Archives du 24/04/2012

Guns of the Kikoolols, épisode 10

Journaleux recherche…

Un Guns of… un peu spécial aujourd’hui, consacré à… Nos amis les journalistes. Enfin, pas tous. Et quand je dis « amis » c’est bien entendu ironique. Vous savez tous que sur les grandes chaines nationales, il existe pléthore de magazines dits d’investigation, c’est même  grâce à eux qu’a été inventé le concept du « Journalisme Total » cher à  Bernard de la Villardière. Vous savez aussi que ce qui fait le fond de commerce de la plupart d’entre eux, c’est au choix : la prostitution, les délinquants, la police, les militaires, les pompiers, ou dans le cas de Confessions Intimes les sujets sur les passions des gens que le conjoint ne supporte pas et donc ça créé des conflits, et s’ils sont dans la région Nord-Pas de calais, c’est encore mieux, on pourra comme ça leur coller tous les clichés existants sur eux… Enfin bon c’est l’une des pires émissions du PAF, je ne  vais  vais pas m’attarder sur un cadavre.

Et quand nos amis les « journalistes »  (si, si , guillemets obligatoires), n’ont pas d’idées, et qu’ils ne peuvent utiliser des marronniers comme les vacances, la rentrée et la contrefaçon et les douanes, parce que ce n’est pas la bonne période, il faut qu’il se creusent un peu plus la tête… Et généralement le premier sujet qui vient, c’est de faire un reportage sur les gens qui jouent aux jeux vidéo, ou vont sur Internet, ou sur ce type de population qu’on appelle les Geeks,  ben voyons  après tout, c’est tellement facile, notamment s’ils habitent en Nord-Pas de Calais  avec l’accent qui va bien… Je suis méchant, certes, mais c’est pour souligner qu’en général, un tel type de reportage, ce n’est pas pour en dire du bien.

Parce que c’est bien connu, les gens qui vont sur Internet, qui jouent à Call of Duty  ( les « journalistes » ne connaissent que ça, pour eux cette licence représente tout le monde du jeu vidéo),  ou sont passionnés  par les comics ou les mangas, ils ne sont pas comme tout le monde, ils ne sortent jamais n’ont pas de boulot et n’ont que ça à faire… Pire encore ils sont « cyberdépendants », c’est à dire qu’ils sont tellement accros qu’ils n’en décrochent plus… Il suffit juste de dire qu’on joue à un MMO  pour avoir les caméra se ramener et faire un reportage sur vous avant même que vous ne vous en rendiez compte.

Parce que si le « Meuporg » de Nathanaël de Rinquesen prête plus à rire par ignorance, certains reportages me restent en travers de la gorge, notamment celui d’Envoyé Spécial sur les « adulescents ». Rien de tel qu’un mot inventé de toutes pièces pour stigmatiser une partie  de la culture et les gens qui aiment , au travers d’un reportage orienté.

Que penser récemment de M6 s’invitant  chez MO5, une association sur le rétrogaming ? Les images n’ont pas encore été diffusées… Peut-être pour faire en sorte d’un reportage nettement orienté, j’imagine déjà l’introduction  dans un des magazines de la chaine :

 » Maintenant, la rédaction  66 minutes  s’est penchée sur un phénomène qui fait de plus en plus d’adeptes, le rétrogaming. Ce sont des passionnés de jeux vidéo, plus précisément d’anciens jeux vidéos. Qui sont les retrogamers ?  Refus de grandir ou simple nostalgie ? réponse avec ce reportage tourné dans les locaux de l’association MO5 ! »

Déjà, rien que ça, ça devrait éveiller la vigilance.   Mais maintenant on arrive à faire pire. Les journalistes en formation dans les écoles ne se cachent même plus. En effet, que penser d’une annonce sur le forum de la chaine Nolife, où une apprentie journaliste cherche clairement un « cyberdépendant »   » qui a laissé sa vie virtuelle prendre le dessus  sur sa vie réelle », et bien entendu,  » qui habite dans le Nord-Pas de Calais ».  Toutefois, la « journaliste » étant à l’école des journalistes de Lille ça peut se comprendre… Ou pas.

Ce n’est pas la première annonce de ce genre sur le forum et pour cause : un forum qui s’appelle Nolife, ça doit en grouiller, de nolifes…  Hé bien NON. les membres du forum sont des gens on ne peut plus normaux. Qui ont une vie professionnelle et amoureuse.  Mais surtout la communauté a appris à se méfier de ce genre de reportage et de l’information qu’on veut faire passer à la plupart des gens, au « français moyen » (pléonasme), quoi…

Et si ces « journalistes » veulent des clichés sur les jeux vidéos, ils n’ont qu’aller au bistrot le plus proche, ou d’interroger le moindre vieux  ( vous savez celui qui parle « d’assistés  fainéants »  en cette période d’élection présidentielle)…  Je pensais aussi que le travail d’un journaliste, quel qu’il soit, était  aussi de vérifier l’information, de croiser les sources, tout ça, pour éviter les erreurs… Force est de constater que ces étapes n’ont pas lieu lorsqu’il s’agit de cyber ou de pop-culture. Et qu’on préfère toujours stigmatiser les effets négatifs plutôt qu’en dire du bien. Et en ce moment avec tous ces tueurs qui trainent, il ne fait pas bon jouer aux jeux vidéo en 2012… Les journalistes tendent des pièges gros comme une baleine au milieu d’un couloir ( pour peu qu’elle réussisse à y tenir), et il faudrait vraiment avoir 2 de Q.I. pour tomber dans ces obvious traps.  Notamment s’ils cherchent dans la population visée… De là à nous prendre pour des huitres, il n’y a qu’un pas…

Plus sérieusement, quand est-ce qu’on arrêtera de colporter des clichés sur Internet, et tout un pan de la culture contemporaine ? Raison de plus de se montrer extrêmement méfiant envers les informations qu’on nous donne dans ce type d’émissions, d’autant que le montage donnera un sens orienté au message. C’est une lutte de tous les jours, et pourtant j’aimerais bien que cela disparaisse. Mais il faut donner de l’info aux millions de gens  qui regardent, parce qu’à voir les téléspectateurs comme des « espaces de temps de cerveau disponibles », il faut leur ôter toute réflexion par eux-mêmes. Mais comme je dis, on la télé ( et les journalistes) qu’on mérite…

Julius

Publicités