Les 10 commandements pour bien aborder Shin Megami Tensei IV

Vous avez une 3DS et adorez les RPG japonais ? Ça tombe bien moi aussi. Il faut dire qu’avec l’arrivée de Shin Megami Tensei IV c’était trop tentant de vouloir y jouer, d’autant qu’il n’était proposé  qu’à 20 € seulement. Mais voilà, vous avez envie d’arrêter parce que le jeu est difficile ? Je vais vous donner quelques conseils pour ne pas trop galérer.

Pour commencer, si vous n’avez jamais joué à un J-RPG, ce n’est pas avec celui-ci qu’il faut faire votre initiation. Si vous êtes un habitué de la série Persona, qui est un spin-off de SMT à la base, sachez qu’ici, les principes s’ils sont toujours basés sur les fusions de démons, sont plus complexes et surtout, la difficulté est revue à la hausse. Pour ceux qui jouaient à FF ou Tales of, le choc risque d’être assez rude. Voici donc les choses essentielles à retenir :

1)Des sauvegardes, souvent, tu feras.

Après chaque combat s’il le faut, n’hésitez jamais, ni même à rebrousser chemin pour vous rétablir. Pensez aussi à prendre des objets de soin. Partez toujours du principe que vous êtes plus faible que les monstres présents.

2)Les combats de la bonne façon, tu aborderas.

Vous voyez les formes numérisées des démons à l’écran. Elles peuvent vous voir de loin, et donc, vous surprendre parfois. Cependant, si vous donnez un coup d’épée lors de l’engagement, vous aurez la priorité du tour. Si dans le cas contraire, vous avez un «  ennemy strikes first » vous avez de fortes chances de commencer la joute avec la moitié de vos HP. Pire encore, vous pouvez voir un de vous partenaires se faire descendre en un ou deux coups s’ils parviennent à trouver sa faiblesse. Si ça tourne mal, relancez le jeu. Faire un reset sur 3DS est moins contraignant que sur une console de salon.

3)Les négociations avec les démons, avec habileté tu mèneras.

Le but des combats, c’est aussi de recruter différents démons pour avoir une équipe valable tout le long de la partie. Mais avant qu’ils rejoignent votre camp, vous devrez les convaincre. Méfiez vous des exigences trop importantes ou des réponses aux questions trop évidentes. Même s’il faut satisfaire leurs besoins, sachez ruser ou refuser au bon moment. Si ça tourne mal, relancez le jeu.

4)Lors de combats, la bonne stratégie tu appliqueras

Le jeu étant bien évidemment basé sur le «  press turn system » le but est de trouver la faiblesse des ennemis. Ce qui est valable pour eux est aussi valable pour vous. Contre les boss, c’est un principe fondamental, le but étant de retarder son tour ou de l’empêcher d’agir si possible. A ce titre, marteler juste la fonction « Attack », à moins d’y être forcé, c’est aller au suicide. Exploitez au mieux les pouvoirs de l’équipe. Il se peut que vous vous y repreniez plusieurs fois, mais vous devrez intégrer cela rapidement sachant qu’un combat peut vite tourner à votre désavantage. Pour vous faciliter la tâche, vous avez une icône élémentaire à coté de chaque sort. Par exemple « Agi » a une flamme pour signifier que c’est un sort de feu.

5)Ta défense et celle de l’ennemi, en compte tu prendras.

C’est bien de vouloir taper à tout prix le camp adverse, mais sachez qu’ils ne se gêneront pas non plus en face pour tenter de vous faire mordre la poussière. Dès que vous avez une fonction permettant de booster vos défenses, utilisez la dès le premier tour de jeu. Tout en faisant ensuite un sort pour abaisser celles des adversaires si possible. C’est fondamental.

SMT-IV-Battle

6)Une bonne équipe, tu construiras

J’ai oublié de préciser : vous êtes le seul humain de l’équipe. Le reste est composé de démons que vous avez recruté au préalable. Donc, il faut dès le départ construire une équipe disposant d’un large éventail de compétences magiques. Essayez de varier les éléments et natures des monstres, et ayez en quelques un en réserve, on ne sait jamais.Lorsqu’un démon veut changer une compétence pour une autre, vérifiez si elle peut vous être utile. Rien ne sert par exemple qu’un allié change le sort de guérison en sort de lumière avec mort instantanée au début du jeu. Vous pourrez avoir cela plus tard.

7)Les fusions, tu n’ignoreras pas.

Si Igor est resté dans sa Velvet Room de la série Persona, n’hésitez pas au besoin à fusionner chez Mido les différents démons. Les fusions possibles sont montrées et vous pouvez voir les pouvoirs et la nature de la créature finale. Ils peuvent parfois vous sauver la mise avec leurs nouvelles capacités, notamment si vous peinez face à un boss. A ce titre, ne négligez pas le compendium. Il permet de recruter de nouveau des démons tombés au combat ou en acheter de nouveaux en y mettant le prix, mais aussi d’enregistrer vos démons. Si l’un d’eux tombe au combat, ce qui risque d’arriver, vous pourrez le reprendre avec les capacités qu’il avait au moment de son enregistrement.

8)Des quêtes annexes, tu rempliras.

Ça paraît idiot à dire, mais n’hésitez jamais à aller voir si des quêtes annexes sont disponibles. Burroughs (l’IA contenue dans votre gantelet) les enregistrera dans l’onglet correspondant. L’expérience qu’elles peuvent apporter permettra souvent d’avancer plus facilement dans la trame principale. Si l’une d’elles risque de mal tourner à cause d’un niveau trop juste, Burroughs vous demandera une confirmation ou non de votre choix. Ensuite, c’est à vous de voir.

9)Chez les marchands, tu t’arrêteras

Bien s ‘équiper est la base de tout RPG mais c’est encore plus vrai ici étant donné la difficulté assez élevée du titre.

10)Des applications pour Burroughs, tu achèteras

Votre IA vous aidera du mieux qu’elle pourra, mais elle et vous n’êtes rien sans acheter des applications qui permettent d’améliorer votre expérience de jeu. C’est grâce à elles que vous pourrez obtenir certaines capacités. Ces applications coûtent de 1 à 50 points. Certaines comme l’augmentation de l’inventaire ou des slots de pouvoirs sont vraiment utiles. Concernant ces derniers, certains démons alliés voudront vous apprendre une de leurs compétences, vous êtes libre d’accepter ou de refuser leur offre. Pour éviter de remplacer un de vos pouvoirs existant, il vous faudra un emplacement libre. Vous recevez des points pour les applications à chaque level-up.

Voilà, à partir de ces principes, le début de partie ne devrait pas être chose impossible. Il faut aussi savoir que le jeu fait des concessions à l’accessibilité : on peut sauvegarder n’importe quand hors combat, on voit désormais les formes des ennemis, et chaque level-up restaure tous vos HP et MP. Les démons en réserve récoltent aussi de l’XP mais en moins grande quantité. Il faut savoir aussi qu’après deux Game Over consécutifs, vous débloquez le mode « easy » ( si on peut appeler ça comme ça car le jeu n’est pas une promenade de santé pour autant). Enfin, il n’est disponible qu’en numérique sur l’e-shop de la 3DS en Europe,  la console est zonée et qu’il prend plus de 12 500 blocs sur la carte SD.

Je vous ferai sans doute une critique du jeu bientôt.

Publicités

Publié le 08/11/2014, dans Jeux vidéo, Level Up !, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :