[Rétrogaming et Hamburgers] Mick and Mack : Global Gladiators

Qui ne connaît pas Mac Donald’s, cette célèbre enseigne de fast-food qui donne à manger pour un prix modique à des millions de gens  dans le monde? Personne. La firme s’est fait connaître grâce aux renforts de la publicité. Savoir si on aime ou on aime pas la malbouffe, si c’est vraiment le symbole de l’impérialisme américain en France et dans le monde ne sera aucunement l’objet de cette critique, il y a d’autres lieux pour ça. Au début des années 90, pour ses publicités, Mac Do’ mit en scène deux adolescents Mick et Mack, servant non seulement pour se mettre en avant, le but de toute publicité, me direz-vous mais aussi… pour montrer qu’elle produisait des jeux vidéo. Le premier d’entre eux, sorti sur consoles 8 bits, fut Mc Donaldland, connu sous le nom de M.C. Kids aux États-Unis. Le jeu mettait en scène nos deux ados qui devaient retrouver le sac à magies de Ronald, le clown mascotte bien connu de la firme, volé par un méchant du nom de Hamburglar. Sorti sur les Commodore, Atatri ST et DOS pour les ordinateurs, il fut également adapté sur NES et Game Boy. La réception auprès des critiques fut mitigée, et la rumeur prétend que les dirigeants et représentants de Mac Donalds furent mécontents du résultat, jugeant le jeu trop difficile pour des enfants. Résultat, il passa relativement inaperçu. McDonaldland_cover De plus, cette époque était celle où on accusait la firme de tous les maux : fabrique à obèses, pollueurs, etc. Quelle opportunité donc, de faire un jeu sur consoles Sega (qui n’ont pas eu droit au jeu précédent) où nos deux «  kids » Mick et Mack seraient cette fois défenseurs de l’écologie ? Que ne ferait-on pas pour se donner une image respectable… Mick and Mack :Global Gladiators fut développé en 1992 par Virgin Interactive. Ce fut David Perry, futur concepteur de Cool Spot et du sublime Aladdin pour la Megadrive, qui se chargea de la programmation. C’est d’ailleurs sur la version MD que je base ma critique. Le jeu sera adapté l’année suivante sur Amiga. MM présentation Ça se passe comme ça Ce qui est sur, c’est que ce jeu ne brille pas par son scénario. Mick et Mack sont entrain de lire une BD ( ou plutôt, un comics) dans un des restaurants de la chaîne, admiratifs devant les exploits des « Global Gladiators » pour défendre la planète des pollueurs en tous genres. Passe alors Ronald, qui, par un tour de magie, les envoie directement dans l’ouvrage. Nos deux héros se retrouvent donc, armé d’un pistolet à moutarde (si si), grand défenseurs de l’écologie, bien décidés à faire la fête aux vilains pollueurs. Voilà, ça ne va pas chercher plus loin, d’un côté demander une histoire fouillée à un jeu d’action/plates-formes, c’est comme demander à Ribéry d’apprendre le japonais… Le jeu est un platformer en 2D donc, composé de 4 mondes de 3 niveaux chacun, qui sont : un marécage (Slimeworld), une forêt, une ville polluée (Toxi town) et une zone de glace ( Arctic). Il est exclusivement solo et il faut passer par les options pour choisir entre Mick ou Mack, la seule différence étant d’ordre graphique, étant donné que l’un est noir et a une coupe en brosse, et l’autre, blanc avec une casquette retournée. Eh oui, c’était la mode des 90’s !!! Leur arme dispose de munitions infinies. Dans les niveaux, ils devront récolter des petits symboles du logo de Mac Donalds, 30 pour espérer passer au niveau suivant, ou 75 pour accéder à la zone bonus permettant d’avoir des vies et continues supplémentaires, et Ronald sera juge à l’arrivée. Un cœur signifie une recharge d’énergie, symbolisée par la flèche en bas du score qui diminue à chaque impact, le réveil vous rajoute du temps, et les flèches jaunes sont des checkpoints dans les niveaux. Parfois, vous trouverez aussi des vies supplémentaires.

Le premier monde est  particulièrement crade...

Le premier monde est particulièrement crade…

Maxi Best-of Les graphismes sont très jolis : c’est bien fait, il y a de beaux décors de fond et les ennemis, qui changent à chaque monde, ont souvent des tronches à mourir de rire, le meilleur exemple étant les écureuils armés de haches de la forêt, ou mieux encore les poubelles du troisième monde. Les sprites sont gros, et les univers traversés n’ont aucun lien connu avec la junk food, un bon point. Le jeu est fluide et dispose d’une bonne vitesse d’animation. Les différentes mimiques de nos deux personnages font penser à un dessin animé. On appréciera aussi les animations ou les messages lorsqu’on meurt : un «  careful ! » si on perd une vie à cause d’un ennemi ou un « whoops » ( «  j’ai glissé, chef ! ») si on tombe dans un trou, de l’eau ou autre charmant liquide… Les musiques ont été composées par Tommy Tallarico. Chaque monde dispose de son propre thème, et les boucles sont plutôt longues. Le style est assez inhabituel, mais il a fait du bon boulot. Les bruitages sont assez nombreux et nos héros disposent de cris assez rigolos,bien que mal échantillonnés par rapport au volume global. Combiné avec les animations, cela renforce l’aspect dessin animé du titre.

C'est la fête au Pôle Nord :  les yétis  vous lancent des boulent de neige et les ours blancs font des glissades!

C’est la fête au Pôle Nord : les yétis vous lancent des boules de neige et les ours blancs font des glissades!

La jouabilité ne pose pas de problèmes particuliers, et dispose de petites subtilités : l’arme dispose de recul, et ce à chaque fois que vous tirez. Cependant, ce n’est aucunement gênant, de plus nos héros peuvent tirer dans trois directions différentes : vers le haut, le bas, ou droit devant eux. Il est dommage qu’ils donnent souvent l’impression de glisser. Le principal défaut du jeu est sa durée de vie. En effet, il ne comporte que 12 niveaux, assez longs certes, mais pas franchement durs si on fait attention,, la faute à la quasi absence de boss (sauf à la fin, bien entendu), et la limite de temps n’est pas contraignante. De plus, alors qu’il met en scène deux personnages, le jeu est exclusivement solo, l’absence d’un deuxième joueur se fait cruellement sentir. Cela aurait pu être une bonne chose de le mettre… A part ça je ne trouve pas grand chose d’autre à reprocher au jeu… Ni même de trouver ce qui lui permet de vraiment se démarquer. Pour le coup, il me fait penser à un burger de la chaîne de restaurants qui met son nom sur le jeu : c’est bon sur le moment, mais ça n’ a rien de mémorable.

Les poubelles du monde 3 vous jetteront  les canettes  que les gens ont déposé à la figure. Tu parles d'un recyclage...

Les poubelles du monde 3 vous jetteront les canettes que les gens ont déposé à la figure. Tu parles d’un recyclage…

Verdict : Global Gladiators n’a pas marqué les esprits. Il a des qualités, qui font qu’on passe malgré tout un bon moment, mais n’a rien de franchement mémorable en lui. Il fait partie de ce que les anglophones appellent des « advergames » , des jeux à but promotionnel pour une marque. On peut dire que parmi la pléthore qui existe, notamment aux États-Unis, celui ci fait partie des plus réussis. Mais dans l’absolu, s’ il reste sympathique, il ne sait pas se démarquer par rapport aux ténors du genre, la faute sans doute à une durée de vie assez courte, et une action peu variée au final. On le remet le temps d’un après-midi si on en a marre des références du genre, car il reste néanmoins une alternative. Mick and Mack : Global Gladiators Développeur : Virgin Interactive Éditeur : Virgin Interactive Existe sur : Megadrive, Master System, Game Gear, Amiga Genre : action/plates-formes Année de sortie : 1992 (consoles) 1993 (Amiga) Format : Cartouche de 4 Megabits./2 disquettes Continues : 1

Publicités

Publié le 05/05/2015, dans Divers. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. je me souviens avoir essayé ce jeu à l’époque en ayant seulement vu quelques pubs et j’avais en effet été très surpris (et déçu) de ne pas pouvoir jouer à 2.
    Sinon, je te rejoins sur l’avis global; un jeu sympathique mais pas plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :