Archives du 18/11/2017

Guns of the Kikoolols : quand EA pousse le bouchon trop loin

cpc lootboxesLe jeu vidéo devait-il en arriver jusque là dans ses pratiques honteuses à mon sens ?  Avec Star Wars : Battlefront II, sorti vendredi dernier, Electronic Arts  a poussé le bouchon beaucoup trop loin pour faire passer les joueurs à la caisse. Canard PC titrait dans son avant-dernier numéro : « comment les éditeurs transforment vos jeux en casinos ». Il n’avait pas tort et vient d’en avoir une flagrante démonstration.  En effet, le titre développé par DICE avait des microtransactions dans le mode multijoueur. J’ai bien mis « avait », car devant le bad buzz provoqué, EA a décidé de les retirer temporairement. En effet, soit les joueurs passaient un temps fou sur le jeu pour avoir les héros emblématiques de la saga, de l’ordre de 40 heures et 60 000 crédits pour Luke Skywalker ou Dark Vador, ou ils passaient à la caisse pour des Star Cards ou des lootboxes au contenu parfois aléatoire, chacune coûtant entre 7 et 14 € à l’achat. Certains joueurs ont calculé qu’il faudrait au total dépenser 2100 € pour avoir tout le contenu de BF II. Ou alors, y passer plus de 4 000 (!) heures.

Mais qui pourrait dépenser autant dans un jeu ? EA et DICE étaient ils sérieux ? Qui s’est dit que ce serait une bonne idée de faire payer  les gens, quitte à créer des déséquilibres entre les joueurs ?  Parce qu’en effet, il est avéré que si on paie, on progresse plus vite que ceux qui décident de rester dans la voie  » gratuite ».  C’est sur, ça devient plus facile de gagner avec un perso full set de la mort, qu’avec un glandu équipé d’un simple blaster… Autrement dit, DICE et EA ont mis des entraves à la progression que dans un seul but : gagner encore plus de fric.  Pour vous donner une idée, 2100 €, c’est près de deux mois de salaire au SMIC ou cinq mois au RSA pour les plus modestes. Très franchement, qui pourrait mettre une telle somme en tenant compte des dépenses obligatoires et du coût de la vie ?

Malheureusement pour eux, les problèmes de ce genre se sont vus dès la Bêta. Et ça aurait pu passer, si la presse spécialisée n’avait pas joué son rôle et reporté la chose, et surtout, si Metacritic n’avait pas de section où les joueurs peuvent noter un jeu. Résultat : BF II se prend un 0,8/10 de moyenne suite aux protestations contre le système moisi de microtransactions et lootboxes, c’est sans doute du jamais vu dans un jeu vidéo.  Voilà ce qu’on récolte, à  prendre les acheteurs pour des débiles.

SWBF2_boxForcément, devant un tel tollé, la pression était devenue insoutenable, et craignant des mauvaises ventes, EA et DICE ont fini par reculer. Mais pour combien de temps, sachant que cela n’est que temporaire ? Qui nous dit qu’ils ne remettront pas ce système d’une façon encore plus perverse ?  Parce que Battlefront II, c’est entre 50 et 70 € à l’achat. Et même si la mode des DLC  s’est généralisée et utilise parfois des méthodes détestables, au moins, ils n’entravent pas la progression des joueurs et leur achat n’est pas nécessaire . Là, DICE imposait l’achat quasi obligatoire de contenu supplémentaire.

Peut-être serait -il temps de dire stop à ces méthodes mafieuses ? De dire stop aux lootboxes, dans n’importe quel jeu que ce soit, et de forcer les joueurs à passer par la case « achat » en plus du titre en lui-même pour progresser ?  Perso, c’est le genre de chose qui me met en colère. EA et DICE ont transformé un jeu payant en pay-to-win, il fallait oser! Et ils ont beau dire que « ce n’était pas leur intention » de fâcher les joueurs, et qu’ils allaient tout revoir de fond en comble,  Star Wars Battlefront II est au final une belle saloperie qui ne mérite même pas d’aller sous le sapin pour Noël en plus d’être un gâchis de licence comme pas permis. Ma main à couper qu’il sera à moitié prix dès janvier 2018 (si ce n’est avant) ?