Final Fantasy VI fête ses 20 ans

Le 2 avril 1994 fut une date historique pour tout amateur de RPG japonais, au moins dans l’archipel. C’est à cette date que fut lancé  Final Fantasy VI sur le marché, considéré comme le meilleur de la saga. Les raisons sont nombreuses : excellence technique, avec une exploitation poussée de la Super Famicom ( Super Nintendo japonaise), mais aussi ludique, avec un système de combat qui proposait du changement par rapport aux habituels  » jobs »  qu’on connaissait jusque là. Le jeu sortit en octobre de la même année aux Etats-Unis, où il fut rebaptisé Final Fantasy III. Il ne sortira jamais sur cette console en Europe. Le Vieux Continent, lui, patientera trois ans de plus, jusqu’en 1997, pour voir apparaître le premier Final Fantasy  qui sera bien entendu le septième du nom. Le jeu sortira  toutefois réédité sur PlayStation, en 2002, soit près de trois ans après le Japon pour cette réédition. Pour faire passer la pilule malgré les textes restés en anglais et si le portage n’est pas des plus heureux, le jeu était proposé à moins de 20 € , avec en prime la démo jouable de Final Fantasy X qui s’apprêtait à sortir.

La presse française de 1994, dominée par les trois magazines que furent Joypad, Player One et Consoles+ (Future Press n’existait pas encore), faisait des rubriques sur les sorties japonaises  grâce aux correspondants permanents et aux tests « import ».  Les deux premiers cités offrirent une double page au jeu  (avec un test import enthousiaste de Grégoire Hellot dans Joypad, qui ne manquait pas d’adjectifs élogieux pour désigner le jeu), alors que Consoles+, malgré une note de 94%  ne lui consacra que quelques lignes dans un carré de test qui faisait la taille d’un mouchoir en papier dans la nouvelle rubrique Speedy Gonzatest. Ce n’était pas vraiment digne du jeu…

Final Fantasy III_00008

C’est LE jeu que tout amateur de RPG japonais doit faire s’il se considère comme tel. Le RPG qui fit entrer la Super Nintendo dans l’ère des RPG « magnifiques », et le mieux c’est qu’il n’a pas vieilli. On retrouve avec toujours autant de charme et d’envie  les 14 héros de l’aventure.  Les musiques de Nobuo Uematsu comptent parmi les plus belles qu’il n’ait jamais composé, procurez-vous l’OST si ce n’est déjà fait. Certaines séquences relèvent du génie pur et simple (qui a dit l’opéra ?). J’y rejoue régulièrement, et si vous voulez savoir pourquoi, il y a une critique sur ce blog dans laquelle vous y trouverez plus de détails, et elle inaugurait la rubrique Level up! je ne pouvais rêver  de meilleur ambassadeur. Bref, je souhaite un très bon anniversaire à ce jeu qui a marqué l’histoire des jeux vidéo à jamais. Nul doute qu’on en parlera encore dans 20 ans. 

Julius

Lien vers la critique :

https://datafr.wordpress.com/2012/02/05/critique-jeu-culte-final-fantasy-vi/

Publicités

Publié le 02/04/2014, dans Jeux vidéo, Level Up !, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :