[critique ciné] Your Name

Bienvenue dans ce qui est la dernière critique ciné de l’année, en attendant le bilan ciné complet  à venir d’ici quelques jours. Mais le sujet du jour est tellement fantastique qu’il fallait que je vous en parle  car il se positionne parmi les belles surprises et les meilleurs films que j’ai vu cette année. Bref, je vais parler de Your Name, de Makoto Shinkai. Promis, cette fois il n’y a aura pas de spoiler, même si je l’avais fait à dessein dans la critique précédente. Fallait pas faire une daube. 

« C’était beau ». Voilà ce que je me suis dit lorsque les lumières de la petite salle se sont rallumées. J’en avais le sourire aux lèvres. Je me demandais si je sortais d’un rêve… Mais un rêve éveillé parce que je ne me suis aucunement endormi. C’est surement ça, j’ai rarement vu aussi onirique… Your Name sort trois jours avant la fin de 2016 et entre d’emblée comme un des meilleurs films de l’année, ça c’est du travail bien fait! Et quand je dis  » beau », c’est dans tous les sens du terme. L’histoire est une romance incroyablement moderne. Contemporain, le récit alterne entre la vie d’un garçon de Tokyo, Taki, et d’une jeune femme dans une famille très attachée aux traditions du nom de Mitsuha. Ils rêvent l’un de l’autre, mais ne s’en souviennent pas au réveil, juste une sensation d’avoir vécu quelque chose. Je ne vais pas vous révéler le contenu de tout ça, parce qu’il faut vraiment que vous voyez le film. Que dire d’ailleurs sur un récit qui vous prend aux tripes ? La nature déstructurée lui donne un intérêt certain, tout comme l’alternance entre les deux héros. L’histoire est belle, drôle et émouvante à la fois.Et elle soulève certaines questions comme l’identité, le transsexualisme, le souvenir, le destin et l’a recherche de l’autre. Nos deux héros sentent ils que cela peut devenir réalité, ou est-ce juste un joli rêve ?
Mais ce que Your Name réussit au niveau de l’histoire, il le fait aussi au niveau technique. La beauté des décors, des effets, la qualité de l’animation sont à souligner. Et que dire de la musique qui vaut à elle seule le déplacement ?  On suit les pérégrinations des deux jeunes, chacun dans son milieu social, et ils savent que l’autre existe. Vont-ils se rencontrer ? On arrive à la fin, et jusqu’au plan final, au dialogue final, on se dit que oui, c’était beau. Mais je ne vais rien vous révéler. 
Les mots sont dérisoires tant il faut que que vous alliez voir ce film, parce que non seulement c’est un joli conte, mais en plus s’il a du succès ça incitera peut-être certains programmeurs de multiplexes à le mettre à l’affiche, suivez mon regard les orléanais. Et il mérite bien ça.

affiche-your-name

Your Name (Kimi no na wa)

Réalisation : Makoto Shinkai

Genre: Conte merveilleux moderne

Distribution : Eurozoom

Durée : 1 h46

En salles depuis le 28 décembre 2016

 

Publicités

Publié le 31/12/2016, dans Divers, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :