[Critique RPG] Chrono Trigger

Si vous suivez ce blog, vous devez vous être aperçus que dans la rubrique Level Up! il y a une critique consacrée à l’immense Chrono Cross, qui reste à mon sens mon RPG coup de cœur. Mais je n’ai pas parlé de Chrono Trigger, dont il est la suite, même si je l’évoque. Outre le fait que je suis impardonnable sur le coup, il est vrai que sans ce jeu, Chrono Cross n’aurait pu exister. Retour sur un RPG qui aura marqué son temps.

Chrono Trigger est sorti en 1995 sur Super Famicom et Super Nintendo, mais n’atteindra jamais l’Europe, une fois de plus. Pour ça il faudra attendre sa réédition sur DS en 2009, je reviendrai dessus en fin d’article. Chrono Trigger, c’est avant tout la réunion des talents de Squaresoft et Enix, près de 8 ans avant la fusion effective de ces deux entités. Le jeu aura bénéficié de quatre auteurs pour l’histoire, dont Yoshinori Kitase et Yuji Horii, et voit l’apparition en auteur principal de Masato Kato, qui sera ensuite à l’origine de scripts de certains RPG cultes comme Final Fantasy VII, Xenogears ou encore Chrono Cross. Le célèbre mangaka Akira Toriyama , auteur de Dr.Slump ou encore Go! Go!Ackman (eh non, je n’ai pas cité celui que vous attendiez) qui œuvrait déjà sur les Dragon Quest est en charge du design des personnages et des monstres. Reste à voir si cette combinaison de talents a pu donner quelque chose à la hauteur des espérances.

Chrono Trigger (U) présentation

« règle numéro 1 : le héros a toujours dormi trop longtemps ».

Lorsque le jeu commence, vous incarnez un jeune homme du nom de Crono. Cet adolescent vit avec sa mère, et c’est cette dernière qui vient le réveiller. En effet, il doit rejoindre son amie Lucca, génie de la mécanique, à la fête du millénaire du règne de la dynastie royale au pouvoir.Alors qu’il se rendait sur les lieux, il fait la connaissance fortuite d’une jeune femme, Marle, et vont donc voir l’invention de Lucca ensemble. Cette invention, justement, c’est un téléporteur. Mais le public semble réticent à vouloir essayer et c’est donc Crono qui s’y colle.Tout se passe bien, et c’est alors que sa nouvelle amie veut aussi le faire. Mais voilà, il se passe une interaction avec le médaillon de la jeune femme, absorbée par un Vortex. Crono se lance alors à sa poursuite et s’engage aussi dans le vortex…

Toute invention révolutionnaire dans un RPG aura à un moment donné un dysfonctionnement.

Toute invention révolutionnaire dans un RPG aura à un moment donné un dysfonctionnement.

Il ne lui faut pas longtemps pour apprendre que le lieu où il vient de réapparaître, est bien l’endroit qu’il connaît, mais…400 ans dans le passé. Le jeune homme apprend aussi que la reine, alors portée disparue, a été retrouvée, sans connaissance dans la montagne. Voilà le début d’une aventure qui ne sera pas avare en révélations, et surtout, Crono va vite se rendre compte que le passage entre les différentes époques va vite devenir primordial pour empêcher l’inéluctable de se produire, c’est à dire l’apocalypse le 31 décembre 1999.

 

Vous commencez en l'an 1000, époque représentant donc le "présent".

Vous commencez en l’an 1000.

Pas besoin de DeLorean. Quoique…

Chrono Trigger exploite le thème du voyage dans le temps. Pendant une grande partie de l’aventure, vous devrez y aller à l’aide de portails qui apparaissent, chacun menant à une époque bien précise. Le lieu central s’appelle «  The End of Time » où vous pourrez, assez tôt dans le jeu, où vous partir visiter les époques. Bien entendu, vous ferez des allers-retours entre les différents lieux, sachant qu’une action dans le passé aura forcément des répercussions sur le futur. Vers la fin, vous aurez droit à un véhicule, Epoch, qui vous épargnera les passages dimensionnels.

Vous aurez les 6 époques temporelles suivante à visiter. La première fois, ce sera généralement pour rencontrer un personnage qui viendra dans votre équipe ensuite.

 

La scène du procès.  Très bien faite, c'est un exemple des conséquences de vos actions menées jusqu'ici. Le verdict dépendra en grande partie de cela . Enfin, le Chancellier ne manquera pas de  vous condamner après coup si vous êtes innocenté...

La scène du procès. Très bien faite, c’est un exemple des conséquences de vos actions menées jusqu’ici. Le verdict dépendra en grande partie de cela . Enfin, le Chancelier ne manquera pas de vous condamner après coup si vous êtes innocenté…

L’an 1000 est l’époque où débute le jeu, et donc le « présent » où vit Crono. Marle et Lucca viennent également de cette époque. Il en existe une version « alternative » qui sera expliquée dans l’histoire.

L’an 600 correspond au Moyen-âge.Les maisons ont des fenêtres plus petites, et la reine est portée disparue, et les troupes du roi sont en conflit avec un certain Magus. C’est d’ici que vient Frog, le chevalier à tête de grenouille. Mais ce personnage qui parle l’anglais médiéval, est-il vraiment une grenouille ?

La cathédrale de Manoria sera votre premier donjon.

La cathédrale de Manoria sera votre premier donjon.

L’an 2300 est un futur de ruines.L’apocalypse s’est produit, où un monstre du nom de Lavos est sorti de terre et répandu le chaos. On ne sait quand cette créature est apparue ni depuis quand elle dormait dans les entrailles de la terre. Depuis l’air est empoisonné, le monde est gris et les rares poches d’humains qui survivent dans des dômes pollués souffrent de la faim. Sortir c’est aussi s’exposer à de puissants monstres. C’est de cette époque que vient Robo, le robot humanoïde réparé par Lucca. Il dispose de bonnes frappes malgré sa lenteur, et ses techniques peuvent toucher tous les ennemis à l’écran. Autre contrepartie, son statut ne lui permet pas d’acquérir de la magie.

Le futur, un monde complètement ravagé par un cataclysme.

Le futur, un monde complètement ravagé par un cataclysme.

L’an -12 000 vous fera visiter une civilisation antique pourtant assez avancée, sous le contrôle d’une impératrice.

Vous irez dire bonjour également à la préhistoire, près de 65 000 000 d’années avant notre ère, sauf qu’ici, hommes et dinosaures cohabitent. Enfin, c’est vite dit. Un peuple descendant de ces reptiles, les reptites,ont déclaré la guerre aux humains. C’est ici que vous croiserez Ayla, femme préhistorique parlant de la même façon, mais qui dispose d’une puissance de frappe la plus élevée du jeu, et ce d’autant qu’elle attaque à mains nues.

Ayla sait se défendre.

Ayla sait se défendre.

Quoi qu’il en soit, même s’il est vrai que l’espace de jeu est assez restreint, les programmeurs ont été suffisamment malins pour éviter une certaine redondance. On ne visitera jamais le même donjon au cours de l’histoire deux fois. Quand on retourne dans une période temporelle, les événements feront qu’on ira dans d’autres lieux.

La conception des cartes elles-mêmes prouve à quel point ils savaient ce qu’ils faisaient. Certes, celle de la préhistoire diffère de celles de l’an 600 et de l’an 1000, mais même entre ces deux dernières les différences sont visibles.

 

la carte de la préhistoire n'est qu'un seul gros continent.

la carte de la préhistoire n’est qu’un seul gros continent.

Quand le temps va, tout s’en va…

Le jeu comprend au total 6 personnages jouables plus un optionnel, et vous pourrez en incorporer 3 dans l’équipe qui combattra les monstres. Chacun a sa propre histoire, sa propre raison de venir dans la quête de Crono, que vous découvrirez dans le jeu. Il se pourrait cependant que vous en laissiez un de côté un moment pour revenir le recruter de façon définitive plus tard…

Oserez-vous entrer dans le palais de Magus ?

Oserez-vous entrer dans le palais de Magus ?

Contrairement à la grande majorité des jeux du genre de l’époque, les combats ne sont pas aléatoires. Vous voyez les ennemis à l’écran et si il y a contact, le menu de combat apparaît sur le lieu même où vous vous trouvez, sans transition aucune. Le jeu exploite le système ATB2.0 : vous pouvez choisir d’entrée de jeu la difficulté des combats : le « Wait Mode » permet de choisir stratégiquement ses commandes, les ennemis n’attaquant pas pendant que les menus sont ouverts. En revanche, le «  Active Mode » vous obligera à réfléchir vite et bien, notamment face à certains boss, le temps ne s’arrêtant pas.

Détruisez d'abord la tête, sinon ce boss mécanique se guérira à chaque tour.

Détruisez d’abord la tête, sinon ce boss mécanique se guérira à chaque tour.

En plus des traditionnels XP et argent à la fin de chaque combat, le jeu vous accordera des TP, des points de techniques qui permettent de développer des attaques propres aux personnages. Mais en plus, plus un trio passe de temps ensemble, il finira par développer des techniques à plusieurs : d’abord des «  Dual Tech » à deux combattants, et des « Triple Tech » incluant tout le monde. Autant vous dire que ça fait des ravages, mais elles mettent plus de temps à se déclencher et puisent dans les MP de tous ceux qui ont pris part à l’attaque…L’efficacité des techniques dépend aussi des placements des ennemis, qui se déplacent dans l’arène de combat, ainsi que de la portée effective.

Un exemple de technique double : Lucca enflamme l'arme de Crono pour le "Flamme Toss".

Un exemple de technique double : Lucca enflamme l’arme de Crono pour le « Flamme Toss ».

Chaque personnage aura par ailleurs un élément de prédilection, par exemple, le feu pour Lucca ou la foudre pour Crono, permettant aussi de faire non seulement des magies basées dessus, mais aussi des sorts résultant de la combinaison des différents éléments. Par exemple, si Lucca et Marle sont dans votre équipe et qu’elles ont appris leur magie élémentaire, en combinant les deux, vous obtiendrez une attaque «  Antipode », une attaque de feu et de glace qui pourra faire pas mal de ravages. Une idée très bien trouvée, d’autant que pour acquérir toutes les techniques, vous serez obligés de faire tourner régulièrement vos effectifs.

 

Lorsqu'un nouveau personnage intègre l'équipe, emmenez le voir Spekkio ( la peluche au centre) à "the end of time", pour qu'il lui donne son élément de magie.

Lorsqu’un nouveau personnage intègre l’équipe, emmenez le voir Spekkio ( la peluche au centre) à « the end of time », pour qu’il lui donne son élément de magie.

Top Chrono

Donc, le jeu est une réussite dans son gameplay, c’est indéniable. Mais il l’est aussi dans sa réalisation . Les graphismes sont superbes,les décors fouillés et travaillés, quelle que soit l’époque à laquelle on se trouve, ainsi que les lieux visités. Le design de Toriyama fait des merveilles sur les personnages ( qui a dit qu’il y a un air de ressemblance entre Crono et Son Goku ?)  et les ennemis et on reconnaît sa patte au premier coup d’œil, d’autant plus que les sprites sont grands et bien animés, je ne vous parle même pas des boss. Les effets spéciaux font également des merveilles. Oui, Chrono Trigger rentre sans problèmes dans les RPG qu’on peut qualifier de «  magnifiques » sur la Super Nintendo. On regrettera un abus de «  swap color », qui consiste à changer la couleur des ennemis pour montrer qu’ils sont plus puissants, mais c’était chose courante à l’époque de sa sortie.

 

Les boss sont généralement de grande taille et coriaces. Détruisez les  deux capsules latérales en premier.

Les boss sont généralement de grande taille et coriaces. Détruisez les deux capsules latérales en premier.

Chrono Trigger, ce fut aussi l’apparition d’un nouveau musicien chez Square. Alors que Uematsu était déjà en place avec son travail sur les Final Fantasy, et bien qu’il fut formé par le maître, la firme décida de lancer dans le grand bain Yasunori Mitsuda. Premier jeu, premier coup de maître. La bande son du jeu est exceptionnelle. Des morceaux forts pour une OST très dense, de 64 morceaux. Uematsu terminera le travail car Mitsuda tomba malade à la fin du développement, mais ça ne change rien à sa qualité.  Tous accompagnent l’action et les événements d’excellente façon. Il y a même trois thèmes de boss, c’est dire… Le tout exploite à fond les capacités de la console (le processeur son avait été fait par Sony, ironie du sort), et les bruitages sont un peu moins nombreux, mais accompagnent bien les actions. Bref, si l’aventure est extraordinaire, le jeu le doit aussi à sa bande son.

 

Marle rencontre son ancêtre...

Marle rencontre son ancêtre…

La jouabilité hors combat est également impeccable, les menus sont clairs et bien construits. On appréciera la fonction de rangement automatique des objets. Il y a également la possibilité de courir,cela permet ainsi d’aller plus vite.

 

On reconnait bien la "patte" Uematsu dans le chara-design.

On reconnait bien la « patte » de Toriyama dans le chara-design.

La durée de vie du jeu pourra vous paraître assez courte, comptez 20 heures pour boucler le jeu une première fois, mais il faut vous dire que CT est un jeu dense, et en ajouter plus aurait été superflu. Tout arrive à tenir pour une histoire que ne connaîtra qu’assez peu de temps morts. On sort du jeu enchanté, et c’était un des premiers du genre à proposer l’option « New Game+ », proposant de reprendre une nouvelle partie avec certains avantages de la précédente. Le jeu comporte, de plus, pas moins de 13 fins. Certaines actions en cours de jeu pourront décider de l’épilogue…

Battez Johnny au kilomètre arrêté pour pouvoir progresser.

Battez Johnny au kilomètre arrêté pour pouvoir progresser.

Réussite dans le gameplay, dans la technique, et le scénario alors ? Rassurez-vous, là aussi c’est superbe. Superbe du point de vue de l’écriture, et de son déroulement. Les rebondissements sont nombreux, bien amenés et toujours cohérents. Certaines scènes restent à jamais gravées dans les annales du RPG, comme celle du procès (toutes les citer serait trop long). Pourtant, le voyage dans le temps en jeu vidéo, c’est assez périlleux à exploiter. Squaresoft s’en sort de façon admirable, sachant que certaines de vos actions pourront compter dans le futur. Le jeu exploite aussi le problème des paradoxes temporels, mais cela sera pleinement exploité dans sa suite (voir critique sur ce même blog). Une suite, c’est sur, c’est ce qu’on pouvait souhaiter à ce jeu lors de sa sortie…

 

L'ambiance n'est pas à la fête au Moyen-âge...

L’ambiance n’est pas à la fête au Moyen-âge…

VERDICT :

Chrono Trigger est un coup de maître. Vous me direz, de la part de Squaresoft sur la machine, c’était une habitude, mais rares sont les premiers épisodes d’une franchise qui sont aussi maîtrisés. Et lorsqu’un RPG réunit le meilleur de Square et Enix avant leur fusion, pour donner ce résultat, on sait que le jeu marquera les esprits. Et dans ce cas, je crois que le qualificatif « Intemporel » est bien choisi.

 

La version DS :

Le jeu a été adapté sur Nintendo DS et c’est sous cette forme uniquement que nous avons pu avoir le jeu en France de façon officielle. La réalisation est identique à celle sur SNIN, mais ils ont rajouté en plus les séquences animées de la version PSX ( jamais sortie chez nous non plus celle-ci) sur la cartouche. Le jeu offre la possibilité d’utiliser l’écran tactile pour les menus de jeu et de combat, et c’est une très bonne idée. Par rapport au jeu original, cette version comporte un donjon supplémentaire. De plus, les textes ont été traduits en français ce qui ajoute au plaisir (et ravira les allergiques à l’anglais).

 

Points Positifs :

La « Dream Team » du RPG a réalisé ce jeu

Les personnages

Le scénario

Les voyages dans le temps

Le design de Toriyama

C’est très beau

Les musiques

Le système de combat

La densité de l’aventure

 

Points Négatifs :

Un poil court, peut-être …

Rien d’autre.

 

Chrono Trigger

Sortie : 1995 (Super Nintendo) /2009 (DS)

Genre : RPG

Développeur : Squaresoft

Éditeur : Squaresoft

Système de combat : non-aléatoire

Monnaie : G

Lien vers la critique de Chrono Cross :

https://datafr.wordpress.com/2012/04/01/critique-rpg-chrono-cross/

 

Julius

 

Publicités

Publié le 12/05/2014, dans Level Up !, Passe la manette !, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Que de merveilleux souvenirs avec ce jeu ! On en fait plus des comme ça. Super article *o*

  1. Pingback: Les 20 ans de Chrono Trigger ! | D.A.T.A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :