Weekly Retro #7: Golden Ersatz Revival

Bienvenue dans le Weekly Retro de la semaine! Alors je n’ai qu’à un seul jeu, mais pas n’importe lequel puisqu’il fait partie d’un des jeux les plus emblématiques de la Game Boy Advance , j’ai nommé Golden Sun. Mais vous verrez aussi que le rétrogaming, parfois, ça a de quoi me faire flipper.C’est parti.

1- Soleil Doré

0171-golden-sun-umode7_07

Que de souvenirs  avec Golden Sun… Le jeu est un des rares RPG vraiment inédits de Game Boy Advance. Vous incarnez Vlad ( en VF, Isaac en anglais) qui part pour une quête initiatique sur les secrets d’une science interdite l’Alchimie. Lorsque le jeu démarre, le village de Val, d’où il est originaire, est en proie à une terrible tempête. A tel point que le rocher du Mont Alpha menace de tomber sur  les habitants. Et le drame a lieu, entraînant la mort du père de Vlad et la disparition de Félix, le frère de Lina. Trois ans plus tard, Vlad, Garet et Lina se rendent chez le professeur Kraden pour étudier l’alchimie. Ils tombent ce pendant de nouveau nez à nez avec Phoenixia et Salamandar, un couple qu’ils avaient déjà rencontré lors de la tempête. Le joueur apprendra plus tard qu’ils en étaient bien responsables. En effet, ils avaient échoué à résoudre les énigmes du Mont Alpha, qui tient ce pouvoir enfermé. Et leur retour coïncide avec le moment où Kraden emmène ses élèves au cœur de cette montagne. Car elle a secret en son sein : elle détient les étoiles qui peuvent  réveiller l’Alchimie. Profitant de l’aubaine, les deux forcent Vlad à leur remettre trois des quatre étoiles, la dernière n’ayant pu être remise à cause de l’éruption du volcan. Vlad doit donc, avec Garet, délivrer Lina prise en otage, et surtout, empêcher la bande à Salamandar et Phoenixia d’allumer les quatre phares élémentaires, sinon l’Alchimie reviendra dans le monde et cela le mettra en danger. 

En chemin, les deux amis d’enfance seront accompagnés peu après par Ivan et Sofia. Le premier est le mage le plus puissant du groupe, la seconde une excellente soigneuse.  Dans les principes, le titre,   sorti en 2001 au Japon et Amérique du Nord et début 2002 en Europe, ne révolutionne pas la formule connue du RPG japonais : héros adolescents, combats aléatoires et au tour par tour. Mais le système a une particularité ; il se base en effet sur de drôles de petites créatures, appelées Djinns. Leur couleur indique à quel éléments ils sont liés. Certains viendront d’eux-mêmes, mais vous devrez aussi en combattre quelques-uns. Une fois acquis, vous devrez les assigner à un personnage, et surtout, les « lier ». Ce n’est pas anodin, car cela implique  des modifications de statistiques et de pouvoirs disponibles lors des batailles. Vous pourrez même les invoquer , mais ils ont ensuite besoin d’un ou plusieurs tours de récupération. Il n’empêche que  plus vous en liez de la même couleur, plus vous pourrez invoquer de puissantes créatures. Le système de combat est simple et intuitif, avec des symboles très reconnaissables pour n’importe qui, un système comme Camelot sait si bien les faire. J’ai toutefois un regret : un de vos personnages se mettra automatiquement en garde si l’adversaire qu’il visait est tué avant son tour. Peut-être cela aurait-il plus judicieux d’en désigner un nouveau.

0171-golden-sun-umode7_15

La réalisation est juste hallucinante pour de la Game Boy Advance. Le tout est fin, coloré, très bien fait avec des musiques excellentes signées Motoi Sakuraba. Le scénario est plus profond qu’il n’en a l’air et une petite surprise attend le joueur à la fin: en effet, lorsque le jeu s’achève, seuls deux phares élémentaires ont été visités. Les deux autres, ce sera dans la suite, intitulée l’Age Perdu, encore un peu plus belle, avec plus de personnages (et pour cause… mais pas de spoil), tout aussi réussie mais également plus difficile.  Mais il n’y a pas à dire, les deux Golden Sun sont à faire sur GBA même si pour des raison personnelles,  j’ai trouvé l’original plus marquant.

Pour la petite histoire, Nintendo tentera de faire revenir  Golden Sun avec Obscure Aurore sur Nintendo DS en 2010. Et très franchement, si le titre est également bien réalisé, j’ai eu la très forte impression qu’il était un remake du premier jeu avec les enfants des héros  de la Game Boy Advance. Dommage, la licence méritait mieux. 

2- Rétro flippante

md-classic

Non, je ne vais pas parler ici de jeux d’horreur, mais plutôt d’une tendance. On assiste , en quelque sorte à une « redécouverte » des anciennes consoles.Ou plutôt, un hardware « reconditionné » dans un boitier différent. En réalité, le phénomène date déjà d’un peu et la NES Mini (que je n’ai d’ailleurs toujours pas trouvée), n’est qu’un maillon de cette tendance. En effet, en me promenant un peu dans les rayons, j’ai croisé il n’y a pas longtemps, la Megadrive  Classic Game Console. Là, ce sont, à première vue, 80 jeux  proposés, soit plus que sur la NES Mini et mieux encore, le boitier permet de mettre de vraies cartouches Megadrive dedans pour y jouer. Sauf qu’à y regarder de plus près, les véritables jeux de la console inclus ne sont qu’une quarantaine, l’autre moitié  étant des jeux d’arcade. Et si la NES Mini a bénéficié d’une finition impeccable,  cela ne semble pas être le cas de celle-ci : boitier cheap, manettes qui grincent (un comble!!!), à infra-rouge sans fil (un comble, deux fois) son et image de très basse qualité… A en croire les commentaires vus sur Amazon,  j’en déduis que ce serait plus une insulte à la console 16 bits de mon adolescence qu’un hommage…. Et ce d’autant que la liste de jeux, sur le modèle que j’ai vu, n’est pas franchement top : Absence des Streets of Rage, de Phantasy Star IV alors que c’est le meilleur des trois, de Sonic 3 (mais sans doute compris dans Sonic and Knuckles, doute là-dessus),  des deux Ecco the Dolphin, mais en revanche, présence des trois Mortal Kombat… On m’explique un truc là, ou bien ? 

Si AT Games veut surfer sur la vague rétro, autant faire les choses bien et ne pas fournir un ersatz de console histoire de ne pas laisser totalement le champ libre à Nintendo. La qualité compte et de ce que j’en ai vu, il est dur de reprocher quelque chose du point de vue purement technique à la NES Mini. Et dire que le même fabricant, c’est à dire celui qui édite la nouvelle version de la Megadrive, a  fait également un revival de l’Atari 2600.  Je l’ai aperçue aussi en magasin et je me demande vraiment ce que ça va donner vu le résultat pour la console de mon adolescence. Mais il n’y a pas E.T. dans la liste des jeux présents alors… j’achète pas. Non, plus sérieusement, la nostalgie ne permet pas tout. Vu la qualité selon AT Games, je préfère encore conserver ma MD et simplement acheter les jeux. J’ai une collection à compléter… Mais je n’investirais pas dans ces succédanés  mal finis. Mais ça fait peur, tout de même, un peu comme la flambée des prix des jeux dans le domaine… Avec ça, on est pas arrivés.  Mais après tout, c’est vous qui voyez…

3-Au détour d’une salle de sport…

slus_006-62_28052015_000522_0584

 Je vais dans une salle de sport le soir deux à trois fois par semaine. Ça me permet de m’entretenir physiquement et de me changer les idées. Mais il arrive aussi parfois d’échanger avec les autres personnes présentes, et une fois, ça a tourné à une discussion sur les jeux vidéo. Notamment sur les vieux jeux. Sur Duck Hunt, et tous ses jeux au pistolet  qui ne sont plus jouables sur des écrans HD. Question de technologie, en fait. Oui, si l’envie de refaire un Time Crisis ou un Virtua Cop vous prend sur votre TV flambant neuve,  vous ne pourrez pas. Sur les jeux pas sortis officiellement mais qu’on a réussi à avoir. Tiens, celui avec qui j’ai discuté de ça m’a dit qu’il voulait ressortir sa PlayStation modifiée du placard, parce qu’il voulait rejouer à un jeu mi-RPG mi Resident Evil. Vous l’aurez tous reconnu, il s’agit du premier Parasite Eve. D’ailleurs, il se pourrait que je vous en parle bientôt… N’oubliez pas : The worst foe lies within the self…

Voilà c’est tout pour ce Weekly Retro, et je vous dis à la semaine prochaine.

Publicités

Publié le 11/12/2016, dans Back to the Pixels, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Ahhh ce saga Golden Sun m’a toujours attirée !
    Les graphismes atypique lors de la résolution des combats me charmait
    Nous avions fais un petit article sur notre blog si tu veux faire un tour 😉
    https://anotherretroworld.wordpress.com/2015/11/04/golden-sun-sur-game-boy-advance/

    Belle petite prose sur l’exploitation du retrogaming sans aucun respect du consommateur (depuis la nes mini a un peu redressé la barre :))
    Espérons que la megadrive officielle en approche pour Septembre sera un peu plus qualitative

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :