Archives du 01/04/2019

« On ferme le 8 »

Je vous rassure, ce n’est pas le cas du blog. Mais cette phrase qui fait office de titre le « On ferme le 8 «  restera surement comme la dernière phrase marquante de 101%, annonçant ainsi la fermeture définitive de Nolife. Cela fait un an et la chaîne me manque. Annoncer cela un premier avril, on aurait aimé que ce soit un poisson, que dis-je une baleine, celle du siècle, même, mais malheureusement, ce n’était pas le cas. Après le 101% et l’annonce faite par Davy Mourier, laissant les téléspectateurs sous le choc, un « Point Final sur Nolife » était diffusé, dans lequel Sébastien Ruchet expliquait que la chaîne ne pouvait continuer car financièrement exsangue et ce même à la sortie de son redressement judiciaire. De plus, le compte Twitter officiel annonçait aussi que c’était terminé, et Le Monde publiait dans le même temps un article expliquant l’arrêt de la chaîne. Nolife ne passerait donc pas 2018. Un an après cette annonce, je pense que beaucoup se sentent orphelins d’un média qui avait su fédérer une communauté, et pas seulement autour de la J-Music. La chaîne, et le forum allaient beaucoup plus loin que ça. Je crois bien que c’était la chaîne la plus pointue concernant les jeux vidéo, avec diverses émissions, et on ne disait pas des « tests », mais des « critiques » de jeux. On pouvait voir notamment des superplayers /euses tels que DamDam ou Genshi-Tony nous expliquer où situer son vaisseau dans un shmup pour éviter toutes les boulettes-suicides lâchées par milliers par le boss final. Et aucune chaîne n’aurait pu diffuser cela. Nolife était un vivier, un laboratoire d’expérimentations télévisuelles comme on en avait rarement vu et comme nous n’en reverrons jamais plus dans les offres des opérateurs TV. Elle a aussi offert une fenêtre à diverses web-séries, je pense notamment à la Flander’s Company et Noob, qui connaît un succès phénoménal.

Un an plus tard, la société n’est toujours pas liquidée, aux dernières nouvelles. Comprenez par là, qu’elle n’existe plus sur les réseaux, mais les actifs doivent encore être répartis entre créanciers, et cela obéit à une hiérarchie bien précise. Et souvent, dans une liquidation, le tout se conclut sur « une insuffisance d’actifs ». Mais comment expliquer qu’une société ait pu sortir d’un redressement judiciaire et que la liquidation ait été prononcée quelques mois plus tard ? N’aurait-il pas mieux valu la prononcer pendant le redressement ? Soyons clairs, en tant que téléspectateurs, nous ne saurons jamais tout. Nous n’y étions pas, et certaines choses nous échapperont toujours, mais dans les grandes lignes et d’après certaines infos, certains investisseurs potentiels n’ont pas tenu leurs promesses. C’est notamment le cas d’un type qui était intervenu au début du redressement, promettant plein de choses mais qui s’est défilé dès qu’il a fallu remettre au pot et participer aux finances. Sachez juste que cet homme prévoit de faire un grand événement eSport en juillet, intitulé « Numéric Games ». Ou comment se griller aussi à l’international… Je ne donne pas de nom. Et je n’appelle pas non plus à la vengeance c’est trop tard, c’était il y a près de 4 ans, donc ce qui est fait est fait. D’autres ont sans doute voulu investir depuis et c’est aussi tombé à l’eau.

Depuis, l’équipe de la chaîne a pris des chemins différents. Sébastien Ruchet, le P-DG, aka « Président » pour les membres du forum, travaille au sein de la société qui organise la Japan Expo tous les ans à Villepinte. Il devait vite rebondir et trouver quelque chose, parce qu’en tant que patron, il n’avait pas le droit à des indemnités chômage. Alex Pilot continue en tant que réalisateur, il a notamment fait la saison 3 de Collector’s Quest avec Florent Gorges, et réalise des émissions pour GameKult, notamment Rétro Island, dans laquelle nous retrouvons Julien Pirou en voix-off. Cyril est toujours directeur technique, mais pour un ministère. Caroline Segarra a créé sa boite de prod, Fantastic Racoon, et assure la production de Japan in Motion pour J-One et fait des streams sur Twitch régulièrement. J’en profite pour démentir une idée répandue (et que j’ai contribué à répandre, et je m’en excuse) : contrairement à ce que beaucoup peuvent croire, et malgré les déclarations parfois malheureuses de dirigeants envers elle, Game One, J-One et Nolife étaient en bons termes.

La communauté, elle, s’est réfugiée en grande partie sur le forum de l’ATNL ( Association des Téléspectateurs de Nolife), gratuit et ouvert à tous. Je l’ai déjà dit l’année dernière, mais j’ai rencontré une bonne partie de mes amis actuels grâce au forum de la chaîne et parce que j’ai décidé d’aller aux IRL qui furent organisées en 2008-2009. Après tout, une heure de train, ce n’est pas grand chose… Et peut-être que je n’aurais pas rencontré le co-fondateur du blog ( j’aimerais qu’il écrive plus souvent, d’ailleurs…).

Maintenant, pourra t-on retrouver un « esprit Nolife » quelque part ? La question est difficile. Parce que si elle a pavé la voie, et prouvé qu’une chaîne axée jeux vidéo/ nouvelles cultures et J-Music pouvait durer, je suis persuadé qu’au vu des galères, s’ils avaient eu toutes les cartes en main dès le départ (2007, ça ne nous rajeunit pas), qu’ils ne se seraient pas lancés ou du moins, pas tout de suite ou pas sous cette forme. Ensuite, parce que le monde de la télé est encore plus sclérosé qu’avant. Il faut comprendre par là que les offres de flux obéissent désormais à de la rentabilité, des cibles, des objectifs. Cela explique pourquoi Game One mise énormément sur Naruto et les anime… C’était déjà le cas en 2007 me direz-vous et beaucoup les prenaient pour des fous. En réponse, Nolife revendiquait le fait de ne pas s’adresser forcément à tout le monde. Je pense que si un média tendance jeux vidéo et nouvelles cultures devait voir le jour, ce ne sera plus jamais en télé. Et ce d’autant que la mort de Nolife a eu une conséquence : plus aucune offre n’accepte de projet totalement indé. Si tu veux lancer une chaîne, tu dois avoir un groupe derrière. Ce qui explique la venue de Clique TV, qui dépend du groupe Canal+. Et actuellement, je pense qu’aucun groupe de médias n’a la sincérité qu’avait Nolife dans le développement des thématiques. Déjà, ce sera sans J-Music, parce qu’ils vont pas s’embêter avec. Ensuite, si cela n’est pas rentable, l’actionnaire risque de tout bouleverser et de revenir sur la promesse de départ. Peut-être que ce média a fait son temps…

En revanche, Internet est déjà plein de talents et de vidéastes qui parlent des mêmes thématiques que feue Nolife. Par exemple, Ramanak, qui était voix-off des critiques de la chaîne les dernières années, a continué à en faire dans le même style . Ce qu’il faudrait, c’est une plateforme de contenus geek. Je n’ai pas les moyens de le faire, mais il faudrait quelque chose qui puisse « centraliser » les différentes thématiques de la chaîne, pour laquelle, au moyen d’un abonnement modique s’il le faut, le spectateur trouverait ce qui lui convient : parties de jeux de rôle sur table, tests de jeux vidéo, superplays, littératures de l’imaginaire, cinéma ( bandes annonces, émissions thématiques), bref, recréer Noco, et peut-être au contenu plus enrichi. Sous un autre nom bien évidemment et en faisant les choses sans reprendre le contenu de la chaîne. Encore faut-il trouver le temps de le faire, car des contenus, même sur Internet ne se font pas un claquement de doigts… Mais imaginez, voir ce qui nous plait sans dépendre des horaires, la vidéo à la demande ça existe depuis longtemps et ce n’est donc pas forcément impossible, mais là ce serait vraiment très ciblé. Utopiste ? Sans doute. Du moins pour le moment. Mais un jour, j’aimerais bien entendre sur les réseaux « On ouvre le 8 » (ou à la date que certains auront décidé…).

Publicités