Geek Contest #25 : vos pires déceptions

Une déception, c’est quand le produit que vous avez n’est pas à la hauteur de vos attentes. Ce n’est pas forcément le dernier des derniers, mais quelque chose ne va pas. C’est le cas dans la culture geek, et même si je fais généralement attention, il m’est arrivé de tomber sur des déceptions. Voici donc dans ce nouveau Geek Contest, mon Top 5 dans ce domaine. Je rappelle que le Geek Contest est une idée de Kavaliero et qu’il consiste à donner un jeu vidéo, un film, un livre, une série, et un objet ou une personne.

Le jeu vidéo : Duke Nukem Forever, de Gearbox Software

Projet chaotique de près de 15 ans, Duke Nukem Forever, qui devait signer le retour de la licence en mode FPS, a été une déception intégrale pour moi. Si je n’en attendais pas l’excellence du 3D dont je suis fan, j’aurais voulu un bon petit FPS des familles avec un level-design soigné. Même pas. Ce jeu est énervant au possible. Level Design couloir alors qu’il aurait pu mettre un coup de pied au derche de Call Of, quasi absence de verticalité, phases très énervantes, niveaux trop courts, et surtout, une fin…absurde. Mais ce que je ne pardonne pas, c’est le manque de variété des ennemis, une IA qui t’en mets plein la tête ou au contraire, se révèle totalement aux fraises, et le fait de ne plus utiliser que deux armes simultanément. Ça gâche tout ! De plus, si je ne m’attendais pas à une claque graphique, j’aurais aimé que les univers aient une personnalité. Malheureusement non, c’est générique à mort. Sans compter l’absence de feeling des armes… Bref, Duke Nukem Forever, Fail to The King, Baby !

Le film : Avatar, de James Cameron

Je sais que je ne vais pas me faire que des copains dans le milieu du cinéma, tant Avatar est un sujet sensible et sujet clivant. Alors je dois avouer que James Cameron a fait de l’excellent boulot niveau technique, oui là dessus, rien à redire, c’est une claque magistrale. Et Cameron reste un maître du cinéma, rien à dire non plus, sa filmo parle pour lui. Abyss, Terminator 1 et 2, Titanic… Mais alors l’histoire… Bon sang de bois, mais c’est Pocahontas revisité ! Voilà l’impression que ça m’a fait. Il devra faire mieux à ce niveau pour me convaincre avec les deux prochains films de la franchise.

Le livre : Level 26, d’Anthony E. Zuiker

Ouais… le scénariste des « Experts ». En gros, c’est une tentative d’adaptation littéraire d’un épisode d’une saga déclinée à toutes les sauces et que je n’ai jamais pu encadrer, quelle que soit sa version. La pire étant selon moi, « Miami » dans laquelle David Caruso minaude à chaque plan du genre « z’avez vu, j’ai sorti une punchline… » Mais revenons à la littérature. Level 26, qui partait d’une bonne intention sans doute en me l’offrant, c’est écrit avec les pieds… comme la série d’ailleurs. Je ne me suis jamais attaché au héros, Steve Dark ( plus banal tu trouves pas), et il y a de plus un méchant tellement pas crédible (qui vit engoncé dans un préservatif géant, en fait) qu’il en devient risible. De plus, c’est glauque, inutilement violent et gore, comme s’il fallait ça pour attirer le lecteur. J’ai eu plusieurs fois envie de vomir. On pourrait retirer des chapitres entiers que ça allégerait ce récit lourdingue qui semble ne pas avoir été relue depuis son premier jet. D’ailleurs le livre propose toute les vingt pages environ, de se connecter sur Internet pour découvrir des scènes qui illustrent le roman. Mais elles sont tellement mal jouées que ça en devient au mieux risible, au pire désolant.

De plus la structure en chapitres très courts (parfois moins d’une page !) hache encore plus la lecture. Donc, on résume :Zuiker n’est ni un bon scénariste de séries ( crédibilité scientifique ? C’est quoi ça?) ni un bon auteur de roman. Mais le pire, c’est que celui-ci a eu deux suites… Une pensée pour les arbres qui ont servi à faire la pâte à papier pour imprimer les écrits de Zuiker, merci.

La série : Gotham

Une série dans l’univers de Batman, ça devrait me plaire. Ben oui. Mais…non en fait. Parce Gotham, malgré son budget pharaonique, tape complètement à côté de la plaque. Le pitch de départ est simple pourtant : le commissaire Gordon enquête sur la mort des parents de Bruce Wayne. Donc, chronologiquement, elle se passe avant que Bruce ne devienne Batman. Mais alors pourquoi les méchants sont-ils déjà ceux que la chauve-souris affronte ? N’aurait-il pas été intéressant de savoir comment eux aussi en sont arrivés là ? D’ailleurs, on sent que les scénaristes en avaient marre après la deuxième saison : les saisons 3, 4 et 5 partent en n’importe quoi complet, quitte à faire revenir des personnages morts avec des explications tirées par les cheveux. En jargon de séries on appelle ça « Jump the Shark ». Et des sauts de requins, il y en a beaucoup trop dans Gotham.

L’Objet : La PS1 Mini

Vu qu’il y a trop de personnalités publiques ou connues sur les réseaux qui me déçoivent et que je ne veux me fâcher avec personne (déjà que je risque d’irriter les fans d’Avatar) et que c’est toujours risqué de parler politique, alors je vais parler de l’objet qui m’a le plus déçu ces derniers temps, c’est-à-dire la PS1 Mini. Je suis joueur console, j’ai une SNES Mini, n’ayant jamais eu la console originale plus jeune, même si je ne regrette en rien ma fière Mega Drive. Il faut dire qu’au vu de la première liste de jeux dévoilée pour la console « mini » de Sony, je me suis dit : pourquoi pas, à voir. Oui mais… A l’origine, c’était 100 €. Vu le tarif demandé, on se devait d’attendre autre chose qu’une ludothèque de fonds de tiroir ( FF VII c’est bien beau mais il est sorti partout et pas en anglais), avec certains des titres en 50 Hertz quasiment injouables, et une émulation de qualité… MEME PAS !!! La PS1 Mini, c’est un travail de sagouin fait par Sony qui voulait surfer sur la mode.Très vite, elle s’est retrouvée bradée, proposée à 60, voire 30 € de plus en plus souvent dans les magasins. Mais pour ce prix, je préfère encore m’offrir la NES Mini. Chose amusante, Sony ne communique pas sur les chiffres de vente… Bref, conservez vos PS1 d’origine et vos jeux sur CD.

Voilà, c’est tout pour ce Geek Contest, et j’en ai quelques uns à rattraper mais bon. Et si vous voulez voir ce que d’autres ont répondu, allez sur cette page.

Publicités

À propos de Julius

Gamer aimant les jeux actuels et rétro, aimant aussi le cinéma les chats, la photo. J'écris aussi. Pour moi, ici, et aussi ailleurs.

Publié le 15/04/2019, dans Divers, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :