Xenogears, l’âge de la majorité

Xenogears fait partie pour moi de la sainte trinité des RPG import de la PlayStation avec Valkyrie Profile et Chrono Cross.

Et si vous vous éclatez aujourd’hui avec Xenoblade Chronicles X sur Wii U, et il y a de quoi, sachez que Tetsuya Takahashi a également été le réalisateur de ce bijou de la console grise de Sony. D’ailleurs, la racine, Xeno- ( qui vient du grec et qui signifie « étranger ») aurait dû vous mettre la puce à l’oreille, non ? Cependant entre le dernier hit de Monolithsoft et le jeu dont je vais vous parler, bien des choses se sont écoulées depuis.

Xenogears, c’est en réalité la première œuvre de Takahashi en tant que réalisateur. Et je garde un souvenir marquant de ce jeu, pour plusieurs raisons. Alors, non, je ne vais pas faire un article détaillé, ça viendra plus tard, mais je ne pouvais pas oublier un jeu qui vient d’avoir 18 ans. En effet, il a été lancé au Japon le 11 février 1998, où il s’est vendu à près de 1,1 million d’exemplaires. Pendant ce temps, en Europe, un autre jeu de la firme, Final Fantasy VII a fait l’objet d’une déferlante sans précédent. Mais c’est une autre histoire, et concentrons-nous sur Xenogears.

Plus qu’un RPG, un RPG-Fleuve

Xenogears jour d'aprèsLe jeu est doté sans doute du script le plus long jamais vu dans un RPG Japonais, avec des tonnes de textes à lire. Le scénario, se déroulant sur plusieurs millénaires est d’une maturité rarement vue, traitant différents sujets pas forcément simples, oscillant entre des principes relevant de la psychanalyse de Freud et Jung, de la philosophie de Nietzsche (l’homme, le surhomme et nihilisme, entre autres), des religions et de la pure science-fiction. Le scénario est donc très complexe, et chaque personnage a également fait l’objet d’un travail très soigné sur leur personnalité. A commencer par le héros, Fei Fong-Wong, vivant dans le village de Lahan et qui a été retrouvé amnésique trois ans plus tôt. Notre jeune homme a vite été très apprécié des autres habitants de ce lieu reculé, assez loin du tumulte de la guerre qui ravage le monde,et n’hésite pas à leur rendre de menus services. Tout bascule lorsqu’un soir, en revenant de chez le médecin du village, il voit deux gros robots géants se diriger vers le village. Lahan est en proie aux flammes et les habitants tentent de fuir. Pensant réussir à sauver le village, Fei monte dans un des robots, dont le cockpit était vide. Malgré les avertissements du docteur de ne pas le faire, il est trop tard. Voyant un de ses amis se faire tuer, Fei explose… et détruit le village dans sa colère.Lorsqu’il se réveille, perçu comme un monstre par les habitants, le jeune homme se prépare pour un voyage qui va le mener très loin.

Je ne vous ai résumé que la première heure de jeu et déjà, on s’en prend plus que dans pas mal de ses concurrents. Fei va s’apercevoir très vite que beaucoup de monde lui court après. Pour quelles raisons ?Xenogears Grahf

Le jeu tient sur 2 CD, remplis d’événements qui se succèdent quasiment sans temps morts, mais le jeu souffre tout de même d’un grave déséquilibre. Le premier disque est un bonheur complet, on joue, tout s’enchaîne vite et on accumule les exploits et morceaux de bravoure. Malheureusement, cela ne s’est pas poursuivi dans le second disque. En effet, Takahashi avait déjà largement dépassé le budget alloué par Square lorsque le premier disque fut finalisé, et la firme lui coupa alors les vivres. Beaucoup d’événements sont donc racontés par Fei, avec quelques séquences de jeu, notamment pour combattre des boss, mais l’essentiel est sauf, nous avons droit à un final extraordinaire.

Techniquement, le jeu est tout en 3D avec une caméra que nous pouvons manipuler à 360 degrés, chose rare pour l’époque. Du coup les graphismes sont un peu inférieur à ce dont nous avait habitués la console grise, mais difficile de ne pas souligner le soin apporté aux artworks des personnages et de leur représentation en jeu. Le tout reste largement au dessus de la moyenne. Le jeu dispose de séquences cinématiques animées.

Les musiques ont été composées par Yasunori Mitsuda qui a fait de l’excellent travail. Les thèmes sont parfaitement adaptés aux situations, et restent dans les mémoires : difficile d’oublier, entre autres le thème des combats, celui de Grahf, de la carte du monde, ou encore, la chanson de fin…Le jeu dispose de voix en plus de bruitages lors des combats et des séquences animées, dommage toutefois que le doublage américain de ces dernières soit totalement aux fraises.

Combos et gros robots

Xenogeas combat désert

Xenogears a su séduire grâce à un scénario fort et ses personnages, mais son gameplay a également été très bien pensé. Bien entendu, les combats sont aléatoires, comme dans nombre de jeux du genre. Cependant, le jeu alterne les séquences à pied et les séquences à bord des gros robots, les Gears.

Les combats à pied obéissent à la fois à une jauge de temps mais aussi à une jauge de points : une attaque faible vaut un point, une moyenne en vaut deux et une puissante trois. Vous réalisez ainsi des combos en appuyant sur les touches Triangle Carré ou Croix et mélanger le tout permet de débloquer de nouveaux gestes au fil du temps. La magie, utilisable par certains personnages, est appelée « Chi ». Vous pouvez également stocker les points non utilisés lors d’un tour dans une barre qui une fois remplie permettra de lâcher un énorme combo, pouvant faire mal face à certains boss.

Xenogears gears.png

Les combats en Gears arrivent très tôt dans le jeu et obéissent aux même principes dans leur globalité, sauf que chaque geste consomme des réserves de carburant, en plus ou moins grande quantité. Le fait de se mettre en garde permet de remplir de nouveau sa réserve de quelques unités. Il faut faire attention, parce que certains ennemis ne se priveront pas de vous infliger par exemple, des statuts comme « fuite de carburant »… Chaque personnage (sauf un pour des raisons évidentes) possède au moins un Gear, mais les rôles principaux en auront plusieurs au cours de l’aventure. Vous pourrez également assez vite acheter des pièces de rechange pour améliorer les capacités des engins. Le jeu est largement jouable mais le saut est assez dur à maîtriser entièrement, certains donjons vous donneront par ailleurs mal à la tête à ce niveau ( la Tour de Babel…. quel cauchemar!). De plus, dommage que les programmeurs n’aient pas désactivé les combats pendant cette phase, il n’est pas rare qu’une bataille survienne en plein saut. Mais ce n’est rien par rapport à ce que le jeu offre.Les phases à pied et en Gears sont très bien équilibrées dans le déroulement du jeu.

Stand Tall and Shake the Heavens

Xenogears femme

Xenogears fait partie des jeux que je refais parce qu’il m’a marqué à plus d’un titre, même s’il n’est pas parfait. Bien qu’il soit marqué « Episode V » à la fin du générique, sur une série de 6 jeux que Takahashi ne parviendra jamais à faire jusqu’à maintenant, je le considère comme une pièce unique, un jeu particulier mais qui vaut le coup d’être joué. Cependant, Square fera tout pour ne pas le mettre en avant, et s’il sortit dans la douleur aux Etats-Unis, avec un temps de traduction record, il ne franchira pas l’Atlantique de façon officielle. Pourtant je rêve qu’il atterrisse un jour sur le PSN européen, ou mieux encore, d’avoir la version complète,c’est à dire que certains événements résumés du deuxième disque deviennent de véritables donjons ou cinématiques servant l’histoire. Là, ce serait le rêve.

Je m’arrête là pour cet article déjà bien long alors qu’il ne devait célébrer que les 18 ans du jeu, bon anniversaire donc à un titre qui contient déjà tout ce que Takahashi mettra ensuite dans tous ses jeux : la science-fiction et des robots de combats, et c’était déjà énorme.

Publicités

Publié le 14/02/2016, dans Divers, Jeux vidéo, Level Up !, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Il existe une patch pour avoir les dialogues du jeu en français, si les gens sont allergiques à l’anglais … ça peut le faire.

    J’ai découvert le jeu cet été, donc assez tard, et je dois dire que j’ai rarement autant pris mon pied. les musiques, le scénario, les personnages (Citan *_*) . C’est bète pour le CD2 complètement torpillé, ça restera malgré tout l’une de mes plus belles expérience.

    Je reste comme toi, et je rêve voir un jour une version complète du jeu, mais je pense qu’elle restera utopique ;'(

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :