Archives Mensuelles: septembre 2018

[Guns of the Kikoolols] Le trailer de Nicky Larson, de Philippe Lacheau

affiche navetBon les gars, là, ça ne va pas du tout. J’avais déjà dit dans un article précédent mes craintes sur l’adaptation de « Nicky Larson » par Philippe Lacheau.  Ces dernières ont été confirmées hier soir avec la révélation du premier trailer.  Je n’aurais que deux mots à dire : AU SECOURS !!! Rien ne va dans cette bande annonce. Sérieusement, comment a t-on pu donner des millions pour faire CA ? En tout cas, ça prouve une chose : Lacheau n’a  rien compris à ce qu’il adapte.  Et cela prouve aussi que se baser sur les souvenirs, notamment ceux des années Club Dorothée,  sont piégeux, pour ne pas dire dangereux.

Parce que oui, il voulait adapter « Nicky Larson ». Or,  nous avons eu droit en France à une oeuvre dont le nom a été modifié, l’original étant City Hunter, mais surtout, censurée à mort et doublée à la truelle notamment en ce qui concerne les méchants. Vous savez, ceux à qui Larson fait  » bobo » avec des « boulettes ».  J’ajoute par ailleurs que Maurice Sarfati était déjà assez mal vu dans le milieu du doublage.  Et dites vous que concernant Ken, c’était encore pire. J’ai un peu l’impression de me répéter mais n’oubliez pas : la nostalgie ne permet pas tout. Tout simplement  parce que l’être humain a une propension naturelle a enjoliver les bons souvenirs.

Pour en revenir au trailer, rien ne va. Aussi bien au niveau de l’histoire qu’au niveau de pur intérêt cinématographique. Faux raccords,  ralentis à outrance, un brin de misogynie et de sexisme ( owi, les jupes qui se lèvent d’un simple geste… mais WTF )  ainsi que d’homophobie ( « hihihi les deux qui s’embrassent sans le vouloir ça fait pd trop laule, ça me rappelle mon film d’avant » ). Couleurs trop vives, et surtout, un déroulement… de jour.  Or, City Hunter se déroule essentiellement… de nuit. Eh oui…  Même la musique ne colle pas.  Puis les dialogues qui frisent le ridicule, et Didier Bourdon. L’ex-inconnu est tombé bien bas.  Mais je lui reconnait un mérite, c’est que paradoxalement, il tape juste à un moment donné : Un des deux potes de Nicky ( inventés pour l’occasion) dit «  J’le sens pas ce truc là ». Ben oui. Mais ça puait depuis le début, non ?

« Mais Jul, tu ne peux pas juger sur un simple trailer, il faut voir ça comme sa vision à lui, ou au pire tu y vas pour te marrer vu que c’est une comédie francèz »Objection non recevable, Monsieur le Juge. Un tel irrespect de l’oeuvre d’origine, ça n’égale que le navet sorti avec Jackie Chan (et ce dernier regrette de l’avoir fait), et j’ai horreur qu’on me prenne pour un con, alors OUI je me permets de juger sur la bande-annonce. C’est simple, en février, j’irai surement au cinéma. Mais pour aller voir… D’autres films.  C’est pas le choix qui manque dans mes cinoches. Et que dois-je penser de la plupart des comédies françaises depuis 2010 ? Pas grand chose.  On file des millions pour accoucher soit à des merdes, soit à des « Jabac » trop intellos.  Bon, je l’accorde il y a des exceptions. Il est passé où le manifeste  » produisez moins, mais produisez mieux ? » 

Allez, histoire de ne pas finir totalement négatif et en colère : le film, aussi mauvais qu’il sera, pourra sans doute pousser la curiosité de certains spectateurs à aller voir l’oeuvre d’origine. Que ce soit en manga ou en anime non-censuré et en VOST . Et peut-être se rendront-ils compte que ce qu’ils ont vu, c’était du bullshit total, et que comme moi ils auront du mal à croire que Tsukasa Hojo ait donné son feu vert pour accoucher de cela. C’est peut-être un de ses futurs mérites, le seul sans doute, serais-je tenté de dire. 

Et si vous le pouvez, revoyez City Hunter en VOST si possible. Ou même en VF s’il n’y a pas moyen de faire autrement, mais avec des yeux d’adulte. Vous verrez, il n’y a pas que des thématiques rigolotes dans cet anime.

Ironie du calendrier : Deux jours plus tard, il sortira au Japon un nouveau long-métrage animé de City Hunter.  Après tout, c’est qui les patrons ? 

Publicités