Archives de Catégorie: Mode Shuffle

critiques de titres ou d’albums de musiques, qu’ils soient récents ou plus anciens

TFGA #7 : En avant la musique! Partie 2 : C2J Edition

Comme vous avez pu le voir plus tôt dans la journée, Julius vous a proposé sa version du Top Five Game Addict, un concept initié par Alex sur son blog. Ayant été séduit par le concept (et aussi quelque peu name-droppé par erreur), j’ai décidé de relever le gant et de vous proposer aussi un Top 5 de mon crû. J’ai fait en sorte d’éviter les doublons avec Julius histoire que vous ayez un choix suffisamment varié. Des choix lourds ont été faits, des cheveux ont été arrachés mais 5 sons & musiques se sont finalement détachés. Je vous propose donc ma sélection :

5 – Le Jetpack de Sparkster dans Rocket Knight Adventures

Ceux qui me connaissent le savent, je considère Rocket Knight Adventures comme l’un des titres phares de la MegaDrive. Il fait partie aussi des jeux qui ont marqué ma jeunesse et je défie quiconque d’honnête intellectuellement de trouver ce jeu autrement qu’excellent.

Bien entendu, la bande-son ne fait pas exception (un exploit pour la MegaDrive, diront les mauvaises langues) et j’aurais pu prendre en exemple plusieurs musiques comme celles du Stage 1 ou du Stage 4, mais j’ai choisi ce qui est sûrement le son le plus emblématique du jeu, le bruit du Jetpack de Sparkster. C’est bien simple, c’est le premier son qui vous accueille dans le jeu (si on excepte le Logo Konami, bien sur) et ce son, vous n’êtes pas prêt de l’oublier…

4 – « Star Light Zone » de Sonic The Hedgehog

Ayant été un enfant biberonné à la MegaDrive depuis ma plus tendre enfance, je ne pouvais pas ne pas citer Sonic. Et des musiques marquantes, il y en a des pelletés dans la saga. Mais mon choix s’est porté sur une musique assez peu citée en général, celle de la « Star Light Zone » du premier épisode.

Pourquoi avoir choisi ce morceau en particulier ? Pour l’émotion qu’elle procure, tout simplement, laissez-moi vous expliquer : Star Light Zone est l’avant-dernière Zone du premier Sonic, prise en sandwich entre deux zones extrêmement difficiles que sont Labyrinth Zone (et ses zones aquatiques très éprouvantes) et Scrap Brain Zone (la dernière partie du jeu, avec la difficulté qui va bien avec). Or, la musique et l’atmosphère dégagée par cette zone est étonnamment apaisante, comme un dernier instant de quiétude et de repos avant de passer aux choses sérieuses. Cette musique procure alors un sentiment de bien-être qui la rend encore plus agréable qu’elle n’est et c’est pour cela qu’elle m’a marqué. Mais il faut avoir fait le jeu pour saisir cette sensation, ce que je vous enjoint de faire si ce n’est pas déjà fait.

3 – « Go Straight » (Stage 1) – Streets Of Rage 2

Si Kung Fu Master a inventé le Beat’em-up. Je peux dire sans coup férir que le genre a atteint sa quintessence avec Streets Of Rage 2. Les combattants sont charismatiques, le jeu est très fun à jouer, les graphismes sont à tomber et ce jeu propose sans nul doute la meilleure bande-son de la MegaDrive. Ici, Yûzô Koshiro livre une de ses plus belles compositions de jeu et ici, il fait cracher au processeur sonore de la MegaDrive tout ce qu’il a dans le ventre. Mais le titre qui tire son épingle du jeu pour moi ici, c’est la musique du tout premier niveau. Tout simplement parce qu’elle vous met dans le bain directement. Elle vous fait comprendre que vous êtes là pour botter des culs et que cela doit être fait de manière forte et puissante. Mais sincèrement, tout le reste de la bande-son est du même tonneau, à écouter d’urgence.

2 – Monkey Island Main Theme

Dans ma vie de gamer, j’ai fait pas mal de Point ‘N’ Click et les jeux de LucasArts ont été ceux qui m’ont le plus marqué. Mais j’ai été carrément conquis par la série des Monkey Island et par leur bande-son envoûtante. De plus, elle tape sur une de mes cordes sensibles qu’est le monde des Pirates. J’adore l’univers de la Flibuste et l’ambiance musicale qui s’en dégage, mélange d’influences européennes et caribéennes. Le Thème Principal des Monkey Island ne pouvait que devenir une de mes musiques favorites. Bien sur, ce morceau a connu diverses orchestrations et celle qui me fait le plus vibrer est celle du 3, « The Curse of Monkey Island » pour une raison toute bête : L’utilisation des Steel Drums. J’adore le son de cet instrument et la version de cet épisode en regorge, donc cette version l’emporte haut la main pour moi.

1 – Bloodlines – Castlevania Rondo of Blood

J’ai découvert les Castlevania sur le tard, mon premier fut « Circle of the Moon » sur GBA. Mais un jour, je suis tombé sur une émission qui traitait de la franchise et j’ai découvert ce qui est encore aujourd’hui l’un des épisodes les plus méconnus de la saga puisque sorti sur PC-Engine à l’époque : CastleVania X : Rondo of Blood. Et je suis instantanément tombé amoureux du thème du premier niveau. Tout simplement parce qu’elle vous fait déborder d’adrénaline dès le départ. Elle vous donne l’envie de saisir le fouet le plus proche et de péter les os du premier squelette qui vous passe à portée de main. Elle sonne très Beat’em-Up et c’est normal puisque les CastleVania était encore dans cette veine alors, mais cet épisode est aussi celui qui a enclenché le passage aux MetroidVania, une évolution dans la série entérinée par la célèbre suite de Rondo Of Blood : Symphony of the Night.

J’aurais pu citer tellement d’autres bandes-sons, comme l’intégralité de l’OST de GTA : Vice City, le thème des Mario Circuit de Super Mario Kart ou encore le thème de Duckburg dans Quackshot, mais il fallait faire un choix. J’espère que ma sélection aura ravi vos oreilles et on se dit à très bientôt pour d’autres aventures…

C2J

Les meilleurs thèmes de villes dans les J-RPG

Après les thèmes de cartes, voici les thèmes de villes qui sont absolument à écouter. Une fois de plus, ce classement est strictement personnel et toujours basé sur mon expérience de jeu.

Marbule

Final Fantasy VII-Anxious Heart

Le thème qui résonne lorsque vous êtes à Nibelheim. Vous l’entendrez la première fois en tant que telle durant le flashback de Cloud lors de la réunion à Kalm, mais elle a déjà été entendu au cimetière des trains de Midgar.. Calme, limite relaxant, il contraste avec les secrets que cache ce village et le terrifiant Mont Nibel qui le surplombe.

Suikoden II-Imprisonned Town

Le thème de Greenhill. Lorsque vous y arrivez la première fois, la ville est occupée par Highland. Mais la zone de l’université a été laissée libre pour permettre aux étudiants de poursuivre leur cursus. Vous vous y rendez donc accompagnés par Flik et les membres de votre équipe qui son en age d’être étudiants. Votre but étant de trouver la maire par intérim Teresa qui se cache de l’occupant et la rallier à votre cause.

Le morceau qui comporte un passage à la flûte, de nature assez joyeuse et se trouve en opposition avec la situation de la ville.

Valkyrie Profile-In Water, Air and Light

Le thème de Haï-Lan, ville insulaire qui rappelle notamment l’île d’Okinawa. Plusieurs personnages y vivaient. Le thème, assez léger, est emprunt d’une certaine nostalgie. Je sais que je pourrai faire ce top avec VP seul, mais il ne lui est pas uniquement consacré, donc, je varie les plaisirs.

Star Ocean-Calm Time

Le thème de Kratus lorsque vous êtes téléportés 300 ans en arrière pour stopper l’épidémie qui sévit à votre époque . Le thème calme reflète bien la quiétude des lieux. Lorsque vous y arrivez pour la première fois, Roddick (nom basé sur la traduction officielle anglaise lors de sa sortie sur PSP) doit trouver des vêtements pour Illia ( car avec ses vêtements du futur,elle risque de choquer la population de l’époque ).

Chrono Cross-Another Marbule

Là aussi, il m’a été difficile de choisir. Mais au final, c’est Marbule dans le Another World qui se trouve ici. Variation du thème du village du Home World, avec un tempo plus lent, il comporte moins d’instruments à cordes et s’avère à mon sens plus mélodieux. De plus, il en existe une version « rock » à la guitare électrique qui se joue pendant le concert de Nikki, intitulé The Wind, Stars and Waves. On dit Merci Mitsuda.

Final Fantasy IX-Dark City Treno

La cité de la nuit éternelle… Un air essentiellement au piano, montrant la quiétude des lieux. Elle est de plus une ville assez vaste, que vous visiterez plusieurs fois, et ferez un tournoi de cartes au début du disque 3.

Final Fantasy VI- Narshe

Vous arrivez en ville dès le début du jeu par une nuit d’hiver. Narshe (et aussi ses mines) sera le lieu central des premières heures de Final Fantasy VI. La musique reflète bien l’ambiance pessimiste et pesante.

Resonance of Fate-Ebel City

Le thème de la ville où se sont installés les héros du jeu. Il a cours pendant la journée, le jeu gérant l’alternance jour/nuit. Un thème léger, représentant bien une ville calme où tout semble aller bien, contrastant ainsi avec l’univers qui l’entoure.

Nier-City of Commerce

Nier dispose d’excellentes musiques et fait partie des jeux les plus sous-estimés sur PS3 et 360, et rappelle avec brio que les graphismes ne font pas tout (prends ça dans la tronche, David De Gruttola!). Un excellent morceau de ville.

Star Ocean Till The End of Time- Rust Color

Le thème de la ville frontière de Kirlsa Juste après votre fuite d’Airyglyph. Un thème calme, à la guitare, faisant oublier que la guerre fait rage…

Voilà pour moi… Et vous, quels sont vos préférés ?

Julius

[Portrait] Mioune, quand le RPG japonais, l’anime et le chant ne font qu’un

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas faire la critique d’un album quelconque, mais je vais vous parler d’une personne.

Quand on est joueur, notamment de RPG, il y a plusieurs choses qui nous marquent : les graphismes, l’expérience de jeu, l’histoire, mais aussi la musique. C’est grâce aux musiciens que l’aventure vécue devient très souvent une épopée épique. J’en cite pas mal dans mes critiques. De plus, j’ai aussi des OST de jeux, qu’elles soient d’origines ou d’albums « arrangés » (cf. la critique de Final Fantasy VI Grand Finale dans cette même rubrique) et j’ai toujours autant de plaisir à les écouter. Je crois que c’est également le cas de la chanteuse et musicienne dont je vais vous parler.

Mioune est une joueuse de RPG japonais. Notamment des Final Fantasy. Mais la jeune femme a aussi une autre passion, le chant et la musique. Et elle s’est dit que ce serait une bonne idée de concilier les trois. Mais attention, pas n’importe comment non plus : en adaptant les paroles en français tout en respectant le découpage original des morceaux. Tout cela lui prend environ une à deux semaines, entre l’adaptation des paroles ( une journée) le travail du morceau et l’enregistrement des voix ( une demi-semaine) et le montage de la vidéo (quelques jours de plus). Je l’ai découverte au hasard de mes pérégrinations sur le web, et je suis tombé sous le charme. Les adaptations de morceaux font preuve d’un respect sans faille à l’original, les mots sont toujours bien choisis, et sa voix est magnifique. Il n’y a qu’à écouter l’adaptation de la scène de l’opéra pour s’en convaincre.

Et si vous n’aimez pas les RPG, elle fait aussi des adaptations de chansons d’anime. Et ce depuis 2007, mine de rien. Je me demande pourquoi je n’ai pas connu ses œuvres avant. Ne vous inquiétez pas si vous ne trouvez pas encore votre bonheur dans les morceaux qu’elle a déjà adapté, la jeune femme a encore pas mal de projets. Et ce d’autant qu’elle joue également aux Zelda, à Mario en co-op, et découvre d’autres séries comme les Drakengard ou les Kingdom Hearts, et qu’elle voudrait découvrir la série des Tales Of. De quoi effectivement trouver de l’inspiration. Je vous mets une de ses œuvres sur le blog. Je ne vous cache pas qu’il m’a été difficile de choisir, mais celle-ci permet de ne pas trop en montrer pour que vous découvriez les autres sur sa chaîne Youtube. N’hésitez pas à lui rendre une petite visite.

Je tiens à remercier tout particulièrement Mioune pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Vous pouvez également aller la voir sur son site officiel : www.mioune.fr

Julius

My head is an animal, de Of Monsters and Men

Je ne connais pas grand chose en groupes islandais, à part Björk et Sigur Ros, mais le pays prouve qu’ils sont également à leur meilleur question musique avec Of Monsters and Men.  Ce groupe composé de 6 membres a sorti My Head is an animal, leur premier album, et autant le dire tout de suite, c’est une excellente surprise. Le groupe avait attiré mon attention  avec Little Talks, que j’avais entendu via NME Radio ( webradio du magazine musical britannique New Music Entertainment), et dont l’air m’était resté dans la tête.  J’ai donc décidé de prendre l’album pour Noël dernier et bien m’en a pris. J’avais peur que le reste ne soit pas à la hauteur, et en réalité je n’ai rien trouvé de déplaisant,  c’est le signe d’une certaine homogénéité. On pardonne facilement les erreurs de jeunesse comme une musique parfois un peu trop grandiloquente,  mais il y a tellement de bonnes intentions qu’on oublie vite. Les morceaux sont entraînants, bien construits, avec certains instruments qui se font rares de nos jours, et la voix de Nanna, la chanteuse, vous envoûtera. Certains sont mêmes chantés en duo.  Une chose est certaine, Of Monsters and Men a compris qu’il fallait donner du plaisir à l’auditeur. C’est chose faite avec cet album réussi de folk/rock.Tant et si bien que je ne peux m’empêcher de penser qu’il  mériterait une meilleure reconnaissance en France. Comment expliquer que Little Talks n’a pas réussi à dépasser la 86ème place du top 100 alors  qu’elle se situe entre la 55ème et la première place dans les autres pays ?  Ben ouais,  il est très peu diffusé.   » Ah ben nan de la musique islandaise, puis quoi encore,  nous on a les BB Brunes! » signé: un programmateur musical de radio FM… Incompréhensible, vraiment, parce qu’une fois arrivé à la fin de la dernière chanson de My Head is an Animal, ce sont  non seulement vos oreilles, mais tout votre corps qui réclamera de remettre l’album depuis le début! 

Julius

of-monsters-and-men-my-head-is-an-animal-2012-international-edition

My head is an animal, de Of Monsters and Men

Nombre de pistes : 12

Label : Universal Republic

Sortie : 2 avril 2012

[coup de coeur] M83-Midnight City

Je sais, je retarde, ce single est sorti il y a un an, comme le double album Hurry Up, we’re dreaming de M83. Mais je ne l’ai découvert il y a quelques semaines seulement.  M83 est un groupe français qui tire son nom de la galaxie éponyme. Cette chanson est tirée de leur sixième album. Lorsqu’on entend les premiers rythmes, on peut se demander ce qui nous arrive, car c’est assez peu banal. Mais on se laisse emporter par cet air entêtant, bientôt porté par les voix, et la musique, dont le morceau gagne en puissance. C’est sans doute un des meilleurs morceaux d’électro pas abrutissante que j’ai entendu depuis longtemps… Et quand je l’écoute je ressens une sensation de bien être, allez donc savoir pourquoi… j’ai très envie de voir de quoi il retourne dans l’album, en fait…  Quoi qu’il en soit, ce single vaut vraiment le détour.  Quant au vidéoclip, je le trouve beau, notamment le final avec les enfants regardant le soleil se coucher sur la ville… Je vous le laisse découvrir.

Julius