[Critique qui va vite ] Sonic and All Stars Racing Transformed

Début 2010, Sega sortit sur Xbox 360, Wii et PS3 Sonic and Sega All-Stars Racing . Accessible, drôle, bien réalisé et offrant un certain challenge, ce jeu développé par Sumo Digital, malgré quelque défauts, montrait une vraie volonté de bien faire. Sur consoles HD, c’était même une alternative qui tenait la route, c’est le cas de le dire, à Mario Kart. Cependant, on ne s’attendait pas à ce que le studio britannique développe un deuxième jeu mettant en scène Sonic et ses amis dans des véhicules. Cette fois, le titre abandonne le mot « Sega » pour se retrouver affublé d’un « transformed ». Reste à savoir ce qu’ils entendaient par ça…

 2013-08-11-105750

Sonic and All Stars Racing Transformed n’a pas de scénario, vu que c’est un jeu de course. Au départ, vous aurez 10 personnages débloqués de base, sur les 24 que comporte le jeu au total. Cependant, certains du premier épisode ne seront plus là, et d’autres auront fait leur apparition . C’est le cas de Vyse, le héros de Skies of Arcadia, ou de Danica Patrick, une championne de Nascar inconnue chez nous mais célèbre outre-atlantique. Il se pourrait cependant que Sega propose des persos en DLC…

2013-05-17-232852

Le jeu propose plusieurs modes : un mode solo, et deux modes en ligne : partie privée et partie publique. La partie privée vous permet de créer vos salons et d’y inviter vos amis, en ligne ou en local jusqu’à 4 en écran partagé,les parties publiques de rejoindre un salon ouvert.

Mais si vous jouez en solo ou en local, n’ayez crainte, le jeu a de quoi vous occuper un long moment. Appelé « mode carrière » vous devrez choisir un type d’épreuve : le championnat, la course simple, un chrono… Le championnat vous propose 5 épreuves de 4 courses chacune, que vous débloquerez si vous terminez sur le podium, bien entendu… S’il n’y avait que ça, le jeu ressemblerait énormément à son grand frère sur ce point. Ce n’est heureusement pas le cas avec l’ajout d’un mode qui vous permettra de tester vos talents de pilote : le mode Tour Mondial permet de varier les plaisirs, outre les courses, où votre position de victoire dépendra de la difficulté, mais il faudra au minimum, être troisième, vous pourrez avoir d’autres épreuves, comme des défis turbos, des dérapages ou des duels contre d’autres adversaires. Ce mode permet à chaque épreuve remportée, de débloquer des étoiles, et leur nombre varie en fonction de la difficulté choisie : en type C, le plus facile, vous n’en aurez qu’une, deux en type B, correspondant au mode normal, et trois en type A, correspondant au mode difficile. Il existe un type S, qui est le mode Expert, qui est à débloquer. Si vous échouez dans une épreuve, vous pouvez choisir d’amoindrir la difficulté si vous le souhaitez.

Les épreuves sont présentes sur une sorte de carte,et vous pouvez choisir le chemin à suivre pour faire carrière. Vous progresserez et débloquerez les épreuves et personnages en récoltant des étoiles.

Dans le circuit de Panzer Dragoon, Amy voit la piste se  transformer sous ses yeux.

Dans le circuit de Panzer Dragoon, Amy voit la piste se transformer sous ses yeux.

Vous vous souvenez sans doute des bonus, assez minables de l’épisode précédent : ici, ils ont changé, même si les boites sont identiques. On notera toutefois l’apparition des boites jaunes, qui donnent un super objet, autrement dit, qui double la quantité de l’objet obtenu. Bien entendu, étant dans un jeu de course, vous aurez le traditionnel turbo, qui vous procurera une accélération temporaire. Cette fois, il a sa variante, le bolide : vous foncez à toute allure pendant quelques secondes, et en appuyant de nouveau sur A, vous le ferez exploser, touchant les adversaires dans le périmètre des flammes. Mais si vous attendez trop, il vous explosera à la figure, vous ralentissant. A vous de voir. Vous aurez aussi un drone, un engin téléguidé qui ira exploser sur la véhicule de devant. La tornade permet de faire valser un ou plusieurs adversaires dans un tourbillon, et il est à grande portée. Le canon de glace permet de tirer des boules de glace permettant de geler vos adversaires, si vous arrivez à les toucher. La fusée est un feu d’artifice qui rebondit contre les murs, explosant au moindre contact avec un adversaire. Le fugu explosif est une mine qui explose si on le touche. L’essaim d’abeilles est vicieux : il va se positionner un peu plus avant de la course, et vous devrez slalomer entre les abeilles géantes, sous peine d’être touché. Le gant a un double avantage : non seulement il fait office de bouclier, mais en plus, il récupérera l’objet qu’on vous aura lancé, vous permettant de le lancer de nouveau, pourquoi pas sur l’ancien détenteur! Bien entendu, chaque personnage aura droit à son coup All-Star, mais certains ont changé comme celui de Sonic, et ils durent moins longtemps. Bien entendu, vous pouvez les lancer devant vous, ou vers l’arrière. Chaque fois qu’un pilote est touché, il laissera apparaître un pièce qui vous rapportera un crédit si vous la récoltez. Ces crédits serviront pour un mini jeu de bandit manchot avant chaque épreuve de championnat: si vous récoltez 3 fruits identiques, vous aurez un avantage. Vous l’aurez compris, Sega s’est clairement creusé la tête pour trouver des bonus assez originaux dans leurs principes. Cependant, ici, vous ne pourrez aucunement, et sans doute moins que dans le jeu d’avant, compter uniquement sur les bonus pour gagner. Les bonus sont vraiment aléatoires et ne dépendent aucunment de la position du joueur, contrairement à un Mario Kart, ou les derniers auront de quoi essayer de combler leur retard. Ce qui comptera, ce sont vos talents de pilote. Les tracés des circuits, déjà bien pensés dans le premier, sont vraiment ingénieux dans ce jeu. En effet, ici, vous aurez parfois plusieurs embranchements possibles, mais la piste se modifiera au fur et à mesure de la course. C’est ici que l’adjectif « Transformed » prend tout son sens: en effet, vous aurez des sections de circuits sur l’eau ou dans les airs. Si vous êtes en tête, vous pourrez même voir le circuit se transformer sous vos yeux. Le véhicule de votre pilote se transformera en passant sous des porches bleus, en avion ou en bateau à moteur. Il faut faire attention car la physique de véhicule change également. Et c’est loin d’être anecdotique. Les portions de circuits sont longues, bien construites, et il faudra souvent faire attention aux obstacles qui pourront être présents sur la piste. De plus, vous ne démarrerez pas forcément en départ arrêté, parfois, ce sera en départ turbo, en départ lancé, et pas forcément en véhicule à roues.

 

Vous commencez ce circuit en bateau.

Vous commencez ce circuit en bateau.

Le jeu est encore plus beau que son prédécesseur sur les consoles de salon et la version Vita n’a rien à leur envier. C’est beau, c’est coloré et on appréciera la venue de nouveaux univers comme celui de Panzer Dragoon ou de Skies of Arcadia dans le panel des circuits. En tout cas, c’est beau en toutes circonstances, et à part quelques chutes de frame-rate anecdotiques, pour le reste, c’est fluide et rapide. Le roster de personnages est bon même si on déplorera certaines disparitions…

 

Les musiques, faites par Richard Jacques, sont des remixes des différents thèmes des jeux Sega. Si on appréciera certains d’entre eux, on regrettera que certains soient paresseux. Les bruitages sont variés, les circuits sont vivants et chaque personnage à sa propre voix. En revanche, je n’aimais déjà pas le commentateur du précédent jeu, mais là, je crois que c’est pire! C’est quoi cette voix robotisée ? Non mais sérieusement… Carton rouge, pour le coup.

 

La jouabilité est bonne, les transformations de véhicules obligent le joueur à s’adapter en conséquence, pour maîtriser les phases en bateau, il faut savoir comment prendre les vagues, car nous ne sommes pas sur de l’eau stagnante, loin de là. L’avion permet d’avoir une bonne amplitude en matière de hauteur. Les dérapages sont toujours aussi faciles à faire et les turbos pourront s’enchaîner très vite, mais attention, maintenant, votre personnage évoluera. Plus vous ferez des courses, et plus vous accumulerez de l’expérience. Évidemment, vous en aurez davantage si vous terminez en tête. Lorsque vous gagnerez un niveau, sur les 7 disponibles, vous disposerez d’un type de véhicule qui vous avantagera dans une catégorie… au détriment d’autres, bien entendu. A vous de faire le bon choix pour les épreuves et les courses. Car n’oubliez pas que si vous comptez uniquement sur les bonus pour gagner, ce n’est même pas la peine. Vous devrez faire valoir que vous êtes un pilote hors-pair, l’IA sachant se défendre. Une fois de plus, le gameplay a été repensé, et dans le bon sens, en étant à la fois assez technique tout en restant accessible.

 

Bateaux volants  dans le monde de Skies of Arcadia.

Bateaux volants dans le monde de Skies of Arcadia. Gaffe à l’essaim d’abeilles qui n’attend que vous.

Niveau durée de vie, vous aurez de quoi faire. Le contenu du jeu est encore plus grand, encore plus fourni, à tel point qu’on se dit que 20 pistes ( sans compter le mode miroir), ça fait assez peu. Mais il y a tellement de choses à faire qu’on y pense pas. Car dans le feu de la course, vous aurez fort à faire. Si vous jouez en solo, je peux vous dire que la console représente un sacré adversaire, en mode normal, la moindre erreur de pilotage peut vous coûter une place. Il ne faut cependant pas se décourager, car cela en vaut largement la chandelle. En multi, malgré quelques lags en ligne et quelques déconnexions, on s’éclate aussi, et même en local.

 

Verdict:

Plus maîtrisé que son aîné, plus généreux, Sonic All Stars Racing Transformed ne prend pas le joueur pour un imbécile avec le dernier adjectif. Cela ajoute du piment aux courses, et ce renouvellement est bienvenu. Sumo Digital a su faire en sorte que le jeu de course dans un univers Sega sorte enfin de sa timidité, en corrigeant les défauts du précédent jeu sorti en 2010 en y ajoutant de nouvelles idées très bien trouvées. De ce fait, il est sans doute le jeu de course que tout fan de Sega attendait, d’autant qu’il sera difficile de rivaliser avec lui, notamment sur PS3 et Xbox 360. Après le coup d’essai, le coup de maître. Bien joué.

 

La version Vita, d’où proviennent les captures d’écran de l’article, n’a rien à envier à ses consœurs de salon, ou presque: c’est toujours aussi beau, aussi fluide en solo, même contenu, mais nous ne sommes plus que 8 sur la piste au lieu de 10. Le jeu à deux semble saccader, mais je me demande si ce n’est pas le fait que je jouais sur une console européenne et mon adversaire sur une japonaise… Quoi qu’il en soit, elle vaut également le détour.

 

Points positifs :

Le mode Tour Mondial

Les différentes transformations

Les différents univers proposés

Une durée de vie énorme

Les bonus révisés

Un bon challenge

L’arrivée de nouveaux personnages

 

Points négatifs :

Remix musicaux assez paresseux

La voix du commentateur, une fois de plus

Quelques circuits mal pensés

 

 

La gloire...

La gloire…

 

Sonic and All Star Racing Transformed

Éditeur : Sega

Développeur : Sumo Digital

Genre : course de véhicules à moteurs dans les univers Sega

Sortie : 16 novembre 2012

Consoles : PS 3, Xbox360, Wii U, PSVita, 3DS

Existe aussi sur PC.

1 à 4 joueurs, en local, jusqu’à 8 en ligne.

 

Julius

Publicités

Publié le 12/08/2013, dans Passe la manette !, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :