[critique album ] La Bande à Renaud

L’industrie musicale française a encore frappé. Et pas en bien, malheureusement.

Vous le savez, Renaud n’est plus que l’ombre de lui-même. Je le déplore, mais il n’a apparemment pas réussi à surmonter ses problèmes d’alcool.Sa voix abîmée s’entendait déjà sur Rouge Sang, et son album de reprises de chansons irlandaises l’a hélas confirmé. Mister Renard, qui carbure au Ricard, a pris le dessus. C’est dommage.

Cependant, on ne peut le nier, le chanteur aura marqué la fin des années 70, les années 80 et le début des années 90. De belles chansons, bien écrites, souvent hilarantes, oscillant entre dénonciations des médias, de la religion ou des politiques, par exemple. Mais aussi des œuvres plus personnelles. Et même en 2014, elles n’ont pas vieilli pour la plupart d’entre elles.

Maintenant, voici le problème : jusqu’où un ancien chanteur peut-il vivre de ses rentes ? Peut-il tomber si bas, au point de donner son accord pour un album de reprises ?

Encore que, quand il est bien fait, un album de reprises, ça peut être une bonne surprise. Mais là, si vous aimez Renaud, un conseil : fuyez. Fuyez cet album. C’est affreux. Mes oreilles qui l’ont écouté dans un magasin, ont du mal à s’en remettre. Déjà, les réorchestrations sont horribles, mais en plus, les interprétations manquent de pêche. C’est mou, et ce malgré la présence de certains trop peu diffusés comme Hubert-Félix Thiéfaine. Les chanteurs ne sont pour la plupart pas adaptés aux chansons qu’ils chantent. Je n’ai rien de personnel contre la plupart d’entre eux. Mais l’erreur de casting est, à mon sens, Carla Bruni. Renaud a toujours été engagé à gauche, mais je pense que la dame a dévié de ses idéaux en épousant notre précédent Président de la République… Mais ça pourrait passer. Elle et Renaud se sont connus. Mais une fois de plus la chanson ne convient pas à sa voix. Les réorchestrations sont souvent assez discutables, mais parfois, même les paroles ont changé. Par exemple, dans La Ballade Nord-Irlandaise, « tuez vos dieux » devient « oubliez vos dieux ». Tout ça pour ne pas froisser les croyants de n’importe quelle religion, bref, si on conservait la strophe en l’état, ça ferait des acheteurs en moins. Ça déforme l’idée de Renaud : le chanteur étant clairement anti-religions, quelles qu’elles soient.

Ce qui démontre bien ce qu’est l’album au final : une putain de démarche marketing,voulant capitaliser sur les souvenirs laissés par le chanteur pour les fans, et attirer un nouveau public potentiel. Mais à trop ratisser large, on finit par embrasser le mur. 

Julius

 

Publicités

Publié le 18/06/2014, dans Si mes oreilles pouvaient vomir, elles le feraient, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :