[Carte mémoire] Mes dix souvenirs de Final Fantasy

FF30Logo-1

Bonjour et bienvenue dans un nouvel article. Un article de fin d’année 2017 décidé par ceux qui ont voté sur Twitter et qui ont choisi que ce serait bien que je fasse un article sur FF. C’est donc votre choix, mais pour les critiques,  il faudra sans doute attendre 2018.  Dans le cadre des 30 ans de Final Fantasy, j’avais fait un résumé un peu synthétique de l’histoire de la saga. Je vous propose maintenant un article plus personnel qui sont mes 10 souvenirs les plus importants de  la série.  Voici donc mes moments que j’estime les plus marquants, mais les numéros n’ont aucune espèce d’importance, ce n’est pas un ordre de préférence.  Alors évidemment, un article comme celui-là est susceptible de contenir pas mal de spoilers…

1-L’incendie de Nibelheim, Final Fantasy VII

sces_008-68_29012013_112432_0440

Nibelheim est le village d’origine de Cloud et Tifa. Le joueur y arrive assez tard au CD 1, mais le lieu fait déjà des apparitions dans les flashbacks. Après s’être engagé dans le corps d’armée de la Shinra, Cloud revient dans son village natal  pour  résoudre un problème au réacteur de la région situé dans les montagnes toutes proches. C’est la seule séquence du jeu où Sephiroth est jouable. Mais ledit Sephiroth commencera à douter de ses origines et pétera un plomb. Cloud le retrouve dans les sous-sols du manoir de la ville. Mais lorsqu’il en sort, son supérieur avec qui il était ami a incendié tout le village. Une séquence marquante, dans laquelle on voit l’homme aux cheveux argentés tuer un habitant puis disparaître dans les flammes. Superbe.

2- L’intro de Final Fantasy VIII

intro ff 8

Si Square voulait donner envie de jouer au jeu, la firme n’aurait pas pu trouver mieux.  L’intro de FF VIII est superbe et techniquement impressionnante. La mer, Linoa dans un champ de fleurs, puis un combat entre Squall et Seifer, entrecoupés d’extraits d’autres séquences qu’on trouvera dans le jeu, mais on ne le sait pas encore… Le combat tourne à l’avantage de Seifer qui appuiera sur la gâchette de la Gunblade après avoir utilisé un sort pour désorienter Squall. On voit du sang sur le sol, et c’est la première fois qu’on voyait cela dans la saga. Le tout se termine en point d’orgue avec Linoa et Squall qui tentent de se rejoindre. La musique qui accompagne le tout est un morceau chanté.

Et lorsqu’on appuie sur « Nouvelle Partie », le jeu commence… à l’infirmerie de la BGU, où Squall est soigné pour sa blessure.

3-L’opéra, Final Fantasy VI

Final Fantasy III_00080

Rien que de l’écrire j’en ai encore des frissons. La scène de l’opéra dans Final Fantasy VI impressionne, non seulement pour la performance au vu des capacités la 16 bits, mais  aussi pour son symbolisme, une pièce d’opéra dans un jeu qui a tout d’une tragédie.

La scène intervient alors que l’équipe du joueur doit trouver un moyen d’aller dans l’usine de l’Empire qui utilise les Espers comme armes, pour faire accepter à Terra sa condition mi-humaine mi-Esper, qui l’effraie. Lorsque l’équipe revient à Jidoor, elle tombe sur une lettre que l’imprésario a laissé tomber au sol. Le contenu a été écrit par Setzer, disant qu’il veut prendre Maria, la cantatrice pour épouse et qu’il l’enlèvera ce soir lors de la représentation. Setzer possède aussi le seul zeppelin connu dans ce monde… et ce serait un moyen bien pratique pour aller sur les terres de l’Empire…  Et comme Celes ressemble comme deux gouttes d’eau à Maria, Locke propose à l’imprésario de l’utiliser à la place de la vraie cantatrice.

Et la scène est superbe. Le joueur doit aussi choisir les bonnes paroles de la chanson, et agir vite sous peine de recommencer toute la séquence. Pendant ce temps, le reste du groupe devra empêcher Ultros de ruiner l’acte. Le climax a lieu lorsque Setzer arrive et enlève Celes. Une fois dans le zeppelin, on s’est à peine remis d’un passage à plusieurs voix absolument mémorable. Ma scène préférée de toute la saga.

4- Alexandre et le sauvetage de Dagga, Final Fantasy IX

SLUS_012.96_26042013_131624_0630

Lorsque le jeu passe au CD 3, Dagga s’apprête à devenir reine suite au décès de Branet, et doit se séparer du reste de l’équipe qu’elle avait accompagné jusque là. Djidane, le héros du titre, se laissera même aller à la déprime. Mais voilà, la nuit d’avant le couronnement, Kuja décide d’attaquer Alexandrie avec Bahamut. La ville est ravagée. Sentant le danger, Dagga se retrouve attirée en haut d’une tour, sur laquelle elle est rejointe par Eiko prévenue par Moug après le tournoi de cartes de Tréno. Les deux jeunes femmes parviennent à invoquer Alexandre, qui réussit à parer une bonne partie de l’attaque sur le château, mais l’impact touche la tour, qui est entrain de s’écrouler. Alors qu’elles allaient tomber dans le vide, Djidane les sauve in extremis dans un des meilleurs passages du titre. Dagga passera le CD3 complètement traumatisée, nous donnant de belles frayeurs en combat parfois. Mais bon, on la comprend…

5-La danse des âmes, Final Fantasy X

Yuna_Sending

Alors que Tidus commence à accompagner Yuna en pèlerinage, le village de Porto Kilika, une des étapes du voyage, est ravagé par Sin, le monstre du jeu. Le lieu est en ruines, et les survivants demandent à l’invokeuse de faire la danse des âmes, pour permettre le passage des morts dans l’autre monde sereinement. Nous avons droit à une scène de toute beauté, dans laquelle la jeune femme danse sur l’eau sur un magnifique coucher de soleil. Notre héros blond se fera expliquer la raison de ce spectacle par Lulu, qui semble effarée de voir un tel ignorant des us et coutumes de ce monde. Vraiment à voir.

6-La mort d’Aerith, Final Fantasy VII

SCES_008.68_09022013_183814_0987

Après un passage mouvementé au Temple des Anciens, Aerith quitte le groupe pour arrêter  la menace de la Matéria Noire. Dans un rêve, elle dit à Cloud qu’elle se rend à la cité des Anciens. Concrètement, le joueur doit faire quasiment le tour de toute la map en partant de Gongaga avec le Tiny Bronco pour aller sur le continent nord. Cloud arrive à la cité des anciens, mais  le lieu avec ses maisons en coquillage semble désert. L’équipe décide de faire une halte. Au milieu de la nuit, notre héros ressent la présence de la magicienne et  décide de partir à sa recherche. Là, un passage menant dans les profondeur de la cité s’ouvre. On la retrouve sur un autel en train de prier. Commandé par les cellules de Jenova dans son corps,, Cloud commence à prendre son épée pour tuer la jeune femme mais ses deux autres compagnons l’en empêchent au dernier moment. Malheureusement, au moment ou Aerith lève le regard en direction de Cloud, Sephiroth arrive du plafond et transperce la fleuriste de son épée. Et cette fois, ce sera la seule où les queues de phénix ne fonctionneront pas. Le boss qui s’ensuit se joue sur le thème d’Aerith . La scène d’après est l’immersion de la jeune femme dans le bassin en dehors du lieu. Puis c’est la fin du premier disque. Le second reprend pile là où nous nous sommes arrêtés. Un choc, clairement. Certains ne s’en sont toujours pas remis. Faire les deux CD restants sans elle, ça a dû en dégoûter plus d’un.

7-La fin de Final Fantasy IX

ff ix fin

Final Fantasy IX a une fin qui fait à la fois pleurer et rire. Ou pleurer de tristesse puis de joie. Après le combat final, Djidane décide de sauver Kuja, qui s’est rendu compte qu’il était dans l’erreur depuis le début. Malheureusement, l’Ifa s’effondre sur eux. Un an plus tard, Dagga est devenue reine, et on a un aperçu de ce qu’est devenu le reste de l’équipe.  Une pièce de théâtre va être jouée pour l’anniversaire de la jeune reine. Là, un homme portant une capuche clame qu’il désire revoir Grenat, sa princesse. Dagga est d’abord intriguée. Puis l’homme enlève son manteau et se dévoile. C’est Djidane. Ignorant le protocole et sa sécurité, Dagga se précipite vers lui, et les deux s’enlacent. Sans doute ne se quitteront-ils plus ensuite…  Une très jolie fin.

8-Le baiser dans la forêt de Macalania, Final Fantasy X

Yuna-tidus-love

Sans doute la scène la plus iconique du jeu. Qui a oublié la scène qui se déroule de nuit, dans la forêt de Macalania, entre Tidus et Yuna ? Le tout au milieu des lucioles, les deux s’avouent leurs sentiments réciproques. S’ensuit un baiser amoureux de toute beauté. Ai-je besoin d’en dire plus ? Ah, si le thème qui est joué à ce moment est  » Suteki da ne » . Il a fait l’objet d’une superbe reprise en français sous le titre « N’est-ce pas merveilleux » par la chanteuse Mioune, que je vous conseille vivement d’écouter, pour toutes ses reprises de thèmes de jeux vidéo.

9- La bombe dans  Final Fantasy IV

MistBombRing

Pour avoir osé s’opposer aux ordres du roi de Baron, Cecil, le chef des forces aériennes, est démis de ses fonctions. Il est chargé avec son ami Kain de chasser les monstres du village de Mist. Mais en chemin, ils tuent le monstre de la brume dans la grotte menant au village. En arrivant, ils y trouvent une petite fille effrayée, Rydia, qui leur apprend que le boss était en réalité l’incarnation de sa mère. La bombe s’active et met le village en feu. Les deux hommes sont surpris, et, alors que Kain était pour ne laisser aucun témoin de l’histoire, Cécil décide d’emmener Rydia avec eux. Mais la petite ne se laisse pas approcher, et pire encore, invoque Titan.  Avec lui, elle met en échec un chevalier noir et un chevalier dragon à 6 ans. Respect.

10- Le sauvetage dans l’espace, Final Fantasy VIII

Linoa in space

Au troisième disque, Linoa est possédée par Ultimecia, qui veut ressusciter Adel, la sorcière en stase dans l’espace. Lors du passage dans la station spatiale, la résistante de Timber déclenchera l’alarme en s’éjectant dans l’espace. Squall enfile à son tour une combinaison et décide de la ramener dans la station. Nous sommes dans un passage en totale apesanteur et en vue subjective, dans lequel nous devons avoir Linoa en ligne de mire pour se rapprocher le plus possible.  Mais l’oxygène vient à manquer… La jeune femme voit alors le pendentif que lui avait donné le jeune SeeD plus tôt dans l’aventure flotter devant elle… réminiscence de souvenirs d’avant… Mais cela lui donnera la force de survivre. Le couple arrive ensuite dans un vaisseau abandonné, l’Hydre. Ils auraient tort de se sentir en sécurité… Mais c’est une autre histoire. Ce passage est sans doute un des plus marquants du titre.  Si FF VII effleurait un peu la thématique spatiale, cet épisode, lui, nous apprend un peu ce que doit ressentir un cosmonaute hors de l’ISS…

Voilà pour mes passages préférés. Et vous, quels sont les vôtres ? N’hésitez pas à me le dire. Je vous souhaite à toutes et tous un très bon réveillon de fin d’année et nul doute que nous nous reverrons en 2018. 

 

 

 

 

Publicités

À propos de Julius

Gamer aimant les jeux actuels et rétro, aimant aussi le cinéma les chats, la photo. J'écris aussi. Pour moi, ici, et aussi ailleurs.

Publié le 31/12/2017, dans Divers, Level Up !, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Ces passages sont vraiment très marquants, c’est vrai.
    Quand j’étais enfant, le passage de la bombe dans Final Fantasy IV paraissait vraiment choquant. Je ne sais pas si on peut parler de nostalgie dans ce cas, mais c’était très fort en tout cas.

    Pour Final Fantasy VI, l’opéra est souvent la scène la plus célèbre. Pourtant, je lui préfère le passage du train fantôme et son départ, c’était profondément émouvant.

  2. Quelle belle petite retro qui donne envie de se replonger dans chacun des opus décrits !
    N’ayant pratiqué que le 7 8 (très peu) 9 et 10 je me garderais bien de faire un tel top
    rien de marquant dans le 12 ? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :