[critique rétro] Pop’n’Twinbee

En ces temps troublés, je vous propose de vous changer les idées en vous présentant un article sur un jeu de la Super Nintendo du  nom de Pop’n Twinbee, un shoot’em up tout mignon signé Konami.  j’ai envie de remplacer le terme par « cute’em up », c’est dire… Il faut bien un peu de kawaii dans ce monde de brutes… Pop'n Twinbee_00001

Pop’n Twinbee, c’est l’histoire d’un jeune garçon (TwinBee) et d’une jeune fille (WinBee), qui partent, en tant que patrouilleurs du ciel, à bord d’un vaisseau bleu pour le garçon et rose pour la fille ( vous vous en seriez douté ? Certes, de nos jours ça fait hyper genré, mais  c’est un cliché auquel on échappait difficilement dans les années 90),  repousser l’envahisseur, c’est à dire les armées du docteur Marlock, le grand-père d’une certaine Madoka qui contacte nos deux héros pour que son papy redevienne gentil,  le long de 7 niveaux.  Ni une ni deux,  nos vaillants pilotes acceptent sans se poser de questions. C’est le sixième jeu de la franchise et là on peut y jouer à deux simultanément. Le premier joueur contrôle TwinBee, qui est donc le perso obligé en mode solo, et le second… WinBee, bien entendu (des fois que cela ait changé entretemps…). Cependant, on peut choisir entre deux configurations de jeu à deux joueurs : le mode « normal » et le mode  » couple » où le comportement des ennemis sera différent.
On peut également ajuster la difficulté du jeu dans le menu des options.

Shootez les ennemis et sonnez les cloches

Pop'n Twinbee_00003

Le jeu est un shoot’em up, qui consiste donc a tirer sur des vagues d’ennemis jusqu’à arriver au boss du niveau. Cependant, on dispose de deux types de tir : le tir vertical pour la plupart des ennemis, mais aussi le largage de bombes pour les ennemis au sol, et ce sera souvent de là qui viendra le danger. Les bonus se font à l’aide de cloches, dissimulées dans des nuages souriants. . Vous pouvez aussi faire changer les cloches de couleur en tirant dessus, et à chacune d’entre elles correspond un bonus allant de simples points supplémentaires à  un bouclier protecteur en passant par des armes différentes,  mais il ne faut pas la rater lorsqu’elle traverse l’écran, les tirs la repoussant souvent hors de vue. Les erreurs sont cependant tolérées, avec une barre de vie, qu’on remplit de nouveau avec des cœurs lâchés par les ennemis. En cas de gros pépin, vous pourrez toujours compter sur une bombe spéciale qui effacera soit tous les ennemis présent à l’écran, soit fera de gros dégâts aux boss, et ils sont coriaces, en plus!
Les niveaux sont plutôt longs et bien construits.

La mignonne technique d’un shoot 

Pop'n Twinbee_00004

Les graphismes sont tous mignons, avec des couleurs vives qui pètent à l’écran, Konami n’ayant pas lésiné sur le rose, le orange, le vert, le violet… les sprites, c’est pareil, ronds, avec de grands yeux,, de jolies têtes, même pour les ennemis, des boss gigantesques et bien animés,et des effets spéciaux comme la transparence sont là pour démontrer que le jeu a été vraiment très travaillé de ce côté là.
On peut en dire autant des musiques, dont les airs, souvent joyeux, vous resteront dans tête même après avoir éteint la console. Il n’y a pas mieux pour chasser ses idées noires! Les bruitages et les voix sont drôles.
Le jeu est de plus très bien animé et je n’ai pas déploré de gros ralentissements lors de mes parties. il faut dire que la vitesse du scrolling  n’est pas très rapide,  mais cela ne dispense pas de faire attention, histoire de ne pas se prendre une boulette qui traîne…
On joue avec une aisance instinctive et vous ne serez pas dépaysé, la manette de la console s’adaptant très bien à ce type de jeu. Vos tirs normaux seront modifiés selon les bonus que vous récolterez, tel le tir multidirectionnel, idéal pour nettoyer même dans les coins de l’écran. Le jeu à deux offre d’autres possibilités, telle que le fait de transférer son énergie au partenaire qui en a besoin ou encore de s’en saisir pour en faire un projectile! 
La durée de vie est assurée avec 7 niveaux assez longs, et des boss coriaces. La multitude d’ennemis à l’écran vous obligera à faire constamment attention. Toutefois, rien ne vous empêche de faire une partie en mode de difficulté élevée…

Verdict :

Pop’n TwinBee a tout d’un jeu qu’on déguste comme une sucrerie, fait pour oublier la morosité ambiante, un gros bonbon sucré, mais tellement bon qu’on en redemande. Affichant son propre style graphique à en faire péter les rétines, le titre est beau et attirant. On se fait vite au système de jeu et on ne s’ennuie jamais. Le titre nous rappelle aussi que les 90’s c’était le bon temps, et qu’un peu de kawaii ne peut pas faire de mal dans ce monde de brutes vidéoludique.

Publicités

Publié le 16/07/2016, dans Back to the Pixels, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :