Archives Mensuelles: mars 2012

[Brief-Ring #3] WWE Wrestlemania XXVIII

Mes amis, nous y sommes. Pour ce troisième numéro du Brief-Ring, nous allons aborder du lourd, du très lourd puisqu’en effet, ce Dimanche, à Miami, se tiendra la vingt-huitième édition de ce qui est aujourd’hui devenu le plus grand événement annuel de catch au monde, j’ai nommé WWE Wrestlemania. Je pense qu’il est inutile de vous faire une présentation complète de l’évènement, étant donné que nombre de sites spécialisés ont déjà raconté par le chapitre la légende de cet événement hors du commun. Il existe aussi un DVD édité par la WWE qui raconte l’histoire de la création de ce show légendaire, donc allez faire vos recherches comme des grands et revenons à ce qui nous intéresse ici, j’ai bien entendu nommé la carte du show :

Au programme cette année, nous avons 8 matchs à la carte, ce qui est en-dessous de la moyenne puisque généralement, la WWE nous propose une dizaine de matchs pour sa grand messe de l’année. Mais trêve de commentaires et passons à la revue en détail :

Kane vs. Randy Orton :

Lors d’Elimination Chamber, nous avions laissé Kane en train de piquer un somme à l’arrière d’une ambulance après avoir été vaincu par John Cena. Lors du SmackDown du 2 Mars dernier, il s’en prit directement à Randy Orton, qui faisait son retour de blessure. Ainsi, pendant que ce dernier était en train de lutter contre Daniel Bryan, le Big Red Monster vint mettre son grain de sel au cours du match en ciblant directement l’Apex Predator et lui souhaitant un bon retour de manière quelque peu brutal en lui délivrant un Chokeslam. Orton retourna la politesse à son agresseur lors du Raw suivant avec un RKO finement placé, tout en déclarant son bonheur d’être de retour.

L’explication de ces attaques arriva une semaine plus tard, quand Kane montra une péripétie qui arriva à la fin d’un Street Fight que les deux livrèrent l’été dernier. En effet, le Grand Monstre Rouge avait offert sa main à serrer à Randy Orton à l’issue de ce match, et cet « aveu de faiblesse » hante le géant depuis. Voilà pourquoi Kane souhaite détruire Randy Orton à Wrestlemania.

Mon pronostic : Kane n’est vraiment pas ressorti grandi de sa rivalité avec John Cena (d’ailleurs, quelqu’un en est ressorti grandi?) et aurait bien besoin de retrouver son aura passée. Mais de l’autre côté, Randy Orton est de retour de blessure et devrait retrouver les hauteurs de la carte d’ici peu. Une victoire sur Kane à Wrestlemania devrait lui permettre de se remettre sur les meilleurs rails pour les mois à venir.

Vainqueur : Randy Orton

WWE Intercontinental Championship Match:

Cody Rhodes (c) vs. Big Show

On parle souvent de la série de victoires de l’Undertaker à Wrestlemania, on parle nettement moins du palmarès du Big Show dans le dit show. En effet, sur les 11 apparitions de l’Athlète le plus large au Monde dans le Greatest Stage of ‘Em All, seulement 3 se soldèrent par des victoires et aucune ne fut acquise en 1vs1. Pire, la plupart de ces défaites furent concédées face à des non-catcheurs. Il avait en effet perdu dans un Sumo Match à Wrestlemania 21 face à Akebono (ancien grand champion de Sumo au Japon) et face à Floyd « Money » Mayweather (Champion du monde de Boxe… poids Welter, soit le tiers du poids de Show). Cody Rhodes a appuyé sur ces points quelque peu sensibles (en le narguant et le qualifiant d’Undertaker inversé), en rajoutant à l’addition le règne éclair en tant que Champion du Monde Poids-Lourds qu’il eut à WWE TLC. Mais Rhodes a aussi ses motivations pour remporter ce match. Cela fait en effet plus de 200 jours que le « Beautiful Disaster » a capturé la ceinture Intercontinentale, dépassant ainsi le règne de Shawn Michaels. Une victoire à Wrestlemania serait donc une opportunité en or pour se placer sur les rangs des futurs prétendants à la ceinture suprême de SmackDown.

Mon pronostic : Cody Rhodes avait terminé 2011 sur une sacrée dynamique, devenant une valeur sûre pour le futur de SmackDown, mais son aura s’est quelque peu terni ces dernières semaines. Une victoire serait donc pour lui le moyen de se relancer et de montrer sa valeur, un an après avoir produit un des meilleurs matchs du dernier WM. Mais de l’autre côté, nous avons un Big Show probablement à quelques encablures de la retraite. Une victoire de prestige et une nouvelle ligne à ajouter à son palmarès en font un vainqueur crédible. C ‘est d’ailleurs vers lui que penche mon choix.

Vainqueur : Big Show

Team Johnny (David Otunga, Mark Henry, Drew McIntyre, Dolph Ziggler, Jack Swagger & The Miz) vs. Team Teddy (Santino Marella, Kofi Kingston, R-Truth, Zack Ryder, The Great Khali & Booker T)

Rien ne va plus à la tête des deux divisions de la WWE. Depuis quelques semaines, John Laurinaitis, le General Manager de Raw a montré quelque velléités de prendre le pouvoir non seulement sur Raw, mais aussi sur SmackDown. Évidemment, Theodore Long, le GM de SD a pris quelque peu ombrage ce cette annonce et semble bien décidé à vendre chèrement sa peau. C’est ainsi que nous assistâmes à plusieurs passes d’armes entre les deux dirigeants lors des dernières semaines. Échange de pouvoirs, match organisé entre les deux (et gagné soit-dit en passant par Teddy Long), ces escarmouches ont visiblement quelque peu agacé le Conseil des Dirigeants qui prit une décision radicale pour régler l’affaire. Un match serait organisé à Wrestlemania entre les deux GM par le biais d’équipes de 6 catcheurs qui furent formées au fur et à mesure des semaines. A noter que les deux équipes auront chacune une mascotte. Ainsi, du côté de la Team Teddy, nous aurons un Nain (Hornswoogle) et du côté de la Team Johnny, nous aurons une Harpie (Vickie Guerrero).

Mon pronostic : Quand on regarde sur le papier la composition des deux équipes, la Team Johnny semble quand même avoir un certain avantage. De plus, une victoire de cette dernière semble promettre nombre de rebondissements pour le futur. Je pronostique donc la victoire de l’équipe du GM de Raw.

Vainqueurs : Team Johnny

Tag-Team Divas Match

Maria Menounos & Kelly Kelly  vs. Eve Torres & Beth Phoenix

Pour ceux qui ne connaissent pas Maria Menounos, il s’agit d’une animatrice américaine d’origine grecque (elle avait d’ailleurs co-présenté l’Eurovision 2006 qui se tenait en Grèce). Elle anime en ce moment Extra sur NBC et devrait participer à al prochaine saison de Dancing With The Stars aux USA.

Si elle se retrouve impliquée dans ce match, c’est tout simplement qu’elle a déjà participé à deux matchs à la WWE : D’abord en Octobre 2009, lors du Raw où elle était « Guest Host », elle remporta un match 3vs3 en compagnie de Kelly Kelly et Gail Kim contre Beth Phoenix, Rosa Mendes et Alicia Fox. Elle remit le couvert en Décembre dernier, lors du Tribute To The Troops (show spécial organisé en Irak lors des fêtes pour soutenir les troupes) où elle remporta un match 4vs4 en compagnie de Eve Torres, Kelly Kelly & Alicia Fox contre les Bella Twins, Beth Phoenix & Natalya.

Le 15 Mars dernier, lors d’une édition d’Extra, alors que Menounos interviewait Kelly Kelly, Beth Phoenix fit irruption dans les studios pour défier l’animatrice à Wrestlemania, challenge que cette dernière accepta.

Mon pronostic : Le match people de la soirée. L’année dernière, nous avions eu droit à Snooki (une candidate d’une télé-réalité US sans autre intérêt que d’avoir inspiré le personnage de Zack Ryder), donc à ce titre, on gagne un peu au change. Cependant, vu que l’animatrice s’est blessée aux côtes lors des entraînements pour Dancing With The Stars, il est fort probable qu’elle ne joue que les faire-valoir lors du match. Néanmoins, comme souvent dans ce genre de cas, il y a de fortes chances qu’elle & Kelly² l’emporte Dimanche.

Vainqueurs : Kelly Kelly & Maria Menounos

World Heavyweight Championship Match

Daniel Bryan (c) vs. Sheamus

Comme vous le savez, lors du Royal Rumble, c’est Sheamus qui est sorti victorieux du match phare de la soirée, remportant ainsi l’opportunité de défier le Champion du Monde de son choix à Wrestlemania. Après avoir laissé le doute planer pendant quelques semaines, le Grand Rouquin Blanc révéla son choix à l’occasion d’Elimination Chamber en plantant la tête de Daniel Bryan dans le ring alors que ce dernier venait de conserver son titre.

Il faut quand même noter l’ironie de ce match. En effet, l’an dernier, à Wrestlemania XXVII, Daniel Bryan et Sheamus devaient s’affronter pour le titre de Champion des Etats-Unis. Ce match fut éjecté de la carte à la dernière minute et, en fait, n’eut pas vraiment lieu puisque le match, qui fut programmé en pré-carte, tourna court et fut transformé en Battle Royale. Un an après, les deux se retrouvent, mais cette fois, c’est pour le titre suprême de SmackDown.

Ces dernières semaines, Daniel Bryan fit preuve de sa roublardise et de son intelligence, en parvenant à gagner nombre de matchs. On pourra néanmoins rétorquer à juste titre que la plupart de ces victoires furent controversées (victoires par forfait ou par disqualification). De l’autre côté, Sheamus a toujours le vent en poupe et l’Irlandais semble au pinacle de sa forme. Mais son tempérament de feu se retourna contre lui lors d’un match contre le Champion à SmackDown le 17 Février. Bryan sut utiliser les bonnes armes pour rendre furieux le Great White et ainsi provoque la disqualification de ce dernier.

Enfin, n’oublions pas l’inconnue AJ. En effet, la Diva Geekette et petite-amie de Daniel Bryan a semblé montrer quelques signes de retournement ces derniers jours. Elle pourrait donc jouer un rôle dans le dénouement du match.

Mon pronostic : Le fait même que Daniel Bryan arrive à Wrestlemania en tant que Champion du Monde Poids-Lourds est déjà un miracle en soi. Peu de gens s’attendaient à le voir remporter la ceinture et encore moins de gens s’attendaient à ce qu’il la conserve aussi longtemps. Il est donc fort probable qu’il ne perde cette ceinture d’ici peu. Or, Sheamus semble être la parfaite personne pour succéder à l’ancien roi des fédérations indépendantes. Sa cote de popularité ne cesse de croître depuis plusieurs mois et il semble avoir trouvé une place solide dans le roster de SmackDown. C’est pourquoi je le verrais bien repartir de Miami avec la ceinture autour des hanches après un match qui pourrait bien être un des matchs de la soirée en termes de qualité.

Vainqueur : Sheamus

Hell In A Cell Match

Special Referee Shawn Michaels

The Undertaker vs. Triple H

Pour vous présenter ce match, il est nécessaire (encore) de revenir un an en arrière, à Wrestlemania XXVII. Triple H avait défié le Deadman pour tenter de mettre un terme à la série d’invincibilité qui colle à la peau du Phenom’ depuis Wrestlemania 7 et sa victoire sur Jimmy « Superfly » Snuka. Après un match violent et intense, c’est finalement l’Undertaker qui ajouta une 19ème victoire à Wrestlemania à son palmarès. Mais c’est Triple H qui ressortit en « vainqueur » puisque ce dernier put repartir debout, alors que le Taker dut se faire transporter par une civière pour rejoindre les coulisses.

Cette dernière image semble être restée en travers de la gorge du Deadman qui est revenu à la WWE en Janvier puisque ce dernier défia celui qui fut son adversaire un an plus tôt pour une « revanche » à Wrestlemania XXVIII. Mais Triple H, alias « Spiderman » (puisqu’il est appelé à régner… Bon, je fais une sortie à la manière des vielles pubs Mérinos et je reviens) refusa de relever le gant, jugeant que cela serait mauvais pour le business. Mais le Taker sut se montrer convaincant et les promesses « d’immortalité » en cas de victoire finirent par faire céder The Game. Cependant, une question se posa : Comment faire mieux que l’an dernier ? Deux réponses furent apportées : D’abord, sur la stipulation du match, puisque Triple H proposa que ce match soit un Hell In A Cell, stipulation que les deux protagonistes connaissent bien. Mais l’autre intérêt de ce match réside en celui qui arbitrera ce match. En effet, ce match sera arbitré par une vieille connaissance des deux adversaires, j’ai nommé le Heartbreak Kid, Shawn Michaels. Inutile de revenir sur les rapports qui lient HBK & HHH (entre la Kliq, D-Generation X ou leur rivalité au moment de l’Evolution, on y serait encore demain), mais il est plus intéressant de revenir sur les liens qui unissent Michaels et le Taker. N’oublions pas que ces-deux-là eurent nombre de matchs l’un contre l’autre (dont notamment le tout premier Hell In A Cell de l’histoire) et que le HeartBreak Kid dut mettre un terme à sa carrière en essayant de briser la Streak du Deadman à Wrestlemania XXVI. Au final, difficile de cerner la manière dont HBK agira Dimanche, donc on peut s’attendre à tout…

Mon pronostic : L’affiche promet d’être bien bourrine et bien malin sera celui qui prédira le déroulement du match. Néanmoins, le pronostic me semble facile à faire. La Streak du Taker a acquise une dimension quasi-mythique au fil des ans, devenant un Excalibur pour ceux qui suivent la WWE. Or, Triple H ne me semble pas être en mesure de titiller le mythe (d’ailleurs, est-ce que cette personne existe?). Le match promet d’être serré, mais l’Undertaker en ressortira vainqueur.

Vainqueur : The Undertaker

WWE Championship Match

CM Punk (c) vs. Chris Jericho

Lors d’Elimination Chamber, CM Punk a conservé son titre et s’offrit donc le droit d’aller à Wrestlemania en Champion. Cependant, restait à désigner son challenger et c’est Chris Jericho qui remportât le gros lot en remportant une Battle Royale à 10 lors du Raw du 20 Février. C’est donc un duel entre le Best In The World et le Best In The World At What He Does qui nous sera proposé pour le titre de Champion de la WWE. Cependant, plus qu’un titre, ce match a pris au détour des dernières semaines une dimension plus personnelle. En effet, si les premiers échanges entre les deux catcheurs furent cordiaux et même quelque peu laudateurs, les choses se sont rapidement envenimés puisque Jericho n’a pas hésité à insulter les membres de la famille de Punk lors des derniers Raw.

Il commença par attaquer le père de Punk et son alcoolisme lors du Raw du 12 Mars, pour enchaîner sur une attaque sur la sœur de Punk et son addiction à la drogue la semaine suivante et enfin finir sur une attaque sur la mère du Second City Saint et sur le fait qu’il serait né avant le mariage de ses parents (on dira que vu que le public habituel de la WWE aux USA est assez conservateur, cela reste une attaque assez violente) lors du dernier Raw. Évidemment, Punk ne resta pas de marbre quant à ces attaques et lança un message à Jericho Lundi dernier en blessant Christian au cou, empêchant ainsi ce dernier de pouvoir prendre part au match entre la Team Johnny et la Team Teddy auquel il devait à l’origine participer dans le camp du GM de Raw.

Mon pronostic : Pour le moment, c’est clairement le match qui nous offre les meilleures promesses quant à sa qualité. Les deux catcheurs excellent au micro, et nous en donnèrent la preuve au fil des dernières semaines. De plus, les deux sont au top de leur forme physiquement, Punk a livré d’excellents matchs contre Daniel Bryan et Jericho semble plus en forme que jamais.

Le fait est que c’est Jericho qui a eu le dessus sur Punk lors de leurs échanges verbaux, mais Punk a su montrer qu’il était dangereux et qu’il a bien l’intention de faire ravaler ces paroles au Canadien au moment décisif, à Wrestlemania. C’est pourquoi je vois bien la Superstar Straight-Edge conserver son titre.

Vainqueur : CM Punk

John Cena vs. The Rock

L’heure est enfin arrivée. Un an après l’annonce de leur affrontement, John Cena et Dwayne « The Rock » Johnson vont enfin en découdre.

Petit rappel des faits : Au lendemain de Wrestlemania XXVII, John Cena défia The Rock pour le Wrestlemania de l’année suivante après que ce dernier ne lui ait coûté le titre lors du match entre John Cena et The Miz. Depuis, les deux ne cessent de se tourner autour, en se vannant à intervalles régulières. Le premier test d’envergure eut lieu à New York, lors des Survivors Series 2011, où Cena et The Rock firent équipe pour défier Awesome Truth, l’équipe composée de The Miz & R-Truth. A l’issue de ce match, force était de constater que le « Great One » en est ressorti grand vainqueur. Mais les apparitions du Rock se firent plus régulières après Elimination Chamber mais là, John Cena reprit du poil de la bête. Ainsi, lors du Raw du 12 Mars, alors que le Courant d’Air le Plus Électrisant de l’Histoire du Catch était en train de chauffer la foule, John Cena est intervenu et a littéralement mis en pièces au micro le Brahma Bull, n’hésitant pas à railler les antisèches que ce dernier avait au poignet. Bien entendu, The Rock s’est remis au niveau et a rendu la politesse à Cena, en se moquant de lui soit au travers de cours d’Histoire sur la ville de Boston, soit au travers d’un mini-concert de Rock.

Bref, il est presque indécent de présenter ce match tellement l’affiche se suffit à elle-même. L’icône de la Attitude Era contre le porte-drapeau de la PG Era ; Team Bring It vs. Cenation, choisis ton camp, camarade !!!

Mon pronostic : Cela fait un an que l’Univers de la WWE spécule sur l’issue de ce match. Il est clair que beaucoup de gens à travers le monde s’attendent à voir le Courant d’Air le Plus Électrisant de l’Histoire du Catch sortir victorieux de cet affrontement, mais personnellement c’est John Cena que je vois quitter Miami en vainqueur et je vais vous expliquer pourquoi.

Ce match possède une aura quasi-inédite, une dimension qui n’a jusque là été atteinte qu’une seule fois dans l’Histoire de la WWE. Il faut pour cela remonter 10 ans en arrière, à Wrestlemania X-8, qui se tenait à Toronto et parler donc du match qui opposait The Rock à « Hollywood » Hulk Hogan. C’est en l’occurrence The Rock qui sortit victorieux, au grand dam du public qui avait acquis fait et cause pour le vétéran. Il doit en être de même ce Dimanche, le représentant de la période actuelle (c’est-à-dire Cena) doit l’emporter pour montrer la qualité du produit actuel et ainsi s’affranchir de la nostalgie qui empêche la WWE d’avancer sereinement (même si le résultat n’avait pas été atteint il y a 10 ans) vers l’avenir. Et même si j’aimerais à titre personnel que cette victoire ne s’accompagne d’un Heel-Turn de Cena, voir ce dernier démolir The Rock me suffira amplement…

Vainqueur : John Cena

C’est sur ces dernières considérations que se conclut ce troisième numéro du Brief-Ring. On se retrouve la semaine prochaine pour le Catch & Conséquences qui passera en revue les résultats de Wrestlemania XXVIII. Et d’ici là, puissiez-vous prendre du plaisir en regardant le show…

C2J

Photos : Copyright © wwe.com

Publicités

Clap de fin pour Allociné TV

Allociné TV version 2  s’arrêtera  courant avril. Cette chaine conduite par Alain le Diberder et Grégoire Lassalle n’aura pas tenu 6 mois.

L’argument invoqué étant la non-rentabilité de la chaine. Mais d’un côté, il est très difficile pour une chaine thématique, d’être rentable au bout de 6 mois, la plupart des chaines du câble, de l’ADSL et du satellite sont déficitaires !  Donc, plus de Tout un programme en avant soirée, des  séries de Faux-Raccord ou encore d’Escale à Nanardland sur mon écran… On pourra toujours retrouver ces émissions sur le site du même nom…

La chaine aura duré moins longtemps que la première version ( où Allociné appartenait à Vivendi), et ce même si le site dégage des bénéfices records. Mais apparemment, la raison serait tout autre que la difficulté réglementaire  de diffusion de films sur les chaines françaises, même si elle existe : en réalité, il y a eu une autre annonce : Allociné appartenant au fonds de pension américain Tiger Global à 94 %, ce dernier voudrait vendre ses parts en présentant un groupe florissant pour avoir une jolie plus-value en se débarrassant d’un boulet . Le monde du capitalisme est ainsi fait… Dommage, quand je n’étais pas sur Nolife, j’allais sur celle-ci qui était au numéro 133 de la freebox…

Pendant ce temps, en Italie, la chaine Coming Soon Television, présente sur le numérique terrestre, émet depuis plus de 12 ans maintenant. En France, pays où le cinéma fut inventé, on a toujours des difficultés à faire une chaine parlant cinéma autrement qu’en étant qu’un robinet à films…

Julius

[Live Report] Japan Party 2ème édition

Bonjour et bienvenue dans ce deuxième live report, consacré cette fois à la Japan Party, cet article sera co-écrit par C2J et moi, étant donné que nous y étions tous les deux. Mes parties seront rédigées en noir, et celles de C2J en indigo.

L’arrivée

En ce 24 mars 2012, il faisait beau, et chaud, ça allait être une belle journée. Je prends le train de 9h35, je savais que C2J y était aussi et pourtant, nous ne nous sommes rejoints que sur le quai à Austerlitz.

Pourtant, ce ne fut pas faute d’essayer de nous rassembler, Jul’ a essayé par deux fois de me joindre par téléphone, mais rien n’y a fait, à chaque fois je loupais le coche.

Nous avons traversé le Pont Charles De Gaulle, le plus récent de Paris, pour aller jusqu’à Gare de Lyon, pour prendre le RER A qui devait nous emmener jusqu’à Nanterre, lieu de la manifestation.

Le trajet dans ce train n’a pas posé de problèmes, 5 arrêts et nous y étions (Kudos d’ailleurs à la RATP pour signaler les stations en temps réel et l’itinéraire). En revanche, nous avons eu du mal comme d’autres personnes se rendant à la manifestation, à trouver l’arrêt de bus dans le bon sens pour aller jusqu’au lieu où elle se déroulait .

Un simple poteau planté en plein milieu du trottoir à l’opposé complet de l’autre arrêt de bus. Même à Orléans, ce genre de détails sont mieux indiqués…

Une fois descendus, c’était tout près. On a pas attendu à la caisse, et nous avons accédé aux lieux. En réalité, c’était une gigantesque salle, avec un point de restauration, coupée en 2 par un rideau noir, pas suffisant pour insonoriser.

Nous n’avons du coup pratiquement rien raté du premier showcase des Chocolate Hearts, le groupe d’Asuka Inverse créé tout récemment.

En fait, si mes souvenirs sont bons, je crois que nous sommes arrivés au niveau de la scène à la deuxième chanson sur les six que devait interpréter le groupe.

Les amis parisiens qui étaient ici faisaient déjà les wotas… C’était la première convention pour laquelle elles se donnaient en showcase, alors il fallait les encourager.

Nous nous sommes ensuite rendus sur le stand tout proche de la webradio Nihon No Oto, où nous avons pas mal d’amis qui y étaient, en revanche il n’y avait de stand Nolife. D’ailleurs je n’ai croisé personne du staff de la chaine, si ce n’est Damdam et A-M ( mais j’y reviendrai).

Selon mes informations, la plupart d’entre eux étaient occupés ailleurs pour de bonnes raisons…

Ben et Mydhril au stand de Nihon no Oto


L’enfer du midi

J’en arrive au premier point négatif de cette convention. Rappelez-moi de TOUJOURS emmener un sandwich et une bouteille d’eau dans mon sac lors de mes prochaines sorties…

C’est bien pour cela que je prévois toujours deux sandwichs et un litre de boisson.

Il y avait un point restauration à la Japan Party. Oui mais… Déjà j’ai poireauté une heure et demie avant de pouvoir être servi , ce qui fait que je ne suis pas resté très longtemps avec C2J, qui devait repartir chez lui assez tôt .

J’ai quand même pu profiter de cette attente « administrative » pour faire quelques photos d’ensemble de la convention.

Lorsque vient mon tour, il n’y avait pratiquement plus de sandwichs, plus de croque-monsieur pour la nourriture solide…

Petite anecdote, pendant que j’attendais mon coreligionnaire qui attendait péniblement pour pouvoir se remplir l’estomac, j’ai pu voir les déboires qu’ont aussi vécu les Chocolate Hearts pour, elles aussi, pouvoir se restaurer. En un sens, cela me permit de prendre certaines des photos que vous trouverez dans ces colonnes . J’ai du prendre un ramen. Industriel, bien entendu. Et épicé à tel point qu’il l’eut été encore plus, je crachais du feu tellement il arrachait (Miss Inverse a fait exactement la même remarque). J’ai du boire tout de suite la canette de soda frais pour contrer l’effet. Le café était du jus de chaussette, et j’ai bien fait de ne pas prendre de crêpe, d’après PTiTRoZ, le mec qui occupait le poste ne savait pas les faire correctement… Si j’avais su, j’aurais accompagné Franck au supermarché… D’autant que la fille me dit que le staff chargé de la restauration est parti faire les courses (je les ai d’ailleurs vu passer avec de quoi faire notamment des croque-monsieur), mais je ne pouvais pas faire attendre les autres qui poireautaient, tout comme moi, depuis un bon moment derrière. Ceci dit j’ai approuvé ma voisine de derrière lorsque celle-ci a dit à son copain, qu’au final, ils auraient du aller au Mac Do ça aurait été plus rapide. Je lui ai dit qu’en effet, on aurait dû tous le faire…

Yuuki fait digérer et passer l’amertume

Une fois «rassasié », j’ai dû hélas dire au revoir à C2J, à cause des horaires à la con de la SNCF pour leurs travaux de modernisation des voies (c’est pourquoi je vais maintenant laisser Jul’ s’exprimer, mais attendez-vous à me voir commenter si je me sens l’envie de réagir). Encore merci le service de restauration ! Croyez bien que la prochaine fois je ne prendrai pas de forfait repas. Nous avons assisté ensuite au concert de Yuuki,ex-membre des Jelly Beans, toujours aussi charmante et ne refusant jamais une photo. Un showcase de 45 minutes plein d’entrain, et le public s’est peu à peu laissé prendre au jeu. Ses efforts en français m’ont fait sourire.

HITT, le deuxième point qui fâche.

Je sais que cette section ne va pas plaire à tout le monde mais j’assume. HITT, chanteur japonais devait être le « gros » morceau de cette Japan Party. En réalité, ça a été plutôt indigeste… Je sais bien, ce qu’il chante, ce n’est pas ma tasse de thé et s’il n’y avait eu que ça, ça aurait pu passer. Sauf que non. Déjà, je n’ai pas eu l’impression qu’il chantait juste, mais surtout, le son était TROP FORT. Il était déjà haut dans les autres showcases, mais là ça dépassait l’entendement et le chanteur ne semblait pas s’en rendre compte : on l’entendait depuis l’autre bout de la salle à tel point qu’on en s’entendait même plus parler! Le seul endroit où nous nous sommes retrouvés pour éviter de saturer c’était à l’extérieur du bâtiment, et nous n’étions pas les seuls, même Baptiste de Nihon No Oto a du s’arrêter en plein enregistrement et Ben n’a pas eu de mots assez durs pour qualifier ce qu’il pensait du chanteur. Son concert a même déconcentré les superplayers que sont Damdam et A-M sur le stand du collectif Touindin, situé juste à côté, et ce malgré les casques qu’ils avaient sur les oreilles. Damdam me confirmera ensuite qu’ils avaient été gênés tellement c’était fort. Le concert a d’ailleurs débordé sur l’horaire prévu et le staff de Japan Party ne savait pas comment l’arrêter.

Bref, HITT a bien abusé de sa position d’invité d’honneur, et à mon avis, ce n’est pas comme ça qu’il redorera son image auprès du public. Le chanteur est allé ensuite à son stand, où on ne l’avait pas vu de la journée, pour des dédicaces.

Ironique ? Oui.


La fin de la journée

Damdam, un superplayer que les spectateurs de la chaine Nolife connaissent bien, est venu ensuite nous parler, même si j’ai squatté un peu au stand de son association, le collectif Touindin. Et j’avais auparavant parlé avec A-M.

D’ailleurs, si des membres du Collectif Touindin lisent ces lignes, désolé de n’avoir pu vaincra ma timidité pour aller vous saluer, ce sera pour une prochaine fois, mais vous faites un boulot dément ^^

Sur la scène principale, il y a ensuite eu les récompenses du concours de Cosplay.

A 18 heures, les Chocolate Hearts ont donné leur deuxième showcase de la journée, mais il y avait moins de monde. La base de fans était là. Ils se reconnaitront, je pense (laisse-moi deviner, les mêmes qui étaient déjà là quand nous sommes arrivés :p)

Puis ce fut un karaoké sur les génériques d’anime, ou j’ai vu un Franck en mode super entrain de faire du wotagei sur l’un d’entre eux.

Epilogue C2J

Avant de laisser Julius vous raconter sa fin de journée, laissez-moi vous conter mon périple pour rentrer. Je suis donc parti de la convention vers 15 heures. En effet, depuis le changement radical d’horaires du mois de Décembre dernier, ma dernière possibilité pour rentrer en train dans ma petite ville de La Ferté Saint-Aubin m’obligeait à prendre le train depuis Paris-Austerlitz à 16h27 pour pouvoir attraper le dernier TER qui arrivait chez moi à 18h07 (juste pour indication, avant Décembre, 18h07 est à quelques minutes près l’horaire à laquelle le train de Paris serait parti pour que je puisse rentrer chez moi en train vers 19h45…). Manque de bol, à peine eut-je trouvé l’arrêt de bus concerné, le bus qui aurait pu me permettre de rallier la gare RER de Nanterre venait de partir. Là, je sus que ça allait être rock ‘n’ roll. Bref, j’arrivais Gare de Lyon vers 16h10 et je pensais donc pouvoir prendre un bus qui me ramènerait à Austerlitz. Manque de bol encore, cette partie de Paris étant en travaux, la circulation des bus était quelque peu compliquée à comprendre. J’ai du donc me dépêcher de trouver la route vers le pont Charles de Gaulle pour rallier la gare. C’est donc en mode « Yohann Diniz » que j’ai atteint le quai de la gare environ 3 minutes avant que le train ne parte. A l’heure où j’écris ces lignes, mes jambes me le font encore payer. Enfin bon, j’ai pu rentrer chez moi en temps et en heure vers 18h20.

Epilogue Julius

Vers 19 heures, la convention se vidant petit à petit, nous nous sommes séparés. Je suis parti en compagnie des Chocolate Hearts, Lazarre, Eivind (encore deux que j’ai loupé) et Adorien, ces derniers étant arrivés assez tard dans la Convention, vers le RER en passant par le parc non loin du lieu de la convention, un canard devait se demander qui sont tous ces gens bariolés qui étaient nombreux à passer ce soir… Je suis descendu à Gare de Lyon, pour traverser de nouveau la Seine par le même pont qui nous avaient vus le matin, pour rejoindre la Gare d’Austerlitz. J’ai pu manger dans l’enceinte même de la gare, je n’ai pas eu les mêmes problèmes qu’à midi, le temps du voyage, je suis rentré chez moi aux environs de 23 heures.

Impressions générales :

Le lieu de la manifestation était assez petit. Mais suffisant pour le nombre de stands, assez réduit, et il y avait une sensation de vide dans aménagement de la salle. On a pu y trouver des stands de jeux vidéo, avec des bornes Wii, une borne d’arcade avec King of Fighters dans un coin.

En fait, les jeux ont changé tout au long de la convention, passant entre autres du Metal Slug ou du shmup.

Il y avait aussi du Soul Calibur V sur 360 . Il y avait aussi des démonstrations d’art martiaux, de massages, et des stands d’associations, comme celui du site Pressstartbutton.fr (là encore, si des gens de PSB passent par là, désolé de n’avoir pu allez vous faire coucou).


J’ai passé un bon moment, mais certaines choses auraient pu êtres améliorées pour cette deuxième Japan Party. J’espère que pour la troisième, e mode de restauration sera changé, ceci dit, le fait de faire des sorties « non-définitives » est une bonne idée à conserver (je plussoie). Mais cela reste, pour le moment une « petite » convention, ce qui n’est pas un mal mais elle gagnerait à se faire plus connaître. Je m’attendais à ce qu’il y ait beaucoup de monde, au final, il n’y en a pas eu tant que ça. Et surtout, j’aurais aimé que les gens qui étaient assis, lors des concerts des Chocolate Hearts et de Yuuki, aient un peu plus d’enthousiasme que ce qu’ils ont montré… on aurait dit que certains avaient découvert la J-Music ce jour là ! Merci de ne pas en vouloir aux Chocolate Hearts pour les erreurs qu’elles ont pu faire, elles débutent, elles ne sont pas professionnelles, alors nous les applaudissons pour l’effort de s’être produites sur scène et deux fois, en plus.

J’ai vu des cosplays réussis, d’autres ratés ( le Captain America remporterait un prix dans la catégorie worst cosplay ever)…

Puis j’ai revu les amis parisiens, et ça ça compte, il est vrai que je ne monte pas souvent en ce moment, mais ça me fait toujours plaisir de les revoir ! Et le fait de discuter évite de s’ennuyer.

D’ailleurs, à ce titre, Julius se joint à moi, j’aimerais adresser quelques saluts à nos amis; J’aimerais d’abord saluer nos amis de Nihon No Oto (Baptiste, Midhryl, Ben & Myriam) avec qui nous avons passé le plus clair du temps de la convention. A saluer aussi les adorables demoiselles des ChocolateHearts et notamment Asuka Inverse, que je revoyais pour la première fois depuis la dernière Japan Expo, et qui fait toujours exploser les compteurs en matière de gentillesse et de « kawaiiness » (désolé de ce néologisme anglonais tordu). A saluer aussi Blackphoenix (de fanboyarea.over-blog.com et aussi accessoirement acteur pour la Flander’s Company) que j’ai pu rencontrer IRL pour la première fois (alors que Jul’ l’avait déjà croisé à de nombreuses reprises). Enfin, j’aimerais saluer nos autres amis qui étaient en visite, que ce soit PTiTRoZ, le Grand Sachem Wota qui sera bientôt très occupé et heureux (pour reprendre une formule de Julius), Nube et tous les autres que j’ai oublié (Jul’, à toi de compléter)…

Tu as tout dit ou presque, j’ajouterai au salut final Eivind, Adorien, Lazarre, Franck, Sora, Arnaud, le collectif Touindin pour sa gentillesse et je crois que le compte y est…

Asuka Inverse, leader des Chocolate Hearts

Julius et C2J

Un jeu qu’on oubliera pas…

Cela fait deux ans que Resonance of Fate est sorti. ce RPG signé tri-Ace ne mérite pas de tomber dans l’oubli total, car il a de solides arguments à faire valoir, notamment face à Final Fantasy  XIII qui était sorti un peu plus tôt.  je dis encore bravo à l’équipe de développement et à Sega qui a  eu le courage d’éditer le projet.  Vous pouvez d’ailleurs trouver ma critique de ce jeu dans cette même rubrique, si vous voulez savoir ce que j’en ai pensé.

Julius

Râlage de circonstance

Qui ne connait pas Square Enix ? Figurez-vous que la firme a annoncé la venue en France d’un nouveau Final Fantasy. Non, ce n’est pas le Versus XIII… Non, ce n’est pas un remake du VII, je suis d’ailleurs contre un remake HD de celui-ci ou tout autre FF sorti  sur consoles antérieures à cette  génération. Non, ce n’est pas le Type-0  sorti sur PSP… Square Enix a  annoncé la venue pour cet été de… Theatrythm… Toi aussi, appuie en rythme sur l’écran tactile de la 3DS  ! Franchement, j’ai l’impression que Squix nous prend de plus en plus pour des cons.  A mon sens , Theatrythm est un jeu opportuniste. Jeu relativement facile à concevoir, pas besoin de graphismes qui éblouissent, de scénario, de système de combat. Juste la bande-son, et des patterns de rythme. Ou comment se faire de l’argent  en mettant le label Final Fantasy dessus. Ça rapportera les sous pour finaliser (enfin) Versus XIII, sans doute… Remarquez, la localisation est surement moins longue à faire qu’un RPG complet, c’est surement pour ça que Type-0 se fait attendre…  Sérieusement j’essaie de trouver une raison valable mais je n’y arrive pas, en fait.  Combien de futurs acheteurs vont s’apercevoir que le jeu ne correspondait pas à leurs attentes ? Square Enix  préfère refourguer des jeux opportunistes au public européen  plutôt que d’organiser des sorties mondiales pour ses licences phares… Ce qu’on ne ferait pas pour s’attirer les casuals… Quitte à mettre certains RPG de la Super Nintendo sur smartphones…

J’essaie de trouver des raisons valables mais je n’y arrive pas.  N’y voyez pas dans cet article une charge tous azimuts contre l’éditeur parce que c’est à la mode de lui cracher dessus. J’aurais râlé de la même manière s’il avait s’agit d’un jeu de rythme avec les musiques d’Uncharted ( quoique j’imagine bien Drake dans un groupe),  si l’idée avait traversé Naughty Dog, par exemple.  C’est le principe de  » jeu pas cher et facile  » que je veux dénoncer, parce que cela se fait hélas au détriment de la créativité . Et j’aimerais bien que Square Enix retrouve la sienne, même s’il est permis d’espérer

Julius