Archives Mensuelles: octobre 2014

Les meilleurs thèmes de villes dans les J-RPG

Après les thèmes de cartes, voici les thèmes de villes qui sont absolument à écouter. Une fois de plus, ce classement est strictement personnel et toujours basé sur mon expérience de jeu.

Marbule

Final Fantasy VII-Anxious Heart

Le thème qui résonne lorsque vous êtes à Nibelheim. Vous l’entendrez la première fois en tant que telle durant le flashback de Cloud lors de la réunion à Kalm, mais elle a déjà été entendu au cimetière des trains de Midgar.. Calme, limite relaxant, il contraste avec les secrets que cache ce village et le terrifiant Mont Nibel qui le surplombe.

Suikoden II-Imprisonned Town

Le thème de Greenhill. Lorsque vous y arrivez la première fois, la ville est occupée par Highland. Mais la zone de l’université a été laissée libre pour permettre aux étudiants de poursuivre leur cursus. Vous vous y rendez donc accompagnés par Flik et les membres de votre équipe qui son en age d’être étudiants. Votre but étant de trouver la maire par intérim Teresa qui se cache de l’occupant et la rallier à votre cause.

Le morceau qui comporte un passage à la flûte, de nature assez joyeuse et se trouve en opposition avec la situation de la ville.

Valkyrie Profile-In Water, Air and Light

Le thème de Haï-Lan, ville insulaire qui rappelle notamment l’île d’Okinawa. Plusieurs personnages y vivaient. Le thème, assez léger, est emprunt d’une certaine nostalgie. Je sais que je pourrai faire ce top avec VP seul, mais il ne lui est pas uniquement consacré, donc, je varie les plaisirs.

Star Ocean-Calm Time

Le thème de Kratus lorsque vous êtes téléportés 300 ans en arrière pour stopper l’épidémie qui sévit à votre époque . Le thème calme reflète bien la quiétude des lieux. Lorsque vous y arrivez pour la première fois, Roddick (nom basé sur la traduction officielle anglaise lors de sa sortie sur PSP) doit trouver des vêtements pour Illia ( car avec ses vêtements du futur,elle risque de choquer la population de l’époque ).

Chrono Cross-Another Marbule

Là aussi, il m’a été difficile de choisir. Mais au final, c’est Marbule dans le Another World qui se trouve ici. Variation du thème du village du Home World, avec un tempo plus lent, il comporte moins d’instruments à cordes et s’avère à mon sens plus mélodieux. De plus, il en existe une version « rock » à la guitare électrique qui se joue pendant le concert de Nikki, intitulé The Wind, Stars and Waves. On dit Merci Mitsuda.

Final Fantasy IX-Dark City Treno

La cité de la nuit éternelle… Un air essentiellement au piano, montrant la quiétude des lieux. Elle est de plus une ville assez vaste, que vous visiterez plusieurs fois, et ferez un tournoi de cartes au début du disque 3.

Final Fantasy VI- Narshe

Vous arrivez en ville dès le début du jeu par une nuit d’hiver. Narshe (et aussi ses mines) sera le lieu central des premières heures de Final Fantasy VI. La musique reflète bien l’ambiance pessimiste et pesante.

Resonance of Fate-Ebel City

Le thème de la ville où se sont installés les héros du jeu. Il a cours pendant la journée, le jeu gérant l’alternance jour/nuit. Un thème léger, représentant bien une ville calme où tout semble aller bien, contrastant ainsi avec l’univers qui l’entoure.

Nier-City of Commerce

Nier dispose d’excellentes musiques et fait partie des jeux les plus sous-estimés sur PS3 et 360, et rappelle avec brio que les graphismes ne font pas tout (prends ça dans la tronche, David De Gruttola!). Un excellent morceau de ville.

Star Ocean Till The End of Time- Rust Color

Le thème de la ville frontière de Kirlsa Juste après votre fuite d’Airyglyph. Un thème calme, à la guitare, faisant oublier que la guerre fait rage…

Voilà pour moi… Et vous, quels sont vos préférés ?

Julius

Publicités

Mes meilleurs thèmes de carte du monde dans les J-RPG.

Dans les RPG japonais, il y a souvent un ensemble appelé « carte du monde » ou « atlas », qui est une structure permettant de relier les villes entre elles, de mettre les donjons et on y trouve aussi des rencontres aléatoires avec des ennemis la plupart du temps. Ces lieux font l’objet d’une cartographie très poussée. Mais dans les jeux vidéo, on y a aussi ajouté de la musique. Je vous propose donc une petite sélection de thèmes de cartes du monde. Ce classement est bien évidemment personnel et est basé sur mes expériences de jeu.

SLUS_010.41_04032012_174613_0474

Final Fantasy VI- Terra’s theme

Évidemment que ce titre venait en premier. C’est à mon sens le thème le plus réussi du genre, avec un Uematsu au sommet de son art. Le thème du «  World of Balance » est absolument à écouter. Pour un peu, il serait l’identité du jeu à lui tout seul. C’est un des morceaux les plus repris dans les adaptations symphoniques et concerts.

Chrono Cross – Dream of the Shore NearAnother World

Si le thème du Home World est une reprise d’un thème de Chrono Trigger, laissez-vous bercer par le thème de la carte générale du Another World. Un thème doux, au violon, qu’on écouterait sans se lasser au bord d’une plage un soir d’été…

Final Fantasy VII- Main Theme

Il se devait d’être là. Le thème de la première partie du jeu (avant l’arrivée du météore) est une merveille et c’est avec ce jeu que j’ai découvert le genre, alors forcément, ça marque… On arrive de plus sur la carte après avoir passé plus de 4 heures dans les bas-fonds de Midgar, on se sent d’un coup plus libre…

Xenogears-Emotions

Dans ce très bon RPG hélas assez méconnu chez nous, le thème de la carte fait partie des plus réussis, avec des cordes dominant le morceau. Un morceau assez joyeux qui contraste assez avec les événements du jeu Il en existe aussi une version chantée du nom de Star of Tears, par la chanteuse Joan Hogg. C’est le deuxième morceau présent sur le premier CD de l’OST du jeu.

Final Fantasy XII -The Phon Coast

La musique joyeuse et entraînante est en accord avec le lieu ( gaffe aux monstres, assez coriaces en revanche). Sakimoto nous livre une musique qui contraste largement avec les lieux dont on vient de sortir mais qui donne la pêche, en raccord avec le temps qu’il fait. Archadès n’est d’ailleurs plus très loin…

Shining Force II- Wandering Warriors

Le thème des cartes de terrains  découverts de Shining Force II est un hymne pour aller à l’aventure sur des terres inconnues tout en se débarrassant des méchants qui nous bloquent le passage.

Shadow Hearts Covenant-Old Smudged Map

D ‘accord, ici les cartes sont réduites à leur plus simple expression, servant juste à choisir les lieux où on veut se rendre, mais le thème de celle de l’Europe est tout simplement divin. Il m’arrivait même de ne pas poursuivre le jeu rien que pour entendre la musique …

Star Ocean The Second Story-Field of Expel

On dirait que Motoi Sakuraba avait parfaitement compris ce que signifie le mot « aventure » avec la musique de la carte du deuxième jeu de la saga Star Ocean. Un thème épique bien comme il faut.

Suikoden II- Even Farther

Ce thème deviendra celui  de la carte du jeu une fois que vous aurez obtenu votre château et battu Solon Jhee sur vos terres. Effectivement, il incite à aller plus avant. Miki Higashino avait bien saisi le déroulement de cette aventure pas avare en rebondissements. Le morceau ajoute à l’excellence du jeu.

Valkyrie Profile-Sky Gate

Le thème de la carte du premier Valkyrie Profile se devait d’être là. En plus, on la parcourt en volant au dessus du monde des hommes.

Voilà, c’est une petite sélection de ma part, le choix fut rude, et si un thème de carte ne reflète pas forcément la qualité intrinsèque des jeux, il peut y contribuer. Et vous, quels sont vos morceaux de cartes du monde préférés ?

SLES_024.43_07062013_203934_0841

Julius

La déesse revient…

Juste une petite news pour vous signaler que Shin Megami Tensei IV verra bien le jour en Europe sur 3DS le 30 octobre prochain.. On pourra dire que nous l’aurons attendu, celui-ci. En effet, il débarquera uniquement en dématérialisé via l’e-shop de la console. Entre la sortie originale japonaise et  l’européenne, il se sera écoulé près d’un an et demi, un délai que je croyais révolu depuis les consoles 16 bits.  Impossible de le prendre en import américain ou japonais en cartouche parce que la portable de Nintendo a un putain de zonage , et il en sera apparemment de même pour la « new » 3DS. Enfin… les fans de SMT et Persona ( qui est un spin-of) ainsi que ceux qui aiment les RPG plus hardcore qu’un Final Fantasy  devraient être ravis, il a été globalement bien reçu à l’international.

280599-Shin-Megami-Tensei-IV-samurai

Les 15 ans de la Dreamcast en Europe

Si la dernière console de Sega sortit le 27 novembre 1998 au japon, l’Europe devra attendre le 14 octobre 1999 avant de la voir arriver sur son territoire. Sortie plus d’un an avant la PS2 chez nous au prix de 1790 Francs, elle comportait quatre ports manette inclus, et fonctionnait avec un support hybride en CD et DVD ROM, appelé GD ROM et permettait de stocker  1,5 Go de données. Elle changera aussi la couleur de son logo : s’il est orange au Japon, il deviendra bleu pour les Etats-Unis et l’Europe. Malheureusement, la  » Dame Blanche »  fut victime du manque d’adhésion des éditeurs notamment américains. Electronic Arts ( merci encore, hein!) refusera de développer pour la console, mais elle pâtit  aussi des erreurs passées de son constructeur. Elle n’a de plus pas pu lutter face à l’arrivée de la PS 2 rouleau compresseur d’un Sony déjà triomphant avec la précédente  console, voilà pour les quelques raisons de son échec ( mais il y en a d’autres). En janvier 2001,  Sega annonce la fin de production de la console et se retire du hardware pour devenir un éditeur software. Ce qui ne l’empêcha pas d’avoir des titres marquants  durant sa courte vie :  les deux Shenmue, Jet Set Radio, Phantasy Star Online, Resident Evil Code Veronica, Soul Calibur, Skies of Arcadia… Et j’en passe.

800px-Sega-dreamcast-set

Elle est sans doute la console rétro dont le souvenir reste le plus vif dans mémoire des joueurs, témoignant  qu’on ne l’a pas oubliée. J’aime la rebrancher de temps en temps, tout en constatant que cela a plutôt bien vieilli ( seules quelques textures graphiques trahissent un peu son âge). La console était  puissante pour son époque,  facile à programmer, peut être même en avance sur son temps, et elle incluait un modem internet inclus à 28k (56k au Japon) pour pouvoir jouer en ligne grâce au portail DreamKey .  

C’est sur, même 15 ans après, on ne l’a pas oubliée.

Julius

Guns of the Wise Men, épisode #8

Ou plutôt devrais-je dire ici  » women ».  J’aurais pu mettre cet article dans la rubrique « Kikoolols », mais j’ai décidé d’être gentil et de rendre hommage à Leila Kaddour-Boudadi, journaliste  qui est dans l’émission « La Bande Originale » de Nagui le matin sur  France Inter. 

Il n’est pas facile de ramer à contre-courant lorsque les autres veulent donner une direction inverse à l’information et notamment lorsqu’il s’agit de jeux vidéo.

Mais Leila, elle, jugeait qu’une info était intéressante, celle d’envisager l’e-sport comme future discipline olympique. Il est vrai que les joueurs de matchs en compétition s’entraînent et se préparent, et la pression est énorme. En Corée du Sud, l’e-sport est même un sport national.  Justement une université américaine voulait donner une bourse aux champions de cette discipline. On pouvait s’attendre à des vannes, mais là, Leila a essuyé carrément une tempête.

La journaliste ne s’est pas laissée démonter par les critiques qui fusaient et a tout fait  pour garder son sang-froid . Elle a tenu tête aux répliques cinglantes données par l’animateur et l’invitée, a tenté d’éviter les oppositions et tenté de démontrer qu’on pouvait lire et  aimer les jeux vidéo.  Les piques de Daniel Morin n’ont pas non plus aidé. En cela j’admire sa patience, et je lui confirme qu’il y a bien des auditeurs de France Inter qui aiment les jeux vidéo et l’e-sport. Mais pas sur que je me branche dessus à l’avenir vers 11 heures…

Mais au vu des mentalités, il faudra plus d’une Leila Kaddour-Boudadi pour  faire évoluer les choses.  Mais bravo.  Je n’aurai pas hésité à clasher Manaudou sur  le sujet d’ailleurs. Et notamment lorsque l’invitée du jour,  a déclaré avoir  » Toujours été contre les jeux vidéo » sans jamais  sans doute avoir pris le temps de  regarder de plus près ce loisir qui passionne des millions de personnes. Ces fameux jeux jeux vidéo,  dont elle les reliait aux différentes tueries, dans un tweet en 2012… Elle avait du fermer son compte d’alors suite aux réactions. 

Parce qu’au final, la séquence, comme l’a dit ce grand intellectuel qu’est Nagui, grand lecteur de livres, « c’était juste la tristesse ». C’est con, ça ne s’y prêtait pas à la base…

Ne te décourage pas Leila, et montre à ces mécréants que d’autres cultures sont possible dans ce monde.  Car cela ne se trouve pas que dans des livres, et tu sembles l’avoir compris.  Car lire et jouer ne sont pas incompatibles…

Et plus tôt le matin, c’était la chanteuse Juliette qui dans une chronique très drôle,  déclarait son amour à ce loisir.  A cette différence près qu’elle n’a pas essuyé de  vagues contraires de la part de l’animateur ou de l’invité politique, qui l’ont laissée s’exprimer. 

Non vraiment, Mesdames, merci beaucoup.  Les lecteurs (pardon, auditeurs)  en en ont eu pour leurs oreilles. 

MàJ  du 10/10/2014 à 11:27

Nagui vient de reconnaître il y a 10 minutes de cela que lui est sa bande avaient été trop loin dans la vanne hier tandis que Leila ramait  pour défendre l’e-sport et les jeux vidéo.  Mieux vaut tard que jamais pour s’excuser.

Julius