Sega Saturn, l’âge de la majorité

La Saturn, console 32 bits de Sega, fut lancée le 22 novembre 1994 au japon. Bon anniversaire donc, à une console qui fête ses 18 ans, et aurait mérité un tout autre destin, mais qui n’a pu lutter face à la puissance et le marketing agressif de Sony. Les Amériques et l’Europe devront attendre le printemps 1995  pour la première région et le  8 juillet de la même année pour la seconde.  Console de technologie 32 bits à support CD-Rom,  elle s’est tout de même écoulée à près de 8 millions d’exemplaire de par le monde,  malgré les erreurs marketing manifeste de Sega.  En France, elle était vendue lors de sa sortie à 3390 F (516,8 €) tandis que la PlayStation de Sony sera vendue 2099F ( 320 €) lors de sa sortie en septembre de la même année. L’échec cuisant du 32X ( sorte de champignon sensé booster les capacités de la Megadrive, mais qui a fait plutôt rire),  n’avait pas servi d’exemple…

Cependant, la console, même si moins de jeux sont sortis que chez sa concurrente, et réputée difficile à programmer, surpassait  la PSX en matière de 2D. Elle tentait de se défendre en 3D, mais faire certains effets comme la transparence relevait du miracle, et il y avait des différences flagrantes avec la boite grise de Sony en matière de représentations 3D s’il y avait une sortie commune. Cependant, la plupart des jeux méritaient qu’on s’y attarde, comme Virtua Cop,  une version impeccable du premier Tomb Raider, Dymanite Deka Police ( rebaptisé  Die Hard Arcade en occident), les Panzer Dragoon, Nights, Sega Rally, Burning Rangers, Exhumed… prouvaient qu’une console bien maîtrisée pouvait faire  bien mal.  Les RPG  se faisaient rares, cela n’a pas empêché Sega de sortir Shining Force III sur cette console, dont seul le Scenario 1 ( sur les 3) parviendra aux Etats-Unis et en Europe de façon officielle.  On retiendra également les jeux de baston, dont Virtua Fighter 1 et 2, Fighting Vipers et Fighters  Megamix. Elle a aussi abrité la seule version de Bomberman jouable à 10, ainsi que le légendaire Radiant Silvergun.  La liste est loin d’être exhaustive,  mais je plains les acquéreurs de Death Crimson… Elle sera la seule console de salon à part entière à n’avoir jamais eu de Sonic  en tant que jeu d’action-plates-formes. Sonic Jam étant une compilation des jeux Megadrive, et Sonic 3D Flickies Island est un portage du jeu 16 bits  avec de meilleurs graphismes, toutefois. Sonic R quant à lui… faut-il vraiment que j’en parle ? 

Il  n’en  reste pas moins que si la plupart des gens est passée à côté de celle-ci lors sa sortie, il semble qu’elle soit redécouverte avec l’avènement du rétrogaming.  Il est vrai que maintenant, acquérir la console n’est pas bien cher, contrairement à certains jeux… Sans doute de quoi  faire revivre le vieux slogan de Sega pour la console :  » On est pas sur la même planète »…

Julius

 

Publicités

Publié le 22/11/2012, dans All News, Back to the Pixels, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Le mieux est de trouver une Saturn japonaise car l’offre en matière de VS Fighting ou de shmup est beaucoup plus étoffée qu’en Europe ou aux States.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :