[critique film] Kingsman, services secrets

Sans doute la bonne surprise de ce début d’année. Un film qui n’était pas prévu dans mon planning de visionnage mais la curiosité m’a poussé à le faire. Et je n’ai pas regretté. Je vais tout de même préciser que je n’ai pas lu le comics dont il est tiré donc je me base uniquement sur ce que j’ai vu du film.
Kingsman c’est une parodie d’un film de James Bond… avec des idées encore plus folles dedans. Sur que 007 peut prendre sa retraite, la relève est assurée. Déjà parce que Kingsman remplace haut la main le MI6, avec un Colin Firth « so british » qu’il était parfait pour jouer les espions. La classe absolue, c’est lui. Il prend en charge le fils d’un de ses compagnons de guerre qui est mort suite à une négligence de sa part, mais aussi parce que l’agence a besoin de sang neuf. Mais le fils, lui, est devenu une petite frappe arrêtée pour des délits mineurs et menant une vie minable dans les bas-fonds de Londres avec sa mère et son alcoolique de beau-père.  Le but sera de contrer les plans machiavéliques d’un certain Richmond Valentine, joué par un Samuel L. Jackson des grands jours, qui est à la fois écologiste radicale, féru de nouvelles technologies et qui a décidé de réduire la population mondiale. Bref une sorte de Xavier Niel en encore plus taré doublé d’un Nicolas Hulot sous acide. Son cheveu sur la langue le rend irrésisitble de drôlerie. On notera aussi l’apparition de Mark Hamill absolument méconnaissable. Pas facile de passer de minable à agent de première classe, mais le fait de séduire de jolies princesses scandinaves ça devrait être une bonne motivation, non ?

Le film est rythmé et on ne s’ennuie pas une seconde. Les bonnes idées abondent les références aussi, non seulement à James Bond mais également à d’autres réalisateurs. Car le point fort de Kingsman, ce sont ses scènes d’actions. Elles sont jouissives,  Matthew Vaughn s’est inspiré de Tarantino et ça se voit, mais aussi d’Edgar Wright . La scène contre la méchante aux lames m’a fait penser à la scène du combat final dans Scott Pilgrim. Venant de là, on ne s’étonnera pas des multiples références aux jeux vidéo… Iconoclaste, le film l’est dans sa réalisation mais aussi dans ses dialogues, qui confinent parfois à l’absurde. Bref, il arrive dépoussiérer les films du genre tout en se moquant d’eux. On notera aussi une excellente bande originale… Attention toutefois pour les plus jeunes spectateurs, certaines scène sont tout de même un peu dures. Bref, Kingsman est comme un excellent whisky : on en garde un souvenir inattendu.

affiche Kingsman

Kingsman : services secrets (Kingsman : the secret service)

Réalisation : Matthew Vaughn

Avec : Colin Firth, Taron Egerton, Samuel L. Jackson, Mark Strong…

Genre : Action avec classe

Durée : 2 h 09

Distribution : Twentieth Century Fox France

En salles depuis le 18 février 2015

Publicités

Publié le 21/02/2015, dans Pur Film !, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :