[Critique RPG] Chrono Cross

Plus de quatre ans, c’est le temps qu’il aura fallu à Squaresoft  pour pondre une suite à l’excellent Chrono Trigger, sorti en 1995 sur Super Famicom. Mais quelle suite… Je vais essayer de ne pas trop dévoiler les points important du scénario, mais ne vous inquiétez pas, en cas de Spoiler, les mots se coloreront automatiquement en rouge lors de votre lecture… C’est un procédé que j’ai inventé entre midi et deux…

Rien qu'à voir cette images, je peux entendre la musique...

Nom:Chrono Cross
Editeur: Square-Enix ( Squaresoft à l’époque)
Développeur: Square-Enix
Genre: RPG
Durée de vie: 60 à 100 Heures
Monnaie: G ( gold)
Console: PlayStation
Sortie: 1999 au Japon, 2000 aux États-Unis, et on attend toujours pour l’Europe… Oui, même en 2012 !
Réplique la plus drôle: » I’m gonna kick yer sorry arses so hard you’ll kiss the moons »

Article réalisé à partir d’une version import américaine.

Whilst Our Laughing Echoed…
L’introduction en met plein la vue. Elle commence calmement, sur un son à la flûte, très doux, tandis que s’affichent les phrases d’un poème,. Puis le tout s’accélère, les images aussi…Le tout sur un thème superbe. L’intro est tellement bien faite que l’on se demande même si le jeu ne tourne pas sur PlayStation 2.
Puis le jeu est lancé. Après avoir choisi le nom du héros, je dois avouer que le début est assez étrange: On se retrouve d’emblée dans un donjon, avec Serge, le héros de l’aventure, Kid, une jeune fille blonde au langage châtié, visiblement pressée d’en découdre avec un certain Lynx, ainsi qu’un troisième perso choisi au hasard par le jeu parmi ceux que l’on peut recruter ( j’y reviendrai). On évolue dans le donjon, jusqu’à arriver auprès de deux immenses portes… Serge a alors une horrible vision… Et se fait réveiller par sa mère. En effet, cela n’était qu’un rêve. La scène du réveil n’est d’ailleurs pas sans rappeler
Chrono Trigger…

Vous reviendrez plus tard dans le donjon du début, avec des énigmes à résoudre pour progresser.

Time paradox
Vous incarnez donc un jeune garçon de 17 ans, Serge, qui vit avec sa mère dans le village d’Arni, un village de pêcheurs. Le problème, c’est qu’il a tellement dormi qu’il a oublié qu’il avait rendez vous avec son amie Leena… Lorsqu’il la retrouve, cette dernière, chargée de surveiller les enfants qui se baignent, lui donne une mission : aller à
Lizard Rock pour lui chercher des écailles de Komodo, pour faire un collier, qui est très à la mode dans le monde de Chrono Cross… En gentil garçon qu’il est, il accepte… Après vous être familiarisé avec le système de combat, et gagné vos écailles et votre première étoile d’évolution, vous devez retrouver Leena à Opassa Beach.

Opassa Beach, le lieu où tout commence...

Le rendez-vous à lieu, et Leena se met à parler de la mer, du futur… Serge semble entendre une voix lointaine l’appeler… Une vague arrive,tout devient flou et le garçon semble comme transporté… Lorsqu’il se réveille, Il s’aperçoit qu’il est toujours au même endroit. Mais Leena n’est plus ici. Un homme lui dit que la jeune fille est retournée au village…
Mais… certaines choses ont changé… Que s’est il passé ? Lorsqu’il retourne au village, personne ne le reconnaît. Pire encore, Leena, du moins son double, lui apprend que le Serge qu’il prétend être est sensé être mort depuis dix ans ! Coincé dans cette réalité alternative, Serge va tenter dans un premier temps de faire le point et de comprendre qui lui arrive. Il ne le sait pas encore, mais il est le nouveau
« Chrono Trigger ». Une traduction mot à mot de ce terme n’apporterait rien, on va définir cela comme celui qui a le pouvoir de voyager dans le temps ou à travers les dimensions, et de modifier le cours des évènements.

Chrono Trigger explorait avec brio le voyage dans le temps, CC explore, lui, la théorie des mondes parallèles, même si CT avait déjà légèrement abordé le sujet.

Leena a un caractère plutôt optimiste...



Under Cerulean Skies
Le jeu se éroule dans l’archipel d’
El Nido, dans un monde où les gens vivent en grande partie des ressources de la mer. Ce monde existe en deux versions dans le jeu: le « normal » , ou « Home World », ou vit Serge, et l’alternatif, connu sous le nom de « Another World » où il est sensé ne pas exister. Le jeu vous fera donc voyager d’un monde à l’autre, sachant qu’une modification dans l’un aura des répercussions dans l’autre…
El Nido est un archipel tropical, qui donnerait presque envie de venir y passer nos vacances là-bas… Tout semble paradisiaque… J’ai bien dit « semble », parce que vous devrez explorer les lieux les plus sombres des îles, dont certains renferment de lourds secrets qu’il vaudrait mieux ne pas remettre au jour…
Sans compter que la faune locale n’est pas non plus très amicale.

Attention, la poiscaille sait se défendre....


Dans les rôles principaux:

Serge: Le héros silencieux du jeu . Il ne parle pratiquement pas, ou juste pour répondre aux questions posées par les autres personnages. Il est cependant très attaché à son amie d’enfance, Leena. C’est un bon combattant , et sa couleur attribuée est le blanc. Petit détail important : il a une peur bleue des félins… Vous comprendrez pourquoi en jouant.

Kid: 16 ans. Elle fait partie du groupe de voleurs, les Radical Dreamers, dispose d’un caractère bien trempé et n’a pas la langue dans sa poche. Elle s’exprime de façon très directe, pour ne pas dire vulgairement. Coup de chapeaux aux traducteurs américains, qui ont réussi à retranscrire l’accent australien au travers de son niveau de langage . Elle combat avec des couteaux, et sa couleur est le rouge.

Lynx: Un humanoïde félin. Il représente l’ennemi principal pendant une bonne partie du jeu et Kid semble lui en vouloir personnellement. Il dégage un tel charisme que l’on meurt d’envie de jouer avec lui… Et c’est le cas. Sa couleur est le noir, il frappe fort et dispose de bonnes techniques. Une partie du scénario tourne autour de la relation qu’il y a entre lui, Kid et Serge.

Système de combat:
J’ai parlé des couleurs attribuées aux personnages lors des présentations, je vais y revenir plus en détail ici.
Mais je vais commencer par le plus simple.
Première chose,comme dans Chrono Trigger, les combats ne sont pas aléatoires : on voit les ennemis sur l’écran, et nous pouvons choisir de les combattre ou de les éviter. Lorsqu’un combat se déclenche, vous passez, comme dans nombre des jeux du genre, dans un écran spécial.
Chaque combattant dispose de trois types d’attaque, régis par des points d’endurance. Tous les persos en disposent de 7, et chaque attaque vous coûte plus ou moins de points : attaques faibles (1), les attaques moyennes (2), et fortes (3) . A côté d’elles, un pourcentage de réussite est affiché. Une attaque faible a plus de chances de toucher l’adversaire, même si la puissance est moindre. Chaque coup donné permet d’utiliser plus ou moins de magie, qui est symbolisée par la grille d’éléments de chaque personnage. pour les utiliser, ou leur en donne il faut aller dans le menu
« element ». C’est là qu’interviennent les couleurs et la notion de « field effect » affichée en haut de l’écran.
Le tout étant, bien évidemment, de jouer sur les oppositions de couleurs, qui sont blanc/noir, rouge/bleu et vert/jaune.
Le « 
field effect » affecte l’aire de combat et est composée de trois zones. Si on utilise un élément, la couleur qui se trouve à l’extérieur part. Si quelqu’un reçoit un élément d’une couleur opposée à la sienne, il subira plus de dommages que la moyenne.

Une grenouille géante ? Non, un dragon, qui vous donnera une invocation, pour ce qu'elles servent...

Il est possible de faire devenir le field effect d’une seule couleur. Si tel est le cas, le fait d’utiliser un élément de cette couleur fera doubler les dégâts. Mais attention, cela peut s’avérer être à double tranchant: si un adversaire « noir » utilise un élément de cette couleur et vise un personnage « blanc » avec un field effect noir également, là, vous pouvez ne pas survivre à une telle attaque!
Le système repose donc sur les antagonismes élémentaires, et chaque perso apprend des techniques propres à sa couleur attribuée. Cependant, il est hautement recommandé de varier les couleurs au sein d’une grille d’éléments. Faites un tour et n’hésitez pas à modifier manuellement cette grille, faites attention toutefois, un élément placé avant sa colonne de niveau sera moins puissant.Vous le voyez s’il est marqué du signe moins et vous devrez le déplacer vers la droite d’autant de colonnes indiquées par le chiffre qui suit, au minimum.
Il faut également noter que l’utilisation d’un élément ou d’une technique videra toute la barre d’endurance jusqu’au prochain tour. Le combattant retrouve de l’endurance pendant le tour de ses partenaires.
Petit détail: il est possible de fuir les combats, Y COMPRIS CONTRE LES BOSS, si cela tourne mal. Un bon système qui permet de ne pas frustrer le joueur, d’autant que certains combat sont très durs ( faites donc celui contre Miguel ou Fate…)

Bien utilisées les techniques propres aux personnages peuvent faire très mal.

En effet, si les combats contre les ennemis normaux vous sembleront assez brefs, ceux contre les boss seront vraiment plus longs, d’autant plus que ces derniers sont résistants, mais utilisent également des techniques de fourbes. Et quand je dis ça, c’est le genre qui est sur le point de mourir, mais qui lance sa dernière attaque, et qui, bien entendu fait très très mal…
Une fois les combats terminés, vous ne recevez pas de points d’expérience comme dans les autres jeux du genre: Pour les combats normaux, votre constitution augmentera de quelques points ( de1 à 5) , mais pas plus. Au bout d’un moment, cela ne marchera plus, il vous faudra atteindre le boss du lieu qui, une fois vaincu, vous donnera une étoile permettant d’avoir un « Star Level », qui permet d’augmenter les statistiques  de façon drastique, et d’ajouter un élément à votre grille. Attention toutefois, parce qu’un personnage tombé au combat n’en bénéficiera pas, même s’il est impossible d’en perdre un définitivement. Les étoiles serviront à utiliser les invocations du jeu et vous pourrez restaurer votre capital d’étoiles en vous reposant.Reste qu’elles ne sont pas simples à placer.
A la fin de chaque combat, le jeu vous demandera si vous voulez soigner les participants. C’est rare dans un RPG.
Un bon système, qui permet de ne pas trop frustrer le joueur.

Les Shaker Brothers sont les idiots utiles du jeu, la plupart des combats font offices de didacticiels.

Réalisation technique:
Squaresoft était déjà au top de la réalisation des jeux sur PlayStation, cela se confirme de nouveau avec celui-ci.
J’ai déjà parlé des images de l’introduction du jeu, absolument sublimes. Les scènes en images de synthèse sont du même acabit, le jeu n’en est pas avare, et les graphismes chatoient de couleurs chaudes, d’environnements détaillés à l’extrême, les zones de combats sont bien faites, on reconnait exactement les lieux ou nous nous trouvons. Les personnages ont également un certain cachet, même si ce n’est plus Akira Toriyama qui les a dessinés. Les menus sont bien faits également, et il est très facile de s’y retrouver dans les fonctions de base.
Chrono Cross peut se payer le luxe d’être, avec Final Fantasy IX, le plus beau jeu de la console.

J'espère que vous avez des objets de résurrection pour le combat qui est sur le point d'arriver...


Les musiques, signées à nouveau par Yasunori Mitsuda sont irréprochables: bien orchestrées, elles ne souffrent d’aucune faute de goût, aussi bien au niveau de l’orchestration que de la qualité sonore. Bon je le concède, celle des combats est énervante à force, mais c’est bien là la seule faiblesse de la bande-son. De magnifiques compositions, avec deux thèmes de victoire , un « doux » pour les combats normaux, et un plus tonitruant lorsque l’on a battu un boss ou recruté un nouveau personnage. C’est bien simple, ce fut le premier jeu pour lequel j’ai eu envie de me procurer la bande originale !!! Il y a des bruitages, et celui des menus est plutôt bien trouvé, en fait ce qu’il manque au jeu, ce sont… les voix. Mais ce n’est pas grave l’imagination arrive bien à faire son travail…

Il existe une deuxième tombe, sur laquelle il y est inscrit un tout autre épitaphe...


La jouabilité ne souffre d’aucun défaut, c’est fluide et si vous avez déjà joué avec un RPG, vous trouverez rapidement vos marques. Serge se déplace avec aisance, les menus sont ergonomiques, et vous avez même un raccourci à l’aide de la touche Carré, qui ouvrira un écran avec des objets potentiellement utilisables. Bien pensé. Le jeu dispose d’une vraie pause en appuyant sur Start, même hors des combats, et vous pourrez choisir d ‘activer ou non la fonction de vibration, le jeu étant compatible avec le dual shock.

Les animations ne souffrent d’aucun ralentissement. Les personnages sont remarquablement animés et certaines invocations vous laisseront pantois d’admiration. Les transitions se font quasi-instantanément vers la zone de combat.

On prend plaisir à évoluer dans El Nido. les donjons sont bien pensés,certains sont vraiment ingénieux comme le passage de la Dead Sea ou de Chronopolis, qui font maintenant partie des passages cultes du monde du RPG. La carte est très détaillée. De plus, d’un monde à l’autre, certains lieux changent. Vous les visiterez donc deux fois, mais sans s’ennuyer une seule seconde. les programmeurs ont trouvé le moyen d’éviter le piège de la répétition.

Bienvenue dans le Triangle des Bermudes.. Euh, d'El Nido, pardon.

Le scénario est bien pensé. Au début, rien ne laisse présager que CC est la suite de CT, si ce n’est une allusion au dos de la boîte du jeu précisant que l’action se passe 20 ans après les aventures de Crono et sa clique… Puis, au fur et à mesure, l’histoire progresse, et le lien se resserre, d’autant qu’on voit les héros de CT réapparaître! On en apprend pas mal à leur sujet, et je ne parle même pas de la révélation finale!!! Les rebondissements sont légion et bien pensés, à tel point que l’on se demande toujours ce qui va nous arriver.
Il faut de plus signaler qu’à certains points, vous pourrez choisir entre différents embranchements du scénario,les personnages que vous recruterez seront différents selon votre choix. Par exemple, pour aller au
Viper Manor en début de jeu, vous aurez le choix de choisir entre Pierre, Guile et Nikki. Mais vous ne pourrez pas revenir plus tard pour recruter les deux autres, il est donc impossible d’avoir tous les personnages dès la première partie.
Le scénario est loin d’être aussi léger que ne le laisse présager début, même si on déplorera un léger manque de rythme et une certaine confusion dans le premier disque…Toutefois pour en capter toutes les subtilités, il est conseillé d’avoir joué à
Chrono Trigger.
Le jeu tient sur deux disques et offre une durée de vie conséquente pouvant largement dépasser la cinquantaine d’heures de jeu. D’autant que le jeu comporte différentes fins et peut être rejoué en mode
New Game+, à l’époque, CC était l’un des premiers jeux à offrir ce système.

Si ça , ce n'est pas déjà un gros indice...Encore faut-il trouver la salle...

Y’en a du monde !
Concernant les personnages, vous n’aurez pas que Kid et Serge. Leena pourra entre autres rejoindre vos rangs.( cf astuce en fin d’article). Le jeu comporte en tout 45 personnages. Certes, si j’apprécie l’effort des programmeurs pour recréer un langage pour certains, je me demande si c’était nécessaire d’en avoir autant, d’autant que ce n’est pas primordial pour terminer le jeu…
Idem, on regrettera également le manque de
« Dual tech » ( techniques à deux persos) , en combat, et je ne parle mêmepas des « Triple Tech », il n’y en a plus que deux!
Mais cela n’enlève rien à l’intérêt du titre…

Irenes, la jolie sirène qui parle avec un accent germanique...

Un jeu dans lequel la mer joue un grand rôle…
Je n’étais pas obligé d’en parler, mais j’adore la mer.
C’est aussi pour ça que j’adore le jeu : la mer EST. Mais elle n’est pas qu’une simple étendue d’eau, elle est un entité à elle toute seule, parfois impitoyable. La mer dans
Chrono Cross à un rôle si subtil qu’il n’est pas évident de le savoir. Deux des lieux les plus importants du jeu portent le nom de « Dead Sea » et de « Sea of Eden », qui n’a pourtant rien de paradisiaque… C’est également en elle que serge s’est noyé dans le AnotherWorld ( « What came from the sea has returned to the sea »). Vous en apprendrez beaucoup en jouant, et son rôle est loin d ‘être anodin.

Dans la "Dead Sea",Vous voyagerez dans une ville sur le point d'être ravagée pour un tsunami mais qui pourtant n'a pas encore eu lieu et semble être reporté indéfiniment. Quels secrets se trouvent dans ces lieux ?

Le jeu vu sous un autre angle:
Comme je l’ai déjà dit, le scénario fait parti des meilleurs trouvés dans un jeu Square-Enix. On y croise pas mal de personnages, et je me devais de saluer l’effort des traducteurs pour avoir su recréer, pour certains personnages, un accent ou une façon particulière de parler: On retrouve les accents venus d’Australie (Kid), et certains personnages parlent même français, ce qui leur confère un gentil côté bien ridicule (surtout Pierre, parce que je dois avouer que cela sied bien pour Harle).
Imaginez si des traducteurs français entreprenaient de traduire le jeu : l’aspect intéressant aurait été de savoir comment reproduire certains accents ou jeux de mots… Le tout bien sur sans trahir le sens premier de la phrase.
Mais voilà: cela s’avère long et Square-Enix n’a toujours pas prévu de le commercialiser chez nous, c’est à mon avis une erreur de leur part, mais bon, je ne vais pas les forcer non plus…
Mais il est vrai que pour une activité de traduction, le jeu serait intéressant .

La façon de parler de Kid est sensé représenter un accent australien...

Chrono Cross est une invitation au voyage à lui seul. Un grand jeu, suite d’un autre grand jeu. Donc cela fait-il de lui la meilleure suite jamais créée ? Sans doute, car sous ses airs de ne pas y toucher, le propre d’une suite réussie est de faire croire qu’elle n’en est pas une. J’ai tellement accroché au jeu que j’y joue toujours, et je le refais avec autant de plaisir. A tel point que je ne peux m’empêcher de penser que si Squaresoft avait été moins frileux, il aurait même fait un carton en Europe. J’ai le droit de rêver, non, étant donné que ce jeu en est un à lui tout seul sur le plan technique ET ludique ?

Petit truc: recruter Leena.
Leena ne viendra pas d’elle-même. Pour l’avoir, vous devrez remplir certains conditions.
Après que celle du village d’Arni du
Another World vous ait dit où se trouve votre tombe, allez au « Cape Howl«  pour vous recueillir. Là, Karsh et les Shaker Brothers, les deux idiots du jeu, vous tomberont dessus. Kid intervient et le combat s’engage ( « the axe o’mine will have to do the talkin’ « ). Après les avoir battus, vous récoltez votre deuxième étoile. Kid vous proposera de s’allier avec elle. Refusez . Trois fois de suite. Ne vous inquiétez pas, vous pourrez la recruter sous peu. Le lendemain, à Arni, Leena viendra vous voir , vous dira que vous ne semblez pas être un mauvais garçon et que vous lui rappelez, il est vrai, son voisin (l’autre Serge, et pour cause…) Elle se proposera alors de vous aider. Vous recruterez également Poshul si vous n’avez pas déjà recruté le chien rose dans le « Home World ». La suite se passe vers la ville de Termina. Bonne chance…

Points positifs:
– la réalisation globale
– Les musiques de Mitsuda
– le scénario , très subtil.
-Lynx, un monstre de charisme
-Système de combat original
– Durée de vie énorme, 2 CD de jeu

Points négatifs:
-Trop de personnages inutiles
– Un début un peu mou
– déroulement parfois peu clair.
– Jamais sorti officiellement chez nous, snif…

Regrets éternels…
Je conclus là cet article, pour dire qu’un troisième épisode, longtemps évoqué, et qui aurait dû s’appeler
Chrono Break ou Chrono Brake (Square avait déposé les deux noms), ne verra hélas jamais le jour…

MàJ du 1/04/2012 : l’essentiel du texte date de janvier 2008, date à laquelle j’ai fait ma première critique du jeu sur l’ancien blog. J’ai toutefois profité de cette « réédition » pour mieux préciser certains points. C’est l’une de mes critiques écrites dont je suis le plus fier.

Julius

Publicités

Publié le 01/04/2012, dans Level Up !, Passe la manette !, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Merci! J’ai d’autres critiques de RPG en préparation, reste attentive! ^^

  1. Pingback: [Critique RPG] Chrono Trigger | D.A.T.A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :