la Terre.  Bref, si vous ne l’avez pas fait lors de sa sortie, jouez-y absolument, ce serait une façon digne de fêter son premier anniversaire qui aura lieu le 10 mars…

Le Film : Matrix

matrix-red-blue-pill

Je suis fan de Star Wars, c’est vrai. Et l’épisode VIII est selon moi la meilleure chose qui soit arrivé à la saga depuis bien longtemps.  Mais j’ai choisi de vous parler de Matrix.  Un grand spectacle SF réalisé par les frères Wachowski, désormais sœurs. Matrix, c’est Keanu Reeves, Lawrence Fishburne et Hugo Weaving  se poursuivant dans un univers virtuel, fortement inspiré des jeux vidéo. Le film regorge de trouvailles comme les téléphones faisant office de sorties, dans des endroits où tout semble possible. Le métrage propose une ambiance unique, un happening permanent doté d’une excellente bande originale qui plus est. Mais, selon moi, ses deux suites ne sont hélas pas à la hauteur, sans être totalement mauvaises.

La série : Red Dwarf

RedDwarfBackToEarth1

S’il y a bien un sujet dans lequel je peux rendre hommage à cette série, c’est bien celui-ci. Red Dwarf, ou  le  » Nain Rouge » en français, est le nom d’un gigantesque vaisseau minier.  Vaisseau dans lequel évolue Dave Lister, seul humain survivant après une stase de trois millions d’années pour y avoir introduit un chat à bord.  Au départ, sa peine devait n’être « que  » de 18 mois ,mais Holy,  l’ordinateur de bord à 6000 de QI ( « soit autant que 6000 profs de gym »), a prolongé son séjour suite à une fuite radioactive et le pauvre y passe 3 millions d’années, le temps que le danger soit écarté.  Avantage non négligeable, la stase temporelle empêche le vieillissement. Il y retrouve son supérieur direct, Arnold Rimmer, avec qui il ne s’entendait pas, sous forme d’hologramme, et un humanoïde évoluée descendant de…son chat. Oui, oui.  Bien entendu, d’autres personnages, comme Kryten le robot viendront se joindre petit à petit à cette équipe de bras cassés.  La série, diffusée pour la première fois sur BBC 2 en 1988 fête donc cette année ses 30 ans. Cette parodie de SF reprenant les clichés du genre pour s’en moquer pourra paraître totalement absurde, et elle l’est. Il faut dire qu’elle compense son budget très réduit par des dialogues ciselés d’un humour souvent ravageur et les vannes font souvent mouche. Ceux qui sont fans des Monthy Python devraient s’y retrouver sans problème. 

J’ai découvert cette série lorsque mes parents étaient abonnés à Canal Satellite, sur la petite chaîne C: ancêtre de Game One. En VOST en plus, ce qui m’a permis d’entendre différents accents anglais. Game One la rediffusera quelques temps plus tard, quand c’était encore une bonne chaîne…

Le livre : La fin de l’Éternité

fin de l'éternité

Ce livre d’Isaac Asimov raconte une aventure qui se passe dans très longtemps, mais qui raconte les aventures d’êtres capables de modifier le cours du temps, appelés Éternels, qui peuvent voyager à n’importe quel point du temps, sauf dans un futur lointain pour améliorer l’humanité sans que celle-ci ne s’en rende compte. En effet, engluée dans un bonheur sans pareil, celle-ci a cessé de progresser et elle s’est faite dépasser par des civilisations extra-terrestres. Comment faire pour la remettre sur la voie du progrès ? Le héros du livre va vite se rendre compte que chaque action a des conséquences…

Ce livre est très bien écrit et exploite à merveille le thème du voyage dans le temps, mais aussi celui des paradoxes temporels.

La personne : Philip K. Dick

Print

Encore un auteur, certes… Mais a t-on eu un auteur aussi prolifique en SF que Philip K. Dick ? Nombre de ses œuvres ont été adaptées en films, voire en jeux vidéo. Pour info, je signale que Blade Runner n’est que l’adaptation par Ridley Scott  de Les robots rêvent-ils de moutons électriques ?  Total Recall n’est autre que celle de Souvenirs à vendre, et Minority Report est tiré de Rapport Minoritaire. Et la liste n’est pas exhaustive. Personnellement, j’apprécie tout particulièrement Le maître du haut château, qui développe notamment une double uchronie et « un roman dans le roman ». 

Voilà, c’est tout pour ce geek contest. Allez rendre visite aux autres blogueurs sur cette page ça leur fera plaisir. 

Le prochain sujet sera proposé par les participants. En effet, pour fêter le premier anniversaire du concept, Kavaliero propose un concours, vous pouvez en proposer un sur la page du lien ci-dessus ou via les réseaux sociaux. Il y aura ensuite une shortlist de 4 gagnants.

Un dernier mot pour la route…

Enfin, ceci était mon dernier Geek Contest tapé sur cet ordinateur. Tout comme mon dernier article de blog sur cette machine, en fait. En effet, après 8 ans de bons et loyaux services, mon Toshiba Satellite, fort d’un Dual core T4400 à 2,2GHz a fait son temps. Il y a certaines choses que je ne peux plus faire, certains programmes ne marchent plus à cause de son ancienneté, certaines mises à jour ne se font plus, et cela fait quelques temps maintenant qu’il est à bout de souffle : ventilo capricieux pouvant parfois faire le bruit d’un Airbus, et trou de pixels morts dans la dalle pas trop gênant en soit vu que c’est dans un coin mais témoignant de son usure. De même, j’avais un mal fou à télécharger des vidéos pour ma fonction de rédacteur sur JVL.  Il ne manquait plus que l’opportunité de le changer, ce sera sans doute chose faite d’ici quelques jours. Alors on se retrouve très vite, sur ce blog, pour un Geek Contest ou d’autres articles sur une machine plus puissante, et surtout, plus moderne.

A bientôt. 🙂

 

 

 

Geek Contest #10 : Les jeux vidéo

Bonjour et bienvenue dans un nouvel article, avec un nouveau Geek Contest. D’accord j’ai zappé le neuvième pour des raisons purement personnelles, mais je le rattraperai plus tard je pense. Pour cette nouvelle année, Kavaliero nous propose un de mes thèmes favoris, les jeux vidéo. Alors, que vais je choisir comme références ?

1-Le jeu vidéo : Chrono Cross

I am gonna kick yer arses

Ah ben ça… Encore un article classement dans lequel figure Chrono Cross, tu exagères, Jul’ ! Ben oui mais il n’est pas mon RPG favori d’entre tous pour rien non plus… Effectivement, j’en ai beaucoup dit dessus, il y a une critique, mais c’est un jeu qui m’a marqué à plus d’un titre et cette suite à Chrono Trigger ne se dévoile que petit à petit. Le titre exploite cette fois la théorie des mondes parallèles. Le héros, Serge, se retrouve transporté dans un monde alternatif au sien. Et dans ce deuxième monde, il apprend très vite qu’il s’est noyé dix ans plus tôt ! Dès lors, notre héros, accompagné de ses compagnons, fera des allers-retours entre les deux dimensions pour comprendre ce qu’il s’est passé et réparer au besoin les erreurs… Chrono Cross est magnifiquement réalisé pour de la PS1 : graphismes et cinématiques à couper le souffle, jouabilité excellente, et la bande son de Yasunori Mitsuda est un régal pour les oreilles, j’ai même acheté l’OST en CD pour l’entendre de façon séparée.  Et que dire du système d’évolution et de combat, qui tranche avec ce qu’on connait dans le RPG japonais. Bon, je ne vais pas m’étendre plus, parce que vous savez très bien que je le peux…

NB : je vous laisse faire vous-même la traduction de la capture d’écran…

2-La musique : Green Hill Zone, Sonic the Hedgehog

Sonic Compilation (E) [f1]005Cette rubrique remplace de façon exceptionnelle la rubrique  » série » car il n’y a pas trop de séries parlant de jeux vidéo, et je n’ai pas envie d’évoquer ici même les adaptations foirées de Super Mario en dessin animé, de Zelda (  » excussse-meee, Prinnncess ») ou encore de Sonic car je connais très mal les adaptations du hérisson bleu. Mais on va tout de même parler de lui, car le thème de Green Hill Zone a été un des premiers thèmes de jeu à retentir dans ma télé, après le « Sega » bien sonore et la page de présentation. Un morceau « catchy », rythmé,  bien en accord avec la zone traversée. En Europe, le morceau sera toutefois ralenti sur Megadrive, à cause des formats PAL/SECAM,  deux signaux analogiques qui fonctionnent en 50 Hertz et non en 60 comme le NTSC, utilisé au Japon et en Amérique du Nord.  J’aurais pu vous mettre aussi une musique tirée d’un RPG mais c’eut été trop facile…

3-Le film : Scott Pilgrim Vs. The World

Scott_Pilgrim_vs._the_World_teaser

Edgar Wright adapte le comics de Brian Lee O’ Maley et il réussit plutôt bien. Il respecte l’oeuvre d’origine, tout en prenant des libertés, et le film est rempli de références geek et jeux vidéo comme le faisait l’oeuvre originale, de façon subtile. par exemple, les ex-de Ramona explosent en pièces de monnaie, les portes sont des warp-zones, on entend des bruitages issus de différents jeux,  il y a plein de choses tellement bien amenées qu’il est impossible de toutes les lister. Mais il mérite aussi d’être dans cette liste car Scott Pilgrim est un film qui ne prend absolument pas le public visé, à savoir les jeunes adultes, pour des idiots. Au contraire, ce n’est pas un film sur la culture geek à proprement parler, le long-métrage raconte une histoire d’amour. On voit le cheminement de Scott et Ramona, qui résolvent leurs problèmes à leur façon dans un monde contemporain. Eh oui ce n’est pas facile d’être amoureux. Malheureusement, cet aspect n’a pas été vu par la plupart des critiques et pire que ça, le film a été très mal distribué dans les salles françaises, Universal ayant retardé le plus possible sa sortie. Il méritait largement mieux.

4-Le livre : Les nouvelles maisons d’édition spécialisées dans le JV.

Je triche un peu pour pour cette rubrique, mais comme j’avais déjà mis la rubrique musique en place… Et je ne voulais pas parler de Player One, d’Ernest Cline qui sera adapté cette année par Spielberg au cinéma et qui est vu comme une référence par pas mal de geeks et gamers. Ce n’est pas mon cas, pour la bonne et simple raison que Cline nous assomme de références toutes issues des 80’s en nous les livrant à la suite sans subtilité aucune, et comme si cela était la seule culture qui avait existé, sans compter les clichés ambulants à la pelle concernant certains personnages.  Là ou Scott Pilgrim, aussi bien en comics qu’en film, a su mettre des références de façon subtile pour servir leur propos et la narration, ce n’est hélas pas le cas dans ce livre. Bref, Player One est symptomatique de ce qui affecte ceux qui croient défendre la  » culture geek », en lui donnant une image de pré carré réservée à une élite et dans lesquels les non-initiés n’ont pas le droit de cité et à qui il faut tout expliquer. 

DSC02085

Alors plutôt que de dire du mal de quelque chose que je n’ai pas aimé,  je vais rendre hommage aux maisons d’édition qui se spécialisent dans le domaine des jeux vidéo. Par là, je veux citer Third Editions, Omaké Books, Pix’n’love, L’écureuil Noir, Mana Books et bien d’autres, qui font des livres spécialisés sur un genre, un jeu ou une saga. Dans tous les cas, ce sont de beaux ouvrages, aussi bien en contenu qu’en maquette pure, et qui ont chacun demandé un travail minutieux dans tous les domaines. Chaque passionné devrait y trouver son compte dans n’importe quelle série que ce soit. 

5-Personnage : Hironobu Sakaguchi

Hironobu_Sakaguchi_-_Tokyo_Game_Show_2006

Je ne pouvais pas rendre hommage à l’homme qui a été un des fondateurs et le scénariste d’une de mes séries préférées pendant de longues années. Hironobu Sakaguchi, qui a supervisé Final Fantasy du I au IX inclus. Dommage que Final Fantasy Les Créatures de l’Esprit n’ait pas marché au cinéma, provoquant son départ… et la fusion entre Squaresoft et Enix en 2003 pour devenir l’entité Square Enix que nous connaissons désormais. Mais sans lui, nul doute que Final Fantasy  n’aurait jamais existé. Il a en effet défini de façon claire les codes du jeu de rôle japonais sur consoles, et a créé notamment le système Active Time Battle dans les combats, offrant plus de stratégie dans le tour-par-tour classique. Et comme vous pouvez le voir sur ce blog, la saga a fêté ses 30 ans en décembre dernier, et si c’est le cas c’est aussi grâce à Hironobu, même s’il est parti vers d’autres horizons. Donc, il méritait bien que je lui dise merci. 

Voilà, c’est tout pour ce Geek Contest. Si vous voulez voir ce qu’ont choisi mes autres collègues blogueurs, n’hésitez pas à leur rendre visite via cette page ça leur fera plaisir. Je vous souhaite une très bonne année 2018 et vous dis à bientôt pour un nouvel article.

 

Geek Contest # 8 : Un chapal, des chapeaux

 Cela fait un moment que je n’avait plus écrit quelque chose sur le blog, il serait peut-être temps de le dépoussiérer un peu…  Et je vais donc commencer par rédiger un Geek Contest, qui, pour cette huitième édition, nous propose comme thème les chapeaux ou couvres-chefs.  Je rappelle qu’il faut présenter un jeu vidéo, un film,  une série, un livre, et un personnage ou un objet célèbre.  Prêts à voir ma sélection ?

Le jeu vidéo : Super Mario Odyssey

Super_Mario_Odyssey_logo

Il vient de sortir, et on peut dire qu’il tombe à pic, celui-là. Je n’ai pas encore de Switch (mais si quelqu’un en a une en trop ou si un gentil concours me désignait comme gagnant,  je ne serais pas contre),  et dans ce jeu, Mario se fait aider par Cappy, une casquette multiformes qui a de plus diverses fonctions.  Voilà, je n’avais pas trop d’idée pour cette rubrique, donc, j’ai pris le jeu le plus récent sorti en rapport avec ce thème.

Le film : Indiana Jones

Raiders_of_the_Lost_Ark

Ou plutôt : les films. Trilogie culte* des années 80, films d’aventure par excellence, Le héros, Indiana Jones, incarné par Harisson Ford, est largement reconnaissable à son fouet et surtout, son chapeau, qui deviendra la marque de fabrique de tous les aventuriers après lui, au cinéma ou en jeu vidéo.  Les films eux mêmes ont inspiré des jeux, comme QuackShot, Rick DangerousTomb Raider, Spelunky, et bien d’autres…

*On me dit dans l’oreillette qu’il y aurait en réalité quatre films Indiana Jones… Je ne suis pas au courant, désolé, nul doute que j’en aurais entendu parler si c’était le cas.

La série : Chapeau Melon et Bottes de Cuir

Patrick_MacNee_Linda_Thorson_1968

Oui, d’accord, ça date. Le titre français n’est peut-être pas le plus judicieux qui soit. Mais ceux qui ont regardé les différentes saisons ne peuvent oublier notamment celles avec Emma Peel et Tara King,  qui partageaient l’affiche avec John Steed. Ce dernier portait justement un chapeau melon, et les femmes de la série étaient souvent vêtues de bottes de cuir… Ceci expliquerait donc cela… La série s’arrêta en 1969. Elle était produite par des britanniques et des américains, et comme ces dernières jugèrent que la série devenait de plus en plus coûteuse à produire, ils se retirèrent du projet. Les britanniques ne pouvant assumer seul le coût, cela mis fin à la série alors qu’elle était en pleine gloire mondiale.

Le livre : One Piece

740px-One_Piece_(ja)_Logo.svg

Ou plutôt : Le manga.  Quoique One Piece, en tant qu’anime, aurait pu aussi se retrouver dans la rubrique au dessus. Shônen incontournable ayant une reconnaissance mondiale, l’histoire raconte les aventures sur les mers de Monkey D. Luffy, qui a pour ambition de devenir le roi des pirates, et de son équipage. Notre héros porte un chapeau de paille reconnaissable entre tous, et c’est aussi le nom du bateau sur lequel il navigue. One Piece est sans doute un des mangas les plus longs avec 87 volumes à l’heure actuelle, et la série a fêté  cette année ses 20 ans depuis sa première publication.

Personnage Célèbre : Charlie Chaplin

Chaplin_City_Lights_still

Personnage emblématique du cinéma muet dans un premier temps, puis des premiers temps du parlant (auquel il était au départ opposé), Charlie Chaplin est sans doute une des premières vedettes de cinéma. Reconnaissable  grâce à ses gestes, ses mimiques, mais surtout, son look improbable,  sa moustache et son chapeau melon qu’il a porté dans beaucoup de ses œuvres. Mais il lui arrivait aussi de changer de couvre-chef pour certains films. Dans Le Dictateur, il porte, par exemple, un képi. J’ai découvert sa filmographie assez tard, mais il n’y a pas à dire, c’était un grand monsieur.

Voilà, c’est tout pour ce Geek Contest. Le prochain sera consacré aux héros et super héros.  En attendant, allez voir mes collègues blogueurs qui eux l’ont rendu à l’heure sur cette page ça leur fera plaisir. 

A bientôt pour un nouvel article.

Geek Contest #6 : Mites aux logis

Bonjour et bienvenue dans ce sixième Geek Contest. En cette rentrée, Kavaliero se sent d’humeur spirituelle et convertit chaque mois de nouveaux/nouvelles blogueurs/euses. Il était donc normal que le thème du mois soit Dieu et mythologie Alors c’est parti, je vais vous révéler les meilleurs représentants en jeux vidéo, film, livre, série et personne ou objet. Pendant ce temps, la mite est au logis, il pèle au Ponnèse, les Romaines arrêtent de raconter des salades et les Athéniens s’atteignirent.

1- Le Jeu vidéo : Valkyrie Profile

SLUS_011.56_28082014_093642_0264

Sorti en fin de vie de la PlayStation par Enix, qui n’avait alors pas encore fusionné avec Squaresoft, et développé par Tri-Ace, le premier Valkyrie Profile est une bombe dont personne ne sort indemne, notamment si on a vu la bonne fin, très difficile à obtenir, voire impossible sans soluce tant certaines actions ne peuvent être devinées.

Basé sur la mythologie scandinave, bien qu’ayant pris certaines libertés et modifications, le jeu nous transporte dans le conflit qui oppose les Vanes aux Ases, qui se conclura inexorablement par l’avènement du Ragnarok, le crépuscule des Dieux.

Odin,chef des dieux régnant sur Asgard, réveille la Valkyrie Lenneth, dans le but de constituer une armée. Pour cela, elle devra aller en Midgard, la terre des hommes et recueillir les âmes héroïques sur le point de mourir. Tragique, le jeu l’est à plus d’un titre. Ainsi à mesure qu’elle verra les gens mourir, notre Lenneth en viendra à se demande pourquoi elle exprime de plus en plus d’empathie à l’égard des humains… Que se passerait t-il si elle venait à récupérer ses souvenirs ?

Le jeu est divisé en huit chapitres eux mêmes divisés en 24 périodes. Ces dernières sont consommées si vous utilisez votre concentration spirituelle pour repérer les potentielles recrues, allez dans un village ou un donjon et lors des phases de repos.

Une fois l’âme d’un héros récupéré, vous devrez parcourir les donjons du jeu pour les entraîner et les envoyer combattre auprès des dieux. Le système est très complet et complexe. Bien entendu, parcourir les villages ou les donjons se fait en vue…de profil, comme son nom l’indique. Il est toutefois possible d’aller vers l’arrière-plan ou le premier plan en passant certaines portes. Les combats ne sont pas aléatoires, et peuvent être esquivés, en sautant par dessus les ennemis ou en les gelant. Toutefois, il vaut mieux en faire le plus possible. Et là, si vous appuyez sur les touches assignées à chaque combattant dans le bon ordre, vous remplirez une jauge, qui, arrivée à 100, permettra de déclencher de véritables furies qui feront très mal, notamment face aux boss.

Le jeu comporte un des méchants les plus tarés jamais vus (Lezard Valeth) et des personnages forts.

Je pourrai en parler des heures encore. Sachez que la réalisation globale est magnifique et les musiques de Sakuraba sont juste monumentales. Pour plus de détails, une critique existe sur ce blog…

2-Le film : Monthy Python Sacré Graal

graal.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le roi Arthur est un mythe, un roi légendaire dont l’existence, supposée au Ve siècle, n’a jamais pu être démontrée. Pourtant, l’homme a fait l’objet de films, notamment concernant sa quête du Graal. Et en 1975, les Monthy Python sortent Sacré Graal, qui est devenu une référence. Film à sketches dans la veine de l’humour de la bande, le périple d’Arthur sera semé d’embûches, entre un château tenu par des Français (une espèce plus coriace que du chiendent), le redoutable chevalier noir et l’encore plus redoutable lapin blanc, et des personnages totalement décalés. Mais il paraît que les chevaliers ne font plus « Ni ». Une référence du cinéma comique anglais, indeed !

3-La série: Saint Seiya /Les Chevaliers du Zodiaque

Les_Chevaliers_du_Zodiaque

Un souvenir du Club Dorothée, sans doute… Hé oui je suis de cette génération… #Vieux. En y regardant de plus près, cette série animée tirée d’un manga est inspirée de ma mythologie grecque dans les arcs Sanctuaire, Poseidon et Hadès. Asgard est quant à lui basé sur la mythologie scandinave. Ils racontent la lutte des chevaliers de Bronze pour sauver la réincarnation d’ Athéna contre des forces maléfiques, sans entrer dans les détails. Mais mine de rien, elle mélange plusieurs mythologies en elle et il fallait le souligner. D’ailleurs, collectionnez-vous encore les figurines avec leurs armures ?

4-Le Livre : De bons Présages, de Neil Gaiman et Terry Pratchett

De_bons_presages

Deux des meilleurs auteurs anglais se sont associés en 1988 pour faire un bouquin complètement loufoque. En effet, on sait que l’Apocalypse aura lieu. Les deux représentants de Dieu et de Satan sur Terre se demandent ce qu’ils vont devenir. Ils décident de garder un œil sur la personne qui est sensée être l’Antéchrist… dont on apprend qu’il y a eu un échange à la naissance. Ouais, ça part bien, pour se moquer des religions. De bons présages, écrit à quatre mains, est dans la veine de l’humour « so british » et du non-sens qu’on retrouve dans les livres du Disque-Monde. Autant dire que la lecture s’impose pour les fans…

5-Personnage : Kefka Palazzo

Final Fantasy III_00063

Final Fantasy VI est un RPG majeur, aussi bien dans sa saga que dans son genre. Un de ses atouts est son méchant, Kefka. Dans la première partie du jeu, il ressemble plus à un bouffon qu’autre chose (cf.image)  même s’il fera des actes horribles comme l’empoisonnement de Doma. Dans la deuxième partie, Kefka est devenu Dieu, tout puissant dans un monde en ruines qu’il a laissé dépérir, et c’est sous cette forme que le joueur l’affronte à la fin du jeu. Il faut dire qu’il a été assez con pour faire une tour qui permet de parvenir jusqu’à lui…

Incarnation de la folie absolue et du nihilisme, faire un portrait de Kefka prendrait des heures. Il n’en reste pas moins un des méchants les plus réussis du RPG japonais.

Voilà, c’est tout pour ce Geek Contest. En attendant le prochain, qui aura pour thème le « plot twist » ou retournement de situation, allez voir les contributions de mes collègues blogueurs, ça leur fera plaisir, sur cette page.

A bientôt pour un nouvel article.