Archives du 02/04/2019

Final Fantasy VI fête ses 25 ans

C’est le 2 avril 1994 que Final fantasy VI vit le jour au Japon sur la Super Famicom. Le jeu fête donc ses 25 ans aujourd’hui et est toujours considéré comme un des meilleurs RPG japonais jamais faits et le meilleur FF par les puristes. Il faut avouer que le titre n’a pas vieilli et représente techniquement ce que la SNES pouvait faire, et sa 2D est toujours aussi charmante. Et que dire des compositions faites par Nobuo Umetasu, qui sont restées dans les mémoires… Quant au scénario, cette histoire complexe portée par ses personnages, qui ont tous des compétences particulières en combat, saura vous transporter si vous n’y avez jamais joué, sans compter que beaucoup de séquences sont devenues inoubliables. Et que dire du méchant, Kefka, surement un des meilleurs jamais faits dans la saga, incarnant à la fois la folie et le nihilisme. Et si le titre atteindra l’Amérique du Nord en octobre 94 sous le nom de Final Fantasy III, l’Europe devra attendre 2002 et sa réédition sur PS1 pour l’avoir officiellement. Une version GBA sortira aussi, avec des textes traduits en français, mais les musiques en ont pris un sacré coup. Pour éviter d’être méchant, j’éviterai d’évoquer la version sortie sur Steam et Mobiles, avec les persos passés à l’aquarelle. Ah mince, je l’ai fait. Toutefois, il faut remercier Nintendo de l’avoir inclus dans la SNES Mini, dans sa version américaine, mais quel confort d’y jouer avec la manette et les musiques d’origine… Et j’ai beau avoir 37 ans, connaître le jeu depuis longtemps, je le refais toujours avec autant de plaisir. Mon passage préféré reste l’opéra, absolument extraordinaire, ma musique préférée est celle de la forêt fantôme, suivie du thème de Terra (carte du monde de la première partie du jeu) et de celle de l’opéra. En fait j’adore toute l’OST.

Est-ce que je dois m’étendre encore sur ce jeu extraordinaire à bien des égards, alors que j’ai déjà fait des articles sur le jeu sur ce blog ? Peut-être pas, mais en tout cas ce jeu inoubliable ne pouvait pas passer le quart de siècle sans qu’on ne le célèbre… Bon anniversaire, Final Fantasy VI.

Publicités