Archives du blog

[Carte Mémoire] Le jour où j’ai enlevé une princesse

Bonjour et bienvenue dans un nouvel article. Cette fois, je vais vous raconter l’histoire de l’enlèvement d’une princesse.

Dans la plupart des jeux Mario c’est une tradition : Bowser enlève la Princesse Peach. Mais là, nous n’allons pas parler du plombier, mais de Final Fantasy IX. En effet, après avoir adoré le VII et le VIII, je n’allais pas laisser passer le troisième et ultime épisode de FF sur la console grise de Sony. 

SLUS_012.51_19042013_121159_0637

Lorsque le jeu démarre, un nouveau jour se lève sur Alexandrie,  et le royaume de la reine Branet. Sa fille, Grenat, ouvre la fenêtre de sa chambres après avoir fait un cauchemar, laissant ainsi entrer les rayons du soleil. Il va faire beau, et c’est l’anniversaire de la princesse, qui fête ses 16 ans. Dans le même temps, le vaisseau aérien Prima Vista, de la troupe des Tantalas arrive également en ville. Elle doit jouer la pièce Je veux être ton oisillon devant la cour royale, dont la reine et la princesse elles-mêmes. Mais très vite, on apprend que cette tragédie ne sera qu’une couverture. Pendant que ses compagnons joueront sur scène, Djidane, le héros du jeu, sera chargé de s’infiltrer dans le château grâce à des complices et d’enlever la princesse.

Mais justement, ladite princesse, elle ne va pas fort en ce moment… C’est le chef des chevaliers, Adelbert Steiner, qui semble s’en apercevoir. La pièce débute, et l’héritière du trône en profite pour s’éclipser. Djidane réussit à s’infiltrer dans le château et  la rencontre dans les escaliers. Malheureusement, la jeune femme lui échappe et s’ensuit une course -poursuite jusque dans le Prima Vista. 

SLUS_012.51_19042013_150311_0607

Là, Grenat demande sans détour à Djidane… de l’enlever. De son plein gré.  Ben punaise, un enlèvement par consentement mutuel, je n’avais encore jamais vu ça…  Mais les choses tournent bien vite au vinaigre. Poursuivis par Steiner, le couple se retrouve malgré lui sur scène avec Bibi, le petit mage noir que nous incarnons lors de la première séquence jouable en ville.  La pièce se finit en queue de poisson, le vaisseau décolle et cela provoque la fureur de la reine, qui  fait tirer les canons contre la troupe, pire, contre sa propre fille qui se trouvait à bord. L’aéronef s’écrase dans la forêt pétrifiée non loin de là…

Il faut avouer, l’entrée en matière de Final Fantasy IX surprend à plus d’un titre. La mise en scène et l’enchaînement des séquences est bien trouvée, mais c’est surtout le scénario global qui apporte son lot de surprises : en effet, ce n’est pas courant que quelqu’un demande à se faire « enlever » de son plein gré!

SLUS_012.51_20042013_111331_0353

Mais les véritables motivations de chacun, nous les apprendrons plus tard dans le jeu, une fois arrivés à Lindblum, dans le royaume géré par Cid, qui n’est autre que l’oncle de Grenat. En réalité, c’est lui qui avait commandité l’enlèvement aux Tantalas, pour soustraire l’adolescente à l’influence néfaste de sa mère. Tous deux font le même constat : la reine a changé  depuis la mort de son mari, et pas en bien, malheureusement. Il se pourrait qu’elle se serve des mages noirs  pour déclencher un conflit sur le continent. Mais qui a vraiment influencé la souveraine ? Grenat croira bien naïvement qu’elle pourra ramener sa mère à la raison.

Pour avoir toutes ces réponses, il faudra au moins atteindre la fin du premier disque. Vous en avez trois autres qui vous attendent ensuite…  Bref, (re)faites Final Fantasy IX, en gros. 

Pour mémoire, Final Fantasy IX  est un jeu développé par Squaresoft  (aujourd’hui Square Enix) sorti à l’origine sur PS1, en 2000 au Japon et en Amérique du Nord, et le 16 février 2001 en Europe. Il a depuis été réédité sur le PSN et smartphones.

[Bouquins] Final Fantasy Mémorial Ultimania Encyclopédie Officielle Épisodes VII,VIII et IX

DSC_0972Vous avez besoin d’un cadeau de Noël en rapport avec Final Fantasy ? Comme Square Enix ne sort pas un jeu de la série par an, ce qui serait à mon humble avis, une très mauvaise chose, pourquoi ne pas vous rabattre sur des livres en rapport avec la saga qui nous enchante depuis 30 ans (déjà) ? Et donc,  la maison d’édition Mana Books, concurrente directe de Third Editions et consorts,  publie  Final Fantasy Mémorial Ultimania , une encyclopédie officielle consacrée, pour ce premier volume, aux Final Fantasy parus sur  la première PlayStation, à savoir les épisodes VII, VIII et IX, sortis respectivement en 1997, 1999 et 2000/2001. Le  livre existe déjà en japonais et a deux autres volumes, mais cette fois, le premier volume a été traduit et adapté en français.

DSC_0967

Et je ne veux pas dire, mais c’est un excellent livre. Alors, ne vous attendez pas à trouver comment finir les jeux à 100%, pour ça, il y a d’autres guides et on les trouve n’importe où sur Internet, mais ce Mémorial Ultimania nous permet plutôt d’aller dans les coulisses des jeux. C’est à dire, comment ont été conçus les différents éléments, le monde et personnages.

 

 

La structure générale est divisée en trois sections principales, qui ont chacune leur couleur dominante de page, et les épisodes viennent dans l’ordre de leur numérotation. On y découvre tout ce qu’il faut savoir, et même plus, comme les personnages plus en profondeur, avec leurs phrases marquantes et les véritables intentions qui se cachaient parfois derrière, ainsi que leurs moments cultes dans les jeux. DSC_0983

Les fans de Yoshitaka Amano, dont je fais partie seront aux anges avec les illustrations présentes pour chaque jeu, , et ce sont même trois illustrations du maître que nous trouvons sur la couverture.  Nous découvrons également comment on été conçues certaines phases de jeu, notamment les story-boards de certaines invocations et scènes-clés des jeux. Un point amusant est aussi de voir dans les story-boards ou les dessins , les notes adressées aux programmeurs, par exemple pour avoir un élément animé d’une manière particulière, sur un personnage , un monstre ou dans un décor. 

DSC_0998Mieux encore, Mana Books a traduit aussi certains fichiers de conception des titres, et  certains projets initiaux ne seront pas du tout la même chose que le résultat final, même si certaines idées seront reprises, c’est notamment vrai pour Final Fantasy VII.  Bref, vous saurez-tout, et ces trois jeux n’auront plus aucun secret pour vous.

Cette encyclopédie est riche d’illustrations, dispose d’une très belle maquette, et un papier de qualité. La couverture rigide et en relief permet de donner du solide à toute la structure. On redécouvre nos jeux très connus sous un nouvel angle, tout en révélant quelques petites choses qui étaient jusque là inédites.  Ce premier Mémorial Ultimania est du bonheur pour les fans, très bien traduit, et un complément idéal aux jeux. On regrettera toutefois l’absence d’interview des concepteurs, mais ce n’est rien, nul doute que vous prendrez plaisir, comme moi, à parcourir ce beau livre.  Vivement les deux autres volumes.

Cette critique a été réalisée avec un livre acheté dans le commerce par mes soins.

DSC_1000

Final Fantasy Mémorial Ultimania, encyclopédie officielle épisodes VII, VIII et IX

Éditeur : Mana Books

Nombre de pages : 320

Prix : 39,90 €

 

[médias]Final Fantasy à l’honneur sur D8

En général sur le blog, nous n’aimons pas trop parler de la télévision , à cause du traitement qu’elle réserve généralement aux jeux vidéo, notamment quand il s’agit de médias généralistes.  Mais, pour une fois qu’une chaîne nationale  va parler d’une saga très connue dans le milieu, on ne va pas s’en plaindre.

Donc, demain soir à 22h45, D8  va diffuser le documentaire intitulé Final Fantasy : La saga culte. Le programme durera une heure et demie,  et il y aura  entre autres, les interventions de Chloé Woitier, journaliste au Figaro et Erwan Cario de Libération.  Je n’ai pas vu le programme donc je ne jugerai pas,  et si les fans de la série  n’apprendront pas forcément quelque chose de plus, cela peut faire une ouverture au grand public,  donc pourquoi pas. Programmez vos box si vous n’êtes pas là ( quelqu’un se sert encore des magnétoscopes ?) car il serait dommage de ne pas voir un programme parlant de jeux vidéo en bien sur chaîne de la TNT…

Final_Fantasy_wordmark.svg