[Critique film] Le Loup de Wall Street

Autant vous le dire tout de suite : je n’étais pas très convaincu d’aller le voir. Et pour cause, passer plus de trois heures dans une salle de ciné,  il y a de quoi avoir peur.  Et pourtant, Le Loup de Wall Street est un très bon film signé Martin Scorsese,  adapté du roman de Jordan Belfort. Il montre comment un jeune homme  courtier en bourse devient millionnaire, mais aussi ce à quoi cela peut mener comme dérives.  Avoir de l’argent,  c’est être puissant, mais c’est aussi souvent franchir la ligne rouge avec la légalité. c’est pour cela que le FBI va  bientôt fourrer son nez dans la réussite de ce jeune loup aux dents longues… Le film est en réalité un long défilé d’une parade obscène. Une parade qu’on peut s’offrir parce qu’on a de l’argent. BEAUCOUP d’argent. On en gagne plein, on en dépense plein aussi,  car ces salauds réussissent à  vendre  de la glace à un Inuit. Le tout n’étant pas l’apparence des choses qu’on à vendre, mais à leur donner une valeur et user de tout un argumentaire pour convaincre les gens qu’on a au bout du fil. Et, dans le rôle de Belfort, il n’y a pas à dire, Leonardo Di Caprio fait un sacré numéro à lui tout seul. Scorsese n’hésite pas à montrer les choses, souvent de façon outrancière, notamment lors des orgies où on trouve filles, drogue, argent  et réussit à faire en sorte qu’on ne s’attache jamais à Belfort car au fond, oui il gagne du fric sur le dos des gens,  mais néglige sa famille. De même pour ses associés. Le réalisateur a su, de plus, insuffler un certain rythme au film,  et les scènes ne durent jamais plus longtemps qu’il ne faut,  sans jamais verser dans le larmoyant, et ce malgré une petite baisse de rythme vers la fin.  Le Loup de Wall Street regorge de trouvailles,  comme les scènes en voix-off  qui ne servent pas qu’à résumer certains faits de Belfort,  et c’est souvent très drôle lorsque ce n’est pas hilarant, comme la scène des cachets à retardement…  La bande son est variée avec des morceaux de choix. Scorsese prouve à 71 ans qu’il en a encore sous le coude en matière de réalisation pure.

Que dire de plus ? Pas grand chose, si ce n’est qu’on ne s’ennuie pas dans ce film généreux sur ce qu’il nous montre,  et du coup les trois heures nous paraissent courtes, finalement. 

Julius

affiche wall street

Le Loup de Wall Street

Réalisation : Martin Scorsese

Genre : Biopic, comédie policière

Avec : Leonardo Di Caprio, Jonah Hill,  Margot Robbie…

Durée: 2 h 59

En salles depuis le 25 décembre 2012

Publicités

Publié le 27/12/2013, dans Pur Film !, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Un film généreux tu as raison. Ma critique va dans ton sens http://bitly.com/1cjSYJ6 elle dépeint l’incongruité de ce personnage et de son mode de vie complètement fou. Comment mieux critiquer un système ? En montrant sa connerie, tout le parti pris de scorsese. Bravo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :