Archives du blog

[Brief-Ring #12] WWE Tables, Ladders & Chairs 2012

Nous y voici, le dernier Pay-Per-View de l’année 2012. Et comme depuis plusieurs années maintenant, l’année de la WWE se conclut avec TLC, un événement qui se concentre sur les tables, les échelles et les chaises (et parfois même les trois à la fois). Cette année, sept matchs serint au programme du PPV et nous allons les détailler sur le champ.

tlc-2012-0012

Pre-Show Match

« Santa’s Helper » Battle Royale pour la place de Challenger n°1 pour le titre des Divas

20121211_EP_LIGHT_TLC_divas_C

Cette année, le match de pré-show sera aux couleurs de Noël. En effet, nous verrons les Divas de la WWE se battre en costumes rouges dans une Battle Royale pour déterminer laquelle d’entre elles sera la prochaine challenger d’Eve Torres pour le titre Papillon.

Mon pronostic : Si la Battle Royale avait inclus toutes les Divas prévues au départ, mon choix se serait porté sur AJ Lee. Mais vu qu’elle a été retirée du match, déterminer celle qui sortira vainqueur du match est un peu plus compliqué. Vu qu’Eve est la championne actuelle, deux choix se dégagent pour moi : Kaitlyn & Layla. C’est en l’occurrence sur cette dernière que se portera mon choix. Même si je trouve que Kaitlyn est fort rafraîchissante, elle a néanmoins montré trop de lacunes pour continuer à se battre pour la ceinture pour le moment.

Vainqueur :Layla

RAW_1016_Photo_087

N°1 Contenders Tag Team Tables Match

Sin Cara & Rey Mysterio vs. The Rhodes Scholars

20121210_EP_LIGHT_TLC_rmsc_dscr_C

Le 14 Novembre dernier, Kane blessait Cody Rhodes, écartant par la même les Rhodes Scholars de la course au titre par équipes. Mais le Beautiful Disaster a fait un retour fracassant lors du dernier Raw (avec une magnifique moustache, il faut le dire) en permettant à son équipe de remporter un Fatal 4-Way par équipes contre les Uso, Primo/Epico et les PrimeTime Players afin d’avoir le droit de défier la paire composée de Sin Cara et Rey Mysterio pour déterminer quelle équipe pourra défier la Team Hell No pour le titre. Petite précision : le match sera un Tables Match où les équipes devront faire passer les deux membres de l’équipe adverse pour remporter la rencontre.

Mon pronostic : Même si l’équipe des luchadores a montré un certain potentiel et que Sin Cara a fait des progrès significatifs depuis qu’il est associé à Mysterio, je vois mal l’équipe de Rhodes & Sandow ne pas l’emporter à TLC. De plus, il faut reconnaître que ce sont ces derniers qui proposeraient la plus belle opposition face à Kane & Bryan.

Vainqueurs :The Rhodes Scholars

RAW_1020_Photo_164

United States Championship Match

Antonio Cesaro (c) vs. R-Truth

20121205_EP_LIGHT_TLC_Cesaro_Truth_HOMEPAGE

Pas grand chose à signaler de nouveau depuis leur dernier affrontement aux Survivor Series, sinon qu’Antonio Cesaro a enchaîné les belles performances, que ce soit lors d’un Fatal 4-Way où le Lucernois défendait son titre, ou que ce soit lors du dernier WWE Main Event, où il est parvenu à vaincre Kofi Kingston pour un match sans titre en jeu.

Mon pronostic : Vu que les choses n’ont guère évolué depuis le dernier Pay-Per-View et que Cesaro semble toujours sur une très bonne dynamique, je ne vois aucune raison de le voir perdre à TLC.

Vainqueur :Antonio Cesaro

RAW_1020_Photo_149

Intercontinental Championship Match

Kofi Kingston (c) vs. Wade Barrett

20121126_EP_LIGHT_TLC_wade_kofi_C

Faisons un petit retour vers le passé : En 2011, Wade Barrett gagnait son premier titre individuel… en battant Kofi Kingston… pour le titre Intercontinental. Depuis, la course de l’Anglais a été quelque peu interrompue par une vilaine blessure qui lui fit manquer Wrestlemania. Depuis, Barrett est revenue avec une toute nouvelle attitude, plus dure et plus pugnace que jamais et souhaite concrétiser cette nouvelle dynamique par un nouveau titre. De son côté, Kingston semble toujours solidement attaché à sa ceinture et risque bien d’être un champion dur à déboulonner.

Mon pronostic : Une opposition de style assez intéressante, les deux catcheurs pourraient bien donner une série de matchs intéressants. Suffit juste de faire monter un peu la mayonnaise et pour cela, rien de tel que de voir Kingston conserver à TLC.

Vainqueur :Kofi Kingston

RAW_1018_Photo_082

World Heavyweight Championship Match

Chairs Match

Big Show (c) vs. Sheamus

20121119_EP_LIGHT_TLC_match_bigshow-sheamus_C

Après l’issue controversée qu’ont connu les Survivor Series concernant le titre de Smackdown, la rivalité entre le Big Show et Sheamus est encore montée d’un cran, les attaques et les tentatives d’intimidation n’ont pas cessé durant les dernières semaines (avec notamment une attaque de Sheamus sur Show dans le parking du stade où se tenait Smackdown le 16 Novembre dernier), à tel point que Booker T, le General Manager du show bleu, a décidé de taper un grand coup sur la table : Les deux catcheurs ne devaient pas porter la main sur leur adversaire avant TLC. Cela n’a pas empêché les deux de s’invectiver ou d’utiliser des moyens détournés pour s’attaquer l’un l’autre, comme lorsque le Celtic Warrior a utilisé Ricardo Rodriguez comme projectile pour assommer l’Athlète le plus large au Monde. Mais ce dernier a aussi fait forte impression, notamment en battant celui qui lui avait ravi le titre il y a un an jour pour jour, Daniel Bryan.

Mon pronostic : Match assez indécis, surtout du fait que l’ombre de la mallette du Money In The Bank plane encore au-dessus du titre. La question sera de savoir qui aura la mallette au moment du match (nous y reviendrons après) et aussi l’état de forme de celui qui sortira du match en champion. L’hypothèse la plus séduisante serait de voir Sheamus reprendre le titre, car il s’agit probablement du l’hypothèse qui ouvre le plus de possibilités.

Vainqueur :Sheamus

RAW_1020_Photo_094

Ladder Match for the World Heavyweight Championship Money in the Bank Contract

John Cena vs. Dolph Ziggler

20121203_EP_LIGHT_TLC_match_cena-zig_C-homepge

Cela faisait longtemps qu’une mallette du Money In The Bank n’a pas été remise en jeu (il faut remonter à 2007 quand Mr. Kennedy avait perdu sa mallette aux mains d’Edge). Mais la fureur de la rivalité entre Cena et Dolph Ziggler est telle qu’il fallait une stipulation à la hauteur de l’enjeu. En effet, lors des dernières semaines, Vickie Guerrero et le Show-Off n’ont pas hésité à attaquer de manière personnelle John Cena & AJ Lee concernant une possible relation entre ces deux derniers. Relation qui s’est confirmée au fil des semaines, comme pour couper court aux rumeurs.

Mon pronostic : Encore une fois, le match semble indécis. D’un côté, voir Cena gagner cette mallette (et pourquoi pas empocher le titre dans la foulée) le remettrait véritablement sur le devant de la scène et redeviendrait par la présente une menace pour The Rock, qui sera là au Royal Rumble. Mais de l’autre, une victoire sur Cena pourrait enfin apporter à Ziggler le petit coup de pouce qui lui manque pour enfin tutoyer les sommets de la WWE. Personnellement, j’opterais pour cette dernière possibilité.

Vainqueur :Dolph Ziggler

RAW_1019_Photo_065

Tables, Ladders & Chairs Match

Ryback & Team Hell No vs. The Shield (Dean Ambrose, Seth Rollins & Roman Reigns)

TLC MATCH PREVIEW ARTICLE IMAGE

A l’origine, CM Punk aurait du affronter Ryback dans un TLC Match pour le compte du WWE Championship, mais coup de théâtre, lors du Raw du 3 Décembre dernier, Ryback a blessé le champion en titre au genou en le faisant passer à travers une table, le contraignant ainsi à se faire opérer d’urgence et donc à manquer WWE TLC. Il fallait donc trouver un remplaçant pour affronter Ryback. En l’occurrence, la WWE en a trouvé trois sous la forme du Shield. Lors des Survivor Series, cette nouvelle bande composée de membres de NXT (le show de développement de la WWE, où se produisent les futures superstars de la WWE) dont son premier champion, Seth Rollins, a sérieusement pesé dans la décision et permirent à CM Punk de conserver une nouvelle fois son titre. Depuis, les membres de The Shield se sont posés comme garants de la justice, attaquant violemment ceux qu’ils ne jugent pas dignes de faire partie de la WWE. Mais il fallait bien rééquilibrer l’affrontement, un match 1 contre 3 étant évidemment déséquilibré, la WWE devait donc trouver deux partenaires pour Ryback. Ces deux personnes étaient toutes trouvées puisqu’une équipe a aussi fait partie des cibles de The Shield, j’ai nommé la Team Hell No.

A noter aussi que pour la première fois de l’histoire du catch, ce TLC Match sera sanctionné soit par tombé, soit par soumission (il y a quand même des Cornette Face qui se perdent).

Mon pronostic : Ryback continue plus que jamais à jouer les rouleaux compresseurs à la WWE, à tel point que le genou de Punk a lâché (un peu) à cause de lui. Mais avec The Shield, le colosse affamé semble avoir trouvé une opposition à sa mesure, mais ce dernier sera accompagné des champions par équipes, donc le match promet d’être serré. Néanmoins, la victoire du Shield apporterait une belle ouverture pour les mois à venir, donc je parierais sur eux.

Vainqueurs :The Shield

RAW_1019_Photo_021

Et c’est ainsi que se conclut ce dernier Brief-Ring de l’année 2012. Avant la fin de l’année, je vous parlerais de l’avenir des rubriques concernant le catch sur le blog…

C2J

Photos : Copyright © wwe.com

[Brief-Ring #10] WWE Hell In A Cell 2012

Après un (assez) long break de plus d’un mois et demi, la valse des PPV reprend sa route avec l’antépénultième événement de l’exercice 2012, j’ai nomme Hell In A Cell. Ce Pay-Per-View, crée il y a quelques années, se focalise sur l’une des stipulations les plus mythiques de la WWE, celle qui a vu des carrières exploser et des corps se meurtrir, je veux bien sur parler de cette immense cage d’acier qui a donné son nom à l’événement.

Elle fut créée en 1997, à l’origine pour se prémunir de toute intervention extérieure. Les premiers à s’affronter dans ce cadre furent l’Undertaker et Shawn Michaels, lors de WWF Badd Blood en Octobre 1997. Mais le match qui fit entrer cette stipulation dans la légende se tint lors du King Of The Ring 1998. Ce soir-là, l’Undertaker (encore lui) et Mankind (alias Mick Foley) ont repoussé toutes les limites et ont donné un match qui reste encore aujourd’hui comme le plus extrême de l’histoire de la fédération.

Depuis 2009, la WWE a décidé de mettre cette stipulation au cœur d’un PPV. C’est donc à la 4ème édition qui se tiendra Dimanche et 6 (voire 7) matchs s’y tiendront.

 

Randy Orton vs. Alberto Del Rio

 

Tout commença lors du Smackdown du 28 Septembre où Del Rio attaqua Orton dans les coulisses après avoir subi un RKO de ce dernier. Cette attaque eut des conséquences terribles pour l’Apex Predator qui devait affronter le même soir le Big Show pour la place de Challenger n°1 pour le World Heavyweight Championship. Orton perdit évidemment la rencontre et décida de rendre la pareille à l’aristocrate Mexicain lors du Smackdown du 12 Octobre. Ce soir-là, la Vipère fit subir au Mexicain le même sort qu’il subît quelques semaines plus tôt aux mains de ce dernier. Il ajouta à cela un RKO qu’il infligea à Ricardo Rodriguez sur la table des commentateurs.

Mon pronostic : On ne peut pas dire que ce match soit très inspirant. De plus, il est difficile de voir qui aurait le plus intérêt à sortir vainqueur du match. D’un côté, nous avons Del Rio, qui vient de sortir de plusieurs échecs dans sa conquête du titre suprême de Smackdown. De l’autre, nous avons Orton, qui même s’il conserve une popularité intacte, ne semble plus être vraiment en odeur de sainteté à la WWE. Puisque je dois faire un choix, il se portera sur Orton.

Vainqueur : Randy Orton

 

WWE Tag Team Championship Match

Team Hell No (Kane & Daniel Bryan) (c’s) vs. Team Rhodes Scholars (Cody Rhodes & Damien Sandow)

 

Lors de la longue pause sans PPV, un tournoi fut organisé pour déterminer quelle équipe affrontera la Team Hell No à Hell In A Cell.

La finale vit s’opposer la Team Rhodes Scholars (composée de Cody Rhodes et de Damien Sandow) à l’équipe composée de Rey Mysterio & Sin Cara lors du Raw du 22 Octobre dernier et la victoire revint à la Team Rhodes Scholars.

La nouvelle équipe prétendante au titre ne se fit pas prier d’ailleurs pour se faire remarquer, il y avait d’ailleurs un contentieux en suspens entre les deux équipes puisque la Team Hell No avait démolie ses nouveaux prétendants à coups de chaise lors du Smackdown du 21 Septembre dernier. Lors du dernier Smackdown, les membres de chaque équipe purent s’affronter individuellement, pour un résultat final de 1-1.

Mon pronostic : Quel retour en grâce de la division par équipes ! Et cela en grande partie grâce à Daniel Bryan & Kane. La Team Hell No est clairement l’équipe la plus divertissante que la WWE a eu depuis longtemps et leurs segments sont toujours de grands moments. De l’autre côté, nous avons une équipe composée de deux jeunes catcheurs promis à un bel avenir, qui sont sur une excellente dynamique (puisqu’ils ont gagné 3 matchs d’affilé pour remporter le tournoi) et qui ne semble en rien être intimidé par l’équipe tenante du titre.

Néanmoins, je vois mal la WWE écarter une équipe aussi populaire que la Team Hell No du titre alors qu’ils n’en sont qu’à quelques semaines de règne. Je vois donc la Team Hell No sortir vainqueur.

Vainqueurs : Team Hell No (Kane & Daniel Bryan)

 

WWE Divas Championship

Triple Threat Match

Eve (c) vs. Layla vs. Kaitlyn

 

Le petit monde des Divas est en pleine ébulition. Il faut remonter à Night Of Champions pour résumer l’affaire.

Ce soir-là, Layla, alors Championne des Divas, devait défendre son titre contre la jeune Kaitlyn. Cependant, la Diva aux cheveux bicolores fut attaquée quelques dizaines de minutes avant son match par une mystérieuse femme blonde, la rendant ainsi incapable de tenter sa chance. C’est alors qu’Eve, toujours à l’affût d’une bonne opportunité pour se faire remarquer, sautât sur l’occasion pour se proposer à Booker T comme remplaçante pour le match pour le titre des Divas. Opportunité qui s ‘avéra fructueuse, puisque Miss Torres repartit de la Nuit des Champions avec la ceinture-papillon autour des hanches.

Mais l’histoire était trop belle pour être honnête, et Teddy Long prouva, après plusieurs semaines d’enquête, que la mystérieuse assaillante n’était nulle autre qu’Aksana avec une perruque blonde sur la tête. Mais la Diva Lituanienne n’a pas commis cet acte de manière gratuite, c’est bel et bien Eve qui a commandité l’attaque.

Pour régler ce chaos une bonne fois pour toutes, Booker T décréta que le titre des Divas serait disputé à Hell In A Cell dans un Triple Threat, entre Eve, Layla et Kaitlyn.

Mon pronostic : Même si de voir Kaitlyn dans la course au titre m’enthousiasme quelque peu (de par la nouveauté et la fraîcheur qu’elle apporte), je ne pense pas qu’elle remportera le titre à Hell In A Cell (mais peut-être plus tard). Reste donc Layla & Eve. Dans ce Triple Threat, nous avons deux favorites de la foule contre une haïe de la foule. Vu que la caractère manipulateur & opportuniste de Eve, il semble assez évident que cette dernière va laisser les deux autres s’entre-tuer pour au final tirer les marrons du feu…

Vainqueur : Eve

 

Intercontinental Championship Match

Kofi Kingston (c) vs. The Miz

 

En l’espace de quelques jours, Kofi Kingston a marqué les esprits en passant en l’espace de 48 heures de simple catcheur de la WWE à Champion Intercontinental.

Revenons au 15 Octobre dernier à Raw, où Kofi Kingston était l’invité de « Miz TV ». Lors de l’interview, le Champion Intercontinental d’alors, The Miz, se moqua du Ghanéen, le qualifiant de catcheur de seconde zone et de « type que l’on ne connait que par ses Boom! Boom! Boom! ». Kingston décida, en réponse, de défier le Miz le soir même pour laver l’affront. S’en suivit un match où Kingston marqua les esprits en assénant un Trouble In Paradise monumental qui ouvrit l’arcade sourcillère du Miz et permit au Ghanéen de remporter la victoire.

Cette victoire ne resta pas lettre morte auprès des officiels de la WWE puisque 48 heures plus tard, lors de WWE Main Event, un match pour le Titre Intercontinental fut organisé entre les deux Superstars et vit le Leader du Boom Squad ravir la ceinture à l’Awesome One. Ce dernier décida donc d’attendre son heure et de faire jouer sa clause de revanche lors de Hell In A Cell.

Mon pronostic : Après un beau comeback, The Miz semble de nouveau stagner et peine à hausser son niveau. De l’autre côté, Kingston a marqué les esprits avec ses deux victoires de suite en 48 heures (avec d’un côté un Trouble In Paradise qui marquera durablement les esprits et de l’autre un superbe match digne d’un PPV). C’est pourquoi la victoire de Kofi me semble la plus logique.

Vainqueur : Kofi Kingston

 

World Heavyweight Championship Match

Sheamus (c) vs. Big Show

 

Après s’être enfin débarrassé d’Alberto Del Rio, Sheamus se trouve confronté à un défi de taille (au sens propre comme au figuré) en la personne du Big Show.

En effet, l’Athlète le plus large au monde semble être l’opposant le plus dangereux auquel le Celtic Warrior a été confronté jusque-là. Les dernières semaines ont d’ailleurs été le théâtre d’une véritable confrontation de force entre les deux Superstars, vantant chacun la puissance de leur W.M.D. (pour Show) ou de leur Brogue Kick (pour Sheamus). Mais le Big Show cherche aussi à laver l’affront qu’il avait subi lors de WWE TLC 2011, où il avait perdu son titre au bout de 45 secondes de règne aux mains de Daniel Bryan qui venait encaisser sa mallette de Money In The Bank. L’Irlandais a d’ailleurs bien appuyé sur ce fait en disant qu’il avait battu à son tour Bryan en 18 secondes à Wrestlemania, laissant ainsi entendre qu’il pourrait ne faire qu’une bouchée du géant.

Mon pronostic : Ce match est l’occasion idéale pour Sheamus de marquer les esprits en déracinant le Big Show. Certes, l’Irlandais en est déjà à sa 9ème défense de titre successive, mais rarement ses adversaires semblaient être en mesure de lui ravir la ceinture. Cette fois, le Champion est confronté à un défi à sa mesure et le Big Show a su démontrer ses dernières semaines qu’il était une menace réelle pour le Celtic Warrior. Mais malgré tout cela, je ne pense pas que le challenger arrivera à vaincre Sheamus.

Autre inconnue : est-ce que Dolph Ziggler saisira sa chance pour encaisser la mallette et remporter le titre ? La situation est favorable pour Mr. Money In The Bank, mais rien n’est moins sur…

Vainqueur : Sheamus

 

WWE Championship Match

CM Punk (c) vs. Ryback

 

Un de mes pires cauchemars s’est réalisé : Ryback est en lice pour remporter le titre de la WWE…

Pour comprendre cela, revenons à Night Of Champions. Ce soir-là, CM Punk conservait son titre au profit d’un double tombé (les épaules de John Cena & de CM Punk étaient rivées au sol en même temps). Depuis, CM Punk continue à clamer haut et fort sa supériorité et à demander le respect à toute la WWE. D’ailleurs, c’est dans cette optique de respect que lors du Raw du 15 Octobre, il signa à l’aveugle son contrat de match pour Hell In A Cell, répliquant à Vince qu’il sortirait vainqueur du match, peu importe son adversaire. Les gens s’attendaient alors à voir John Cena signer, vu que la conclusion de leur dernier affrontement fut on ne peut plus incertaine. Cependant, il s’avère que John Cena est blessé donc il choisit de céder sa place à l’un des catcheurs les plus populaires en ce moment (à mon grand regret), j’ai nommé Ryback. Depuis cette signature, l’homme aux trois mots de vocabulaire (je vous les rappelle : FEED, ME et MORE…) n’a eu de cesse de tourmenter le champion en titre et de l’envoyer valser un peu partout.

Mon pronostic : Sérieusement ? Vous pensez une seconde que Ryback peut remporter le titre suprême alors qu’il en était encore à émincer de la chair à canon quelques semaines plus tôt. Franchement, je vois mal la WWE confier les rênes de champion suprême à un type (aussi impressionnant puisse-t-il paraître) dont la popularité n’est finalement que toute récente ? Je tiens quand même à rappeler le précédent Zack Ryder. L’an dernier, le Long Island Iced-Z bénéficiait aussi d’une popularité très intéressante. Logiquement, la WWE lui confia le titre US, et le soufflé retomba aussi vite qu’il était monté. C’est pour cela que pour moi, la victoire de Punk est la seule solution raisonnable. Maintenant, reste à savoir comment la WWE va s’y prendre pour ménager la chèvre et le chou…

Vainqueur : CM Punk

 

 

A noter qu’un match pour le titre US entre Antonio Cesaro et Justin Gabriel pour le titre US serait dans les tuyaux pour la soirée. Le match n’est pas encore officiel, mais s’il venait à se concrétiser. Ma voix irait en faveur du Suisse. Il est certes légèrement blessé, mais il est toujours dans une dynamique très positive, et ce n’est pas sa défaite contre le Sud-Africain lors du dernier Smackdown qui pourrait inverser la vapeur (surtout qu’avant sa victoire de Vendredi, Gabriel restait sur une série de 16 défaites consécutives). Avantage Antonio Cesaro donc…

 

 

Et ainsi se conclut ce Brief-Ring sur Hell In A Cell. On se retrouve bientôt, non pas pour le prochain C&C, mais pour aborder l’avenir des rubriques Catch sur le Blog du D.A.T.A. puisque le vent du changement va souffler…

Photos : Copyright © wwe.com

[Brief-Ring #9] WWE Night Of Champions 2012

Depuis 2007, la WWE a mis en place un Pay-Per-View spécial, la Nuit des Champions, où tous les titres de la fédération sont remis en jeu. Mais avouons-le, l’enjeu des titres cette année a été quelque peu éclipsé par l’AVC qui a foudroyé le commentateur de Raw et Hall of Famer de la WWE, Jerry « The King » Lawler, en direct lors du dernier Monday Night Raw qui s’est tenu à Montréal. Accident très sérieux puisque le King fut même en état de mort clinique pendant 20 minutes. Mais rassurez-vous, à l’heure où ces lignes sont écrites, Lawler se porte un peu mieux, sa respiration & son cœur sont autonomes, il a subi quelques interventions en vue de déboucher ses artères et son cerveau n’a visiblement pas subi de séquelles.

 

 

Mais le show doit continuer, et donc 8 matchs sont au programme car oui, en effet, la carte ne sera pas composée uniquement de matchs avec un titre en jeu :

 

Battle Royale de Pre-Show pour déterminer le Challenger n°1 pour affronter le Champion U.S. Antonio Cesaro

 

 

Cela fait maintenant un mois qu’Antonio Cesaro est devenu le Champion des Etats-Unis en battant Santino Marella. Et comme tous les champions, il devra défendre sa ceinture lors de l’évènement. Cependant, le Suisse devra faire face à une situation peu banale puisqu’il ne connaîtra son challenger que quelques minutes avant le départ officiel du show. En effet, il a été décidé que le challenger n°1 pour le titre US serait le vainqueur d’une Battle Royale qui sera organisée en pré-show et donc, par la présente, diffusée gratuitement sur YouTube.

 

Mon pronostic : Vu qu’aucun nom n’a été annoncé, ce pronostic tiendra un peu de la loterie. Néanmoins, on peut essayer de jouer les Sherlock Holmes et dégraisser un peu pour essayer de trouver des vainqueurs potentiels.

D’abord, il n’y a pas de catcheurs qui pourraient faire un come-back fracassant pour tirer les marrons du feu, donc le vainqueur devrait être quelqu’un que l’on voit régulièrement.

Ensuite, Cesaro n’est pas un favori de la foule, donc il y a de fortes chances que celui qui remportera l’opportunité d’affronter le champion soit aimé des fans.

Enfin, il faut que le potentiel adversaire de Cesaro puisse être une menace crédible afin de proposer un challenge de qualité pour l’Helvète.

En prenant ces critères en compte, je retiendrais deux noms : Zack Ryder (il revient sur le devant de la scène ces denrières semaines) et Santino Marella (c’est l’ancien champion US après tout).

Il faut bien retenir un vainqueur, et celui qui me semble le plus logique serait Santino.

 

Vainqueur :Santino Marella

 

 

United States Championship Match

Antonio Cesaro (c) vs. ???

 

Même si je ne pense pas que ce sera l’enchaînement logique du show, autant parler du match US dès maintenant.

 

Mon pronostic : En toute honnêteté, Cesaro est très en vue en ce moment à la WWE. Donc je pense qu’il doive conserver son titre quel que soit son adversaire pour continuer à asseoir sa crédibilité.

 

Vainqueur :Antonio Cesaro

 

 

Divas Championship Match

Layla (c) vs. Kaitlyn

 

 

Il y a quelques semaines, la jeune Kaitlyn, qui fut la gagnante de la saison 3 de NXT, a décroché pour la première fois de sa petite carrière l’opportunité de défier Layla pour le titre des Divas à NoC.

 

Mon pronostic : Kaitlyn, malgré sa bonne volonté et ses quelques progrès, est encore trop verte pour remporter, à mon avis, le titre en forme de papillon. De plus, il semble que la vraie rivalité se situerait plus sur les rapports entre la championne et Eve Torres. Donc Layla conservera sans coup férir.

 

Vainqueur : Layla

 

 

WWE Tag Team Championship Match

R-Truth & Kofi Kingston (c’s) vs. Daniel Bryan & Kane

 

 

Jusqu’à Lundi dernier, les challengers n°1 pour le titre par équipes étaient les PrimeTime Players. En effet, O’Neil & Young ont, au fil des semaines, vaincu toutes les équipes qui leur furent opposées et furent donc de droit les prétendants au titre.

Mais lors du dernier Raw, une nouvelle équipe s’est formée sous l’impulsion du psychothérapeute de Daniel Bryan et de Kane. En effet, ces derniers étant sous traitement pour tenter de régler leur problèmes de colère se virent imposer l’idée de faire équipe sur le ring. Et lors du Raw de Lundi dernier et malgré un travail d’équipe que je qualifierais d’approximatif, cette toute nouvelle équipe ont vaincu les PrimeTime Players et ont donc remportés le droit de défier les champions à Night of Champions.

 

Mon pronostic : Après des matchs pour le titre par équipes à l’intérêt pour le moins variable, nous nous retrouvons enfin avec une opposition alléchante. Le match promet d’être intéressant et rempli de bons moments. Pour ce qui est des vainqueurs, je vois bien l’équipe Bryan/Kane l’emporter,ça pourrait apporter des développements très intéressants pour la suite…

 

Vainqueurs :Daniel Bryan & Kane

 

 

Randy Orton vs. Dolph Ziggler

 

 

Lors du Smackdown du 24 Août, le Show-Off voulut tenter sa chance en essayant d’encaisser sa mallette contre Sheamus. Mais Randy Orton, qui venait de perdre l’opportunité de devenir le challenger n°1 contre Alberto Del Rio, lui asséna un RKO pour l’en empêcher.

Depuis, les deux Superstars sont rentrées en rivalité et se sont déjà affrontés deux fois. Le premier match eut lieu le 31 Août, à Smackdown et vit la victoire de l’Apex Predator. Le deuxième affrontement se déroula trois jours plus tard, à Raw et vit cette fois-ci la victoire de l’actuel porteur de la mallette du Money In The Bank. Mais lors du Smackdown suivant, les deux ont continué à se tourner autour, aboutissant ainsi à une bagarre entre les deux. Il n’en fallait pas plus pour que Ziggler ne demande à Booker T, l’actuel GM de Smackdown, de programmer un match entre les deux pour Night of Champions.

 

Mon pronostic : Encore un match (et une rivalité) qui promet. Il serait sympa de voir les deux catcheurs se tourner autour encore un peu, avec, pourquoi pas, une revanche à Hell In A Cell avec la mallette en jeu. Or, pour que cela n’arrive, l’Apex Predator se doit de gagner, et c’est donc lui que je vois bien remporter le match.

 

Vainqueur : Randy Orton

 

 

Inercontinental Championship Match

The Miz (c) vs. Rey Mysterio vs. Sin Cara vs. Cody Rhodes

 

 

L’annonce est tombée lors du dernier SmackDown, The Miz devra défendre son titre dans le cadre d’un Fatal 4-Way incluant Rey Mysterio, Sin Cara & Cody Rhodes.

Il est assez étonnant de retrouver les deux luchadores impliqués dans ce match. En effet, les deux semblent décidés à faire équipe ensemble et il ne serait pas étonnant de les voir s’engager plus tard dans la course aux titres par équipes.

The Miz n’est pas en grande forme, ayant notamment été battu par Sin Cara lors du dernier SmackDown, mais Cody Rhodes semble régulièrement rôder autour de l’ancien Mistico, retrouvant son obsession pour la beauté (comme lors de sa période « masquée »).

 

Mon pronostic : Ce match me rend pour le moins dubitatif. Certes, The Miz a pas mal progressé mais le Awesome One semble encore manquer de métier. Or, face à Mysterio & Cara qui sont des lutteurs confirmés, la rencontre semble déséquilibrée. Mais nous sommes dans le cadre d’un Fatal 4-Way, un match qui sied plutôt aux opportunistes, donc je ne pense pas voir l’un des deux luchadores sortir vainqueur du match. Reste donc Mizou-Mizou & Cody Rhodes. Or, le plus opportuniste des deux, c’est clairement le Miz et c’est lui que je vois tirer les marrons du feu…

 

Vainqueur : The Miz

 

 

World Heavyweight Championship Match

Sheamus (c) vs. Alberto Del Rio

 

 

La rivalité entre l’aristocrate mexicain et le champion irlandais poursuit son petit bonhomme de chemin. Lors du Smackdown du 24 Août, Del Rio conserva sa place de Challenger n°1 en soumettant Randy Orton. Mais la rivalité a connu un tour inattendu le 3 Septembre lorsque Ricardo Rodriguez se prit un Brogue Kick de plein fouet de la part du Grand Rouquin Blanc. Son patron de Superstar sauta sur l’occasion pour faire du lobbying (accompagné en cela de David Otunga) auprès de Booker T pour que le Brogue Kick soit banni des rings, ce qui fut décidé une semaine plus tard.

La nouvelle n’a pas semblé ébranler plus que ça le champion, puisqu’il présenta une nouvelle prise de soumission, le Cloverleaf (prise inventée par Dory Funk Jr. Et popularisée par Dean Malenko et Hiroshi Tanahashi). Le dernier rebondissement eut lieu lors du dernier Raw, où après que le Champion n’usa de son Brogue Kick contre Otunga, Booker T annonça que si Sheamus utilisait son finisher banni jusqu’à nouvel ordre, son titre lui serait automatiquement retiré.

 

Mon pronostic : Même avec son mouvement le plus dévastateur banni des rings, le Grand Rouquin Blanc conserve plus que jamais l’avantage, surtout après avoir montré qu’il avait plus d’un tour dans son sac en sortant son Cloverleaf. Je pense donc voir Sheamus conserver.

 

Vainqueur : Sheamus

 

 

WWE Championship Match

CM Punk (c) vs. John Cena

 

 

Il aura fallu attendre presque 9 mois pour que CM Punk ne puisse goûter à nouveau aux joies du Main-Event. Toujours en quête de respect, le Champion de la WWE a décidé que son challenger ne serait autre que John Cena, celui-là même qui truste presque tous les Main-Events depuis ces derniers mois. Punk a visiblement envie de marquer les esprits puisque Night of Champions se tiendra à Boston, sur les terres de Cena, il semble même tellement déterminé à imprimer dans les têtes de l’Univers de la WWE qu’il est le meilleur au monde qu’il s’en est même pris à plusieurs reprises à Jerry « The King » Lawler au fil des semaines, allant même jusqu’à disputer un match en cage contre le commentateur de Raw. Mais Cena est sur de lui et lors du dernier Raw, Cena a dit ses quatre vérités à l’actuel champion, lui disant notamment que le vent de changement qu’il prétendait avoir initié l’an dernier avec son magistral discours de Las Vegas n’aurait, en fait, été prononcé que pour servir son propre intérêt, avant de conclure qu’il allait « lui botter le kyu » (je retranscris tel que ça a été prononcé Lundi dernier). Mais un autre rebondissement se produisit lors du Raw du 3 Septembre, où Punk montit dans une voiture qui venait de renverser John Cena, voiture qui était conduite par nul autre que Paul Heyman. Il y a donc des chances de le voir Dimanche.

 

Mon pronostic : Autant vous le dire tout de suite, je suis quelque peu dans le flou concernant ce match. Punk est champion depuis maintenant plus de 300 jours, mais n’a fait qu’un Main-Event de PPV durant son règne (sans compter l’affrontement de Dimanche). De plus, maintenant allié à Paul Heyman, le Second City Saint risque d’être dur à déloger de sa place. Mais d’un autre côté, Cena est enfin de retour dans la course au titre et il semble déterminé à récupérer la ceinture. De plus, il y a aussi le facteur « The Rock » et on connaît la détermination de Cena à affronter de nouveau le Courant d’Air le plus divertissant de l’Histoire du Catch avec, pourquoi pas, le titre de la WWE en jeu cette fois-ci. Néanmoins, si Cena doit récupérer la ceinture, ça ne sera pas pour Night of Champions, donc victoire de Punk pour moi.

 

Vainqueur : CM Punk

 

 

Voilà qui conclut ce Brief-Ring, on se retrouve bientôt pour le passage en revue du Pay-Per-View…

 

C2J

 

Photos : Copyright © wwe.com

PS: Voici une petite photo de Jerry « The King » Lawler datant d’il y a quelques jours, montrant sans doute qu’il a déjà pas mal récupéré de son AVC. D’ailleurs, il n’a souffert d’aucun dégât cérébral. Qu’il se repose bien et qu’il ne revienne à la table des commentateurs qu’une fois à 100%…

[Catch & Conséquences #7 (grave à la bourre)] Review de WWE Money In The Bank 2012

Il y a un an, l’édition 2011 de Money In The Bank était rentré dans l’histoire de la WWE. Entre l’arrivée au premier plan d’un catcheur dont on ne pensait jamais qu’il arriverait au plus haut niveau de la WWE et la tenue d’un match légendaire qui allait permettre à une superstar confirmée de s’inscrire pour longtemps dans les mémoires de ceux qui suivent la fédération de Stamford.

1 an plus tard, ces deux catcheurs que sont Daniel Bryan et CM Punk allaient voir leurs destins se (re)croiser mais cette fois pour le titre suprême de la WWE. Mais est-ce que cette édition 2012 de Money In The Bank allait tenir la réputation de sa précédente édition ? Réponse dans cet article.

 

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, un petit mot sur le match par équipes qui opposait R-Truth & Kofi Kingston, les champions en titre à Hunico & Camacho. On peut s’étonner de ne pas retrouver les PrimeTime Players dans ce match mais cela est dû à l’intervention d’Abraham Washington qui a refusé de voir ses poulains relégués hors du Pay-Per-View. Néanmoins, cela n’a pas empêché d’avoir un match par équipes très solide, avec un Hunico décidément très en forme. La paire championne conserve son titre et le show en tant que tel peut enfin commencer.

 

 

Le show s’ouvrit directement avec le MitB pour le contrat pour le World Heavyweight Championship. Généralement, en matière de Money In The Bank Ladder Match, il y a deux écoles : le spotfest (comprendre un festival de mouvements spectaculaires) et les matchs plus construits. Le match de la mallette bleue est clairement à classer dans la première catégorie. Il y eut beaucoup de mouvements très spectaculaire (on peut citer par exemple la powerbomb inversée de Tyson Kidd ou le Spear porté aux sommets des échelles par Christian), pas mal de ratés aussi, mais le match fut divertissant. Au final, Ziggler sut saisir sa chance et décrocha la mallette.

 

 

Avant de poursuivre le cours du PPV, nous eûmes droit à une petite interview de Sheamus qui nous a dit, en résumé, que seul le présent l’intéressait et que la menace de la mallette ne lui faisait pas plus peur que ça. D’ailleurs, c’était à son tour d’entrer en scène face à Alberto Del Rio mais avant de parler du match, The Miz fit son retour sur le devant de la scène en annonçant qu’en tant qu’ancien Champion WWE, il était éligible pour le MitB Rouge et que donc, il faudrait aussi compter sur lui pour ce match.

Concernant le match pour le WHC, on ne peut pas dire que ce match restera dans les annales. En effet, le match souffrit d’un certain manque de rythme et Del Rio n’a jamais vraiment semblé en mesure d’inquiéter Sheamus. Mais l’après-match fut bien plus intéressant puisque Del Rio fit subir un passage à tabac au champion. Et comme vous pouvez vous en douter, Ziggler se ramena aussitôt avec la ferme volonté d’encaisser sa mallette. Cependant, Del Rio n’a pas vu d’un bon œil cette intervention et laissa à Sheamus juste assez de temps pour récupérer et ainsi envoyer sa semelle dans la tête du blondinet avant que ce dernier ne puisse valider sa tentative. Bref, passons à la suite.

 

 

La suite fut en fait un match par équipes de dernière minute opposant les PrimeTime Players à Primo & Epico, le tout commenté par les champions par équipes encore auréolés de leur victoire du début de soirée. Je me demande quand même comment le fait de privilégier l’exposition au titre peut se justifier. Enfin bref, ce match n’est à retenir que pour deux raisons : D’abord, les interventions d’A.W. qui était pourvu d’un micro tout au long du match. Et même si cette idée recèle un grand potentiel d’énervement, à l’image du mégaphone de Jimmy Hart dans les années 80, force est de reconnaître que Washington doit encore travailler avant de devenir vraiment imbuvable, en tout cas, il est encore très loin de la référence en la matière, j’ai nomme Vickie Guerrero. Autre chose, les Portoricains semblent s’être libérés depuis qu’ils sont passés du côté Lumineux de la Force. Primo a d’ailleurs déployé une grande intensité dans le ring. Il aura bien fallu sortir tout cela pour arriver à réveiller le public assommé par la (somnifère) phase de domination des PTP. Et au final, c’est bien la paire Primo/Epico qui sortit vainqueur du match et les PrimeTime Players eurent même droit à une petite humiliation en prime en provenance des champions.

 

 

La moitié du show venait de passer et l’heure du WWE Championship Match sonnait déjà. J’aurais quelques mots à dire à ce sujet, mais j’y reviendrais lors de ma conclusion. Petite surprise de dernière minute : le match serait sans disqualifications.

La principale interrogation concernait le rôle d’AJ dans le match, et contrairement à ce qu’on pouvait redouter, la carte de la Geek Goddess fut excellemment jouée. Ainsi, la jeune demoiselle a passé une bonne partie du match aux vestiaires, ayant en effet été victime d’un choc contre CM Punk. Mais concernant son rôle actif dans le match, il fut très discret et se résuma à ramener une chaise sur le ring, laissant les deux Superstars se la disputer.

Concernant le match lui-même, la partition proposée fut très différente de celle de No Way Out. Plus simple, plus brutal, il n’en fut pas moins intéressant pour autant. Les deux catcheurs sont habitués à varier leurs styles et l’exercice fut très plaisant à regarder. Finalement, après une Back Superplex portée à travers une table, CM Punk remporta la victoire et poursuit donc son fantastique règne qui rentre dans son 9ème mois consécutif (Il me semble que seul John Cena a fait mieux ces 10 dernières années).

 

 

Encore une heure de show et plus qu’un match au programme ? Vous vous doutez bien que la WWE avait quelques tours dans sa manche pour nous faire patienter jusqu’au main-event. C’est donc ainsi que deux matchs de dernière minute furent proposés

Le premier proposait Ryback, l’habitué des dernières minutes dans un match handicap. D’ores et déjà, on peut noter une certaine progression. Fini le menu fretin chopé au gym du coin l’après-midi même, cette fois, Ryback allait affronter deux membres du roster. Bon, il s’agit de Curt Hawkins et Tyler Reks mais quand même…

Sinon, rien de nouveau sur le ring. Ryback facilite toujours le transit intestinal quand on le voit catcher et ce même s’il a semblé plus en difficulté que d’habitude. A oublier donc…

 

 

Le second match ajouté fut un match de Divas à 6 opposant d’un côté Beth Phoenix, Eve Torres & Natalya et de l’autre Layla, Tamina & Kaitlyn. Aucun enjeu pour ce match et presque autant d’intérêt au final…

 

 

Revenons aux choses sérieuses avec le main-event qui fut le MitB Ladder Match donnant droit à un match pour le titre WWE.

Comme dit précédemment, il y a deux types de match mettant en jeu la mallette : les spotfests et les matchs plus construits. Ici, c’est le deuxième cas auquel nous avons fait face.

En fait, le pivot du match ne fut nul autre que le Big Show. En effet, le géant fut le contre d’attention pendant une bonne partie du match. De sa domination totale en début d’affrontement jusqu’aux coups finaux qu’il a subi, en passant par l’Attitude Adjustment subi à travers la table des annonceurs hispaniques et l’ensevelissement sous une montagne d’échelles, il fut vraiment le centre d’attention pendant une bonne partie du match. Le reste du match fut sympathique, avec notamment une très bonne prestation de Chris Jericho. Mais au final, grâce à des coups de mallette digne des pires bourrins qui firent céder la poignée de cette dernière, John Cena remporta le match et nous gratifia en prime d’une magnifique tête à Meme.

 

 

La preuve…

 

Au final, que dire de ce Pay-Per-View ? Bah que cette édition fut correcte, bien qu’assez loin d’arriver à la cheville de l’édition de l’an dernier. Les matchs furent dans l’ensemble solides (à l’exception des matchs de dernière minute) et les perspectives ouvertes par les résultats font que SummerSlam se prépare sur de bonnes bases. Petit coup de gueule en passant : Ler fait de TOUJOURS voir Cena en main-event alors que les matchs de Championnats sont relégués en milieu de carte commence à devenir quelque peu contre-productif. Cela peut à terme dévaluer la valeur des ceintures majeures et nuire au prestige des futurs shows.

 

Cette review de WWE Money In The Bank est terminée, on se retrouve bientôt pour SummerSlam…

 

 

C2J

 

 

Photos : Copyright © wwe.com

[Catch & Conséquences #6] Review de WWE No Way Out 2012

[Attention : Cette review ne prend en compte que le show en lui-même. Ne comptez donc pas sur cet article pour voir ce qui s’est passé depuis.]

 

 

Après un Over The Limit qui passe de plus en plus pour avoir été anecdotique, la WWE était quelque peu attendu au tournant avec No Way Out. Mais encore une fois, le programme proposé par la fédération n’était pas vraiment excitant. Maintenant que ce Pay-Per-View fait partie de l’Histoire, il est temps d’analyser ce qu’il en fut vraiment.

 

 

Comme depuis plusieurs mois, l’Univers de la WWE a pu se chauffer à moindre frais sur YouTube en suivant le match du pré-show qui proposait une opposition entre le « Funkasaurus » Brodus Clay & David Otunga, l’éminence grise de John Laurinaitis.

Déjà, quand on connaît les qualités dans le ring des deux catcheurs, on pouvait avoir peur sur le rendu final, et les craintes allaient se révéler fondées. Il n’y a pas grand chose à retirer des 5 minutes de match que nous ont proposé et la conclusion du match (décompte à l’extérieur volontaire d’Otunga, donnant ainsi la victoire à Clay) nous laisse quelque peu sur notre faim.

Pas grand chose non plus à retirer de ce pré-show en général si ce n’est un segment concernant Primo & Epico, dont on reparlera plus tard dans cet article.

 

 

Il était donc temps pour le show de véritablement démarrer. Une fois les feux d’artifice tirés, le premier match annoncé ne fut nul autre que l’affrontement pour le World Heavyweight Championship qui devait opposer Dolph Ziggler à l’actuel champion, Sheamus.

Pour une ouverture, ce fut une sacré ouverture. Aidés en cela par un public très actif (il le fut d’ailleurs tout au long du show), les deux superstars ont proposé une bonne entrée en matière. Ziggler a notamment su faire preuve de son talent et a montré de manière fort convaincante qu’il était digne de rester aux alentours du titre majeur. Ne lui reste plus qu’à se construire un personnage fort pour pouvoir concrétiser ce souhait. Dommage cependant que la victoire de Sheamus n’ait été trop éclatante, cela risque de ralentir Ziggler dans sa progression.

 

 

Pour enchaîner, direction les coulisses où nous pûmes voir Vince McMahon poursuivi par John Laurinaitis qui a voulu lui présenter ses excuses pour le direct que le Big Show lui avait mis dans le citron lors du Raw du Lundi précédent, tout en lui disant que, étant donné que la victoire de l’Athlète le plus large au monde était quasiment acquise, cela n’entacherait pas leur relation. La réponse du Président n’eut même pas besoin de mots pour montrer son avis puisque ce dernier barra au chantre du People Power l’entrée de son bureau. Évidemment vexé, ce dernier passa ses nerfs sur Josh Matthews qui souhaitait simplement savoir si ce dernier ne ressentait pas trop de pression.

Le PPV enchaîna sur le Tuxedo Match qui opposa l’acutel champion US, Santino Marella à l’âme damnée d’Alberto Del Rio, Ricardo Rodriguez.

On s’attendait à un Comedy Match, ce fut en effet un match qui se voulait comique, mais les intentions ne suffisent pas, et il faut reconnaître que ce fut raté. Les effets sont tombés à plat, ça manquait de la folie qu’ont pu nous donner les deux lors des derniers shows hebdomadaires. Le seul moment à sortir de ce match fut la tête de Del Rio imprimé sur l’arrière du slip de Rodriguez. Bref, à oublier…

 

 

Après une brève célébration de l’Italien, nous eûmes droit à une interview de CM Punk par Matt Striker qui a notamment cherché à savoir ce que pensait le Champion de la WWE d’AJ, qui est devenue depuis quelques semaines l’un des pivots de la rivalité pour le titre WWE. Et quand on parle du loup… AJ est donc venue souhaiter bonne chance au champion, le gratifiant d’une bise sur la joue. Ce segment n’était en fait que la première partie d’un triptyque concernant AJ, mais nous y reviendrons plus tard…

Maintenant, il est temps de parler du match pour le Titre Intercontinental opposant Cody Rhodes et Christian, dans ce qui fut la revanche d’Over The Limit.

Contrairement au PPV précédent, cette fois, les deux protagonistes ont eu du temps pour broder leur match, et grand bien leur en a fait. Bien rythmé et proposant de belles séquences, ce match fut très agréable à regarder. On sent quand même qu’on pourrait voir un spectacle encore plus intéressant en provenance des deux superstars. Au final, ce ne fut pas le « Show-Stealer » que j’avais prédit, mais ce fut un bon moment quand même.

 

 

Après ce bon moment, la WWE nous proposa un match de dernière minute sous la forme d’un Fatal 4-Way Tag Team Match pour désigner les prochains challengers au Titre par équipes.

Ce match opposa donc Primo & Epico (dont le cas fut abordé en pré-show), Justin Gabriel & Tyson Kidd, les Primetime Players (Titus O’Neil & Darren Young, deux anciens de NXT) et les frères Uso.

En temps normal, je ne suis pas fan de ce genre de matchs, je pense qu’ils ont trop tendance à devenir confus très vite, ce qui empêche de faire ressortir l’équipe victorieuse comme il faudrait. Mais ici, le match fut solide, bien mené, avec juste ce qu’il faut de folie. De plus, le match a proposé une conclusion intéressante qui propose une ouverture pour les semaines qui viennent. En effet, Abraham Washington, le manager de Primo & Epico, a littéralement envoyé en pâture Primo à Darren Young, offrant ainsi la victoire aux Primetime Players. De plus, après le match, A.W. A clairement laissé tomber la paire de Porto-ricains pour les deux anciens de NXT, qui eurent finalement le dessus. On sent un frémissent dans la division par équipes et cela ne peut qu’être enthousiasmant pour la suite.

 

 

Le segment qui nous fut proposé par la suite était un segment que beaucoup de monde attendait, puisqu’il s’agissait d’une intervention de Triple H, le Chef des Opérations de la WWE. Accueilli comme d’habitude sous des acclamations tonitruantes, The Game prit donc la parole et aborda derechef le cas Lesnar. En effet, vous vous rappelez sûrement que Brock Lesnar était parti avec pertes et fracas (c’est le cas de le dire pour le bras de Triple H) tout en collant deux procès aux fesses de la WWE, conseillé en cela par Paul Heyman. Comme vous pouvez vous en douter, cela énerve quelque peu Triple H, plus prompt à faire parler ses poings que ses capacités intellectuelles. C’est pourquoi il a proposé à l’ancien Champion UFC un défi pour SummerSlam, essayant ainsi de titiller sa fibre de combattant.

C’est quand même un peu court et c’est quand même faire preuve de beaucoup d’égocentrisme que de croire qu’il pourra tout régler tout seul, avec ses poings. Mais comme beaucoup, je suis quand même intrigué par ce que pourrait donner une opposition entre les deux. Donc attendons de voir les futurs développements avant de porter un jugement définitif.

 

 

 

Le segment qui suivit fut la seconde partie de l’angle concernant AJ : Cette fois-ci, la petite geekette rendit visite à Daniel Bryan afin de lui souhaiter aussi bonne chance, ce qui laissa Bryan apparemment indifférent, quoique puisque nous pûmes voir un sourire s’esquisser sur le visage de l’ancien World Heavyweight Champion après la bise d’AJ.

Revenons au catch à proprement parler puisque c’est le moment de parler du match pour le titre des Divas opposant Beth Phoenix à Layla.

A vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de ce match. Si l’action dans le ring ne fut pas mauvaise, bien qu’un peu en-dessous du match d’Over the Limit, le match s’est déroulé sur un rythme bizarre, un peu irrégulier, qui à mon sens a rendu le match difficile à suivre pleinement. De plus, il ressort de ce match un sentiment étrange, le fait est que Beth Phoenix ne semble plus avoir l’aura de domination qu’elle avait jusque-là. Aussi, on a l’impression en ce moment que la division des Divas ne tourne quasiment qu’autour de Beth & Layla. Bref, les Divas semblent très mal engagées, même si ce n’est pas un fait totalement nouveau.

 

 

A peine le temps de célébrer cette victoire qu’on enchaîne directement avec le troisième et dernier volet de l’affaire AJ et comme vous pouvez vous en douter, c’est au Big Red Monster qu’elle rend visite cette fois-ci. Ambiance glauque et sombre évidemment, et un Kane bien plus entreprenant que les deux autres superstars avec la petite Diva. Tout était en place pour le match pour le titre WWE.

Mais avant cela, la fédération nous servit un nouveau match surprise, opposant Hunico, le gangsta chicano du pauvre, à Sin Cara, qui a fait il y a quelques semaines son retour à la compétition après avoir subi il y a quelques mois une rupture du tendon rotulien.

Première chose, je ne comprends toujours pas pourquoi ils continuent à utiliser ces jeux de lumière à la noix dès que Sin Cara livre bataille. Ça rend le match moins lisible et je suis sur que cela altère grandement la qualité des matchs que le luchador livre.

Ensuite, concernant le match lui-même, c’était tout à fait regardable. Mais pour être franc, une grande partie du mérite en revient à Hunico. Il a su délivrer une partition excellente, montrant un éventail de prises assez impressionnant et une belle capacité de construction. Sin Cara, en revanche, souffre toujours des mêmes problèmes de rythme et de montée en puissance qu’avant sa blessure. Malgré tout cela, c’est ce dernier qui sortit victorieux du match grâce à sa Mistica (un peu sortie de nulle part).

 

 

L’heure du match pour le titre WWE entre CM Punk, Daniel Bryan & Kane avait sonné. La plus grande interrogation de ce match concernait sûrement l’utilisation d’AJ dans ce match. Pour le coup, la partition de la petite geekette a été plutôt subtile. Elle n’est apparue qu’en fin de match, pour se faire tamponner par Kane (qui était en pleine lutte avec Punk) et finir inconsciente au sol, ce qui déconcentra le géant et permit à Punk de remporter le match. Kane ramena la petite lutine aux vestiaires, nous permettant de nous rendre compte que cette intervention était bien plus vicieuse que cela…

L’autre interrogation concernait l’utilisation du Big Red Monster et force est de reconnaître qu’il s’est parfaitement intégré dans le match. Mais il a fait du Kane pur jus, c’est-à-dire de la desruction en règle. Simplement, Bryan et Punk ont su accorder leurs violons pour parfaitement intégrer le géant, ce qui prouve le talent des deux anciens rois des fédérations indépendantes.

Au final, ce fut un très bon match, sûrement celui de la soirée, avec peu de fausses notes à signaler (peut-être une disparition trop brutale de Bryan en fin de match), et pas mal d’ouvertures pour la suite des événements. Bref, dans l’esprit, nous venions d’assister au vrai Main-Event du PPV. Mais hélàs, il restait encore deux matchs à voir…

 

 

 

Le premier d’entre eux était l’habituel destruction de Ryback face à deux freluquets. Le meilleur moment de ce segment fut quand Tic & tac nous ont chanté (de manière très fausse) l’ancien thème de Wrestlemania. Je n’en dirais pas plus…

 

 

 

Abordons enfin le dernier match du show, le Main-Event entre le Big Show et John Cena qui allait déterminer l’avenir à la WWE de John Laurinaitis.

On pouvait s’y attendre mais ce match fut très classique dans son déroulement pour une configuration de la sorte : on a donc eu droit à un festival d’interventions, que ce soit en provenance de Mr. Excitement pour empêcher Cena de sortir ou que ce soit en provenance de tous ceux que le Big Show avait étalé ces dernières semaines (Clay, Ryder, Kingston et j’en passe) pour empêcher ce dernier de sortir. Nous eûmes aussi un Big Show trop décidé à infliger une correction à Cena pour rendre le tout cohérent. Normalement, vu que Cena ne cherchait qu’à gagner, Show aurait eu intérêt à rendre le match le plus court possible pour éviter tout retournement défavorable. C’est un peu dommage, car l’action dans le ring fut solide. Néanmoins, le final fut bien mené, Cena remporta le match et fit s’envoler les rêves d’ambition de Laurinaitis. Et pour conclure en beauté, comme promis avant le match, Vince McMahon asséna les fameux mots à ce qu’on peut considérer maintenant comme étant l’ancien GM de Raw & SmackDown, suivis par un petit passage à travers la table des commentateurs hispaniques offert par John Cena himself.

 

 

Et c’est sur ces images que se conclut « No Way Out ». Un PPV au final plus homogène que Over The Limit mais avec moins de morceaux de bravoure. J’espère que le niveau remontera le mois prochain pour WWE Money In The Bank 2012, un Pay-Per-View qui, en l’espace d’une soirée de 2011, est rentré dans la Légende de la WWE. L’édition 2012 continuera-t-elle sur la lancée de celle de l’an dernier ? Réponse dans quelques semaines…

 

 

 

C2J

 

 

Photos : copyright © wwe.com