Archives du 20/11/2017

TFGA S03E03 : Les uns connus des autres

Encore du retard, toujours du retard, mais cela se rattrape néanmoins, notamment dans le cadre d’un blog. Donc, bienvenue dans ce nouveau TFGA, qui consiste à présenter 5 jeux vidéo sur un thème donné. Et cette fois, Alex, l’initateur du concept, nous propose un thème qui ressemble grandement au premier TFGA de l’histoire des TFGA, qui était « ces jeux qui auraient mérité une meilleure promotion ».  Mais peut-être se dit il aussi que nous avons tous plus de 5 jeux  que nous voudrions mettre en avant, et donc, il prolonge un peu le plaisir et moi aussi. Allez vous retrouver de nouveau Deadly Premonition en première place ?  Réponse dans l’article qui suit.

Précision importante : Pour ce classement, j’ai pris des jeux qui sont sortis officiellement en France. J’ai exclu l’import pour deux raisons : la première, c’est que je peux vous faire pas mal de listes dans ce cas et surtout, pour éviter un classement redondant. 

5- Deathsmiles

500x_deathsmiles_06

Le genre shoot’em up est particulier car il s’adresse surtout et avant tout à des connaisseurs. Mais ceux qui savent y jouer sans perdre ne serait-ce qu’une seule vie sont vraiment très forts. Deathsmiles, sans être aussi technique qu’un Ikaruga qui virait au casse-tête, fait partie de cette catégorie. Sorti sur  Xbox 360 dans son édition Black Label,  ce manic shooter horizontal raconte l’histoire de quatre jeunes femmes qui vont aller affronter le démon Hadès qui menace leur monde. Ce sont sept niveaux, dont un facultatif et trois modes de difficulté qui vous attendent. C’est rapide, le dernier  niveau correspond littéralement à l’enfer tant il est dur. A vrai dire, n’importe qui peut terminer le jeu, les continues étant infinis, mais dans ce cas, le score revient à zéro… Les experts disent qu’atteindre 100 millions de points est déjà un bon début… Vous savez ce qui vous reste à faire!  De plus, le jeu est jouable à deux simultanément.

4-Wild Arms 3

wild arms 3

J’ai découvert ce jeu alors que je ne connaissais pas du tout la saga. J’ai découvert un jeu tout en cel-shading, à l’ambiance western assumée, et au système de combat dynamique. Votre quatuor sera composé de Virginia, Clive, Gallows et Jet, qui utiliseront tous une arme à feu.  Les donjons donnent également du fil à retordre entre énigmes parfois complètement tordues et boss coriaces, certains donjons en contenant plusieurs. Il est d’ailleurs possible de combattre à cheval ou à bord d’un véhicule. J’ai également fait Wild Arms 4 et 5,  mais celui-ci possède un petit supplément d’âme assez unique.  D’ailleurs, vous pouvez le télécharger via le PSN sur votre PS4 si jamais vous voulez le découvrir.

3-Incredible Crisis

Incredible_Crisis

Voilà un petit jeu qui m’a beaucoup amusé. Il raconte l’histoire d’une famille à qui il arrive des tas d’embûches pour se rendre à l’anniversaire de la grand-mère. Le joueur incarne tour à tour les 4 membres de la famille, et doit les sortir du pétrin en  résolvant des mini jeux, qui sont au nombre de 24 au total. C’est très drôle, avec une bonne animation, une bonne narration et on rigole souvent.  La musique ajouté également à l’ambiance assez burlesque du titre, et est interprété par le Tokyo Ska Paradise Orchestra. Cependant, certains jeux se répètent un peu et la durée de vies s’avère au final assez réduite.

2-Une faim de loup

Une Faim de Loup

Connu sous le nom de Sheep, Dog ‘n’ Wolf  à l’international, ce titre, sorti en fin de vie de la PS1, n’a pas eu la reconnaissance qu’il méritait. Dommage, parce que niveau casse-tête ingénieux, il est sans doute un des meilleurs dans le genre. Le but du jeu est simple, Ralph le Loup, qui ressemble tout de même beaucoup à Vil Coyote, doit emmener un mouton du troupeau jusqu’à la sortie du niveau lors d’un jeu télévisé  animé par Daffy Duck. Mais voilà, Sam, le chien de berger, veille et compte bien empêcher Ralph de mener son plan à bien.  Notre loup devra se la jouer discret, mais pourra aussi s’aider d’objets pour progresser, même si certains peuvent paraître incongrus de prime abord.  Bien entendu,  il s’agit d’un jeu dans l’univers Warner, ce qui explique ses graphismes très cartoon, son animation hilarante et la présence des personnages Warner Bros.  Très ingénieux dans son level design et ses énigmes, il a malgré tout été  un échec commercial.

1-Xenoblade Chronicles X

Xenoblade_X_screenshot

Cela va faire deux ans que j’ai vécu une aventure extraordinaire avec ce titre, sur ma Wii U.  Faisant la part belle à l’exploration, rares sont les titres, à part Skyrim,  où je me suis senti aussi libre et la sensation de découvrir un nouveau territoire est vraiment très présente.  Je sais, le jeu a eu masse de campagne de communication, mais je refuse qu’il tombe dans l’oubli avec la console sur laquelle il tourne. Une invitation au voyage, très clairement. Et à l’heure où Xenoblade Chronicles 2 pointe le bout de son nez sur Switch, console qui remplace la Wii U,  j’espère que Monolith Soft de penche dores et déjà  sur la suite du X,  car quand on le termine, on se rend compte que Takahashi aime toujours autant raconter des histoires longues… Il ne changera jamais…

Hors-Catégorie : Deadly Premonition

deadly-premonition-york-emily

Mais évidemment ! Je ne pouvais pas faire ce TFGA sans mettre Deadly Premonition dedans! Pourquoi ? Parce que ce jeu est dingue. Dans tous les sens du terme. Raté monumental au niveau purement technique, il se rattrape par son ambiance, son héros, ses personnages, son histoire et ses références à la pop-culture et aux séries. Cela avec des musiques qui donnent souvent l’impression d’être hors-propos, une traduction foirée, la force de ce jeu est dans tout ça. Swery65 a eu du cran de le sortir dans un tel état.  Cependant, le fait qu’il ait de nombreux défauts le rend clivant : tenez, j’ai encore lu récemment que  » si on a pas les moyens, on ne fait pas le jeu et puis c’est tout ».  DP a ses forces, ses faiblesses, et on ne sait souvent pas trop pourquoi on l’aime, pourquoi cet OVNI nous  fascine à ce point.  Tout cela combiné, ça fait un titre génial. Sans doute même culte pour ceux qui ont pris le temps de percer sa carapace dure. L’enquête de Francis York Morgan ( « please call me York« ) n’a pas fini de faire parler d’elle.

Voilà, c’est tout pour ce TFGA.  En attendant le prochain, et mon prochain article, allez donc rendre visite à ceux de mes collègues blogueurs sur cette page ça leur fera plaisir.

Publicités