Le club informatique

Peut-être est-ce le fait de refaire Day of the Tentacle en version remasterisée qui m’amène à me plonger de nouveau dans le passé, et pourtant c’est lorsque j’étais collégien que j’ai connu le jeu pour la première fois. Mon collège de campagne loirétaine disposait de différents « clubs » entre 12h40 et 13h30, heure de reprise des cours. J’ai assidûment  fréquenté le « club BD »  dans la bibliothèque adjacente au CDI ( à ne pas confondre avec la machine multimédia de Philips),  et géré par la plus jeune des prof-doc. Qui savait se faire respecter et ne supportait pas qu’on abîme les livres, ce qui était normal. Je n’ai jamais eu de problème avec elle. Je lisais beaucoup ( combien de Roald Dahl, Molière ou d’autres encore lors des longues après-midi  d’études à attendre le bus ?) ce qui lui plaisait . 

Mais j’ai aussi fréquenté un autre club, le « club informatique ». Lorsqu’on m’a signalé son existence, je suis allé voir le prof de technologie (matière dans laquelle je n’étais pas doué, il faut dire aussi que moi et mes deux mains gauches…) à la fin d ‘un cours pour voir s’il  était encore possible de s’inscrire. Finalement, tous les lundis, dans le créneau horaire indiqué en début d’article, je faisais 50 minutes de jeux vidéo sur des x386. C’était encore le temps des disquettes, le CD-ROM étant tout juste émergent. Dans le début des années 90, même si les cours de technologie incluaient de l’informatique, c’est à dire savoir comment utiliser un ordinateur et du traitement de texte, il n’y avait pas de cours de programmation. Sachant que  ma mère réglementait à la maison  l’accès à notre Megadrive chérie ( uniquement le week-end, et accès non garanti si j’avais une note en dessous de 10/20), ces minutes qui passaient hélas souvent trop vite, étaient une bouffée d’air . En général,  nous étions deux ou trois par poste, et on se passait le clavier si on perdait.  D’ailleurs, le prof qui gérait cela était toujours vêtu en costard-cravate. Effectivement, avec le recul, il se rapprochait plus d’un informaticien que d’un prof de technologie pur avec un fer à souder pour aider les élèves à fabriquer une attente téléphonique … Oui, l’attente téléphonique jouant la Lettre à Elise avec des bips a vriller les tympans, c’est aussi du vécu. 

dott-logo

Les jeux présents ?  C’est là où j’ai connu Wolfenstein 3D et sa suite directe, Spears of Destiny.  J’ai joué également au jeu des Blues Brothers,  découvert la version PC de Street Fighter II avec des temps de chargement  horriblement longs, Fury, un jeu de plateformes injouable au clavier  et bien entendu, Day of the Tentacle. Et de tous les jeux, bien que la liste ne soit pas exhaustive,  c’est celui auquel j’ai le plus accroché. Ce qui n’était pas le cas de mes camarades de jeu, qui eux aimaient plus dégommer du nazi…  Pourtant, dans Day of the Tentacle, lorsque je réussissais une énigme, parfois en suivant les conseils de mes camarades, j’étais fier. Et la sonnerie retentissait toujours trop tôt. Comment faire pour abattre l’arbre dans l’époque de Hoagie m’a hanté toute une semaine. Bien évidemment, comme il n’y avait pas nos noms écrits sur les postes, il fallait espérer prendre vite celui où le jeu tournait, reprendre sa sauvegarde avant d’autres… sinon, il fallait se rabattre sur d’autres jeux. Mine de rien, mis à part Fury, Wolfenstein ou Blues Brothers faisaient de bons substituts…  N’empêche que j’ai réussi à faire jouer à DOTT ma déléguée de classe.

Je n’ai jamais oublié Day of the Tentacle, ses personnages complètement barrés, ses énigmes tordues et ses graphismes hauts en couleur. Bien que les ordinateurs n’avaient pas de carte son  ce qui empêchait d’entendre les musiques et les dialogues loufoques (l’énigme avec la chaîne hi-fi était impossible à deviner),  et le fait qu’il soit revenu en version remise au gout du jour, m’a fait raconter à vous, lectrices et lecteurs, une partie de mon passé. Merci à lui. 

Publicités

Publié le 12/04/2016, dans Back to the Pixels, Divers, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :