Weekly Retro #16 : une histoire d’écrans

Bonjour et bienvenue dans ce seizième Weekly Retro, avec au menu une console portable, et un événement qui a eu lieu près de chez moi. 

1- J’ai rebranché ma GBA

nintendo-game-boy-advance-milky-blue-fl

Nintendo a fait évoluer sa Game Boy plusieurs fois, et la plus aboutie restera la Game Boy Advance. Lorsque j’ai retrouvé  le premier modèle de la console dans un tiroir de mon bureau,  je n’ai pas hésité à remettre des piles dedans. Deux piles AA qu’elle consomme cette machine. Mais il faut avouer que la durée de vie est bonne, compte tenu de la puissance de la machine. Un processeur 32 bits, tout de même…  La console accueillera des portages de jeux sortis sur Super Nintendo, notamment concernant les jeux Super Mario,  renommés pour l’occasion, un peu  améliorés graphiquement et avec des voix, mais aussi des jeux inédits, voire des licences spécialement créées comme les deux Golden Sun, qui restent des références de la machine. Pour nos retrouvailles, j’ai inséré la cartouche de Final Fantasy : Dawn of Souls, qui regroupe les deux premiers jeux de la série. En réalité, il s’agit des versions PS1 des titres, les musiques un poils moins bonnes, toutefois, et les intros (celle de FF II était assez réussie) en moins, MAIS avec des textes traduits en français, au moins… 

Le truc, c’est que l’écran n’était pas rétro-éclairé, et donc il faut absolument se mettre dans un endroit baigné de lumière pour y voir quelque chose. C’est d’autant plus essentiel que la console ne dispose pas de bouton pour régler le contraste, un comble. Pour cela il faut attende la GBA SP, qui disposera d’un écran rétro-éclairé et la console sera, de plus, pliante, pour prendre un minimum de place. Cette version fut la première console portable de Nintendo à disposer d’un adaptateur secteur pour recharger la batterie.  Il faut avouer que celle-ci avait un look qui faisait moins  » gros jouet en plastique » que l’autre.

La GBA évoluera encore un peu avec la Game Boy Micro,  puis la gamme laissera la place à celle de la DS, à deux écrans, puis à la 3DS ensuite. 

2-Passage de flambeaux

megadrive_sonic_the_hedgehog_2008

Ce week-end, il y avait le Orléans Game Show.  L’événement était principalement consacré aux compétitions e-sport  sur les licences les plus connues, mais, avant de tourner dans l’arène, il y avait le secteur consacré au rétrogaming. L’entrée était gratuite, ajoutez à ça le beau temps et c’était l’idéal pour une sortie dominicale en famille. Ce qui était touchant, c’était de voir les parents, autrement dit les gens de ma génération, qui expliquaient les principes des jeux qu’ils avaient connus, car il y avait beaucoup de consoles et autant d’écrans  cathodiques pour jouer. Sonic a ramassé plein d’anneaux, et est mort plein de fois à la fois sur Megadrive et Master System, le panel rétro allait de la NES à la Nintendo 64. Et il y avait même des raretés en vitrine, comme le Virtual Boy, plus gros échec de Nintendo à ce jour, ou le Multimega, console combinant Megadrive+méga CD et 32X en format de poche. Mais oui, voir les parents expliquer aux enfants les principes des jeux qu’ils ont connu avait quelque chose de comment dire, un peu magique. Par exemple, une mère qui expliquait à son fils qu’à Street Fighter II, si la barre devenait toute rouge, il avait perdu… Ou voir une petite fille être tireuse d’élite à Duck Hunt, jeu incompatible avec nos télés d’aujourd’hui…. Comme quoi les bons vieux tubes cathodiques ça n’avait pas que du mauvais…  Perso j’avais essayé le samedi matin la version « Ultimate  » de Mortal Kombat 3, et voir si la technique avec Sektor fonctionnait toujours. C’est à dire spammer le jeu avec droite, droite, C, ce qui lui permet de disparaître en dessous de l’écran pour mettre un pain façon uppercut dont l’adversaire se souviendra. Malheureusement, même en ayant réglé l’IA sur « très facile » -parce que, pour avoir eu le MK3 classique, je sais que l’ordi est une véritable peau de vache-,  la console ne s’est laissée prendre que sur les deux premiers adversaires. Le troisième m’a consommé deux continues (sur 5) pour  finalement que le quatrième m’achève. Ouais, MK et moi on est décidément pas copains.  Ça prouve bien que les consoles et titres qui marquent traversent bien l’histoire…

Mais bon, je me demande si dans 20 ans, les graines de joueurs que j’ai vues transmettront eux à leurs progénitures des jeux de la génération actuelle en espérant qu’ils /elles ne jureront pas que par  Call of Duty, Fifa et autres jeux de ce type qui sortent un nouvel épisode chaque année. Il y a de belles choses sur les générations actuelles. Tenez, lisez donc les tests sur Horizon : Zero Dawn sur PS4.  Si vous n’avez pas envie de l’acheter après ça, c’est à n’y rien comprendre.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui. On se retrouve bientôt pour un nouveau numéro.

Publicités

Publié le 20/02/2017, dans Divers. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. La douche froide de l’écran non rétro éclairé! On a bien perdu l’habitude de cette gymnastique qui consistait à trouver la position qui permet à la fois de voir le jeu correctement sans se voir dans l’écran! Je me souviens que ça m’avait fait la même chose quand j’ai acheté ma NeoGeo Pocket Color il y a quelques années!

    Dommage j’ai raté l’Orléans Game Shaow, ça avait l’air chouette pour la partie rétro… mais j’ai vu les affiches trop tard!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :