Archives du blog

[Brief-Ring Saison 3 Episode 4] WWE Extreme Rules 2014

Cette année, Wrestlemania fut un show riche en moments intenses : La consécration de Daniel Bryan, la domination du Shield, l’explosion de Cesaro et surtout, un événement tellement énorme que même la presse française en a parlé, la défaite de l’Undertaker dans son jardin face à Brock Lesnar. Le Raw du lendemain a aussi apporté son lot de surprises, mais j’aurai l’occasion d’en reparler. En tout cas, focalisons-nous maintenant sur le prochain Événement Spécial (puisque c’est comme cela qu’il faut les appeler maintenant) de la WWE, Extreme Rules. Au programme, 8 matchs dont nous allons nous entretenir tout de suite.

WWEExtremeRules2014-640x360

Pre-Show Match

« WeeLC » Match

El Torito vs. Hornswoogle

20140428_ToritoSwog_Homepage

J’avoue, j’ai beaucoup de mal à me prononcer sur ce match. D’abord, parce qu’il oppose deux Superstars qu’on a pas l’habitude de voir catcher, c’est-à-dire Hornswoogle et El Torito, les deux lutteurs de poche de la WWE. Ensuite, parce que la stipulation est une première (il s’agirait d’un genre de TLC Match mais adapté au format réduit des deux protagonistes). Enfin, parce que on en est à une victoire partout entre les deux. Donc je l’avoue, je suis circonspect. Allez, je vais miser sur le petit taureau parce qu’un, j’adore Nougaro et de deux, je pense qu’il ferait un meilleur vainqueur (il ne faut pas oublier que ce dernier a été titré à plusieurs reprises dans les divisions « minis »).

Vainqueur : El Torito

SD_765_Photo_061

Triple Threat Match

Jack Swagger vs. Rob Van Dam vs. Cesaro

20140428_RobVanDamCeasaroSwagger_Homepage

Ici, nous avons à faire à un drôle de mic-mac. Revenons au lendemain de Wrestlemania : Cesaro, après sa victoire impressionnante lors du André The Giant Battle Royale Memorial Match, a décidé de quitter les Real Americans en faveur de Paul Heyman. Décision qui, évidemment, lui a fait s’attirer les foudres de son ancien clan, qui lui ont coûté par la même sa place dans le tournoi pour désigner le Challenger n°1 pour le Titre Intercontinental. Mais la Bande à Colter ne s’est pas arrêté là puisqu’ils ont essayé d’enrôler RVD dans leur clan et leur croisade contre Cesaro, proposition que Mr. Monday Night a bien entendu décliné. Donc, comme vous pouvez vous en douter, les Real Americans ont coûté à RVD la place de Challenger n°1 au titre Intercontinental. Mais franchement, lancé comme il est en ce moment, je ne vois personne d’autre que Cesaro sortir vainqueur de ce match.

Vainqueur : Cesaro

SD_764_Photo_035

Match à Handicap (2 vs. 1)

R-Truth & Xavier Woods vs. Alexander Rusev

20140421_ER_RTruth_Woods_Rusev_LIGHT_HP

Pas grand chose à dire ici. Rusev a démoli Truth & Woods, les deux décident donc de le prendre à deux contre un et comme toujours, c’est le gros balèze qui l’emportera.

Vainqueur : Alexander Rusev

RAW_1092_Photo_137

Divas Championship Match

Paige (c) vs. Tamina Snuka

20140414_ER_MATCHES_LIGHT_HP_divas

Au lendemain de Wrestlemania et de sa belle victoire dans le Vickie Guerrero Invitational Match, AJ Lee eut l’idée de défier la Championne NXT Paige qui était venu lui présenter ses respects avec le titre des Divas remis en jeu. Très mauvaise idée puisqu’en un mouvement, la jeune Anglaise a remporté le titre des Divas pour sa première apparition à la WWE et est par la même devenue la plus jeune championne féminine de l’Histoire (à 21 ans, et ce n’est pas là le seul record qu’elle a établi ce soir-là). Depuis, la toute jeune championne s’efforce de montrer tout le talent qu’elle possède en affrontant les Divas qui se présentent à elle semaine après semaine. A Extreme Rules, elle devra affronter Tamina, la garde du corps d’AJ, qui est sortie vainqueur d’une Battle Royale le 15 Avril dernier. Mais toute impressionnante que soit Tamina physiquement, la jeune Paige a énormément de talent et je pense qu’elle est partie pour durer donc victoire pour Paige.

Vainqueur : Paige

RAW_1090_Photo_075

Intercontinental Championship Match

Big E (c) vs. Bad News Barrett

20140428_ExtremeBigEBad_Homepage

Pour la prochaine défense du titre Intercontinental, les officiels de la WWE ont décidé de mettre en place un tournoi à 8 pour désigner le prochain challenger n°1, décision qui fut au goût de l’actuel champion, Big E. Au terme d’un tournoi riche en rebondissements et en matchs de qualité, c’est finalement le troll officiel de la WWE Bad News Barrett qui ira défier le champion en titre à Extreme Rules. Mais généralement, les vainqueurs de tournoi pour devenir challenger n°1 gagnent rarement le titre tout de suite. Donc pour Extreme Rules, je vois Big E. conserver son titre (pour le moment).

Vainqueur : Big E

STARS_263_Photo_010

Steel Cage Match

John Cena vs. Bray Wyatt

20140414_ER_Cena_Bray_LIGHT_HP

Malgré sa défaite à Wrestlemania, Bray Wyatt et sa « famille » ont décidé de continuer à tourmenter John Cena. Pire, ils ont même intensifié l’offensive psychologique en n’hésitant pas à user de techniques dignes de Kane ou de l’Undertaker (la chorale d’enfants chantant « He’s got the whole World in his hands » avec des masques de chèvre semble avoir eu un sacré effet). De son côté, John Cena semble de plus en plus incertain et son credo (Hustle, Loyalty, Respect) semble de plus en plus vaciller sur ses bases. Et j’avoue que je vois bien Wyatt remporter ce match rien que pour voir les développements que cela pourrait apporter.

Vainqueur : Bray Wyatt

RAW_1092_Photo_004

WWE World Heavyweight Championship Match

Extreme Rules Match

Daniel Bryan (c) vs. Kane

20140415_ER_DB_KANE_LIGHT_HP

A Wrestlemania, l’homme de la soirée fut clairement Daniel Bryan qui, dans un premier temps, était venu à bout de Triple H avant de faire abandonner Batista dans le match pour le titre suprême et ainsi réaliser un exploit digne de l’événement. Cependant, ces dernières semaines ont été quelque peu mouvementées pour la Superstar la plus populaire du moment, autant en bien (son mariage avec Brie Bella) qu’en mal (la mort de son père). Sur le ring, ce dernier événement s’est traduit par une attaque de Kane aussi vicieuse que violente (d’autant plus que ce dernier a décidé de reprendre son masque), faisant subir pas moins de 3 Tombstone Piledriver au G.O.A.T., attaque réitérée lors du dernier Raw où le Big Red Monster est allé jusqu’à attaquer Madame Bryan pendant son match contre Paige. Et c’est bien cette sensation de toute-puissance qui me fait dire que Bryan, en champion courageux, conservera son titre Dimanche soir.

Vainqueur : Daniel Bryan

SD_764_Photo_133

The Shield vs. Evolution

20140414_ER_MATCHES_LIGHT_HP

Pour comprendre ce match, il faut remonter au lendemain de Wrestlemania. Triple H devait affronter Daniel Bryan pour le titre de Champion du Monde Poids-Lourds de la WWE. Et alors que l’actuel COO de la fédération s’était assuré la victoire en faisant appel à Randy Orton et Batista pour passer à tabac le tout nouveau champion. Mais le Shield est venu mettre son grain de sel dans l’affaire, sauvant par la même Daniel Bryan. Bref, ceux qui étaient jusque-là les petits toutous de l’Autorité ont décidé de voler de leurs propres ailes. Et cela n’a pas vraiment plu à HHH qui n’a pas hésité à ressusciter l’Evolution (un clan composé de Batista, HHH & Randy Orton qui a semé la terreur au milieu des années 2000) pour faire comprendre leur erreur à la Meute de la Justice. Ils sont même allé jusqu’à organiser un match handicap à 11 contre 3. Mais le Shield semble bien décidé à ne pas se laisser faire puisqu’ils n’ont pas hésité 10 jours plus tard, à Smackdown, à traquer un par un tous les catcheurs impliqués dans l’affaire. A ce titre, c’est justement cette puissance et cette domination qui me font parier sur une victoire de l’Evolution à Extreme Rules.

Vainqueur : Evolution

RAW_1091_Photo_071

Voilà qui conclut ce Brief-Ring consacré à Extreme Rules. On se retrouve à la fin du mois pour le prochain épisode consacré à Payback.

C2J

Photos : Copyright © wwe.com

warrior

Ce Brief-Ring est dédié à la mémoire de l’Ultimate Warrior, décédé le surlendemain de Wrestlemania d’une crise cardiaque causée par une maladie cardiovasculaire artério-sclérotique à l’âge de 54 ans.

[Brief-Ring Saison 2 Episode 4] WWE Extreme Rules 2013

Après plus d’un mois et demi de break post-Wrestlemania, la WWE reprend ses bonnes habitudes et reprend le chemin des PPV avec Extreme Rules, qui aura lieu ce Dimanche à St-Louis. Cette année, dans cet événement traditionnellement réservé aux stipulations extrêmes, 9 matchs sont prévu au programme, dont certains ont été déclaré à la dernière minute. Rappelons que comme pour Wrestlemania 29, AB1 retransmettra en léger différé le show à partir de 2h15 dans la nuit de Dimanche à Lundi puis en rediffusion quelques jours plus tard. Mais trêve de digressions et passons au vif du sujet…

 

20130423_ExtremeRules

 

Pre-Show Match

The Miz vs. Cody Rhodes

 

20130510_Light_ER_Match_MizRhodes_HOMEPAGE

 

Pas grand chose à dire sur ce match si ce n’est qu’il a été décidé lors du dernier Smackdown.

 

Mon pronostic : Nous avons à faire ici à un match entre deux superstars qui ont besoin de se relancer : The Miz, après être sorti victorieux de son match de Wrestlemania contre Wade Barrett a perdu son titre Intercontinental le lendemain contre son adversaire de la veille. De son côté, Cody Rhodes semble stagner. Son association avec Damien Sandow semble terminée et le Magnifique Moustachu semble avoir du mal en solo. Personnellement, je mettrais ma mise sur The Miz…

 

Vainqueur : The Miz

 

RAW_1042_Photo_116

 

Singles Match

Chris Jericho vs. Fandango

 

20130506_Light_ER_Match_jerichofandango_HOMEPAGE

 

A Wrestlemania XXIX, Fandango a créé la surprise générale en venant à bout du vétéran et multiple champion du monde Chris Jericho. Le lendemain, le Canadien prenait sa revanche contre son adversaire de la veille, mais contre toute attente, c’est la Superstar dansante qui est sortie par la grande porte ce soir-là, son thème d’entrée ayant été repris en chœur par toute la salle. Dès lors, le buzz du « Fandangoing » est né, même s’il ne semble pas prendre l’ampleur des « YES ! YES ! YES ! » de l’an dernier. Les victoires se sont alors enchaînées pour Fandango, mais Y2J n’en a semble-t-il pas fini avec ce dernier. Le dernier rebondissement est intervenu lors du dernier Raw, où Jericho & Fandango devait s’affronter dans un concours de danse. Le Canadien avait appelé à la rescousse une danseuse de la version US de « Danse avec les Stars » (dont Chris Jericho fut un participant, mais en l’occurrence, ce n’était pas sa partenaire qu’il avait lors de l’émission), mais finalement, tout ceci ne fut qu’une attrape de Fandango, demandant à sa partenaire Summer Rae de feindre une blessure pour mieux l’attaquer dans le dos.

 

Mon pronostic : La défaite de Jericho fut une des grosses surprises de Wrestlemania. Il semble évident que ce dernier ne veut pas rester sur une défaite en PPV donc je le vois bien arracher la victoire à St-Louis.

 

Vainqueur : Chris Jericho

 

SD_716_Photo_093

 

Extreme Rules Match

Randy Orton vs. Big Show

 

20130502_Light_ER_Match_BigshowOrton_HOMEPAGE

 

Près d’un mois et demi après Wrestlemania, le Big Show ne semble toujours pas avoir digéré sa défaite contre The Shield. Enfin, devrais-je dire qu’il n’a toujours pas digéré que Randy Orton ne vienne lui griller la politesse pour prendre le relais de Sheamus, coûtant ainsi la victoire à son trio. Depuis, pour l’Athlète le plus large au Monde, l’affront de l’Apex Predator est devenu une affaire personnelle, décidant de régler son compte une bonne fois pour toutes à ce dernier. Mais Orton ne semble pas effrayé par son adversaire, puisque ce match se déroulera sous règles extrêmes, une stipulation qui pourrait lui sourire.

 

Mon pronostic : Si on prend en compte le fait que c’est le Big Show qui a dominé la rivalité ces dernières semaines, que la stipulation « Extreme Rules » a tendance à égaliser les rapports de force et le fait qu’Orton catchera à domicile, je vois mal comment l’Apex Predator ne pourrait pas sortir vainqueur Dimanche.

 

Vainqueur : Randy Orton

 

RAW_1041_Photo_028

 

Strap Match

Sheamus vs. Mark Henry

 

20130502_Light_ER_Match_henrysheamus_HOMEPAGE

 

Après sa défaite contre Ryback à Wrestlemania, Mark Henry devait se trouver une nouvelle victime à faire entrer dans son « Hall Of Pain ». L’ancien Champion de Monde Poids-Lourds a jeté son dévolu sur Sheamus en l’attaquant en traître dans les coulisses à plusieurs reprises. Le Celtic Warrior, ne reculant jamais devant une bonne bagarre, a rendu l’appareil à plusieurs reprises à celui qui s’auto-proclame « l’Homme le plus fort au Monde », notamment lors d’un concours de Bras de Fer qui s’est terminé avec Henry qui a pris la botte de Sheamus en pleine face. Dimanche, les deux seront opposés dans un Strap Match, une stipulation où les deux catcheurs sont attachés l’un à l’autre par une ceinture en cuir. Le vainqueur sera celui qui parviendra à toucher consécutivement les 4 coins du ring.

 

Mon pronostic : La stipulation laisse la part belle à la force, mais il ne faut pas oublier que la ruse peut aussi aider. Mais Mark Henry a fait fort ces dernières semaines en prouvant sa force en tractant par sa seule force deux camions. Je verrais donc bien ce dernier remporter ce match…

 

Vainqueur : Mark Henry

 

SD_716_Photo_107

 

WWE Tag Team Championship Match

Tag Team Tornado Match

Team Hell No (c’s) vs. The Shield (Seth Rollins & Roman Reigns)

 

20130508_Light_ER_Match_tagteam_HOMEPAGE2

 

Pour la première fois en PPV depuis leur arrivée à la WWE, les membres du Shield vont catcher dans des matchs séparés. C’est donc pourquoi nous verrons Rollins & Reigns affronter Team Hell No, les champions par équipes avec le titre en jeu. Il faut dire que depuis le lendemain de Wrestlemania, la rivalité entre le trio de justiciers et l’Equipe la plus dysfonctionnelle de l’histoire du Catch est montée d’un cran depuis que ceux qui s’appellent les « Chiens de la Justice » s’en sont pris à l’Undertaker, qui sortait d’une victoire éclatante contre CM Punk à WM XXIX, déclanchant ainsi la colère de Kane, le frangin du Deadman. Et même une équipe composée des « Brothers of Destruction » et de leur chèvre de compagnie n’ont pu venir à bout du Shield. Se sentant alors pousser des ailes, le trio de justiciers ont décidé de faire main basse sur les titre par équipes dans un Tag-Team Tornado Match, où tous les protagonistes du match pourront combattre en même temps.

Mon pronostic : Cela fait maintenant huit mois que Team Hell No est championne par équipes. Pas mal pour une équipe dysfonctionnelle. Mais en face d’eux se dressent une équipe en pleine confiance qui semble presque invincible. Pour les évolutions que cela pourrait apporter sur les prochaines semaines, je mets mon billet sur The Shield.

 

Vainqueurs : The Shield (Seth Rollins & Roman Reigns)

 

RAW_1042_Photo_124

 

United States Championship Match

Kofi Kingston (c) vs. Dean Ambrose

 

20130508_Light_ER_Match_kofiambrose_HOMEPAGE

 

Le 15 Avril dernier, à l’occasion de WWE Main Event, Kofi Kingston a mis fin au règne long de 239 jours d’Antonio Cesaro en tant que Champion des Etats-Unis. Fin de règne qui s’est confirmé trois semaines plus tard, toujours à Main Event dans un match fantastique. Mais cette victoire éclatante ne pouvait qu’attirer les convoitises et ici, ce n’est nul autre que le troisième et dernier membre du Shield qui a décidé de faire sienne la ceinture US. Il faut dire que le garçon a su produire un véritable impact pour ses débuts en solo, en livrant son premier match contre nul autre que l’Undertaker. Et même si Ambrose a perdu le match par soumission, c’est bien lui qui est sorti en vainqueur puisque le Deadman a subi une punition aux mains du Shield réuni en passant à travers la table des commentateurs.

 

Mon pronostic : Je pense que si The Shield vient à remporter le titre par équipes, alors je pense qu’Ambrose repartira de St-Louis lui aussi avec la ceinture…

 

Vainqueur : Dean Ambrose

 

SD_716_Photo_049

 

« I Quit » Match

Alberto Del Rio vs. Jack Swagger

 

20130513_Light_ER_Match_DelRioSwagger_HOMEPAGE

 

Changement de dernière minute pour Extreme Rules. En effet, à l’origine, Swagger & Del Rio devaient livrer bataille avec Dolph Ziggler dans un Triple Threat Ladder Match pour le World Heavyweight Championship. Malheureusement pour le Show-Off, la dernière mêlée générale à 3 s’est mal terminée pour lui puisque le champion a subi une commotion cérébrale sérieuse car compliquée d’une amnésie rétrograde. La prudence a donc été de mise du côté des officiels de la WWE qui ont donc décidé de mettre le Champion au repos sans pour autant lui retirer le titre (puisqu’il devra défendre son titre dès qu’il aura le feu vert des médecins à Raw) et donc de transformer le match originellement prévu en un « I Quit » Match (où il faut faire dire à son adversaire « I Quit ») pour le titre de Challenger n°1 pour le titre.

 

Mon pronostic : J’ai vraiment du mal à voir Swagger gagner ce match. Del Rio est un bien meilleur adversaire potentiel pour Ziggler et de toute façon, il est fort probable de revoir Swagger traîner autour du titre dès que possible.

 

Vainqueur : Alberto Del Rio

 

SD_715_Photo_037

 

Steel Cage Match

Triple H vs. Brock Lesnar

 

20130422_Light_ER_Match_TripleHBrock_HOMEPAGE

 

A Wrestlemania, Triple H est passé à deux doigts de la retraite, mais au terme d’un match violent, The Game est sorti victorieux de son affrontement contre Brock Lesnar. Il va sans dire que la fierté de l’ancien Champion Poids-Lourds de l’UFC en a pris un coup et c’est par le biais de son fidèle conseiller Paul Heyman que celui qu’on surnomme maintenant « The Anomaly » a de nouveau défié l’actuel Chef des Opérations de la WWE dans un troisième match. The Game a de nouveau accepté le défi et affrontera donc Brock Lesnar dans un match en cage, un environnement familier à la fois pour The Cerebral Assassin (de par son expérience) et pour Lesnar (de par son passé dans l’Octogone)

 

Mon pronostic : Au vu de ses derniers actes (il a été jusqu’à démolir le bureau de HHH à Stamford, dans les locaux de la WWE), Lesnar pourrait presque être décrit comme le Chaînon Manquant, à mi-chemin entre l’homme et la bête. Et l’ancien Champion de l’UFC a prouvé à plusieurs reprises qu’il était dangereux dans une cage. C’est pourquoi je choisis Lesnar.

 

Vainqueur : Brock Lesnar

 

RAW_1042_Photo_182

 

WWE Championship Match

Last Man Standing Match

John Cena (c) vs. Ryback

 

20130415_Light_ER_Match_CenaRyback_HOMEPAGE

 

Après plus de 18 mois passés loin du titre de Champion de la WWE, John Cena a enfin reconquis le titre suprême de la fédération en venant à bout de celui qui lui a causé tant de problèmes ces derniers mois, The Rock. De plus, le Courant d’Air le plus électrisant de l’histoire du Catch, ayant subi pas mal de blessures lors du match de Wrestlemania, ne devrait pas revenir avant un petit moment à la WWE. La route semblait dégagée pour le Champ’, surtout que CM Punk, son adversaire le plus retors, a décidé de faire une pause pour se reposer et se remettre de ses blessures. Mais juste après Wrestlemania, Cena est tombé sur un os, et un os de taille en la personne de Ryback. Ce dernier reproche en effet au Champion de n’être jamais venu le défendre quand The Shield s’attaquait à lui. Pour Ryback, il était donc temps de faire passer Cena à la caisse et de lui prendre son titre de Champion de la WWE dans un Last Man Standing Match, où le seul moyen de gagner sera de voir son adversaire rester à terre après un compte de 10.

 

Mon pronostic : Même si Cena s’est blessé à la cheville lors de la tournée européenne, on peut dire que « The Champ’ is Back ! » et vu que Ryback est du genre chat noir quand il s’agit de matchs de PPV, Cena restera donc Champion à l’issue d’Extreme Rules.

 

Vainqueur : John Cena

 

RAW_1042_Photo_133

 

Voilà qui conclut cet article consacré à Extreme Rules, on se retrouve très bientôt pour le prochain Brief-Ring consacré à WWE Payback.

 

C2J

 

Photos : Copyright © wwe.com

[Catch & Conséquences #4] Review de WWE Extreme Rules 2012

[Attention : Cette review ne prend en compte que le show en lui-même. Ne comptez donc pas sur cet article pour voir ce qui s’est passé depuis.]

WWE Extreme Rules fait maintenant partie de l’Histoire du catch et beaucoup d’attentes et de craintes s’étaient dessinées autour du déoulement de ce Pay-Per-View. Alors, est-ce qu’Extreme Rules fut un show de qualité ? Fut-il extrêmement ennuyeux ? Jetons-y un œil pour en avoir le cœur net.

Un petit mot rapide sur le match d’avant-show qui fut diffusé sur YouTube et qui opposait Santino Marella au Miz pour le titre de Champion des Etats-Unis. Pas grand chose à dire sur ce match, il fut de qualité assez moyenne, du niveau d’un match de show hebdomadaire. Néanmoins, il fut assez solide pour mettre le public de Chicago sur de bons rails avant de voir les choses sérieuses commencer.

Le (vrai) show s’ouvrit avec le Falls Count Anywhere Match qui voyait s’affronter Randy Orton et Kane. On s’attendait à une bagarre à l’ancienne, et franchement on n’a pas été déçu de ce côté là. Ce FCA s’est déroulé de manière on ne peut plus classique. Passage dans les travées, bagarre devant l’entrée des catcheurs, chamailleries dans les coulisses avant de revenir autour du ring et finir le match à l’intérieur de ce dernier, pas grand-chose de nouveau, quoi. On peut quand même signaler l’intervention de Zack Ryder au cours du match. Comme vous le savez si vous suivez mes articles depuis le début, le « Long Island Iced-Z » avait quelques comptes à régler avec le Gros Monstre Rouge depuis tout ce qui s’était passé avec John Cena et Eve, donc bon point sur ce coup-là, puisque Ryder permit à Orton de revenir dans le match alors qu’il était en difficulté.

Par contre, je serais moins indulgent sur le fait de finir un Falls Count Anywhere à l’intérieur du ring. Ou plutôt, sur le fait que ce type de stipulation se termine régulièrement ainsi. Je sais pas, ça me fait le même effet que de voir quelqu’un conduire une Supercar sur circuit fermé à 50km/h : On a quand même la possibilité de s’éclater et de proposer de l’insolite, et au final, on fait dans le pépère.

Mais bon, pour un opener, ça faisait l’affaire.

Ce qui a fait moins l’affaire, c’est le match suivant. Soyons clairs, je n’ai rien contre un peu de fun de temps en temps dans le catch, bien au contraire. Ça permet de faire retomber un peu l’atmosphère générale, permettant au public présent de reprendre son souffle avant de reprendre les choses sérieuses. Mais ces derniers temps, quand la WWE essaye de faire ce genre de choses, ça tombe rapidement dans le grotesque. Vous aurez sans doute compris que je veux parler du cas Brodus Clay , qui était opposé dans ce match de dernière minute à Dolph Ziggler.

On ne peut pas dire que cet affrontement restera dans les mémoires plus de 5 minutes, mais pour une fois que l’on voit le Funkasaurus un peu en difficulté, on ne va pas trop se plaindre. C’est quand même dommage de voir Ziggler réduit à jouer les faire-valoir. D’ailleurs, l'(excellent) public de Chicago était un peu du même avis que moi puisque des chants « Let’s go Ziggler » se sont faits entendre durant le match.

Après l’habituelle danse de la victoire du dinosaure funky, l’heure était venue pour le Big Show de défendre son titre Intercontinental contre l’ancien détenteur de la ceinture, Cody Rhodes.

Pour ceux qui avaient lu mon Brief-Ring sur l’événement, j’avais dit que le match serait sans stipulation. En fait, stipulation il y eut, puisque lors du pré-show diffusé sur YouTube, Eve & John Laurinaitis, les deux principales têtes dirigeantes pour le moment à la WWE, ont décidé de tirer au sort les règles du match par le biais de la célèbre Roulette que l’on peut voir régulièrement à Raw. Teddy Long fut la main innocente qui « décida » du match et ce fut un Tables Match que la roue désigna, au grand plaisir du Big Show et au grand dam de Rhodes.

En effet, avec une stipulation pareille, il semblait pour le moins improbable de voir le Beautiful Disaster remporter ce match, tellement ce genre de match semble taillé pour les plus puissants. Mais comme vous pouvez vous en douter, les choses n’allaient pas se dérouler exactement comme le commun des mortels l’auraient prévu.

Le match pourrait se résumer par des images de Cody Rhodes volant aux quatre coins du ring et à une domination outrageuse du Grand Spectacle. Mais comme vous pouvez vous en douter avec la WWE, tout n’allait pas être aussi simple, puisque sur un coup du sort (en l’occurrence, ce fut un Dropkick de Rhodes sur la jambe levée du Big Show qui essayait de revenir sur le ring), le Big Show transperça de son pied une des tables dépliées aux abords du ring, ce qui causa sa défaite immédiate et le retour du titre Intercontinental autour des hanches de Cody Rhodes (En passant, la tête de l’Athlète le plus large au monde quand son pied passa à travers la table est assez savoureuse).

Vous comprendrez aisément que ce dernier goûta fort peu cette décision, et comme vous pouvez vous en douter, « Quand Big Show fâché, lui toujours son adversaire démonter ». C’est donc par dépit du fait de sa bourde (enfin, je pense) qu’il fit passer Cody Rhodes à travers deux tables. Si ces actions furent pour le moins impressionnantes, le passage à travers la seconde table était peut-être dispensable (un poil trop dangereux).

Après cette démolition en règle et une petite promo de Daniel Bryan ponctuée des habituels « YES ! », l’heure du match pour le World Heavyweight Championship avait sonné.

Un bref rappel de la rivalité entre l’Irlandais et l’ancien roi des fédérations indépendantes et les deux protagonistes prenaient place pour en découdre dans un match au meilleur des trois tombés.

La première partie du match fut juste un régal : Technicité, fluidité, puissance, audace, les qualificatifs me manquent pour décrire ce grand moment. Les deux en ont même profité pour nous sortir des prises qu’ils ne portent pas habituellement (Sheamus devrait d’ailleurs inclure son Cloverleaf dans son arsenal de base, il porte cette prise de fort belle manière). Le tournant du match fut clairement le choc que subit le Grand Rouquin Blanc sur le bras gauche. Bryan décida de se concentrer sur le membre blessé, allant même jusqu’à concéder le premier tombé par disqualification pour causer un maximum de dommages. D’ailleurs, cette tactique a plutôt bien marché puisque quelques minutes après, Sheamus tomba dans les pommes suite au YES Lock de Daniel Bryan, permettant à ce dernier d’égaliser. Après quelques minutes passés au pays des rêves, reprit l’affrontement. Le match devint plus haché, plus lent, mais aussi plus intense et finalement, c’est grâce à un Brogue Kick véritablement assassin que l’Irlandais conserva son titre.

Ce match fut clairement pour moi le match de la soirée. C’était intense, c’était bien construit, c’était… C’ETAIT CE QU’ON VOULAIT VOIR A WRESTLEMANIA, NOM D’UN HITMAN !!!

Bon, excusez ce petit emportement, reprenons la marche du show et enchaînons avec le match de dernière minute n°2.

Après une petite pause, nous retrouvâmes sur le ring deux crevettes, Aaron Relic et Jay Hatton, qui allait vivre leur quart-d’heure de gloire en se faisant démolir par Ryback.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Ryback, il s’agit simplement de Skip Sheffield, ancien membre de la Nexus et participant de la première saison de NXT. Il est de retour depuis peu avec une gimmick proche de Terminator (je suis sérieux), un genre de mix entre Goldberg (pour le style tout en finesse), Rob Van Dam (pour les grenouillères bariolées) et un bernique anémié (pour le charisme). Destruction en règle en l’espace de quelques dizaines de secondes, pas besoin d’en dire plus.

Reprenons les choses sérieuses et parlons du Chicago Street Fight entre Chris Jericho et CM Punk pour le WWE Championship.

Première chose qui en a surpris plus d’un, c’est que les deux catcheurs sont arrivés sur le ring dans une tenue « civile » plutôt que dans leurs tenues habituelles. Si cela peut paraître un peu accessoire de le signaler, cela permet de suggérer de manière inconsciente que ce match ne sera pas livré pour la beauté du sport, mais bel et bien pour vider querelle. D’ailleurs, la famille de Punk, qui fut en première ligne par rapport aux attaques de Jericho, était présente aux premières loges aux côtés d’un public acquis corps et âme au héros local.

Concernant le match, il fut conforme aux attentes. Ce fut violent, ce fut tendu, ce fut un street fight, quoi. Pas mal d’objets furent utilisés : des chaises, des kendo sticks, les tables de commentateurs et même un extincteur. La famille de Punk fut aussi utilisée dans le courant du match. Plus précisément, c’est la sœur de Punk qui fut impliquée. Alors que cette dernière était en train d’encourager son frangin qui était en train de se faire délicatement démolir par Jericho, le Canadien vint la prendre à parti, ce à quoi elle rétorqua une magistrale gifle. Cette intervention permit d’ailleurs au match de reprendre du poil de la bête puisque Punk, pour protéger sa frangine, ré-attaqua de plus belle Y2J.

Mais malgré cette débauche d’éléments extérieurs, nous eûmes quand même droit à quelques phases de catch, plutôt bien exécutées par les deux protagonistes.

Au final, le match fut très plaisant à regarder. Certes, il fut très différent de l’affrontement de Wrestlemania XXVIII mais ce match fut très bien construit et les deux ont su mettre leur science du catch au service de la stipulation.

Après ce match de championnat rondement mené, ce fut au tour des Divas de rentrer en piste.

Originellement, ce match devait opposer Nikki Bella, la championne en titre à Beth Phoenix, l’ancienne championne. Bien que blessée, cette dernière avait reçu le feu vert des médecins. Mais quelques minutes avant le match, Eve vint annoncer à la Glamazon qu’elle ne pourrait pas finalement défendre ses chances. Mais la moitié de la fratrie Bella n’était pas pour autant tirée d’affaire, puisque le match était maintenu et qu’elle devrait affronter une adversaire mystère (ouais!) qui ne serait pas Kharma (ooh!).

C’est finalement Layla, ancienne championne qui faisait son come-back après presque un an d’absence suite à une blessure, qui fut opposée à la championne.

Si le match ne présente en lui-même que relativement peu d’intérêt, il faut reconnaître que Layla est revenue très en forme. J’avoue avoir peu de souvenirs des qualités catchesques de l’Anglaise, mais cette dernière semble avoir mis de l’impact dans ses coups et visiblement, elle n’a pas chômé pendant cette année hors des rings. Les Divas héritent donc d’une nouvelle championne qui sait se débrouiller dans un ring, ce qui est de base une victoire pour le WWE Universe.

L’heure du Main-Event était venue, Brock Lesnar et John Cena allaient s’affronter dans un Extreme Rules Match. Enfin de match, c’est plutôt de tabassage en règle dont je devrais parler. Si ce match devait servir à montrer le potentiel de destruction hors normes de Lesnar, ben c’est réussi. Le pauvre John Cena a littéralement subi la loi de l’ancien champion poids lourds de l’UFC pendant 90% du match. Ground ‘n’ Pound, Kimura, toute la panoplie du champion de MMA fut déployée au cours de l’affrontement. L’impression de puissance dégagée par le revenant était tout bonnemeent effrayante. L’exemple le plus marquant reste le moment où il a soulevé l’arbitre qui était inconscient en dehord du ring d’une seule main.

L’idole des enfants a probablement subi la « raclée de sa vie » à Extreme Rules et pourtant, malgré cette destruction en bonne et due forme, c’est bel et bien ce dernier qui est sorti victorieux de ce match en portant son Attitude Adjustment sur Lesnar, le faisant atterir sur les escaliers que ce dernier avait porté sur le ring.

Une fois le match terminé et la poussière retombée, John Cena prit le micro pour remercier le public de Chicago (qui fut fantastique, il faut le rappeler) en disant qu’il allait prendre un peu de repos après un tel passage à tabac.

C’est ainsi que se conclut WWE Extreme Rules 2012, une édition de plutôt bonne qualité, avec de très bons matchs et un ensemble relativement solide. On se retrouve bientôt pour aborder le cas de WWE Over The Limit 2012.

C2J

Photos : Copyright © wwe.com