Archives du 14/08/2016

[critique ciné] S.O.S. Fantômes

Je ne sais pas pourquoi, je  sens que je m’attaque à une critique qui va faire débat. Mais je vais être clair dès le début : j’ai passé un bon moment devant Ghostbusters version 2016. Je vais également rajouter que l’original était indépassable et que cette version plus moderne ne parvient pas à égaler. Alors effectivement, il est également légitime de se poser la question : pourquoi avoir voulu faire un remake d’un film culte des années 80 ? Je n’ai pas la réponse, à part bien entendu « le pognon ». Mais peut-être est-ce trop facile, comme réponse… 

Mais je le redis, j’ai passé un bon moment devant le film. Sans qu’il soit la comédie du siècle, ni la bouse intersidérale que certaines critiques  s’acharnaient à descendre avant même sa sortie parfois par pur sexisme, voire racisme. En effet, l’équipe de départ, composée d’hommes à l’origine, a été remplacée par des femmes. J’ai envie de dire, oui, et alors ? Melissa McCarthy mène sa troupe demain de maître, certains moments son vraiment hilarants, et après un début un poil longuet, le film a un bon rythme. Donc en elle même, la comédie fonctionne. 

Mais il montre aussi ses limites, et sans doute l’exercice était un peu trop difficile à exécuter.  En effet, S.O.S. Pascal  Fantômes ( je devrais arrêter de regarder NT1) se retrouve le postérieur entre deux chaises, parce qu’entre remake et reboot, il n’arrive pas à choisir. Le métrage est effectivement très, voire trop fidèle au matériau d’origine. Au niveau de la réalisation, certains plans sont le mêmes, et ils ont même repris  certains symboles emblématiques de l’original, tel que le Bouftou ou le « Bibendum Marshmallow »! Ce n’est pas un spoil, ils sont présents sur l’affiche et dans les bandes annonces. Certes, ça joue sur la fibre nostalgique mais n’aurait-il pas été bon de moderniser la chose en choisissant des emblèmes plus modernes ? En 32 ans, l’eau a coulé sous les ponts… Même la forme finale du méchant fleure bon les années 80! Il en est de même pour la structure globale du déroulement, le film est un calque de l’original. La seule chose qui change, c’est l’équipe, ce qui, je le répète, n’est pas un mal. Pas de quoi crier au sacrilège. 

Mais alors qu’a t-il pour lui  ce film auquel je viens de faire pas mal de reproches ? Déjà, on sent que les actrices s’amusent. Le quatuor s’entend bien,  j’ai bien aimé notamment  l’inventeuse déjantée et ses armes dont certaines seraient surement interdites par la Convention de Geneviève Genève. Chris Hemsworth dans un rôle à contre-pied est aussi très drôle et le méchant  nihiliste  est aussi une bonne idée. En fait, il en a pas mal, de bonnes idées, dont certaines que je ne vais pas spoiler ici pour vous en laisser la surprise. Certaines répliques sont également bien trouvées, mais l’humour souvent « pipi-caca » pourra ne pas plaire.  Et puis, techniquement, il faut reconnaître un certain esthétisme modernisé qui lui va assez bien. Si, si, il y a un certain travail sur les décors, la lumière et les effets spéciaux. Sans compter une bande originale très rythmée. 

Après peut-être est-ce moi qui suis  très voire trop bon public, mais si le film était vraiment archi-mauvais, je ne me serai certainement pas privé de le dire  (cf. Die Hard 5 ou les Visiteurs 3).  Alors je prends ce Ghostbusters version 2016 pour ce qu’il est : une bonne comédie, mais qui n’arrive pas à s’affranchir du matériau d’origine pour vraiment renouveler la franchise.  Ça ce sera sans doute pour la suite, s’il y en a une… Je pourrais aussi parler de l’influence des « fans » sur les licences cinéma, mais c’est un autre débat et je risquerai de devenir un poil méchant, alors que j’ai été plutôt gentil avec ce film. 

affiche sos fantomes

S.O.S. Fantômes (Ghostbusters)

Réalisation : Paul Feig

Genre : Comédie d’action

Avec : Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon, Leslie Jones, Chris Hemsworth…

Durée : 1h57

Distribution : Sony Pictures Releasing France

En salles depuis le 10 août 2016