La pire génération de joueurs ? version 2014 : Nous

Pour cette édition de La pire génération de joueurs qui revient comme chaque 30 novembre, je vais faire court et principalement axer cet article sur la communauté gamer, dont je fais partie. Je ne me voyais pas faire des redites de ce que j’ai écrit les années d’avant, sachant que peu de choses ont bougé.

J’ai publié aux alentours de la rentrée un article intitulé « assez ! », véritable coup de gueule contre une certaine partie de la communauté qui salit l’image des joueurs. Sachez que plus de deux mois plus tard, je maintiens ce qui y est dit. Parce que certains comportements ne sont en aucun cas excusables. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas l’idée que je me fais de la communauté des gamers. Le débat autour du jeu vidéo a cette année laissé place à une communauté à feu et à sang. Et nous sommes les responsables de cette situation. Et quand je dis « nous », je m’inclus bien évidemment dedans.

Paul et Mickey(s)

Le problème est vaste et cet article n’a pas pour but de tout explorer. Mais en premier lieu, on ne peut pas aborder la chose sans passer par le système médiatique actuel. En France, c’est effrayant. Cette année plus encore que la précédente, on préfère privilégier le sensationnalisme, la polémique, rien de tel pour un bad buzz, ça fera une pub gratuite quoi qu’on en dise, et ce au détriment du débat d’idées. Une bonne news à clics, avec un titre racoleur sur certains sites ! Ah oui, mais,ça donne une exposition gratuite aux plus radicaux d’entre nous. Et ce revers de la médaille est particulièrement sombre. Prenez par exemple, les polémiques avec Antoine de Caunes et Nagui. Même si j’ai dénoncé la désinformation sur le blog, je ne suis pas partisan de l’acharnement, même non thérapeutique. Après sa maladresse, De Caunes s’est excusé. De même pour Nagui. Cela n’a pas suffi à certains. J’ai trouvé que ces paroles allaient dans le bon sens, même si cela ne cache pas une intention évidente d’essayer de reconquérir le public de « millenials », les spectateurs nés de la «  Génération Y » c’est à dire entre 1980 et 2000, tous ceux qui ont grandi avec le développement de l’informatique, d’Internet, aptes à utiliser les nouvelles technologies et se nourrissant avec les nouvelles formes de médias que celles-ci offrent. Vu l’indigence des programmes de flux sur les grandes chaînes, et à force des les prendre pour des cons, le public de cette génération a décidé de se tourner ailleurs. Mais alors, je me demande ce qu’il faut à ceux qui ne connaissent que l’insulte. Le dernier exemple en date en France est celui d’Ariane Brodier, qui suite à une blague de très mauvais goût ( reconnaissons-le) sur Twitter s’est pris une bordée d’insultes, et pas des plus flatteuses. Elle aussi s’est excusée (décidément ça va devenir une mode, du style « je dis une grosse connerie, puis je demande pardon-KAMOULOX ! »).

Malheureusement, et comme aperçu dans le paragraphe précédent, les «  radicaux » ne sont pas les seuls à en être responsables. Ce n’est qu’une facette du problème. De l’autre, nous avons une masse de crétins, et il suffit de parcourir les réseaux sociaux ou certains forums pour s’en apercevoir. Des gens bas du front qui foncent tête baissée et qui entretiennent la polémique sans prendre le temps de réfléchir. Résultat, les débats sont très violents, les propos sont extrêmement durs de chaque côté, allant jusqu’à menacer les gens de mort. J’ai en tête le cas de Zoe Quinn, qui est passée pour la méchante de service grâce au travail mais surtout la connerie des «GamerGaters ». Jamais je ne me reconnaîtrai en eux. Le problème, c’est que chaque salve entraîne une victimisation de l’un et l’autre camp, donnant un cercle vicieux qui semble sans fin. La violence engendre la violence, de plus en plus outrancière. Et donc la radicalisation. Mais cela ne fait rien avancer. Au contraire, elles portent un sacré préjudice au loisir qui pourtant devrait être pour nous une passion. Donc, on recule. Et pourtant, je suis absolument sur que l’immense majorité d’entre eux n’aurait pas les burnes pour venir dire en face des personnes concernées ce qu’ils balancent derrière un écran d’ordinateur. Pour certains, Internet est un défouloir. Leur rage n’est même pas emmenée par la colère, qui on le sait, est mauvaise conseillère, juste un sentiment de toute-puissance.

conjuration imbéciles

Ce n’est pas parce qu’on se tait qu’on a rien à dire…

L’équation n’est pas pour autant plus simple à résoudre pour nous, c’est à dire ceux qui voudraient une communauté apaisée. Le conflit est tel, que soit nous regardons ça d’un œil amusé, soit nous jouons les indifférents, derrières nos petites vies. Il n’empêche que cela enlève notre voix au chapitre. Pour éviter de se faire descendre en flèche par un des deux camps, voire les deux, il faut faire preuve d’une extrême prudence, et déployer toute notre intelligence pour émettre une opinion sans attirer l’attention. C’est peut être là notre plus grand défi. S’élever au dessus du champ de bataille, pour prouver que nous valons mieux que des idiots qui ne supportent pas la moindre critique si prompts à traiter les autres « d’illégitimes », et que ces gens ne sont aucunement représentatifs des gamers. Parce que quand elle le veut, cette communauté se montre sous son meilleur jour. Nous l’avons vu la semaine dernière, avec le Desert Bus de l’espoir, qui avec plus de 27 000 € de dons, prouvent que nous avons un grand cœur. Le meilleur de cette communauté, je le vois aussi tous les jours avec les autres blogs ou spécialistes JV qui je suis sur les réseaux sociaux. Tant qu’il y aura des passionnés (attention, pas la « paffion » à la mode « Ménestrels »), l’espoir est permis.

Mais il ne faut pas oublier que la communauté des joueurs de jeux vidéo est à l’image de la société actuelle, et qu’elle n’est ni pire, ni meilleure qu’elle. Elle en est juste le parfait reflet. Et comme il est dit au début de Tales of Phantasia : « Si le mal existe en ce monde, il est dans le cœur de l’humanité. »

Mal en humanité

Publicités

Publié le 30/11/2014, dans Guns of the Kikoolols, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :