[Critique cinéma] : Mission Impossible : Fallout

Rares sont les sagas cinéma à devenir meilleures au fil du temps à mesure que les épisodes sortent. Pour Mission impossible, le cas est un peu particulier, vu que deux épisodes de moindre envergure ont vu le jour après la sortie du premier film.
Et donc, en 2018, c’est le sixième Mission Impossible qui sort. Après un excellent Rogue Nation qui m’avait laissé sur le postérieur à plusieurs niveaux ( la course-poursuite de fin, absolument géniale) , les producteurs (dont Cruise lui-même) auraient tort de changer une formule qui gagne…. Dont acte. Même casting principal, même réalisateur. On prend les mêmes et on recommence donc ? Pas tout à fait.

Mais Fallout est la suite directe de Rogue Nation. En effet, si Solomon Lane, le chef du Syndicat a été arrêté par Ethan Hunt et sa bande, ses membres se font désormais appeler « Les Apôtres », et continent leurs activités, ils ont  même réussi à dérober trois charges portables de plutonium, représentant ainsi une menace pour le monde.. Manipulant un expert en armes nucléaires complice du groupe terroriste, L’IMF arrive à arranger un rendez-vous pour récupérer les charges. Mais il tourne mal, et une fois de plus, la légitimité de Mission Impossible est de nouveau remise en cause, notamment par la CIA qui leur colle dans les pattes un agent (Henry Cavill) chargé de surveiller ses activités…
Fallout remplit tous les critères du film d’action, jusqu’à l’excès, ce qui est à la fois sa force et sa faiblesse. Au Niveau des forces, j’ai adoré certaines séquences, dont la poursuite à moto dans Paris, qui prouve les talents de Christopher Mc Quarrie en tant que réalisateur. J’ai également aimé certains rebondissements, assez inattendus, il faut bien le dire. D’un côté, il ne faut jamais se fier aux apparences dans un MI… Et je n’aurais pas été contre un cliffhanger de malade clôturant le film… Au niveau de sa faiblesse, je dirais que c’est le dernier acte, qui se déroule au Cachemire. Si l’équipe doit effectivement gérer trois fronts, il m’a paru trop long. Était il utile de faire autant de séquences ?
Au niveau des personnages, on grille assez rapidement le méchant, c’est vrai. Même si le film est très centré sur Hunt, on notera aussi que Benji Dunn prend un peu plus d’importance et ne se limite pas à son rôle de « comic relief », Luther sert aussi à quelque chose. Henry Cavill s’en tire également très bien .
Surprenant et bien réalisé, explosif et jouissif, Mission Impossible : Fallout est vraiment une belle surprise.

affiche MI Fallout

Mission Impossible : Fallout

Réalisation : Christopher Mc Quarrie

Genre : espionnage

Avec : Tom Cruise,  Henry Cavill,  Rebecca Ferguson, Simon Pegg, Alec Baldwin, Ving Rhames, Sean Harris…

Durée : 2h 28

Distribution : Paramount Pictures France

En salles depuis le 1er aout 2018.

 

 

Publicités

À propos de Julius

Gamer aimant les jeux actuels et rétro, aimant aussi le cinéma les chats, la photo. J'écris aussi. Pour moi, ici, et aussi ailleurs.

Publié le 26/08/2018, dans Cinéma, Pur Film !, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :