Archives du 09/04/2019

Le Train

Hier, ça faisait un an que Nolife a fait ses adieux lors d’une soirée émouvante. A tel point que ne ne peux plus faire la fin [E] de NieR Automata, tant j’ai associé la chanson de fin, The Weight of the World, à la fin de la chaîne. J’ai déjà fait des articles dessus, alors je vais passer vite fait sur le fait qu’une chaîne comme ça nous manque, qu’elle a impacté beaucoup de vies, et que 11 ans c’est plus que La Cinq qui pourtant avait 1000 fois plus de budget.

Je vais vous parler de quelque chose qui s’est passé un soir, dans le train qui me ramenait dans mon Val de Loire. C’était lors d’une Japan Expo, celle de 2013 si je me souviens bien. J’avais acheté le livre de Florent Gorges Nos meilleurs souvenirs de jeux vidéo 8-16 bits . J’ai eu droit à la publication de mon souvenir concernant le premier Sonic. Un homme passe dans le wagon, et me voit avec le livre et me dit : « Oh, vous revenez de Japan Expo ? » J’acquiesce et il me dit qu’il a lui aussi acheté le bouquin et qu’il a vu ma sacoche Nolife et qu’il adore cette chaîne. Il s’en est suivi une conversation et lui se disait persuadé qu’elle allait perdurer parce que sinon, ils n’auraient pas osé et maintenant qu’il y a de la pub, il n’y a plus beaucoup de risques, ils trouveront bien un moyen d’être pérennes. C’est vrai Alex et Seb avaient déjà tant traversé d’épreuves… Je repense souvent à cette conversation du train, notamment lorsque je la mets en rapport avec ce qui était écrit dans Nolife Story, du même Florent Gorges, que je salue au passage, rédigé à l’occasion des 5 ans de la « non-mort » de la chaîne ce que personne n’a vraiment compris et pour tout vous dire, j’y étais. En effet, à la fin de l’ouvrage, même si Sébastien Ruchet, le PDG, s’abstenait de tout triomphalisme excessif avec la mesure qui est la sienne, pas mal imaginaient déjà des projets de déclinaisons de chaîne si l’embellie se confirmait et qu’ils pouvaient voir l’avenir de façon plus sereine. Malheureusement on le sait désormais, cela ne se fera pas, hélas.

Je repense souvent à cette conversation du train, parce que je ne connaissais pas du tout cet homme, je crois qu’il était sur le forum mais qu’il postait très peu, et que c’était une conversation bienveillante. Parce que lorsque j’en parlais à mon entourage, soit c’était « tiens, ils existent encore, eux ? » du genre, c’est un miracle qu’ils diffusent encore vu ce qu’ils passent, que le nom « Nolife », c’était naze et péjoratif, qu’il valait mieux « Yeslife », trololol… Le plus extrême ça a été une phrase raciste que quelqu’un a lâché une fois : « C’est eux qui diffusent de la musique de Tchong ? » C’est dire jusqu’où ça pouvait aller…

Et si « la prophétie du train » s’était réalisée ? On ne saura jamais, et comme nous n’avons pas de Docteur Strange sous la main, nous ne pouvons pas explorer tous les futurs possibles. Mais imaginez l’impact, déjà énorme, qu’elle aurait pu avoir… Cependant, au vu de la situation à sa sortie du redressement en 2017, il n’est pas certain qu’elle aurait pu être à la hauteur de ses ambitions. N’empêche j’aimerais bien qu’un jour, les trains se remettent à rouler sur les rails que Nolife a contribué à poser. Je sais que ce sera dur, voire impossible, de voir quelque chose d’aussi improbable revenir en télé, et pourtant, j’aimais bien, perso, le fait qu’il y ait un avant-poste de la culture geek dans le poste. Et aussi, un combat contre les clichés du type « Japon, entre tradition et modernité » que je vois hélas trop souvent, les trucs du genre  » Les Geeks, c’est chic » ou les « Adulescents ». Tous ces trucs médiatico-tout-prêts pour journaleux de grande chaine en manque de connaissance de sujets, ça me sort par les trous de nez.

Pourtant, la sensation d’espace encore inexploré et le fait qu’elle ait été un peu plus qu’une chaîne de télé selon ses anciens dirigeants, ça devrait être les jalons de quelque chose qui ne devrait pas être oublié…

Publicités