[Critique navet] Les Visteurs: La Révolution

En revenant de la séance, j’avais encore du mal à me remettre de ce que j’avais vu. Je vais faire dans le simple et concis en disant tout simplement : N’Y ALLEZ PAS C’EST DE LA MERDE!

Mais je suis sur que vous voulez des explications détaillées, n’est ce pas ? Bon , très bien. Je vais donc expliquer le fond de ma pensée. Qu’est ce que je ne ferai pas pour vous…
Très franchement, pour trouver plus nul en 2016, il faudra se lever tôt. Si on excepte, bien sur, Camping 3 de Onteniente, mais lui on le sait, il fait également dans le cinéma populiste. Et il viendra sans doute pleurnicher sur les plateaux télé s’il ne fait pas assez d’entrées. Poiré appartient à la même catégorie, et il n’a apparemment pas changé .Oui, « populiste » et non « populaire ». Parce qu’il faut oser, faire des choses d’un si bas niveau. Et que vouloir faire du cinéma populaire ne signifie pas prendre les gens pour des idiots. J’en viens à me dire que finalement, ils auraient peut-être mieux fait de crever sur l’échafaud en 1793, Jacquouille et Godefroy, après un Visiteurs 2 que j’avais déjà trouvé minable. Ça me fait mal de l’avouer, mais par rapport au troisième, il se situe largement au dessus.

Bienvenue dans un autre espace-temps

Visionner Les Visiteurs 3, c’est entrer dans un espace-temps spécial. Dans lequel on a déterré Jean-Marie Foiré, pardon, Poiré, disparu depuis le lamentable Ma Femme s’appelle Maurice en 2002. C’était il y a 14 ans et il a ressuscité plus vite que le petit Jésus. Pourtant, il ne nous avait pas manqué. Les chrétiens, eux, attendent toujours. Un espace-temps dans lequel les gags pipi-caca et autres joies scatologiques, tout y passe, vomi, morve, sont devenus la norme. La Révolution, la Terreur, on s’en fout au fond, par ce que de scénario, il n’y en a pas. Juste des saynètes mal écrites empilées les unes sur les autres, dans lesquelles un pléiade d’acteurs en costumes sont venus faire les cabots. A tel point que j’en ai mal pour Karin Viard et Sylvie Testud. Et pour Frédérique Bel, aussi. Mais ne nous plaignons pas, car ce sont effectivement elles qui jouent le mieux. Dubosc cabotine comme toujours, et Ary Abittan aussi, mais je reviendrai vers lui à la fin de cette critique. Quant à Pascal Nzonzi, finalement, le fait que son nom ne soit pas sur l’affiche officielle, c’est peut être mieux, tant la vision du Noir dans le film est raciste. Marie-Anne Chazel a autant la gouaille mais rien n’est drôle. Et Jean Reno et Christian Clavier dans tout ça ? Comment dire… Entre un Godefroy qui a clairement du mal à trouver sa place, et un Jacquouille encore plus hystérique qu’avant, on est servis! Les personnages s’entassent, certains ne font que passer mais aucun n’est creusé.
Voir Les Visiteurs 3 ,c’est être dans une dimension où l’espace-temps se dilate, tant le film parait durer des heures alors qu’en réalité il en dure moins de deux. La faute à la répétitivité des gags, qui tombent tous à plat, qu’ils soient visuels ou dans les dialogues. Mais pour être sur que la salle comprenne bien, on ne sait jamais, on les répète, jusqu’à saturation. Merci Poiré de nous prendre pour des débiles. Et pour nos tympans vu que Clavier ne sait apparemment que hurler. Ouais des cris en 7.1, c’est magnifique! ou pas. Vraiment il ne fallait pas, c’est trop d’honneur. Si bien que devant tant de débilité, de saleté, je me suis vraiment senti mal à l’aise. On ne peut pas faire un film uniquement sur ça.

Une réalisation digne de Pitof à budget exorbitant

Voir Les Visiteurs 3 ( ou 4), c’est tolérer une réalisation digne de Pitof, de l’époque ou Poiré était ensuite rentré en léthargie profonde, avec abus de grand angles et de contre-plongées. En plus d’y ajouter des décors moches et des couleurs justes immondes. Du Pitof, on vous dit. Le malaise s’installe dès le premier écran du film, où l’on voit un résumé (inexact en plus) des deux premiers visiteurs défilant comme dans Star Wars mais avec un effet minable et une police d’écriture horrible. On est bien partis…. Dire qu’il s’est écoulé 18 putains d’années depuis le 2, que le duo Clavier/Poiré qui ont co-écrit le « scénario » ont réussi à faire pire, on se demande ce que nous avons fait pour en arriver là. Mon voisin de siège a bien ri de la scatologie, pas moi.Je n’ai pas rigolé une seule fois!  Dire que nos deux visiteurs sont en pleine Révolution,qu’il y avait matière à faire de belles choses avec cette période riche de l’histoire, tout en restant comique sans tomber dans le vulgaire, oui ça fait ultra mal. Et vous savez combien elle a eu de budget cette merde produite par TF1 Productions (Arthur a consacré une émission aux Visiteurs la veille de sa sortie, c’est dire si ça sentait la merde très fort), et Gaumont ? Vingt-cinq (25) millions d’euros. Vous avez bien lu. Pour une merde intégrale. Et c’est marrant, sur Allociné, la seule critique vraiment positive pour ne pas dire dithyrambique, c’était celle du site TF1 News. Oh mais qui a produit ce truc ? Regardez un peu plus haut. Un hasard, surement…

Lorsque le générique est apparu à l’écran, j’ai eu le sentiment de sortir d’une sorte d’expérience … Je suis resté figé sur mon siège, tant mon cerveau se posait des questions. Qu’est ce que j’ai vu ? Mais c’était quoi ce truc ? Comment me suis je retrouvé ici ? Comment a t-on pu dépenser tant d’argent pour ça ? Parce que des fois, on se dit que c’est nul, mais que la nullité peut être drôle, transformant ainsi le film en nanar. C’était oublier que c’était un film français, et donc que Les Visiteurs 3 n’a pas de potentiel pour ça. Bref. Avec mon Pass illimité, je peux me permettre ce genre d’erreur ( pas trop non plus) mais j’ai mal pour ceux qui paieront entre 9 et 14 € la place, tout dépend où vous vous trouvez dans le pays pour voir ça.

Vous me direz, que c’est tellement  facile de descendre un film sur ce qui ne va pas. OK très bien, je vais être beau joueur, je vais chercher ce qui est bien…  Voilà, c’est fait. 

Et vous savez ce qu’est le pire ? C’est que pour une fois je suis d’accord avec Ferenczi et consorts! Pourtant je n’ai rien d’un « bobo » j’en serais même l’opposé à l’heure actuelle, mais je comprends pourquoi Gaumont n’a pas fait de projections pour la presse, bien consciente de la catastrophe. Et si Camping 3 prévoit de gâcher vos vacances d’été, Poiré lui gâchera celles de Pâques avec Les Visteurs : la Révolution. Mine de rien, c’est Ary Abittan qui résume le mieux ce qu’est le film, dans un moment de lucidité sans doute, mais ça n’en fera pas un bon acteur pour autant : « Tout est mauvais ». Jamais cette méta-phrase n’a été aussi vraie pour ce navet de compétition.

affiche visiteurs 3.jpg

Les Visteurs : la Révolution

Réalisation : Jean-Marie Poiré

Avec : Christian Clavier, Jean Reno, Karin Viard, Ary Abittan…

Genre : Navet Français

Durée: 1h50

Distribution : Gaumont

En salles depuis le 6 avril 2016.

 

Publicités

Publié le 10/04/2016, dans Divers. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :