Weekly Retro #14 : Comic Puzzle

Bonjour et bienvenue pour ce  quatorzième Weekly Retro. Au sommaire, un jeu de la Megadrive très original, sans doute un des derniers grands « hits » de la console, et un petit aveu concernant les puzzle games.

1-Une bande dessinée interactive

comix-zone023

Le premier jeu de la semaine  est bien entendu Comix Zone. J’adore rejouer à ce titre, tant il est original. Vous incarnez Sketch Turner,  scénariste et dessinateur de comics vivant à New York. Un jour, le méchant qu’il a lui-même créé, Mortus, l’envoie dans sa propre BD afin de le tuer. Sketch devra sortir vivant des pièges que recèlent chaque case. Les niveaux sont donc des planches de bande-dessinée, au nombre de 6 dans 3 épisodes. Mais si le jeu parait court, il est toutefois très difficile. En effet, vous n’avez qu’une vie pour  le terminer et les objets pour retrouver de la vie se font rares. De plus taper un objet solide autre qu’un ennemi enlevait aussi de la santé. Les cases proposaient même parfois des chemins différents.  Mais il fallait faire attention, un choix malencontreux et  vous pouviez avoir une mauvaise surprise, comme la séquence de la page en feu…  Le jeu est évidemment ponctué de dialogues qui apparaissent dans des phylactères. La cartouche d’origine était traduite en anglais, allemand, français et castillan. Mais la VF était catastrophique : bulles inadaptées aux onomatopées, quand ce n’était pas des dialogues manquants, je n’ai jamais su si c’était un oubli pur ou un  bug pour le début de l’épisode 2. 

Le jeu était très jouable, Sketch disposait de mouvements dignes des personnages de Street of Rage pour défaire des hordes d’ennemis très inspirés. Comix Zone était aussi un des rares jeux autre qu’un jeu de combat a utiliser la manette 6 boutons de la Megadrive. Sketch pouvait en effet utiliser des objets, pour se défendre comme des armes, ou se soigner. Avec la manette 6 boutons, ils étaient assignés à X,Yet Z, c’était nettement plus pratique. Le jeu est aussi une tuerie graphique : les graphismes sont fidèles à l’esprit comic, très colorés, et les sprites énormes et bien animés. Sketch était inspiré par Howard Drossin, concepteur du projet avec Peter Morawiec et compositeur du jeu. Les musiques faisaient dans le rock, version « grunge » très inspirée de Nirvana. Le jeu était d’ailleurs livré avec un CD de 6 titres du groupe Roadkill, de… Howard Drossin. De plus, Roadkill est le nom du rat de Sketch dans le jeu. Coincidence ? Je ne le pense pas. Le jeu disposait même de voix digitalisées.

D’ailleurs, même le Logo Sega, quand on lançait le jeu, surprend : on entend clairement une répétition musicale, avec une voix disant « Test, 1-2 (« one-two »), hem! Seeegaa! » et une main tenant un crayon vient ensuite écrire « Presents »… 

Pour l’histoire, c’est après le développement de Sonic 2, sur lequel Morawiec a travaillé, qu’il a alors une idée : pourquoi ne pas faire un jeu basé sur les « comics » américains dont il est friand ?  La première version du jeu s’appelle Joe Pencil trapped in the Comix Zone. Le prototype du jeu, avec un jeune héros blond pouvant évoluer de case en case et de page en page, séduit Tom Kalinske, le boss de Sega of America de l’époque. Oui mais voilà…Après le succès de Sonic 2, il faut enchaîner sur le développement de Sonic 3 et  que la sortie se fasse le plus vite possible. On connait la suite, le jeu sera séparé en deux pour des questions de délais. Donc, Morawiec se remet sur le projet après avoir passé deux ans de plus à travailler sur les jeux du hérisson bleu. Il le fera évoluer, aussi bien au niveau du héros (look plus adulte, changement de nom) que du titre. Pour sortir en 1995, alors que la Saturn était déjà arrivée. 

Comix Zone est sans conteste  un des derniers grands jeux de la Megadrive. J’y rejoue souvent, tellement il dispose de qualités. level-design ingénieux et trouvailles à tous les étages. Son seul défaut est sans doute l’absence d’un mode deux joueurs, mais bon, on ne peut pas tout avoir…

2- Puzzle Zetwizzle

super-bub

Je vais vous faire un aveu : je suis nul en puzzle games. Je n’ai jamais eu la patience avec ce genre de jeu : soit un principe m’échappe, soit je me fais étaler par mon adversaire lors d’une  session de jeu à deux.  Je n’ai jamais réussi a égaler les scores faramineux de ma mère à Tetris. Columns est soporifique. Mais il m’arrive d’accrocher à certains d’entre eux. Doctor Robotnik’ Mean Bean  Machine, c’est très bien.  si, si, je vous assure.  Tiré de la série  animée Sonic des années 90,  vous devez affronter les robots du savant fou avant lui en tant que  dernier adversaire dans des joutes endiablées. Le but était non seulement d’assembler des haricots, mais en plus de faire des combinaisons de différentes couleurs. Si l’opération réussit, un nombre variable de haricots parasites viendra polluer le champ de jeu de l’adversaire, l’obligeant à revoir sa stratégie. A deux, c’est même jouissif, car il est possible de contrer. Ce titre est dérivé de Puyo Puyo, en plus simplifié. parce que je vous assure que pour avoir testé ce dernier lors d’un salon, il est encore plus corsé! 

Il y a un autre jeu auquel j’ai beaucoup jouer dans le genre, avec ma frangine. C’était Super Bub,  que nous appelions entre nous les « bubulles ». Titre fait par des développeurs de la Net Yaroze,  PlayStation Magazine avait inclus le jeu dans l’un de ses CD de démos. Impossible d’en décrocher. C’est bien le seul jeu dans lequel  ma frangine me battait régulièrement…  Le jeu disposait d’un unique décor, de quatre personnages jouables. Il fallait assembler les bulles de couleurs ensemble. Lorsque vous aviez une « spirale », elle nettoyait toutes celles adjascentes  de la couleur correspondante. Là aussi, le principe était de faire des chaines, mais parfois des bulles spéciales, permettant de nettoyer son écran d’une couleur apparaissait. Cela pouvait parfois renverser le cours d’une partie.  En revanche la musique « technoisante » était tellement basique qu’il valait mieux couper le son. 

Pourquoi je vous parle de ça ? Parce que Puyo Puyo Tetris va sortir en Europe sur PS4. 

Voilà, c’est tout pour ce Weekly Retro assez léger mais promis je me rattraperai lors du prochain. A bientôt. 

Publicités

Publié le 06/02/2017, dans Back to the Pixels, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Comix Zone a l’air super fun ! Je suis trop jeune et n’ai pas eu la chance de découvrir ce jeu mais je te remercie d’en avoir parlé il m’intrigue vraiment beaucoup (pas tant pour la VF catastrophique mais plus pour le délire BD et mise en abîme).

    • La cartouche Megadrive est rare, mais le jeu est trouvable : il est sur le Xbox Live, le PSStore et toutes les compilations Megadrive sorties par Sega depuis. Pour PC notamment chez Steam je ne suis pas certain en revanche. Il ne doit pas coûter bien cher.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :