[Démos] NieR Automata et Gravity Rush 2

Il est loin, le temps où les magazines spécialisés donnaient gratuitement un CD de démos jouables de jeux à venir ou venant de sortir. Ma collection de CD de ce type pour la PlayStation, à face noire, est impressionnante. Maintenant, à l’heure des consoles connectées, il suffit de se rendre sur le Store pour récupérer les démos gratuites. Et hop, quelques Gigas de plus d’occupés sur le Disque dur !

Bref, tout ça pour dire que sont sorties à quelques heures d’intervalle les démos jouables de NieR : Automata, et Gravity Rush 2, deux jeux très attendus en 2017. Voici ce que j’en ai pensé.

NieR  Automata : Robot badass

NieR:Automata DEMO 120161128_20161222180213

La démo de NieR Atomata vous propose d’explorer une une usine. L’androïde 2B doit y trouver une machine de type Goliath dans le but de la détruire. Elle est bientôt rejointe par 9S, un autre androïde qui dispose d’une machine volante. 2B est accompagnée d’un petit module qu’on peut utiliser en appuyant sur une touche, qui est très pratique pour tirer sur les ennemis à distance. Le niveau proposé était une usine. On y combattait des robots comme dans NieR, pour l’affrontement final avec un boss vraiment impressionnant. Les ennemis tirent des boulettes-suicides comme dans les shoot’em up. Le système de combat est bien furieux et bourrin comme il faut.  Il faut dire que c’est Platinum Games qui s’est occupé de cette partie. La démo est d’une longueur correcte, et proposait même les voix japonaises, on peut donc en déduire qu’elles seront présentes dans la version finale du jeu. Mais voilà… j’ai eu l’impression de jouer à un Bayonetta version robotisée plus qu’a un NieR propre… Là ça devient plus gênant. Après, comme le scénario n’est pas vraiment montré, il est trop tôt pour savoir si l’histoire saura me retourner la tête comme l’avait fait le premier jeu, ou s’il contiendra des personnages marquants ( Kainé, Emil, Grimoire Weiss…). Mais le producteur a promis des villages des quêtes et un open world, il n’y a pas de raisons de ne pas le croire. Il n’en reste pas moins que le look de 2B, avec ses cheveux blancs et son bandeau sur les yeux, est pas mal.

Niveau réalisation, cette démo n’était pas extraordinaire graphiquement, mais le jeu s’en sort bien, tout semblait propre,  il est dommage que celui ci verra sa résolution limitée à 900 p sur PS4 « normale », prétendument pour privilégier la fluidité de l’action. Cependant, je ne peux juger ce que sera le jeu dans son ensemble à ce niveau. D’autant plus que le premier NieR fait par Cavia (que Squix a jugé bon de fermer), misait plus sur l’expérience ressentie que sur la forme du jeu elle même. En espérant toutefois que le jeu ne finisse pas comme Drakengard 3… Rendez-vous le 10 mars 2017 pour le jeu finalisé.

Gravity Rush 2 : Kat s’envoie de nouveau en l’air

GRAVITY RUSH™2 DEMO_20161225172015

Le premier Gravity Rush avait fait sensation sur Vita, avant d’être porté en version « remastered » sur PS4. Gravity Rush 2 propose donc la suite des aventures des Kat, l’héroïne du jeu et de Syd.

La démo propose deux types de parcours : Un pour novices, avec didacticiel des commandes, et un pour habitués. Même si le parcours débutant est un peu plus long à cause de l’apprentissage, le chemin reste le même dans les deux cas. Vous arrivez dans une nouvelle ville, et après un peu d’exploration, notre blonde héroïne ne tarde pas à tomber de nouveau sur des Nevis. Puis ensuite, on va jusqu’au quoi où la mission qui nous est proposée est une affaire de cargaison pas vraiment légale. Mais surtout, la démo, notamment en mode « habitué » est très courte et dure un quart d’heure à tout casser. Vous battez le boss, et là, texte qui vous dit ce qu’il en a été et…Merci d’avoir joué. Un goût de trop peu assurément, d’autant que le titre promet trois façons différentes d’exploiter la gravité. Il est dommage que la démo n’en propose même pas un avant-goût.

Pour le reste, c’est encore plus beau qu’avant, et on retrouve le même système de narration évoquant la bande dessinée. C’est bien fait techniquement, mais la jouabilité demandera sûrement un temps d’adaptation. Rendez-vous dès le 20 janvier 2017 pour défier de nouveau les lois d’Isaac Newton.

Lorsqu’on pose la question «  qu’est-ce qu’une démo? » la plupart répondront « c’est une démo. » Ce truisme absurde est là pour démonter ceci : si les deux démos jouables permettent d’entrevoir des choses, on ne peut juger les jeux uniquement sur ce qui était proposé. Notamment celle de NieR Automata qui permet de juger un peu le gameplay, mais qui semble sortie de son contexte au vu des promesses. Pour voir leur plein potentiel, niveau technique et ludique, il faudra sûrement jouer aux versions complètes des titres. Et vous savez quoi ? En 2017 le banquier risque de faire une crise…

Publicités

Publié le 28/12/2016, dans Jeux vidéo, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :