[Edition] Vers un renouveau de la presse jeux vidéo ?

Il est loin, le temps où je feuilletais les Consoles+, Joypad et Player One et autres avec le plaisir non dissimulé de découvrir les différents avis et les photos des jeux à venir que ces veinards de joueurs japonais avaient déjà chez eux… Lorsque Future racheta un à un tous les titres qui avaient fait ma jeunesse en 2003 ( sauf Player One, disparu avant) je me suis dit que ça sentait le roussi question indépendance rédactionnelle. L’histoire et les faits me donneront raison. Depuis, j’ai vu pas mal de magazines trop éphémères tenter l’expérience pour contrer l’hégémonie de Future. Mais que ce soit Gaming, fait par des anciens de Joypad qui craignaient d’écrire des publicités déguisées s’ils restaient après le rachat de ce dernier, GameFan/ Retro Game Fan, Background (fait par Georges « Jay » Grouard, ex de Gameplay RPG qu’il a quitté suite à un désaccord avec les patrons de FJM, la société éditrice), tous n’ont pas survécu à quelques numéros. Trop ambitieux, trop idéalistes ? Je n’aurai jamais la réponse. Pourtant, ils étaient bien écrits et proposaient également des dossiers de fond. Le public était il prêt ? Pas si sur… Avec la liquidation de MER7 (ex-Future, ex Yellow Media) fin 2012, ce fut la quasi totalité de la presse grand public qui disparaissait. on aurait pu craindre que les ruines ne restent ainsi à jamais et ce n’est pas l’arrêt d’IG Magazine en septembre 2013 qui me fera mentir .

Cependant, on a pu constater que certains sont passés à travers la tempête. Jeux Vidéo Magazine est vite revenu, et début 2013 on a vu la naissance de Video Gamer. Je reviendrai sur ce dernier en fin d’article.

Seulement, nous ne sommes plus en 1993/94. Internet s’est installé dans les foyers et on trouve l’information plus vite, quasi-instantanément. Les sites de jeux vidéo se sont multiplié. Donc la problématique qui se pose est la suivante : Peut-on aujourd’hui faire un magazine de jeux vidéo sur papier comme avant ? La réponse est non. Or, fin 2013, deux nouveaux magazines sont apparus sur le marché : JV Le mag et Games. Le premier a une parution mensuelle, et le second sera bimestriel. On aurait pu craindre un revival des magazines qui ne sont en réalité des publicités déguisées -ce qu’étaient devenus les titres de Yellow Media- dont on ne note aucun jeu en dessous de 14/20 pour ne pas se fâcher avec les éditeurs ( qui c’est qui paie la pub « officielle », hein ?) et en fait… Il n’en est rien. Les deux magazines publient des critiques. Mais elles sont argumentées, suffisamment pour qu’on comprenne ce qu’ils pensent des jeux et n’ont chez JV qu’une appréciation globale donnée par Jean-Vidéo. Il n’y a de note chiffrée, ni de « Achetez-le ! » en toutes lettres prenant le lecteur potentiel pour un imbécile. Pour les gros jeux, on appréciera aussi chez ce dernier les avis des autres membres, parfois différents ( mais pas étonnant que Beyond Two Souls ait récolté des avis défavorables). Cependant, je concède que les jeux vraiment en dessous de tout, les daubes parmi les daubes se font aussi plus rares ( Ze Killer de Consoles+ je pense à toi, même si je suis sur que Double Dragon Wander of Dragons, Ride to Hell Retribution et TWD : Survival Instinct t’auraient fait plaisir). Ils semblent avoir compris que pour donner une plus-value à leur magazine, déjà proposé à un prix modique, un bon point, il fallait y mettre des dossiers, très bien rédigés, des points de vue et également des interviews. De plus la rédaction se veut accessible notamment sur les réseaux sociaux.

Games semble aussi prendre le média jeu vidéo en allant autour du loisir , avec des interviews de créateurs de jeux. On peut y croiser des plumes officiant dans certains quotidiens nationaux, et les critiques, point que j’ai déjà évoqué, n’occupent que la fin du magazine et ce n’est pas la priorité première.

Je crois que ça semble clair, niveau actualité, la presse papier se fait dépasser par Internet, où tout va plus vite. Ces deux magazines ont donc compris que, pour attirer un public, il faut passer par autre chose. Une autre voie, des opinions avec lesquelles on peut ne pas être d’accord, et des couvertures différentes de celles que j’ai vues qualifiant dès le mois de juin Call of Duty de «  jeu de l’année » (et je vous assure que j’ai vu ça une fois) ou expliquant pourquoi la PS4 et la XboxOne vont tout révolutionner. Non, ce qui est susceptible de m’attirer, c’est de mettre en avant des problématiques liées au domaine, par exemple.

Un nouveau cycle se serait il mis en marche dans ce milieu ? Je ne sais pas j’espère qu’il durera. Il ne faudrait toutefois pas assister à une saturation du marché. Heureusement on sent que petit à petit, des ouvrages de « niches » dans le domaine paraissent peu à peu. Par exemple le créneau rétrogaming, déjà occupé par Pix’n’Love, semble être assez large pour accueillir Rétro Vers le Futur, magazine initié par le Docteur Lakav et qui vient juste de paraître. Bonne chance à eux, ainsi qu’à JV et Games.

Puisque je parlais de Vidéo Gamer en début d’article, tiens… J’avais dénoncé plus haut les couvertures racoleuses des magazines disparus avec MER7. Ce titre vient de tomber dedans avec son numéro de janvier. Entre la couleur dominante rose/rouge, le jaune qui saute bien aux yeux avec une GROSSE  police d’écriture dans les titres, la couverture est surchargée, avec des titres qui sentent bon le publi-reportage (The Walking Dead saison 2 déjà considéré comme un jeu culte alors que seul le premier épisode est sorti…) mais offre deux posters (tiens, je pensais que cette mode avait été abandonnée depuis 10 ans au moins), avec marqué dessus «  les bimbos du jeu vidéo ». Ils auraient voulu faire volontairement un bad buzz qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement ! Mesdames… ah vous vous en chargez déjà, très bien alors. C’est dingue de réduire les femmes dans les jeux vidéo qu’à leurs formes… Bref, Vidéo Gamer cumule les erreurs et avec une couverture comme ça, je n’achète pas, c’est me prendre clairement pour un con dès le départ et me demande même quel lectorat le rédacteur en chef (issu de chez MER7, tiens, comme c’est bizarre) a pris pour cible. Tandis que certains veulent faire évoluer la presse jeux vidéo, d’autres se complaisent dans leur vision erronée du secteur. Espérons que les lecteurs fassent les bons choix.

Julius

Publicités

Publié le 19/01/2014, dans Divers, Jeux vidéo, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :