Archives du 08/04/2019

La Mega Drive Mini arrive t-elle trop tard ?

Je vais être clair, la Mega Drive aura été la console qui aura accompagné une bonne partie de mon adolescence. Je l’ai toujours d’ailleurs. Et je suis persuadé qu’elle possède la meilleure version d’Aladdin sur 16 bits. Même si le level-designer en chef avouera qu’il aurait voulu faire mieux, mais que finalement, il s’en est pas si mal tiré pour un jeu réalisé en trois mois et demi. Oui vous avez bien lu… Imaginez, vu l’excellent qualité de soft, ce qu’ils auraient pu faire en 6 ou 12 mois ! Ou sinon, lisez le Retro Gamer Collection de ce trimestre (avril-juin 2019), c’est de là que je tiens l’info.

Bref, cette console respectable et trentenaire avait une ludothèque de qualité, et beaucoup s’en souviennent. Entretemps, de l’eau a coulé sous les ponts, des constructeurs majeurs ont sorti des consoles miniatures : Nintendo, avec la NES Classic et la SNES classic, dont la qualité générale et la ludothèque sont de grande qualité, SNK avec la Neo Geo Mini qui a au moins le mérite d’être une curiosité, et Sony qui a sorti la PlayStation Mini… à la qualité et à la ludothèque plus que discutable (Rainbow Six putain !!!). Evidemment, Sega ne pouvait laisser passer l’occasion, et a décidé, à son tour, de sortir une… Mega Drive Classic, avec 40 jeux inclus. Pour le moment, les 10 jeux qui ont été révélés s’avèrent intrinsèquement excellents pour au moins 8 d’entre eux. Sonic, Shining Force, CastleVania : Bloodlines, Gunstar Heroes, Ecco the Dolphin, Comix Zone, Doctor Robotnik ‘s Mean Bean Machine, Space Harrier 2, EarthWorm Jim, et Altered Beast ont été les premiers jeux annoncés. De plus, la console sera livrée avec deux manettes trois boutons filaires. Le tout pour 80 €, ce qui reste correct, du moins pour le moment. Même si des manettes 6 boutons comme au Japon, ça n’aurait pas été de trop, notamment pour le line-up présenté, avec Comix Zone qui est ainsi bien plus pratique à jouer concernant l’utilisation des objets.

Mais voilà… Sony avait lui aussi sorti une liste de dix jeux et quand on voit ce qui s’est passé ensuite, ça en a refroidi plus d’un , notamment pour 100 €. Pour info, la Neo Geo Mini n’en coûtait que 30 de plus pour 20 jeux en plus inclus… De plus, la technique ne suivait pas. Résultat : La console est bradée à 50 voire 30 € et Sony ne communique pas sur les chiffres de ventes, comme c’est bizarre… Pour en revenir à Sega j’espère que les 30 jeux qui seront dévoilés plus tard vaudront également le détour… Et je pense aussi que l’échec technique de la PS1 Mini a dû servir aux équipes. Mais voilà… Pour Sega, il y a aussi d’autres problèmes, ce qui amène à se poser la question : La MD Mini n’arrive t-elle pas trop tard ?

Notamment par le fait que Sega, qui n’est plus constructeur depuis presque 20 ans, a laissé AT Games envahir le marché de MD au rabais avec prétendument 80 jeux dont seuls 40 étaient vraiment issus de la machine, pour le reste, c’était soit des versions brésiliennes, soit des trucs minables. Le pire dans tout ça, c’est que la qualité ne suivait pas. Jeux ralentis, musiques grésillantes au possible, je ne vous raconte pas le massacre. Côté purement hardware, c’était aussi un joli tableau avec des manettes de piètre qualité, avec boutons qui grincent et utilisation de piles pour les faire fonctionner! De plus, depuis son arrêt en tant que constructeur, nous avons pu voir fleurir beaucoup de « Ultimate Collections » compilant les grands classiques de la 16 bits de Sega sur un seul disque. A chaque fois, il y a au moins 40 jeux. Dans la dernière itération, sortie sur toutes les consoles actuelles et PC, on y trouve même des hits qu’on attendait plus tels que LandStalker ou Beyond Oasis (La Légende de Thor chez nous). Alors, quelle valeur ajoutée pour cette Megadrive Classic ? D’accord, Castlevania et EarthWorm Jim n’étaient dans aucune compil auparavant ,et c’est même fort de la part de Sega d’avoir réussi à les ajouter à la liste. Mais doit-on vraiment investir 80 € dans une machine dont on ne connaît pas l’aspect technique, ni les trois quarts des jeux ?

Je vous conseillerai d’attendre d’en voir plus avant de précommander. Même si Nintendo a créé la pénurie sciemment pour ses consoles mini, perso je vais attendre avant de mettre mes sous dans cette machine même si la nostalgie et les souvenirs font que ce serait très tentant. Parce que côté hardware, on ne sait pas grand chose. Quelles seront les fonctionnalités proposées ? Sera t-il possible d’interrompre chaque jeu à la volée et de faire une quicksave dans plusieurs slots pour chacun comme c’est le cas chez Nintendo ? Les jeux seront ils tous en 60 Hz , ou au moins compatibles ? Certains titres de la PS1 mini sont quasi-injouables à cause du 50Hz que Sony a imposé à certains titres. On avait pas vraiment besoin que les joueurs américains nous prennent en pitié… Bon, on sait que Yuzo Koshiro, le compositeur de la saga Streets of Rage (entre autres) fera la musique des menus, c’est déjà ça de pris. Je ne vous ferai pas ma liste de souhaits pour les autres jeux de la liste, mais j’espère que le très bon suivra. Il est évident que comme les autres consoles « mini », elle ne pourra satisfaire tout le monde, mais j’ose espérer qu’elle ne décevra pas la quasi totalité des acheteurs comme chez Sony qui a vraiment raclé les fonds de tiroirs. Et si Sega pouvait aussi remettre à l’honneur quelques perles oubliées mais également très bonnes à jouer, ce serait super. Tiens, pourquoi inclure dans le line-up occidental Pulseman, jeu de Game Freak fait avant même Pokémon et jamais sorti officiellement en Europe ? Pour tout cela, on se donne rendez vous le 19 septembre…

Publicités