Adieu la PS2…

Sony a décidé de mettre fin hier à la production de la PlayStation 2. c’est à dire qu’une fois les stocks écoulés, elle ne sera plsu trouvable que sur le marché de l’occasion.  Console qui a connu le succès, maintenant deuxième console la plus vendue vendue de tous les temps derrière la DS de Nintendo, alors qu’elle était encore en tête quelques jours avant Noël. Lancée le 4 mars 2000 au japon ,le 26 octobre en Amérique du Nord et le 24 novembre de la même année en Europe, cette console au look de monolithe noir affublé de « PS2 » en dégradé de bleu sur une typo futuriste,  surfait sur la vague crée par la première PlayStation. Ça a marché, et pour cause, la console était 100% compatible, avec les jeux mais aussi les accessoires comme les cartes mémoires de cette dernière. De plus elle pouvait lire les DVD qu’il s’agisse de jeux ou de films, mais ce dernier usage était déconseillé ( usure de la lentille). La console connut une évolution en 2004, avec une forme plus légère.  J’ai vécu des moments de dingue avec elle. Alors voici une petite sélection maison de jeux qu’il faut avoir fait sur PlayStation 2 :

Devil May Cry

Le jeu qui m’a clairement donné envie d’acheter la console. Malgré une version 50 Hz ralentie, je me suis éclaté commejaquette-DMC1 un dingue en compagnie de Dante  dans cette aventure où combats homériques contre des ennemis ou des boss énormes sur fond de rock furieux  riment avec style. Car Dante, il est classe. On pouvait alterner deux style de combats : à l’épée  ou aux flingues. Sans compter les différentes orbes à ramasser pour faire évoluer son équipement auprès du dieu du temps… De plus le jeu était assez long et comportait des objectifs secondaires.

 

 

Jak and Daxter ; The Precursor Legacy

Jak daxter coverLicence apparue sur cette console, le premier Jak and Daxter détonait sur la console. On retiendra son aspect cartoon, ses beaux graphismes , son gameplay  bien pensé et l’excellent doublage français. Dans le jeu  Jak doit aider son meilleur ami Daxter transformé en loutre suite à une chute dans un chaudron d’Eko noire à retrouver sa forme originelle. Le jeu est très amusant et très drôle,  varie les plaisirs et est parfait pour des enfants. En revanche j’ai été moins emballé par les deux suites.

 

 

Time Splitters 2:

Un de mes FPS préférés. Plus long, mieux réalisé, plus mature que l’épisode précédent, Time Splitters 2 assurait déjà avecTS2 cover son mode solo conséquent, mais en multijoueur, il devenait jouissif. Seul face à des bots gérés par l’ordinateur ou avec des amis, les divers modes jouables jusqu’à 4  offraient suffisamment de plaisir pour y jouer très longtemps. Le jeu comportait 95 personnages à débloquer et un éditeur de cartes.

 

 

Resident Evil 4:

RE4 coverMis à part des différences graphiques somme toute assez mineures,  cette version n’a rien à envier à  celle sortie sur GameCube.  Leon Kennedy part sauver la fille du président des Etats-Unis  au fin fond de l’Espagne dans un village reculé sous l’emprise d’une secte. Une aventure de 15 à 20 heures offrant trois grands lieux de jeu, des combats de boss mémorables  et un gameplay plus souple qu’avant en font un incontournable, malgré un scénario de Série B. Cette version offre, de plus, des modes de jeu supplémentaires, ainsi que des costumes alternatifs.

 

 

Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty

Metal-gear-solid-2-sons-of-liberty-ps2-cover-front-eu-49555Un grand jeu. L’ histoire se passe en 2005, trois ans après les évènements du premier MGS . Je sais que beaucoup n’ont pas aimé à cause de l’arrivée de Rayden après un premier acte mémorable sur un bateau, et pourtant… Le jeu accroche,  avec une histoire complexe virant à la limite du surréalisme à la fin du jeu,  des boss superbes, et un gameplay  bien pensé tout en y incluant des nouveautés.

 

 

Metal Gear Solid 3 : Snake Eater

Cette fois, nous sommes plongés en pleine Guerre Froide, dans les années 60. Le gameplay change une fois de plus pourMGS3 cover une expérience incluant la survie : masques de camouflage, nourriture à trouver et dégâts à réparer seront à prendre en compte.  Mais MGS 3 n’est pas que ça. C’est aussi une histoire de trahison et de  prolifération nucléaire qui menace le monde. On y apprend les origines de Big Boss.  Les boss du jeu portent tous le nom de sentiments humains : The Fear, The Pain, The Sorrow… Et il  existe plusieurs façons de tuer The End!

 

 

Shadow Hearts : Covenantcover Shadow Hearts 2

Il ne pouvait pas ne pas figurer dans mon classement, car je l’ai préféré à Final Fantasy X et reste pour moi LE RPG marquant de la console. Suite directe du premier Shadow Hearts, on retrouve Yuri qui est cette fois ci victime d’une malédiction lancée par une secte du nom de Sapientes Gladio. Il va donc parcourir le monde en proie à la Première Guerre Mondiale pour tenter de l’arrêter… Ce deuxième épisode sublime son aîné en matière de réalisation, de musique, mais aussi au niveau du système de combat, grandement amélioré, avec plusieurs possibilités de coups et de combos très bien gérés. Le jeu tient sur 2 DVD, lui garantissant ainsi une durée de vie conséquente. une critique ( ainsi que celle des  2 autres SH) est présente sur ce blog à la rubrique « Level Up ».

Final Fantasy XII

Un FF fait par Matsuno  se  devait de figurer ici.  Soyons clair, il ne mérite pas un 40/40 . il est cependant beau, épique, FF XII coverlong, FF XII n’a pourtant pas fait l’unanimité à cause de son côté MMO Offline non assumé et certains de ses personnages.  Il est vrai que Vaan et Penelo sont deux gamins qui auraient dû avoir un rôle secondaire… S’ils vous débectent tant, laissez-les dans la réserve et combattez avec d’autres… Perso je salue la prise de risque pour le système de combat en semi-temps réel et le système de Gambits permettant de donner des ordres aux coéquipiers. Et j’ai toujours rêvé d’explorer Ivalice et sa mythologie propre, force est de constater qu’ici je suis servi. une critique longue est à venir ( sans doute en 2013),  parmi les défauts,  je regrette la grille des permis qui me semble juste inutile,  et de grosses incohérences dans la structure de certaines villes. Mais le jeu ne contient que la moitié de ce qu’il aurait du être, Squix ayant pressé les programmeurs de finir après avoir écarté Matsuno du projet . Mais le maître continua de travailler jusqu’au dernier moment sur les masters en donnant des ordres et des conseils à l’équipe de développement.

Drakengard

Drakengard coverLes deux Drakengard sont à faire, mais j’ai trouvé le premier plus marquant. Subtil mélange entre Panzer Dragoon et Dynasty Warriors, le jeu ne vous séduira pas par  sa réalisation technique : clipping et brouillards à gogo, personnages raides… Cependant le travail du scénario et des personnages est tel que si on accroche,  on est happé par cette aventure, qui propose des phases à pieds, à dos de dragon où mélangeant les deux, et qui est de plus assez longue. Plus on utilise une arme, plus elle évolue. le jeu comporte 4 fins, toutes étonnantes. Le studio cavia surprenait déjà son monde.

 

 

Zone of the Enders  : the second runner

Suite du premier ZoE,  ce deuxième volet signé Kojima commence lorsqu’un mineur de Callisto, une des lunes de Jupiter,zoe 2 cover tombe sur le Jehuty, un orbital frame enseveli sous une couche de minerai. Mais l’engin est aussi convoité par l’Empire Bahram… Scénario épique présenté en cinématiques animées,  gameplay nerveux, excellente réalisation, le jeu a tout pour plaire, et ne conserve qu’un seul défaut de son ainé : il est trop court. Mais si vous aimez les méchas et les jeux dans lesquels on a pas le temps de souffler,  il est clairement fait pour vous. 

 

 

J’aurais pu mettre ICO et Shadow of the Colossus. mais je ne les ai pas fait personnellement, donc je ne vais pas tricher. On ne m’en a dit que du bien et je pense que je ne vais pas tarder à les faire si je les trouve.

Voilà pour cette petite sélection personnelle… La PS2, des moments… bien.  Bien entendu, il y aurait d’autres jeux, et la console dispose de tellement de jeux ( et des bons) que tous les lister  prendrait un annuaire entier. Après, tout cela dépend de l’expérience de chacun. 

Julius

Publicités

Publié le 29/12/2012, dans Jeux vidéo, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :